Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2021 4 04 /02 /février /2021 11:51

L’humanité est en danger, il est temps de s'organiser.

 

 

 

Il est urgent de prendre conscience que la lutte politique a changé de nature en cette première partie du 21ème siècle et n’a plus rien à voir avec ce qui se passait au siècle dernier. Conscients de ces profondes modifications, l’organisation politique de ceux opposés à la financiarisation de nos vies doit se faire sur des bases inédites.

Aujourd’hui l’existence d’un gouvernement mondial n’est plus un objectif du capital financier, mais est devenu une réalité. Les concepts de droite et de gauche nés à la fin du 19ème siècle ne sont plus pertinents car l’idéologie de ceux se prétendant les héritiers de l’ancienne gauche est largement utilisée et instrumentalisée par l’oligarchie financière mondialiste jouant sur un prétendu progrès que pourrait conférer l’absence de frontières et d’Etats souverains.

Rappelons que l’absence de frontières et d’Etats souverains signifie l’absence de lois et de démocratie, lois et démocratie qui ne peuvent s’inscrire que dans un espace limité par des frontières. On peut ici faire remarquer que cette néo-gauche foule aux pieds les principes mêmes de la Révolution française qui ont fait de la Nation et de la souveraineté du Peuple les acteurs fondamentaux de ce qu’elle prétendait vouloir appliquer. 

Nous voyons que les principes républicains, axe fondamental de ce qui fut la gauche au 20ème siècle, ont été aujourd’hui détournés, voire renversés, dans un vaste mouvement d’inversion de l’ensemble des valeurs sociales dont la néo-gauche est aujourd’hui porteuse. Nous pouvons citer quelques exemples.
La démocratie représentative a été entièrement vidée de ce pourquoi elle fut établie. Les citoyens ne votent plus pour des députés censés les représenter, mais ils votent pour des partis politiques et des candidats qui représentent ces partis et non le Peuple. Nous pouvons prendre pour exemple le référendum de 2005 sur la constitution européenne rejeté par le Peuple et imposé dans des formes semblables par les députés.

Nous voyons que la prétendue lutte contre le racisme, grand sujet de la gauche, est devenue une action en faveur du délitement social communautariste et que la lutte contre l’antisémitisme est devenue une action en faveur de l’Etat israélien qui pratique l’apartheid et est aujourd’hui le seul Etat fondé sur une idéologie raciste et suprémaciste.

Nous voyons que la mémoire, entretenue jusqu’alors des sacrifices des combattants contre le nazisme déportés et massacrés, cette mémoire de la déportation a changé de nom pour être remplacée et effacée pour ne devenir qu’un instrument au service de cet Etat israélien raciste dont l’expression politique de ses dirigeants à l’encontre des palestiniens s’apparente à ce que les nazis pouvaient dire à propos de juifs européens. Ainsi, la nécessaire lutte contre le fascisme, le racisme et la tyrannie en cours est vidée de tous sens et permet à une nouvelle tyrannie s’apparentant à un réel fascisme de se mettre en place.
L’esprit de résistance qui s’organisa face au nazisme et devant maintenant s’organiser face à cette nouvelle tyrannie doit être effacée des mémoires par les maîtres du monde comme tout le passé historique qui a bâti notre nation.

Nous voyons que les forces politiques et idéologiques du mondialisme n’hésitent pas à recourir à la répression et à l’action judiciaire pour neutraliser les individus les plus en vue dans le combat politique contre une nouvelle tyrannie qui se met en place.

Nous voyons que la répression physique à l’encontre du mouvement des Gilets Jaunes a occasionné de nombreux blessés graves et que la justice au service de l’Etat a emprisonné de nombreux citoyens.

Nous voyons que les forces politiques de l’oligarchie mondialiste avivent continuellement la répression face à ceux qu’elles désignent elles-mêmes comme leurs ennemis qu’elles appellent dissidence, complotisme, populisme ou extrême droite essayant ainsi, de diaboliser et d'isoler des forces politiques qui leur sont contraires, mais qui ne sont pour l’instant qu’en devenir. Nos adversaires ayant ainsi un coup d’avance.

Face à ce flot répressif et injurieux déversé par des médias aux ordres et tous les complices associatifs de cette oligarchie mondialiste, il n’existe pour le moment aucune opposition structurée, ni politique, ni organisationnelle. Aujourd’hui la seule force politique d’opposition ce sont les réseaux sociaux, mais possédés par l’adversaire.

Les propriétaires de ces réseaux n’hésitent pas à censurer la parole des opposants autant qu’ils le peuvent même si cela va à l’encontre de leurs intérêts financiers, pourtant ces réseaux vivent de la publicité dont l’efficacité est proportionnelle au nombre d’inscrits sur ces réseaux. Ils sont donc enfermés dans une contradiction pour eux difficile à résoudre, un basculement massif sur des réseaux alternatifs les ferait chuter lourdement.

 

 

La pratique de réseau par les Peuples a bouleversé le modèle mondial d’organisation sociale, car aujourd’hui tous citoyens de n’importe quelle Nation ont non seulement accès à l’information, mais peuvent en produire et la discuter. Les mentalités se modifient et un nouveau paradigme d’organisation émane du corps social. L’ancien paradigme pyramidal est en train de s’effondrer entrainant le monde dans une bifurcation dont la nouvelle branche favorisera la marche de l’humanité.

Cette perspective suscite une forte réaction des tenants du monde ancien qui mènent une lutte devenant paroxystique contre les Peuples. Leurs objectifs largement explicités, notamment au forum de Davos, est de mettre a bas l’économie mondiale pour créer un effet « guerre mondiale » et tenter de la réorganiser en éliminant toutes les petites et moyennes entreprises afin de remplacer le tissu économique par de seules groupes financiers mondiaux ayant tous pouvoirs sur la totalité de la planète. Ils appellent cette contre révolution « the big reset ». Cette monstrueuse utopie comparable à l’utopie nazie ou pseudo-communiste devrait s’accomplir à la faveur de pandémies permanentes qui détruiraient préférentiellement les entreprises financièrement les plus faibles et favoriseraient les plus mondialisées, fortement fondées sur la spéculation financière.

Face à ce terrible projet, largement décrit dans les forums mondialistes, et dont les têtes d’affiches des individus comme Bill Gates ou George Soros, les citoyens du monde sont encore désorganisés.

Il est aujourd’hui temps de procéder à l’organisation d’une force politique nationale et internationale afin de faire barrage à ce monstrueux projet mondialiste.
Malheureusement, en France les organisations souverainistes et anti mondialistes sont dispersées dans de multiples associations et partis politiques. Cette dispersion en de multiple chefferies est particulièrement inefficace sur le plan politique.

Il serait plus efficace et judicieux de s’organiser en mode réseau, nouveau paradigme d’organisation sociale, et de fédérer l’ensemble de ces organisations qui resteraient autonomes dans un réseau plus vaste à différents niveaux, national et international, dont le seul et unique but serait de combattre l’utopie mondialiste et de restaurer l’indépendance des Nations.

La restauration de nations indépendantes favoriserait le polymorphisme culturel de l’humanité et en conséquence son dynamisme social, étant entendu que l’affaissement de ce polymorphisme actuel, sur la base du plus petit dénominateur à faible valeur culturel, favorise la dépendance des Peuples et leur soumission aux maîtres du monde. Jusqu’alors l’humanité comme l’ensemble du vivant sur cette planète n’a pu évoluer qu’en fonction de cette diversité, si nous étions tous identiques nous resterions tous identiques et dans l’incapacité d’évoluer.

Chers amis, il est temps et il y a urgence à s’organiser autrement. L’humanité même est en danger.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
Un plaisir de venir ici ;) passez me voir.
Répondre