Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2020 7 24 /05 /mai /2020 13:05

Covid 19, 11 septembre 2001, presse dominante et institutions médicales

 

 

Après les attentats sous faux drapeau attribués à Ben Laden préparés depuis des grottes d'Afghanistan, l'ensemble des médias institutionnels du monde, l'ensemble des états et des politiciens, sauf rares exceptions, a validé une histoire à dormir debout, complètement infaisable techniquement. A l’époque les médias étaient encore crédibles et l’ensemble du monde a cru ce type de baliverne qui remettait en cause les lois de la physique. Même l’honorable MIT (Massachusetts Institut of Technology) y a pondu un article parfaitement ridicule techniquement pour valider cette légende.

 

 

Le Réseau Voltaire et Thierry Meyssan, ont à l’époque été quasiment les seuls à se moquer de cette version officielle. Cependant, nous avons tout de suite compris que des liens étroits liaient, certainement depuis longtemps, l’institution médiatique et d’autres comme des institutions « scientifiques », et les auteurs réels de ces attentats meurtriers. Avec le temps nous pouvions discerner ces auteurs comme étant ce que l’on appelle maintenant l’état profond états-unien mais que nous avons décelé depuis, que cet état profond était transnational, mondialiste et qu’ils s’appuyait sur les services secrets de nombreux états dit « occidentaux » mais aussi arabes et israéliens.
La publication du Réseau Voltaire, voltairenet.org n’a pas ménagé sa peine durant toutes ces années pour dénoncer les agissements criminels de cet état profond appelé aujourd’hui mondialiste. D’autres attentats sous faux drapeau ont suivi pour faire accroire l’idée qu’il existait un réseau terroriste organisé d’origine islamiste et que les peuples subjugués devaient avoir très peur et accepter la limitation de leurs libertés.

 

Avec la généralisation des réseaux sociaux, la narration officielle sur le terrorisme a commencé à être remise en cause. En même temps, cette narration, reprise en boucle par la presse officielle, perdait de sa crédibilité, celle des réseaux sociaux prenaient le dessus. Dans le même temps les institutions politiques des pays dit « occidentaux » suivaient le même chemin que la presse, et les politiciens ont perdu partout toute crédibilité.
Quand de telles institutions qui furent l’esprit et l’âme de pays se prétendant démocratique s’écroulent avec la mise à nu de leurs valeurs immorales, c’est toute une civilisation qui s’écroule.

 

Pourtant il nous restait la médecine et la science comme institution crédible en dépit du faux pas du MIT sur le 11 septembre. L’affaire du Covid 19 va être le 11 septembre des dernières institutions morales qui nous restent.

 

Il est apparu que l’OMS organisation mondiale de la santé avait été quasiment achetée par le multi milliardaire Bill Gates et que celui-ci y faisait la pluie et le beau temps. Le SARS Covid 2 avait ressurgi à partir de la ville chinoise de Wuhan et les autorités chinoises avaient confiné les habitants de cette région pour raison politique afin d’affirmer son pouvoir sur les autorités locales. L’OMS de Bill Gates en profita pour déclarer une pandémie mondiale et la nécessité pour tous les pays de confiner chez eux les populations. Derrière, les vedettes du mondialisme comme Georges Soros, mirent en œuvre leurs réseaux pour acquiescer la déclaration de pandémie et de confinement généralisé. Ces têtes d’affiche du mondialisme, ne cachant nullement leur intention d’organiser une gouvernance mondiale et de supprimer les nations se mirent en tête de trouver un vaccin et en profiter pour tracer les populations. Partout dans le monde et surtout dans la France des Gilets Jaunes, des restrictions aux libertés publiques et individuelles furent mises en œuvre avec une surveillance policière accrue pour obliger les gens à rester chez eux. 

Alors que la presse officielle instillait la peur et la propageait pour accréditer le confinement et les projets mondialistes, avec le temps qui passait, les statistiques réelles de mortalité montraient que plus de 80% des décès étaient survenus sur des personnes de plus de 80 ans, et que la mortalité générale habituelle n’avait pas évolué, ce SARS 2 modèle 19 était en fait moins dangereux qu’une grippe saisonnière. Les effets du confinement généralisé mettaient à terre en « occident » et particulièrement en France une économie réelle déjà malade, économie qui serait palliée par des prêts bancaires, endettant encore plus les populations au profit de l’oligarchie financière mondialiste, le tour était joué.
Mais une bronca montait des réseaux sociaux car rapidement les gens prenaient conscience de la supercherie.


Le Pr Raoult et le Chloroquine.

Le Pr Raoult de IHU de Marseille émergea des médias via les réseaux sociaux avec un protocole de soin utilisé dans son groupe hospitalier à base d’un médicament connu depuis 70 ans l’Hydroxy-chloroquine pour soigner et prévenir le paludisme. Ce médicament est administré depuis très longtemps aux militaires français en Afrique, j’en ai pris tous les jours durant 4 mois. Les résultats obtenus à Marseille furent spectaculaires et cette ville posséda rapidement le taux de mortalité attribué au Covid 19 le plus bas de France. Le Pr Raoult devint une vedette en France en minimisant la gravité de cette épidémie et en affirmant qu’elle allait cesser d’elle-même. Déjà les autorités médico-mondialistes en France, prenant les devants face au danger, avait décrété ce médicament connu depuis longtemps comme étant devenu un poison et l’interdirent subitement à la vente. Le Pr Raoult passait outre et son traitement se généralisa, il fallait descendre le Pr Raoult et sa dangereuse communication.

Comme pour faire passer les inepties et mensonges du 11 septembre 2001 une institution qui serait au-dessus de tous soupçons serait mobilisée . Pour le 11 septembre c’étaient des médias encore crédibles, là ce serait la médecine officielle et la science au travers de ses publications les plus prestigieuses.  The Lancet, publication la plus prestigieuse de la médecine, de la même manière que le MIT valida les inepties techniques du 11 septembre, publia une série d’études dont on ne connait en rien ni protocole ni réalité de laboratoire. Ce journal se décrédibilisa en affirmant un énorme mensonge (vous savez quelqu’un a dit que plus il est gros plus il est cru) que l’hydroxy-chloroquine était réellement dangereux et tuait les malades plutôt que les guérir, ce qui contredisait les résultats obtenus à Marseille également mis en doute par personne. Évidemment l’ensemble des médias, dits maintenant menteurs, ne pouvaient que faire résonner ce gros mensonge, n’étant pas à un prêt.

 

Conséquence : On prit conscience que maintenant il y avait une médecine officielle qui ne guérit que partiellement mais qui est en collusion étroite avec l’industrie de la pharmacie qui rapporte gros, à tel point que la finance mondialiste y investit ses capitaux. On le supposait déjà avec le cancer et la chimiothérapie, maintenant on en est certain avec cette affaire de chloroquine et fausse étude.

 

L’institution médicale et avec scientifique est en train de suivre la même voie que l’ensemble de nos institutions, la décrédibilisation. C’était la dernière institution qui nous restait et bien tout finit par s’écrouler, le monde dit occidental se lézarde de partout et est prêt pour la fin.
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Shana 24/06/2020 20:20

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.