Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 15:42

Ce que nous apprenons et pouvons conclure.

 

 

D'abord un rappel sous forme de résumé

 

La bifurcation ; il faut que les conditions techniques changent pour que le paradigme social change.

 

D'après Ilya Prigogine une société humaine ressemble à un chaos ou chaque humain en est un élément, comme une molécule dans un gaz. A cet ensemble, on peut appliquer les lois de la thermodynamique et pouvoir observer les bifurcations quand cet ensemble devient instable. Ces bifurcations ne sont dues à aucune volonté, mais aux conditions techniques internes à cet ensemble.

Dans l'histoire de l'humanité connue nous ne pouvons seulement observer que trois bifurcations fondamentales entraînant des paradigmes d'évolution différents.

 

1- L'homme (sur terre) tel qu'il est décrit aujourd'hui, l'homo sapiens, aurait 200 000 ans d'existence et a vécu durant quasiment tout ce temps en organisation communautaire primitive, (communisme primitif), sans état, sans division de société en classe et sans exploitation du travail humain d'autrui.

 

Cité lacustre en Allemagne, lac de constance (reconstitution), premières installations permanentes au néolitique

 

2- La première grande condition qui modifia l'organisation de homme est l'invention de l'agriculture il y a environ 10 000 ans c'est à dire 0,5 % du temps d'existence de l'humain homo sapiens jusqu'à ce jour. La sédentarisation des hommes en cités qui en a résulté permit l'apparition de l'état, des classes sociales à statuts inégales et surtout l'exploitation du travail humain par esclavage.

L'état étant une organisation permettant d'assurer le pouvoir d'une minorité sur une majorité celui-ci intègre toujours les clercs chargés de propager les mythes justifiant les inégalités.

 

L'hommage féodal ici l'hommage rendu à Philippe VI par Edouard III d'Angleterre

 

3- La deuxième condition qui modifia l'organisation humaine apparu en Europe occidentale au 10ème siècle, c'est la révolution féodale. Celle-ci détruisit l'état central, multiplia à l'extrême les pouvoirs et par la même les initiatives individuelles. Un nouveau chaos constructeur permit ainsi la naissance du capitalisme au 13ème siècle, capitalisme qui se répandit sur toute la planète jusqu'au 20ème siècle.

 

Guglielmo Marconi (1874-1937) et son premier appareil de trasmission par radio selon le même principe utilisé dans vos téléphones portables

 

4- La troisième condition, celle que nous vivons, est celle de la révolution informationnelle qui a pour source les inventions du 19ème siècles concernant l'utilisation du courant électrique et les propriétés des ondes électromagnétiques permettant la communication à distance. Ces inventions et celles qui suivirent jusque maintenant permettent à chacun de disposer de l'information et de la propager, brisant ainsi le monopole de l'état et en conséquence le faisant s'effondrer à terme. Etat qui sans sa superstructure idéologique ne saurait perdurer et avec l'exploitation du travail humain d'autrui.

 

Jamais, dans l'histoire de l'humanité, quiconque n'a eu le dessein de vouloir et pouvoir modifier les paradigmes sociaux qui se sont accomplis, comme nulle volonté humaine ne possède la capacité de modifier ceux qui sont entrain de s'accomplir sous nos yeux. Les conditions techniques changent et avec les paradigmes. Nous ne pouvons qu 'accompagner ces changements et en faciliter le processus.

 

Du 11 septembre à Charlie qu'avons nous appris?

 

 

Il n'y a plus d'état français.

Si nous savons que la république française qui présuppose le pouvoir du peuple est une pure fiction, nous observons qu'il n'existe même plus de pouvoir étatique français dans le sens ou aucune oligarchie nationale ne possède de pouvoir. Le pouvoir en France comme dans nombre de pays est détenu par celui des USA. L'état étasunien en tant que structure coercitive et de décision n'est même pas l'état visible mais ce que Peter Dale Scott appelle l'état profond. Nous en avons la preuve par le 11 septembre et la complète prise en charge par la structure étatique française avec ses médias de la légende concoctée aux USA et ce en dehors de tous intérêts nationaux.

 

Peter Dale Scott

 

Les médias du monde occidental sont totalement intégrés dans l'appareil d'état profond étasunien.

Nous observons une complète intégration des médias officiels dans cette structure étatique profonde des USA car la totalité de ceux-ci a pris en charge la légende du 11 septembre. Il serait très intéressant de connaître les voies de communication entre l'état profond US, la structure étatique française et celle qui conduit aux médias. Comment sont donnés les ordres, les thèmes à suivre et par quels types de menaces coercitives l'état profond étasunien parvient-il à communiquer ça et là sa volonté dans la plus parfaite discrétion.

 

L'omnipotence des services spéciaux.

Je suis absolument certain qu'il n'y a pas eu de morts dans l'affaire Charlie Hebdo si non les procédures légales après assassinats auraient été respectées notamment des rapports d'autopsie auraient été présentés. Face à la polémique il eut été fort simple de montrer des preuves légales des décès, même le plus simple n'a pas été accompli. On peut alors conclure à un savoir faire certain des services spéciaux en matière de montage de légendes, exfiltration, changement d'identité et autres mais également conclure en une parfaite coordination de ces services avec la presse officielle qui gomme les tâches et noie toute la légende dans une sauce donnant le goût du vraisemblable.

 

L'état profond étasunien qui gouverne le monde est une structure disparate incapable de pouvoir accomplir de desseins à long terme.

Ce que nous pouvons savoir de l'état profond étasunien qui détient chez nous la souveraineté c'est qu'il est composé d'intérêts corporatifs diverses notamment du complexe militaro-industriel tel qu'évoqué par Eisenhower et d'intérêts financiers des plus grandes structures bancaires notamment anglo-saxonnes. Les intérêts de ces entreprises composant l'état profond peuvent être disparates et contradictoires par exemple elles ont massivement investis en Chine seule grand nation dite « communistes » faisant de ce pays la première puissance économique mondiale au détriment même des USA. Aujourd'hui la Chine dite communiste est désignée comme le premier ennemi des USA alors que c'est sa propre construction. On ne fait pas mieux comme contradiction stupide. Donc on ne peut attendre de cet état profond des décisions cohérentes sur une vision à long terme. On ne peut qu'en observer les errements, les contradictions et les modifications permanentes de politique. Toute son action pour l'instant, la seule qu'il peut conduire, est d'instituer le chaos partout et de fomenter des guerres.
 

La crédibilité nécessaire au mensonge.

Il me restera à étudier comment la crédibilité arrive à s'instituer, pour le moment je présuppose qu'elle s'impose du dominant au dominé. Celui que l'on qualifie de crédible, c'est notre dominateur et nous croyons sans problème ses mensonges. Alors comment s'institue cette domination sociale, vaste sujet qui intéresse les phénomènes de mode, de conformisme, comment l'homme ne se sent bien, en sécurité qu'en faisant comme tout le monde.
Alors que ceux qui ont des idées sur ce sujet n'hésitent pas à les communiquer.


Face à l'inexorable monté en puissance des peuples due à la confiscation de la parole du Bien et du Mal (parole divine) des mains des clercs institutionnels, les forces du passé possèdent une marge très étroite, leur seule chance est de fomenté une guerre généralisée leur permettant, par des bouleversements conséquents, de conserver l'information et le pouvoir.
Il est évident que depuis le 11 septembre se prépare la grande guerre des civilisations, la seule qui puisse voir les peuples se déchirer.

En Europe et en France l'importance grandissante de l'islam rend une guerre civile probable et réalisable.
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam
commenter cet article

commentaires

Alexis Beau 22/05/2015 19:42

J'ai une question : Si effectivement les victimes de la tuerie de Charlie Hebdo ne sont pas morts que fonts-t-ils en ce moment ?

Will Summer 20/05/2015 00:51

Bonjour M. Benajam! J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ces deux articles, et souhaite me fendre d'un commentaire. Mais tout d'abord, un intermède musical, inspiré par l'attaque du deuxième article ici présent, et aussi pas mal de souvenirs personnels. Il s'agit de la bande-son du film d'Ennio Morricone, "Mon nom est Personne" ;)
https://www.youtube.com/watch?v=Fz2rcxvfEdY
Nous nous avançons effectivement vers une guerre des civilisations, où les maîtres artificiers qui règnent sur ce monde auront exacerbé les superstitions des uns et des autres - qu'elles soient théistes ou non (religion traditionnelle ou faussement "démocratique", "républicaine" et "laïque" comme vous l'avez bien souligné), nationalistes ou non mais assurément stupides.
Alors qu'ils disposent de tous les outils pour faire de cette planète un jardin d'Eden (revisité), ils choisissent d'en faire un lieu de destruction et d'horreur. Leurs entreprises délétères et nuisibles touchent tous les aspects de la société, depuis les pollutions environnementales aux hybridations génétiques, de l'éclatement de la cellule familiale traditionnelle au profit d'une société d'automates désincarnés, de l'accroissement des inégalités à la contagion des guerres et des sauvageries.
Nous avons bifurqué pour une voie sans issue, et il va falloir beaucoup de force de caractère et de dévouement pour nous en arracher - en tout cas c'est mon avis.
Vous prêtez une incohérence stupide aux politiques US en ce qui concerne la Chine. Pourtant, et malgré le fait que la Chine ait fait maints gestes en direction de Moscou, et semble s'opposer au diktat consumériste et oligarchique, le fait demeure que les travailleurs chinois sont parmi les gens les moins bien traités de la planète, qui travaillent tous pour leurs maîtres oligarques. Ils sont dominés par un caste de clercs du PCC, eux-mêmes dominés par la Nomenklatura de Beijing. Les oligarques de Beijing et les oligarques de Washington/Londres/Paris et ailleurs ont les mêmes intérêts, les mêmes ambitions et les mêmes objectifs: se partager le monde.
S'il faut se battre pour savoir qui aura la plus belle part du gâteau ils le feront par armées d'esclaves interposés, comme ils l'ont toujours fait et comme ils entendent continuer à le faire. Les oligarques de Beijing n'ambitionnent pas de déménager à Washington ou dans le Montana (comme le second dans A La Poursuite d'Octobre Rouge), ils sont très bien en Chine où ils ont tous les laquais dont ils ont besoin.
Nous assistons en fait à la fin de la course des rats, en quelque sorte. Ils se sont battus pour la suprématie pendant des siècles, les Anglais, Français, Espagnols, Portugais, Ottomans, Abbassides, &c &c... Tout a été exploré, recensé, estimé, il n'y a plus qu'à se battre pour arriver le premier à la ligne d'arrivée. Comme ni les USA ni aucune autre puissance ne semblent connaître d'autre méthode que celle de la force brute pour arriver à leurs fins, l'humanité dans son ensemble en fait les frais et passe pour une bande de cinglés dangereux au niveau galactique (que j'imagine :) ).
En Chine aussi il y a un état profond... Le seul pays qui me semble réellement prendre une direction plus sage est la Russie; affaire à suivre.
La fin de votre article est intéressante aussi, puisqu'elle s'interroge sur la manière à employer pour changer la donne, pour renverser la tendance du dominé à prendre pour argent comptant ce qui lui vient des dominants. Comment devenir prophète en son pays, en quelque sorte! M'est avis, et il est humble, que des personnages comme Coluche et Dieudonné en ont fait beaucoup à ce niveau: l'humour est excellent pour remettre les choses à leur place. Dans un échange humoristique, la personne qui rit fait un réel et profond lien avec son interlocuteur/trice, où il/elle s'identifie à l'autre. C'est le rire "avec" plutôt que le rire "de". C'est une communion de l'esprit, des coeurs qui se touchent, &c. L'humour permet aussi de détrôner d'un coup d'un seul les oligarques aux chevilles trop gonflées; s'il y a eu inversion des valeurs, peut-être l'humour peut-il les remettre en évidence et ainsi, faire tomber ces fats individus de leur piédestal... ;)