Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Seuls les plus petits secrets ont besoin d'être protégés. Les plus gros sont gardés par la crédulité publique."

Recherche

11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 16:56

Nation, ethnie, race, religion, vêture...

 

Je me permets ici de rappeler encore une fois quelques concepts théoriques afin de clarifier un débat qui ne fait que commencer.

 

Nation :

Nation civique, nation ethnique.

 

Le sens moderne de nation utilisé justement par la plus part des nations à l'exclusion d'une petite minorité, est la nation civique, c'est une définition française de 1789 qui dit : "personne juridique constituée par l'ensemble des individus composant l’État. » ce qui a donné le concept d' état-nation.

Seule le Royaume Uni considère autre chose puisque cet état se diviserai en 4 nations. Ce concept de nation civique a donné les nationalités définies partout légalement, puis ces état-nations se sont mutuellement reconnues en constituant l'ONU.

Ceci permet à tous citoyens de posséder des droits identiques quelles que soient leurs origines ou religions.

Le concept de nation ethnique est plus récent il est typiquement allemand.

L'Allemagne est un exemple de la nation ethnique, en raison de son code juridique traditionnellement orienté selon le droit du sol et le droit du sang.

Cependant la notion d'ethnie est floue, une ethnie ne possède ni définition juridique ni frontières juridiques et peut ainsi difficilement être utilisée pour définir une appartenance nationale.

Toutes les nations abandonnent le fameux droit du sang absolument invérifiable juridiquement.

Bien entendu on peu décrire telles ou telles habitudes ethniques de tel ou tel groupe humain, habitudes culinaire vestimentaires ou religieuses ou même couleur de la peau. Mais il est impossible d'en définir une frontière légale dans ce qui fait appartenance ou non appartenance légale.

Même si les nations civiques prennent souvent des habitudes ethniques, vêtement, cuisine, religion etc... ces habitudes ne peuvent être prises en compte pour définir une nationalité juridique.

De la même façon une histoire commune ne peut être considérée car les frontières des états sont mouvantes et l'histoire de la région des uns peut être complètement différente de l'histoire de la région des autres. Un bon quart est de la France a longuement appartenu à l'Empire Romain Germanique et donc à son histoire.

La nation est donc définie légalement par des frontières reconnues mutuellement (traité de Westphalie en Europe) et à l'intérieur desquelles des lois spécifiques à cette nations ont cours.

Cependant, si le système légal d'un état-nation est formel et s'applique à tous ses citoyens quelles que soient leurs religions et origines, ce système légal possède une histoire parfois longue, liée aux peuples ayant composé cette nation au cours du temps et relatives aux mœurs et habitudes usuelles de ce ou ces peuples. Ainsi pour des pays européens pourtant proches comme l'Allemagne ou le Royaume Uni, les lois qui s'y appliquent sont très différentes de celles de la France.

L'histoire de France est riche en révoltes, contestations et révolutions montrant une méfiance de son peuple envers l'ordre établi, le système légal français est particulièrement codé à l'inverse du droit anglo-saxon fondé sur la jurisprudence. Le système légal français, reflète cette méfiance, notamment la France possède de nombreuses lois sociales, un droit du travail inconnu ailleurs issue des luttes sociales de son peuple.

On pourrait ainsi qualifier d'ethnique le corpus légal d'une nation car ses lois provenant de ses mœurs présentent des différences importantes d'avec ses voisins. Il est donc possible de tempérer le concept de nation civique avec une part de nation incontestablement ethnique.

 


Les hommes se sont habillés de façons très différentes au cours du temps, mais ils se sont toujours habillés de la même façon à la même époque et dans un même lieu, les différences marquaient seulement des différences sociales ou des différences d'origines 

 

 

Ethnie.

 

La discipline d'ethnométhodologie à laquelle je me réfère souvent qualifie d'ethnie, un groupe humain qui partage les mêmes méthodes vues et non remarquées, des méthodes tellement usuelles qu'elles ne sont pas remarquables par ceux qui les pratiquent, par exemple dire « bonjour comment ça va ? » en français pour des français, cela peut être aussi l'usage d'une langue courante, des habitudes culinaires, se vêtir d'une certaine façon. Il serait remarquable que quelqu'un s’habillât comme au 17ème siècle avec une perruque pour aller au bureau, cela ne l'était pourtant pas au 17ème siècle, aujourd'hui celui qui se vêtirait de la sorte passerait pour un hurluberlu. La mode vestimentaire fait parti des usages ethniques. Il en est de même des mœurs généralement admises, mœurs maritales, mœurs sexuelles, mœurs vestimentaires etc. Le groupe ethnique que l’ethnométhodologie qualifie de « village » permet à ses membres de se reconnaître comme faisant parti d'un groupe de confiance. Ce faisant, chacun des membres du groupe est crédible vis à vis des autres. Même si un grand savant entrait dans ce groupe nu avec une plume dans les fesses en chantant des chansons obscènes, il ne serait pas cru par les autres membres du groupe et même s'il disait force vérités. Quand on reconnaît un individu comme faisant partie de son groupe (ethnie) on à tendance à le croire a priori. Par exemple l'usage de rite religieux permet de montrer aux autres partageant la même religion que l'on appartient bien a ce groupe et que l'on peut avoir confiance. Le mimétisme est le mécanisme que tout un chacun adopte pour ressembler aux autres et s'inclure dans le groupe, c'est le cas par exemple des modes vestimentaires ou de langage. Cependant l'appartenance à un groupe n'est pas forcément exclusif, il est possible de faire parti de plusieurs groupes mais seulement si les membres des autres groupes admettent cette appartenance multiple comme étant non remarquable elle devient ainsi tolérable.

Comme je l'ai dit à propos de la nation, des lois particulières issues d'une nation et qualifiées de normales par les membres de cette nation et qui n'existent pas au sein d'autres nations peuvent êtres considérées comme ethniques. C'est le cas pour les lois sociales françaises comme le code du travail avant la « Loi travail » il s'agissait bien d'une loi ethnique.

L'effet de l'immigration sur les mœurs et habitudes en cours ne peut qu'influencer les lois.

Si un apport migratoire est faible, les migrants adopteront rapidement par mimétisme les habitudes des résidents, c'est ce qui s'est toujours passé en France pays traditionnellement d'immigration. Par contre si cette immigration est non seulement importante, mais que ces immigrés ne puissent se mélanger avec la population locale car vivant dans des ghettos communautaires, il est bien évident que ce mimétisme ne puisse plus fonctionner ainsi que la transmission historique des mœurs . La tendance légale sera d'adapter les lois aux mœurs de ces nouveau arrivants. Par exemple la Loi Travail » qui détruit le droit français du travail est consécutive avec un flot migratoire important est-ce un hasard ?

 

Races.

 

L'idée qu'il existe des races humaines est récente elle provient du scientisme descriptif en cours à la fin du 18ème siècle et au 19ème siècle

Il n'y a pas de races humaines car celles-ci seraient indéfinissables scientifiquement et donc juridiquement. Il est interdit en France de faire état d'une pseudo race pour l'un de ses citoyens.
Bien entendu il y a des hommes à la peau noir en Afrique et des hommes à la peau très blanche en Suède, mais il n'existe pas de frontière entre les deux. Si on voyage du nord au sud on voit la peau des hommes s’assombrir d'une façon continue. Le taux de mélanine dans les cellules épithéliales est codé par 7 gènes ce qui donne 49 nuances à la naissance, nuances modifiables par le temps d'exposition au soleil qui augmente le taux de mélanine. Il en est de même pour les cheveux plus ou moins crépus. Les hommes du sud marocain et de Mauritanie sont-ils blancs ou sont-ils noirs ? L'état-nation France possède des régions ou les français sont majoritairement noirs de peau et d'autres ou les français sont majoritairement blancs.

Pseudo races et religions ne sont aucunement liées surtout quand il s'agit de religions à caractère universel comme l'islam, ou le christianisme. Seul le judaïsme associe une pseudo race à une religion.
Donc traiter de racistes des gens qui critiquent telle ou telle religion est particulièrement stupide.

 

Religions.

 

Le terme vient de relier les hommes entre eux. Les rites religieux partagés par tous étaient et parfois sont encore des moyens de reconnaissances mutuels de gens appartenant à la même ethnie. Tu pratiques ostensiblement les même rites que moi, je peux donc voir que tu appartiens à la même communauté que moi, nous partageons les mêmes croyances, les mêmes mœurs, j'ai confiance en toi ce que tu me dis est vrai. Bien entendu, ces rites pour être accomplis sont accompagnés d'une mythologie à croire (les croyants de ladite religions l'appelle théologie). Pendant très longtemps religions et états ont été intimement liés, ces religions s'inscrivaient dans un système de pouvoir politique et il était impossible d'avoir une autre religion sous peine de mort. Les guerres de religions ont ravagé l’Europe au 16ème siècle, ces guerres de religions devinrent des guerres entre états. A partir du moment ou dans un même état, il fut permis de pratiquer diverses religions, celles-ci perdirent leur caractère obligatoire et légal et donc signes d'appartenance national. L'état avec ses lois temporelles remplaçait la religion d'état. Il a bien fallu alors organiser la cohabitation entre religions différentes. En Europe et dans le monde, chaque état du résoudre ce problème de coexistence de diverses religions qui n'avaient plus de fonctions étatiques, sauf dans les théocraties comme l'Arabie Saoudite ou seule la pratique de l'Islam est autorisée. En France, pays de lois, il y eut une séparation formelle de l'église catholique et de l'état en 1905, cette loi concrétisait légalement l'égalité des diverses religions devant l'état-nation mais finalement dans la réalité il y a peu de différences d'avec d'autres états ayant résolu le problème différemment.

Dans beaucoup de pays, sauf dans certains pays musulmans ou aux USA le rite religieux n'appartient plus au domaine public et n'est plus un signe d'appartenance à la nation.

Le problème survient quand une religion à caractère étatique venant d'ailleurs, comme l'islam accompagné de signe ostensibles d'appartenance comme le vêtement essaye de s'implanter par une immigration massive dans un état ou les signes et rites d'appartenance à une religion-état n'ont plus cours, il y a forcément conflit.

 

Dans le conflit entre locaux pratiquant des rites d'appartenance spécifiques et immigrés pratiquant des rites d'appartenance différents, qui a tort, qui a raison ? Le local qui serait intolérant ou l'immigré voulant imposer ses propres rites. La tolérance fonctionne jusqu'à ce qu'elle devienne intolérable, l'intolérable survient quand des différences de mœurs viennent à s'affronter, qui imposera les siennes à l'autre ? Certains pays ont résolu ce problème par le communautarisme, des communautés différentes habitent, fréquentent des lieux différents possèdent des écoles différentes et des lois différentes. La France, pays de lois et d'égalité devant la loi rejette justement le communautarisme par habitude ethnique. Il n'est donc pas étonnant que cela soit dans ce pays que les risques d'affrontement entre communautés soient les plus grands.

 

Le rêve de l'impérialisme est de voir s'affronter des communautés entre elles et surtout de détruire les nations avec leurs lois spécifiques historiques, c'est la raison pour laquelle elle organise soigneusement les migrations, des affrontements ne peuvent alors que survenir, on le voit partout sans aucune exception.


 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam
commenter cet article

commentaires

keg 30/09/2016 11:18

A quand la France fédérale...... !

http://wp.me/p4Im0Q-1iQ