Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2018 7 07 /01 /janvier /2018 16:11

Lourd bilan.

 

En ce début d'année, il est d 'usage d'établir un bilan sur notre existence et de peut être envisager quelques améliorations. Bien entendu le bilan ci-après n'est que politique.
 

Notre nation, comme toutes celles qui appartiennent au bloc dit occidental, en fait sous domination des USA se trouve sous la coupe d'une mafia de criminels, je ne dirais pas gouvernée car les criminels ne gouvernent pas ce ne sont que des prédateurs.

 

 

Quelle est cette mafia ? Récemment depuis les travaux de Peter Dale Scott et de Thierry Meyssan. nous appelons cette oligarchie criminelle « état profond ».
Bien entendu ce concept d'état profond n'est pas une nouveauté, tous les états possèdent des services secrets opaques, dirigés par des militaires de haut rang autour desquels gravitent des gens de pouvoir économique et politique cependant, jusque là ces états profonds régulés par ces chefs militaires détenteurs d'un pouvoir coercitif se contentaient de petites affaires et ne s'intéressaient que fort au pouvoir politique.

Mais depuis le 11 septembre 2001 l'état profond étasunien et son gouvernement clandestin dit de continuité a décidé de prendre pleinement le pouvoir politique et de l'étendre sur les nations qu'il jugeait être dans son près carré . Mais aussi avec une volonté d'étendre ce pouvoir à l'ensemble de la planète.

Depuis l'élection de Donald Trump et sa volonté affichée de redonner le pouvoir au peuple des USA, ne doutant de rien, les réactions de l'état profond US ont permis de mettre en évidence quelques acteurs et de dresser une carte un peu plus précise de cette mafia, carte qu'un certain nombre de spécialistes avaient déjà contribué à dévoiler depuis cette date fatidique du 11 septembre 2001.

La première surprise depuis ces « attentats » dont la simple constatation technique montrait que leur version officielle était pour le moins rigolote fut de constater dans l'effarement que la totalité des médias et des politiciens dits occidentaux validaient ce coup contre toutes vraisemblances.

Nous pouvons donc classer comme appartenant à cette mafia l'ensemble des médias et des politiciens non seulement français mais de l'ensemble du bloc sous contrôle impérialiste ce qui fait la quasi totalité du monde.

Ceci est déjà extrêmement grave car nous ne pouvons nullement et naturellement accorder notre confiance même infime à ces gens. Médias et politiciens ont menti ils mentirons encore.

L'élection contre toute attente, de Dolald Trump aux USA nous a informé un peu plus sur l'étendu de la zone d'influence de l'état profond US par la nature des vociférateurs dont beaucoup appelaient au meurtre, rien que ça. C'est au sein de ce que l'on appelle la gauche, que je désigne plutôt sous le terme de néo gauche que l'on a pu compter les plus chauds partisans de la concurrente de Trump qui ne cachait pas sa volonté d'étendre la guerre impérialiste étasunienne sur l'ensemble du monde.

 

L'égérie de la néo gauche

 

Nous constatons également que l'idéologie s'appelant de gauche a été embarquée par cet état profond afin de promouvoir sa volonté de démanteler les états nations et leurs lois diverses, jugées obstacles à leur pouvoir global.

Quel est le but de cette oligarchie ? Étendre son pouvoir à l'ensemble du monde.
La concomitance au sein de cette organisation occulte de pouvoirs militaires et financiers indique la voie suivie, le pouvoir financier, se servant du pouvoir militaire en le rétribuant grassement.

Comme usuellement dans le système capitaliste, le but est toujours d'accumuler du capital, mais il ne s'agit plus de le faire par l'industrie mais par l'exploitation directe des peuples en leur imposant une dette bidon certes, mais qui génère des intérêts permanents sources de cette accumulation.

http://www.alain-benajam.com/article-l-arnaque-de-la-dette-et-l-escroquerie-politicienne-105610573.html

Cette dette inique est imposée par les politiciens sous contrôle, « élus » à la tête des états avec l'aide propagandiste des médias qui sont sous le même contrôle, ce que nous avons avons constaté après le 11 septembre 2001. Nous voyons avec l'imposition de la dette quelle en est la raison.
Si il se trouvait quelques réfractaires à l'idée de « s'endetter » pour payer des intérêts, le système militaire serait là pour rappeler les rebelles à l'obéissance comme nous l'avons vu en Libye et en Syrie.

Quels sont les moyens pour parvenir à la destructions des états nations et des légalités qui en sont constitutives, afin de rendre plus aisé le pouvoir impérialiste sur les peuples ?

 

La destruction des frontières et des nations, objectif primordial du grand capital

 

D'abord des moyens politiques, en favorisant les idées de gauche hostiles aux états nations et aux frontières. Ainsi des gages politiques ont été offerts à cette néo gauche pro impérialiste par édictions de lois déstructurantes socialement et traditionnellement plaisantes pour elle. Ces lois dites de mœurs ont surtout l'avantage de ne pas toucher aux privilèges du grand capital, comme le mariage entre homosexuels ou les gesticulations sur le genre. Bien entendu l'ouverture des frontières, l'accueil de flots d'immigrés auquel cette néo gauche applaudit est non seulement sans danger pour le grand capital mais présente tout une série d'avantages, comme faire pression sur les salaires par l'importation d'une main d’œuvre à bas coût. Un autre effet bénéfique pour le capitalest déstabilisation politique, culturelle et sociale des peuples ainsi envahis qui n'ont plus le choix qu'entre accepter leur dissolution ou réagir violemment par la guerre civile. Dans ces deux cas, l'oligarchie impérialiste est gagnante.

 

Ils disent tous la même chose à la virgule près comme c'est curieux !

Maintenant intéressons nous aux moyens de pression que font peser cet état profond sur les politiciens et les journalistes « occidentaux » afin de les instrumenter.

 

 

Ce qui est remarquable, c'est l'absolu unanimité des journalistes et politiciens sur tous les sujets et leur égale réaction à l'encontre de leurs contradicteurs.
En effet, il est hautement improbable que tous aient le même point de vu sur l'actualité et qu'aucun ne se pose la moindre question sur la crédibilités des différentes versions officielles abracadabrantesques concernant la faisabilité par exemple des différents attentats ayant ensanglanté le monde depuis le 11 septembre 2001.

Alors que beaucoups sur les réseaux sociaux remarquent tel ou tel point discutable, ceux qui doutent et ne font que poser des questions subissent derechef des bordées d'injures, sont taxés d'antisémitisme, de vouloir remettre les juifs dans les chambres à gaz, ce qui n'a jamais de rapport avec les faits incriminés. Puis il y a le classement dans la catégorie complotiste du poseur de question permettant aux gens théoriquement chargés d’informer et d'investiguer de ne pas répondre.

Cette unanimité sans faille, improbable, indique forcément qu'il existe un réseau de communication et de pression sur les médias et sur les politiciens.


Il n'existe pas beaucoup de types de moyens de pression permettant d'obliger quelqu'un à accomplir ce qu'il ne souhaite pas.

Il y a l'argent que l'état profond possède à profusion, et il y a le chantage. Pour que le chantage fonctionne il faut que les cibles aient accomplis des actes de délinquance ; sexuels ou financières. Mais tout le monde n'a pas naturellement un penchant pour la délinquance.

Il ne peut y avoir qu'incitation et permissivité afin de pouvoir tenir ceux chargés d'intoxiquer les peuples.

 

Désobéissance, punition.

Par exemple Dominique Strauss Kahn pouvait violer qui il voulait avant qu'il ne découvre aux USA ce qu'il ne fallait pas et ne s’apprête à dévoiler le pot au roses. Dans le même ordre d'idée nous commençons à connaître l'étendu des réseaux pédophiles et sataniques et les liens de la famille Clinton avec ces réseaux. On peut légitimement penser qu'un membre quelconque de l'oligarchie politico-médiatique serait durement sanctionné s'il ne suivait pas la feuille de route qui lui a été fournis, sanctionné comment ? Simplement en dévoilant ses pratiques délictueuses usuellement impunies et même encouragées.

Dans ce monde, les assassinats politiques sont pratique courantes en France nombre d'entre eux furent rapidement classés en suicide par des juges complices, Boulin, Beregovoy figurent parmi les plus connus, mais ici on est loin d'atteindre la performance de la famille Clinton entourée de cadavres.

 

Crimes d'état

 

Nous pouvons, pour finir établir un géographie de cet état profond tel que nous le connaissons notamment par le livre de Thierry Meyssan « Sous nos yeux »

Le noyau dur est le gouvernement de continuité des USA fondé soit disant pour continuer la direction du pays en cas de guerre mondiale, gouvernement non élu et clandestin certainement constitué de militaires. Nous savons qu'à ses côtés trône l'oligarchie financière mondialiste qui fabrique les dettes, nous en connaissons deux noms fameux, la famille Rothschild qui possède la quasi totalité des banques centrales du monde et Georges Soros qui ne ménage pas sa peine pour faire publiquement avancer la cause du mondialisme en instrumentant tout ce qui est de « gauche ».
Trois autres états profonds participent à cette néfaste oligarchie. L'Arabie Saoudite chargée de l'armée islamiste, Israël, et l'Angleterre plutôt que la Grande Bretagne, nous parlerons plutôt de la City de Londres et de la famille royale anglaise. Les Frères Musulmans y sont présents pour s'occuper de l'armée de chaire à canon. Autour de ce premier cercle se forme un deuxième constitué des premières marionnettes, avec les états profonds français et allemands dont les services de renseignement et de sécurité sont à disposition, services particulièrement experts dans l'art de l'attentat terroriste sous faux drapeau.

 

Voilà ce qui mène le monde à ce jour et qui fomente guerres et massacres de masses, ce n'est pas engageant.

 

Comment arriverons nous, les peuples soumis, à nous débarrasser de cette engeance criminelle.
Tout simplement en ne cessant de les dénoncer grâce aux réseaux sociaux qui viennent de mettre un sacré grain de sable dans leur belle mécanique.

Bien évidemment la réplique ne tarde pas, ce sera la censure à tous les niveaux. Facile à dire plus difficile à faire sans déroger à ce qu'ils nous proclament en permanence : « Nous sommes les défenseurs de la liberté d'expression ». Tout le monde verra bien que c'est faux , et la fin de leur crédibilité ne pourra que sonner pour eux le glas de la défaite.

 

C'est la censure qui les perdra comme elle a perdu l'empire soviétique

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dan 30/04/2018 10:23

Bonjour,
Merci pour l'excellence de vos analyses.
J'ai noté toutefois une profusion de fautes d'orthographe. Je vous prie de trouver ci-après une version corrigée, que je me suis aussi permis de remanier légèrement à certains endroits (formulation pour la plupart des changements proposés)



En ce début d'année, il est d'usage d'établir un bilan de l'existant et de tenter d'envisager quelques améliorations. Bien entendu nous ne nous attachons qu'à l'aspect politique de ce bilan.


Notre nation, comme toutes celles qui appartiennent au bloc dit occidental, dominée par l'impérialisme américain des USA, se retrouve en réalité aujourd'hui sous la coupe d'une mafia de criminels. On ne peut pas dire qu'elle soit gouvernée car les criminels ne gouvernent pas : ils ne sont que des prédateurs.



Quelle est cette mafia ? Récemment, depuis les travaux de Peter Dale Scott et de Thierry Meyssan, nous identifions cette oligarchie criminelle comme étant un « état profond ».
Bien entendu ce concept d'état profond n'est pas une nouveauté, tous les états possèdent des mécanismes de continuité opérés par des services secrets opaques, dirigés par des militaires de haut rang autour desquels gravitent des gens de pouvoir économique et politique. Cependant, jusque-là, ces états profonds régulés par ces chefs militaires détenteurs d'un pouvoir coercitif se contentaient de petites affaires et ne s'intéressaient que fort peu au pouvoir politique.

Mais depuis le 11 septembre 2001 l'état profond étasunien, et son gouvernement clandestin dit "de continuité", a décidé de prendre pleinement le contrôle du pouvoir politique et de l'étendre sur les nations qu'il jugeait être dans son pré-carré.

Depuis l'élection de Donald Trump et sa volonté affichée de redonner le pouvoir au peuple des USA, ne doutant de rien, les réactions de l'état profond US ont permis de mettre en évidence quelques acteurs et de dresser une carte un peu plus précise de cette mafia, carte qu'un certain nombre de spécialistes avaient déjà contribué à dévoiler depuis cette date fatidique du 11 septembre 2001.

La première surprise depuis ces « attentats », dont la simple analyse technique montre que leur version officielle est pour le moins rigolote (voir "le 11 septembre en 5 minutes"), fut de constater que la totalité des médias et des politiciens dits "occidentaux" le valident comme un réel attentat, contre toute vraisemblance. Au-delà de l'effarement causé par cette constatation consternante, le fait que cet alignement soit parfait montre la nullité totale d'indépendance des media occidentaux.

Nous pouvons donc classer comme appartenant à cette mafia l'ensemble des médias et des politiciens non seulement français mais de l'ensemble du bloc sous contrôle impérialiste ce qui représente de fait la quasi totalité du monde.

Ceci est déjà extrêmement grave car nous ne pouvons naturellement accorder aucune confiance, fût-elle infime, à des gens corrompus, aux ordres. Médias et politiciens mentent ouvertement et effrontément.

L'élection, contre toute attente, de Dolald Trump aux USA nous a informés un peu plus sur l'étendue de la zone d'influence de l'état profond US par la nature des vociférations - dont certaines, nombreuses, appelaient au meurtre ! - rien que ça. C'est au sein de ce que l'on appelle la gauche, que je désigne plutôt sous le terme de néo-gauche (le terme anglo-saxon est neo-con, peu flatteur) que l'on a pu compter les plus chauds partisans de la concurrente de Trump qui ne cachait pas sa volonté d'étendre la guerre impérialiste étasunienne sur l'ensemble du monde.



L'égérie de la néo-gauche



Nous constatons également que l'idéologie s'appelant "de gauche" a été embarquée par cet état profond afin de promouvoir sa volonté de démanteler les états-nations et leurs lois diverses, en tant qu'obstacles à leur pouvoir global.

Quel est le but de cette oligarchie ? Étendre son pouvoir à l'ensemble du monde.
La concomitance au sein de cette organisation occulte de pouvoirs militaires et financiers indique la voie suivie, le pouvoir financier se servant du pouvoir militaire en le rétribuant grassement.

Comme cela est naturel dans le système capitaliste, le but est d'accumuler toujours du capital, mais il ne s'agit plus de le faire par l'industrie mais par l'exploitation directe des peuples en leur imposant une dette, bidon certes, mais qui génère des intérêts permanents, sources de cette accumulation et, par voie de conséquence garantie de leur pré-éminence.

http://www.alain-benajam.com/article-l-arnaque-de-la-dette-et-l-escroquerie-politicienne-105610573.html

Cette dette inique est imposée par les politiciens sous contrôle, « élus » à la tête des états avec l'aide propagandiste des médias qui sont sous le même contrôle, que nous constatons depuis le 11 septembre 2001. Nous voyons maintenant, avec l'imposition de la dette, quelle en est la véritable raison.
Si il se trouvait miraculeusement quelques réfractaires à l'idée de « s'endetter » pour payer des intérêts, le système militaire serait là pour immédiatement rappeler les rebelles à l'obéissance comme nous l'avons vu en Libye et en Syrie. La Libye qui était un des pays les plus liquides du monde est devenue subitement endettée, après une guerre de soi-disant libération de son peuple !





La destruction des frontières et des nations, objectif primordial du grand capital

Quels sont les moyens pour parvenir à la destructions des états-nations et des légalités qui en sont constitutives, afin de rendre plus aisé le pouvoir impérialiste sur les peuples ?

D'abord des moyens politiques, en favorisant les idées de gauche hostiles aux états nations et aux frontières. Ainsi des gages politiques ont été offerts à cette néo-gauche pro-impérialiste par édictions de lois déstructurantes socialement et traditionnellement plaisantes pour elle. Ces lois dites de mœurs ont surtout l'avantage de ne pas toucher aux privilèges du grand capital, comme le mariage entre homosexuels ou les gesticulations sur le "genre". Bien entendu l'ouverture des frontières, l'accueil de flots d'immigrés auquel cette néo-gauche applaudit est non seulement sans danger pour le grand capital mais présente tout une série d'avantages, comme faire pression sur les salaires par l'importation d'une main d’œuvre à bas coût. Un autre effet bénéfique pour le capital est la déstabilisation politique, culturelle et sociale des peuples ainsi envahis qui n'ont plus le choix qu'entre accepter leur dissolution ou réagir violemment par la guerre civile. Dans ces deux cas, l'oligarchie impérialiste est de toute façon gagnante.



Ils disent tous la même chose, à la virgule près, comme c'est curieux !

Maintenant intéressons-nous aux moyens de pression utilisés par cet état profond sur les politiciens et les journalistes « occidentaux » afin de les instrumentaliser.





Ce qui est remarquable, c'est l'absolue unanimité des journalistes et politiciens sur tous les sujets, et leur égale réaction à l'encontre de leurs contradicteurs.
En effet, il est hautement improbable que tous aient le même point de vue sur l'actualité et qu'aucun ne se pose la moindre question sur la crédibilités des différentes versions officielles - abracadabrantesques ! - concernant la faisabilité, par exemple, des différents attentats ayant ensanglanté le monde depuis le 11 septembre 2001.

Alors que beaucoup sur les réseaux sociaux remarquent tel ou tel point discutable, ceux qui doutent et ne font que poser des questions parfaitement justifiées subissent derechef des bordées d'injures, sont taxés d'antisémitisme, de vouloir remettre les juifs dans les chambres à gaz, ce qui n'a jamais aucun rapport avec les faits concernés par la question. Vient juste après le classement dans la catégorie "complotiste" du poseur de question permettant ainsi aux gens sensés informer d'éluder les questions dérangeantes.

Cette unanimité improbable sans faille est la preuve manifeste de l'existence d'un réseau occulte de communication et de pression sur les médias et sur les politiciens.


Il n'y a que deux moyens de pression permettant d'obliger une personne à accomplir ce qu'elle ne souhaite pas.

Il y a l'argent, que l'état profond possède à profusion, et il y a le chantage. Pour que le chantage fonctionne il faut que les cibles aient accomplis des actes de délinquance, sexuels ou financiers. Mais tout le monde n'a pas naturellement un penchant pour la délinquance.




Désobéissance = punition.

Par exemple Dominique Strauss Kahn pouvait violer qui il voulait avant qu'il ne découvre aux USA ce qu'il ne fallait pas découvrir et ne s’apprête à dévoiler le pot au roses. Dans le même ordre d'idée nous commençons à connaître l'étendue des réseaux pédophiles et satanistes et par exemple les liens de la famille Clinton avec ces réseaux. On peut légitimement penser qu'un membre quelconque de l'oligarchie politico-médiatique serait durement sanctionné s'il ne suivait pas la feuille de route qui lui a été fournie. Sanctionné comment ? Simplement en dévoilant ses pratiques délictueuses usuellement impunies, et probablement préalablement encouragées.

Dans ce monde, les assassinats politiques sont pratiques courantes. En France nombre d'entre eux furent rapidement classés en suicide par des juges complices, Boulin et Bérégovoy figurent parmi les plus connus, mais nous sommes loin d'atteindre la performance de la famille Clinton, aujourd'hui entourée de cadavres, surtout depuis les dernières élections présidentielles.



Crimes d'état



Nous pouvons, pour finir, établir une géographie de cet état profond, tel qu'il nous est révélé notamment par le livre de Thierry Meyssan « Sous nos yeux »

Le noyau dur est le gouvernement de continuité des USA, soi-disant fondé pour continuer la direction du pays en cas de guerre mondiale, gouvernement non élu et caché, certainement constitué de militaires. Nous savons qu'à ses côtés trône l'oligarchie financière mondialiste qui fabrique les dettes, nous en connaissons deux noms fameux, la famille Rothschild qui possède la quasi totalité des banques centrales du monde et Georges Soros qui ne ménage pas sa peine pour faire publiquement avancer la cause du mondialisme en faisant la promotion active de tout ce qui est de « gauche ».
Trois autres états profonds participent à cette oligarchie : l'Arabie Saoudite chargée de l'armée islamiste, Israël et l'Angleterre - plutôt que la Grande Bretagne : nous parlerons en effet plutôt de la City de Londres et de la famille royale anglaise. Les Frères Musulmans y sont présents pour s'occuper de l'armée de chair à canon. Autour de ce premier cercle se forme un deuxième constitué des premières marionnettes, avec les états profonds français et allemands dont les services de renseignement et de sécurité sont à disposition, services particulièrement experts dans l'art de l'attentat terroriste sous faux drapeau.



Voilà ce qui mène le monde à ce jour : guerres et massacres de masses prémédités, ce n'est pas engageant !



Alors, comment arriverons-nous, nous les peuples soumis, à nous débarrasser de cette engeance criminelle ?
Tout simplement en ne cessant de les dénoncer grâce aux réseaux sociaux qui viennent mettre un sacré grain de sable dans leur belle mécanique.

Bien évidemment, sous savons que la réplique ne tardera pas : ce sera la censure à tous les niveaux.
Facile à dire et impossible à faire sans déroger à ce qui est leur leitmotiv permanent : « Nous sommes les défenseurs de la liberté d'expression ».
Tout le monde verra bien alors où se trouve le mensonge, et la fin de leur crédibilité ne pourra que sonner le glas de leur défaite.



C'est la censure qui les perdra comme elle a perdu l'empire soviétique