Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2020 7 05 /04 /avril /2020 10:37

A tous mes amis cancéreux Lou et les autres

 

Cancer, mon expérience (suite)

 

 

J’ai eu un carcinome au colon en 2004, j’avais 59 ans il fut aisément enlevé par voie interne par coloscopie, puis j’ai eu un gros cancer du poumon, une grosse orange, en 2014 opéré à Avicennes avec succès suivi d’une chimiothérapie, on ne sait pourquoi. Puis j’ai eu une tumeur sur la tête du pancréas fin 2017, opérée avec succès toujours à Avicennes. Mais de cette tumeur, des métastases on atteint le foie. Le pronostique de la médecine officielle était alors fort pessimiste, car des métastases de cancer pancréatiques sont réputées très agressives et quasi toujours mortelles.
On m’a prescrit une chimiothérapie pour me « prolonger » selon le médecin de l’hôpital que je consultais. J’ai refusé ce traitement ayant lu certaines publications scientifiques notamment dans: « The journal of medecine » qui est une référence en matière médicale, présentant des travaux montrant que la chimiothérapie n’avait aucun effet curatif du cancer. D’autres publications scientifiques affirmaient que la chimiothérapie, si elle détruisait bien les tumeurs, elle dispersait les mitochondries cellulaires porteuses de l’ARN de la cellule cancéreuse dans le corps du malade. Ce cancer pouvait aller se fixer ailleurs. Donc pas question de chimiothérapie qui est en plus fort pénible à supporter.

https://www.lemonde.fr/sante/article/2018/06/05/des-etudes-mettent-en-evidence-l-inutilite-de-la-chimiotherapie-contre-certains-cancers_5310108_1651302.html


J’ai donc lu sur le sujet du cancer et je me suis concerté avec mon médecin. Nous avons lu le livre du Dr Laurent Schwartz : « Cancer, un traitement simple et non toxique », celui-ci affirme que le cancer est une maladie provenant d’un déséquilibre du métabolisme. Le patient atteint d’un cancer présente toujours des défenses immunitaires déprimées. Pour d’autres auteurs, chacun possède des cellules cancéreuses, mais celles-ci sont éliminées par le système immunitaire. Mais quand le taux de multiplication de cellules cancéreuses dépasse les capacités de défense immunitaires du sujet, les cellules cancéreuses se rassemblent et se fixent en tumeur. Puis un autre mécanisme se met en route, les cellules cancéreuses fixent les ions O- (oxygène) libérant des ions H+ ainsi l’environnement de la tumeur génère de l’acidité. Il y a également autour de la tumeur un déséquilibre acide /base.

Il apparait donc qu’il y ait plusieurs voies d’action pour combattre les cancers en agissant sur le métabolisme et sans l’action de médicaments par ailleurs toxiques pour ce même métabolisme.

 

1-La voie cétogène, pauvre en glucide (sucres)

Si les cellules cancéreuses fixent l’oxygène et s’en nourrissent, la première action serait de les priver d’oxygène afin de les « affamer ».

Ceci peut se réaliser par l’alimentation, cependant l’oxygène est nécessaire au bon fonctionnement des muscles et du cerveau. Il est apporté comme carburant par des aliments dits hydrocarbonés, c’est-à-dire comportant des radicaux C-OH, C pour carbone et OH pour hydro de H2O formule de l’eau. Les aliments hydrocarbonés sont avant tout des sucres.

 

 

     Ici la formule chimique du saccharose, ou l’on voit la multiplication des radicaux OH avec le fameux CH2OH typique des sucres et des hydrocarbones en général. Avec ce type de molécule l’apport en oxygène est très important c’est la raison pour laquelle les grands sportifs doivent se nourrir de sucres pour que leurs muscles puissent être performants. Ces hydrocarbones ne sont pas contenus que dans le sucre (à goût sucré) mais également dans le blé, c’est-à-dire le pain, les pâtes et tout ce qui est à base de farine, mais également dans les féculents, pommes de terre, haricots blancs etc.

On appelle aussi ces hydrocarbones également glucides, sur tous les aliments aujourd’hui le taux de glucides, comme de lipides doit être indiqué.

 

Mais il y a un problème majeur de priver ses muscles et son cerveau de glucides, ils risquent de ne plus fonctionner ou mal.
C’est là que survient le régime cétogène, cétogène pour génération de cétone ou corps cétonique.

 


 

 

 

 

L’alimentation des muscles et du cerveau privés d’oxygène peut être compensée par des corps cétoniques issues de graisses transformées par le foie.

Donc, un régime pauvre en glucides dit aussi « low carb », doit absolument être compensé par un régime riche en graisses.  Si ce n’était pas le cas, des troubles apparaîtraient comme des faiblesses musculaires, ou des troubles cognitifs. Il faut donc faire très attention quand on suit ce régime pour qu’il soit bien alimenté en gras que l’on trouve dans les poissons gras, des charcuteries, dans le fromage gras, le beurre, l’huile.
Ce régime doit être suivi impérativement par un médecin et on doit contrôler le bon fonctionnement du foie par des analyses. Il a été conçu pour servir de régime amaigrissant, donc un régime cétogène entraine un amaigrissement, il ne faut pas s’en étonner.

https://www.nu3.fr/blogs/nutrition/aliments-pauvres-en-glucides#aliments-low-carb-03

A télécharger la liste des aliments pauvres en hydrocarbone.

 

2- Conserver un corps à pH basique.

La tumeur cancéreuse produit des ions H+ libres en absorbant les OH-  Il y a donc lieu de neutraliser l’acidité de l’environnement des cellules cancéreuses en conservant le plus possible un corps basique. Pour ça il y a des médicaments que l’on appelle pompe à proton, mais pour certains médecins, ces médicaments peuvent affecter l’estomac, ces médecins préconisent simplement l’ingestion de bicarbonate de sodium que l’on trouve au rayon pâtisserie des grandes surfaces. Une cuillère à café dans un verre d’eau le matin à jeun et le soir avant de se coucher. On peut choisir des aliments basiques comme la famille des choux en évitant bien entendu les aliments acidifiants.

Mais là attention il faut trouver des aliments alcalinisant pauvres en glucides ce qui n’est pas évident, donc tabler sur le bicarbonate de soude. On trouve ce type d’aliment sur l’internet.

 

3- Relever ses défenses immunitaires.

Nous avons vu que la prolifération cancéreuse est engendrée par un affaissement des défenses immunitaires, c’est la raison pour laquelle les personnes vieillissantes sont plus sujettes au cancer que des jeunes, car ces défenses faiblissent avec l’âge.

Un régime cétogène qui ne serait pas accompagné d’un régime ayant pour effet de renforcer les défenses immunitaires serait néfaste.

 

3-1- Les microbiotes intestinaux.

Les microbiotes sont un ensemble de germes qui colonisent les intestins et le colon et assurent ses fonctions de digestion et de régulation de l’organisme. Un déficit en microbiotes entraine des affections multiples, dont un affaissement de l’immunité.

 

 

 

 

Il faut aussi assurer une alimentation riche en microbiotes. Ce sont des aliments fermentés, types yaourt fermenté, lait, choucroute, il y a des yaourts riches en ferments lactiques, comme Activa ou Actimel. Mais il existe aujourd’hui des compléments alimentaires riches en microbiotes comme le Lactibiane également riche en vitamines D et C.
Un bon fonctionnement de l’intestin avec des scelles journalières sans diarrhées indique généralement une bonne colonisation des intestins par les microbiotes.

 

3-2- Les vitamines.

Les vitamines impliquées dans les défenses immunitaires sont les vitamines C et D (D2 et D3). Les vitamines C se trouvent dans les agrumes, les kiwis, les pamplemousses, attention a trop de fructose qui est un sucre qui alimente les cellules cancéreuses, privilégier, kiwis et pamplemousses. Mais il existe de nombreux compléments alimentaires riches en vitamine C à privilégier. Quant à la vitamine D elle se trouve en abondance dans l’huile de foie de morue on en trouve en capsule en pharmacie.

les compléments alimentaires à ne pas oublier.
Curcuma
Gigembre

Ail
Huile de foie de Morue

 

3-3- Le chlorure de magnésium.

Nos besoins quotidiens en magnésium sont de 350 à 480 mg/ Le magnésium est un aliment absolument nécessaire puisque son absence totale est incompatible avec la vie. Il est nécessaire à tous les processus biochimiques de votre organisme, au métabolisme, à la synthèse des acides nucléiques et des protéines, et à la majorité des fonctions de notre organisme, comme la reproduction cellulaire, la production d'énergie, la transmission des influx nerveux.

Un mauvais métabolisme peut indiquer un déficit en magnésium. Un sachet dans un litre d’eau, c’est très mauvais mais bénéfique pour l’équilibre du métabolisme.

 

3-4-  Lutter contre la dénutrition.


Un régime cétogène surtout non assez riche en gras peut entraîner un excès d’amaigrissement et une dénutrition. On peut compenser en prenant de la protéine pure utilisée par les sportifs comme le « Protifar »  à rajouter dans ses boissons.  Et il faut surtout manger beaucoup, beaucoup plus qu’usuellement.
Faire beaucoup d’exercices pour habituer ses muscles au cétogène, notamment de la musculation avec des altères, du vélo (d’appartement en période de confinement), monter des escaliers


4- Doser les marqueurs cancéreux.

Aujourd’hui les cellules cancéreuses produisent des antigènes spécifiques que l’on peut doser dans le sang. Un certain nombre, comme ceux des voies digestives est appelé CA19-9. Se renseigner auprès de son médecin quel est le marqueur de son cancer. Pour moi c’est le CA19-9, mon médecin me prescrit un dosage par mois et je fais une courbe sur un graphique, j’ai pu ainsi voire en suivant plusieurs types de traitement que seul le cétogène tel que je viens de décrire entrainait une baisse spectaculaire du taux de ce marqueur à l’exception de tous les autres traitement que j’ai pu essayer.

 

5- Conclusion.


La médecine officielle et beaucoup de médecins ne connaissent rien sur le cancer, ses mécanismes et la manière de le guérir, nous sommes seuls face à cette terrible maladie.
Je m’en tire tout seul, mon médecin me suit et me donne les prescriptions que je lui demande, j’ai de la chance, il suit mes fonctions hépatiques et mon état de santé général, ce qui est important.
On me donnait pour mort aujourd’hui alors que je suis en parfaite santé, les métastases sont toujours là malheureusement, mais elles sont en régression ce qui est le principal.
Je ne suis pas médecin même si j’ai fait 14 ans de recherche médicale en immunologie et que mon laboratoire a obtenu le prix Nobel de médecine en 1980., j’étais d’ailleurs sur la publication principale de ce prix. Je comprends donc un certain nombre de mécanismes biologiques et les termes utilisés.
Mon seul but est de faire partager mon expérience a tous ceux de mes amis touchés par cette terrible maladie qui ne cesse d’augmenter dans la population, faute d’hygiène alimentaire et surtout vivant en milieu pollué.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Forêt 25/05/2020 02:57

Très très intéressant. Heureux de vous voir sur ;
http://free.niooz.fr/covid-19-11-septembre-2001-presse-dominante-et-institutions-medicales-35968195.shtml
BBR