Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2017 5 15 /12 /décembre /2017 12:05

Entre chien et loup, entre universalisme et nationalisme.

 

La société humaine a subi une bifurcation dans le paradigme d'organisation en vigueur depuis 10 000 ans avec l'invention de l'agriculture.

Nous sommes désormais passés d'un modèle d'organisation pyramidal hiérarchisé, à un modèle distribué en réseau.

Quand cette bifurcation est elle intervenue ? Est-ce avec l'invention de la machine d'Allan Turing ? Est-ce avec la mise au point de l'ordinateur personnel dans les années 80 ? Est-ce avec l'internet ou mieux avec l'utilisation massive des réseaux sociaux. Nous pouvons néanmoins percevoir la bifurcation depuis les années 40 avec les premiers calculateurs jusqu'à aujourd'hui avec les réseaux sociaux.


J'ai entendu parlé de l'organisation d'entreprise en réseau à un colloque organisé par Hewlett Packard en 1984. Ce sont les grosses entreprises qui ont en premier utilisé des réseaux internes pour faciliter la communication. En effet la communication, dans l’élaboration de produits complexes étant maintenant considérée comme une force productive directe. Les entreprises organisées de la sorte montrèrent rapidement une meilleure efficacité. Déjà une pratique sociale de réseau a commencé à se répandre dans la société à la fin du siècle dernier.

 

 

 

Les réseaux sociaux ont définitivement validé ce nouvel embranchement en généralisant la pratique sociale.

Quand une bifurcation émerge dans le paradigme de développement d'un système complexe comme notre société, les deux branches vont cohabiter un certain temps, se faire concurrence et finalement la plus efficace prendra le dessus sur l'autre qui ne pourra que dépérir. Durant cette période, entre chien et loup de multiples contradictions affecteront l'ensemble du système et il sera difficile pour certains observateurs de situer avec précision  la période dans ce développement..


Cependant, nous pouvons déjà discerner l'affaissement du modèle vertical ou pyramidal dans la politique. Nous constatons l'écroulement des partis politiques traditionnels qui ne font plus recettes aux élections, avec l'importance de l'abstention donc le manque de confiance dans la « démocratie » représentative. Nous constatons, dans de nombreux sondages, l'écroulement dans la confiance accordée aux médias institutionnels et aux politiciens. Aujourd'hui médias et politiciens sont partis en guerre contre ce qu'ils appellent les « complotistes » qui sont en fait tout ceux qui ne croient plus en les vérités officielles. Pires aux USA un président a été élu contre l'état profond, contre l'établissement et contre les médias, en utilisant une communication largement fondée sur les réseaux sociaux. Nous constatons également l'extrême difficulté dans l'organisation de structures traditionnelles de types associatives. Ces difficultés sont dues à la multiplication quasi à l'infini des points de vu entraînant forces disputes et finalement éclatement de la structure associative.

Nous voyons bien sur les réseaux sociaux, la valse des amitiés, les liens se nouant et se dénouant journellement. Nous observons également la multiplication des croyances de type religieuses. Les chrétiens sont en France en passe de devenir minoritaires au profit des musulmans, le bouddhisme, est devenu une religion populaire chez les intellectuels mais aussi des animistes qui font un retour aux croyances pré-chrétiennes. La pratique de réseau brise la verticalité des vérités révélées dogmatiques devant être crues par tous. Ceci ne veut pas dire que les croyances vont s’éteindre, cela veut dire qu'il y a multiplication des croyances, chacun construisant son avis à sa guise. Les religions qui avaient pour but de relier selon l’étymologie, en fait de soumettre un groupe à sa hiérarchie n'auront plus d'effets.

Cependant l'ancien paradigme cherche à survivre en réagissant de plus en plus fortement, mais la réaction de l'ancien système ne peut qu'aggraver sa situation.

L'ancien système de domination mondial est organisé autour de ce que l'on appelle l'état profond anglo-saxon qui est hyper centralisé. Naturellement il joue sur les religions les plus puissantes pour s'imposer, notamment l'islam des Frères Musulmans qu'il a cherché de porter au plus haut en essayant d'instrumenter à son profit ce qu'il pensait être un fanatisme de certains. Malheureusement le formidable effort de guerre de l'état profond impérialiste mené par l'intermédiaire des Frères Musulmans s'est soldé par un échec cuisant face à une Syrie également musulmane mais affichant ses religions multiples et la laïcité de son état.

Les Frères Musulmans possédant d'énormes moyens et appuyés par l'état profond anglo-saxon ont été d'échecs en échecs, leur « printemps arabe » est vite apparu comme une supercherie, même leur victoire en Libye montre aux yeux du monde ce que devient un état détruit par leurs soins.

L’épouvantable extrémisme de cette organisation a même porté un préjudice aggravé à la religion musulmane vue aujourd'hui par certains comme facteur de terrorisme.

Lutter contre l'impérialisme comment ?

Il y a 50 ans pour organiser une lutte de libération nationale il fallait construire un système idéologique transcendantal. C'est ce que tous les mouvements de libération ont fait, beaucoup ont utilisé le « communisme » comme néo religion de combat. Nous avons vu que ce « communisme » utile aux combat se trouvait parfaitement inefficace dans une organisation sociale productive moderne et rapidement abandonné comme au Vietnam ou en Chine.

Mais aujourd'hui quelle religion mettre en place contre l'impérialisme ? Certes pas le « communisme » qui a largement démontré son inefficacité sociale. Certains parlent de christianisme, ils oublient qu'en face, l'impérialisme est également bâti sur des sectes chrétiennes, le catholicisme alors? Le pape s'est largement soumis à la volonté de l'état profond. Aujourd'hui nous entendons beaucoup parler de l'orthodoxie russe ? Mais alors que faire des très nombreux musulmans engagés dans la lutte anti impérialiste, que faire de l'Armée Arabe Syrienne, que faire de mes très nombreux amis arabo-musulmans qui affichent sur FaceBook leur détermination anti impérialiste ? Par exemple, en fréquentant de près le monde arabo-musulman j'ai pu m'apercevoir que très peu ne croyaient en la vérité officielle imposée par les médias sur le 11 septembre 2001.

On a beau réfléchir, aucune transcendance existante aucun universalisme ne s'impose pour unifier un combat contre l'impérialisme.
Par contre la motivation anti impérialisme se dessine comme justement l'inverse de l'universalisme.C'est l'attachement aux racines que certains appellent charnelles qui seul peut activer cette motivation, cet attachement est une volonté de différence. Dans le même temps, un réseau de patries charnelle peut se mettre en place et s'allier contre cet impérialisme.
L'impérialisme est condamné à cultiver l'universalisme tandis que l'anti impérialisme pour réussir ne peut que cultiver la différence des uns et des autres sur leurs propres patries charnelles.
Il reste à déterminer les contours des différentes nations historiques ayant réussies au cours du temps à former un esprit authentiquement national et charnel, ce n'est pas gagné pour le moment.

Le nationalisme est aujourd'hui la meilleure motivation anti impérialiste qui soit, non pas un nationalisme agressif vis à vis des autres nations, mais un nationalisme d'autant plus bienveillant envers les autres qu'ils seront appréciés comme des alliés contre le nivellement de bas niveau imposé l'universalisme impérialiste avec tout son attirail idéologique frelaté et criminel.

Nous sommes encore entre chien et loup quand rien n'est discernable nettement mais l'impérialisme, en s'arque-boutant sur un système déjà condamné ne pourra qu’accélérer sa propre déchéance et le jour reviendra.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires