Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 16:37

 

L’Occident.

 

Idéologie et organisation.


 

  L'Europe dite "occidentale" en bleu 

300px-Scripts in EuropeNous entendons ou lisons très souvent dans les médias dominants le qualificatif de pro occidental appliqué à tel ou tel état, tel ou tel politicien. Ce qualificatif semble à l’écoute de l’auteur d’une telle « information », désigner le bon face au méchant. Le bon emportant la totalité des qualités de bon, l’autre le pro russe, le pro syrien, le pro iranien, l’ennemi est le méchant intrinsèque et invétéré. Ainsi nul besoin n’est d’argumenter, de prouver, de démontrer quoi que ce soit, du qualificatif pro occidental découle, l’ensemble de ce qu’il faut savoir de la dite « information ».  Celui qui devient pro occidental le méritant, entre dans une catégorie politique ou lui sera offert tous les attributs dus à son nouvel état de bon. Toutes ses actions même les pires, surtout les pires  seront considérées comme relevant de la défense du « monde libre et de la démocratie », entrer dans ce camp est s’assurer de l’impunité la plus totale pour tous tortionnaires, fascistes,  massacreurs industriels à 5000 mètres d’altitude, corrompus colorés, tous se précipitent afin de mériter le glorieux qualificatif. Le parti phalangiste libanais des Gemayel pourtant ouvertement fasciste, pro occidental, les nouveaux régimes des pays baltes réhabilitant la Waffen SS, pro occidental, le régime colonialiste israélien, pro occidental, (l'ancien) régime mafieux ukrainien, pro occidental ainsi peuvent être considérés les régimes d’ex républiques soviétiques d’Asie centrale dirigées par des dictateurs issus de l’ancien régime et pouvant passer d’un camp à l’autre du jour au lendemain suivant telle ou telle décision «pro occidentale» prise ou non.

 

Ce qualificatif représente pour tout un chacun quelque chose de lourd et d’évident.

 

Le terme d’occident et d’occidental en dehors de l’aspect purement géographique qu’il a pratiquement perdu, supporte un certain nombre d’informations et d’affirmations d’ordres politiques. Il est utilisé surtout depuis les accords de Yalta en 1945 qui consacrèrent le partage du monde en deux zones d’influence. Une, sous domination étasunienne ou anglo-étasunienne. L’autre sous domination soviétique.

 

yalta map 700


De ces deux zones regroupant des intérêts nationaux impérialistes en affrontement, furent tirées des civilisations se voulant différentes. Chacune d’elle étant en accord avec l’autre pour spécifier qu’il défendait un monde différents de l’autre et que ces deux mondes étaient incompatibles, là était affirmé l’objet de l’affrontement; le capitalisme contre le socialisme. Dans cette nouvelle guerre parfois froide parfois chaude, chacun s’est efforcé à présenter l’autre comme étant le mal, l’empire du mal comme on disait aux USA. Chacun dans ce conflit présentait l’autre par ses aspects néfastes ne retenant qu’eux et effaçant le reste, c’était simple on ne peut plus simple, pratiquement tout le monde choisissait son camp imbu des seuls aspects positifs qu’il y trouvait.

 

D’un côté l’occident ou monde libre, défendant la libre entreprise et le capitalisme, défendant la liberté de réunion et d’association, la démocratie, les élections libres. Mais entreprenant des guerres coloniales ou impérialistes d’une extrême barbarie et s’opposant à l’émancipation des peuples du colonialisme.

 

 

De l’autre l’Est, on ne dira pas orient qui présente une autre connotation, l’Est ou le socialisme (appelé improprement communisme par ses adversaires), pays de l’égalité et du partage, pays du droit pour chacun d’avoir un travail et un revenu, l’accès à la santé et aux soins pour tous. Mais sans liberté d’association et de réunion, une répression politique continu dans une extrême violence, le Goulag et un égalitarisme de bas niveau. Pour les uns l’Occident capitaliste n’était que l’impérialisme avec ses guerres et rien d’autre, pour les autre l’Est « communiste » n’était que le Goulag et rien d’autre. Chacun prétendant que l’autre était le mal, mal découlant de son prétendu système sociale différent, le capitalisme ou le socialisme. Combien de morts d’un côté comme de l’autre dues aux violences politiques et guerrières ? Il y eu le Livre Noir du Communisme mais jamais le Livre Noir de l’Impérialismes combien de morts on fait les guerres de Corée, d’Indochine, d’Algérie, du Vietnam, toutes les répressions en Amérique latine du Chili de l’Argentine du Guatemala du Nicaragua ? Qui a tué plus que l’autre ? Plusieurs millions de morts dans chaque camp !

Cette séparation en deux camps l’Est et l’Ouest a donc été particulièrement marquée et violente depuis 1945.       

L’Occident représentait quelque chose de parfaitement identifiable pour chacun.

Cet Occident, nouvelle patrie fut pour ses défenseurs et laudateurs l’occasion d’en bâtir une mythologie puisée dans l’Histoire afin d’en affirmer son caractère blanc et chrétien face à l’autre, arabe, jaune, russe sorte d’ « untermenschen » athées ou musulmans.

 


 Theodosius_I-s_empire.png


L’Occident politique naît avec la scission de l’empire Romain au 3ème siècle. L’empereur Constantin se fait chrétien et s’installe en Grèce à Constantinople tandis que se perpétue un empire romain d’Occident. Celui-ci sera ravagé par les Germains au 5ème siècle et va disparaître au profit de royaume germaniques bâtis sur l’Empire d’Occident défunt tandis que perdure l’Empire d’Orient. Seule l’organisation de l’Eglise romaine va subsister et le pape de Rome sera le continuateur idéologique de cet empire et le fédérateur des royaumes germaniques devenus chrétiens. L’empire romain d’Occident sera même reconstitué par Charlemagne qui sera couronné empereur à Rome en 800. Tandis que l’église Romaine d’Occident obéit au pape, l’église romaine d’Orient se différencie peu à peu dans ses rites et reste sous l’influence de l’Empereur d’Orient à Constantinople.


La papauté romaine rassemble donc les états d’Europe occidentale et forme une sorte d’unité idéologique. A la fin du 11ème siècle afin de parfaire la paix de Dieu le pape Urbain II prêche la croisade pour libérer le tombeau du christ à Jérusalem. Les chrétiens d’Occidents se coalisent afin de mener ce combat contre les musulmans, combat de reconquête déjà entrepris en Espagne contre ces mêmes musulmans. Au 13ème siècle les chevaliers chrétiens occidentaux vont également s’engager dans une croisade contre les russes orthodoxes, les chevaliers teutoniques vont se lancer à la conquête de l’Europe de l’est, tandis que les armées occidentales prennent Constantinople, la fracture entre chrétiens occidentaux et orientaux est consommée marquant ainsi une fracture durable.  


religion-Europe.JPG

Catholiques et protestant= occidentaux.         Orthodoxes et musulmans = orientaux

 

 

Ainsi s’affirme l’image d’un guerrier chrétien romain, latin ou Franc allant à la conquête du monde musulman ou orthodoxe Oriental. Le mythe de l’Est ennemi est établi pour des siècles.

Ainsi d’anciennes fractures peuvent servir au 20ème siècle pour légitimer un combat séculaire de l’Occident chrétien contre l’Orient vu comme l’autre différent, le métèque. Cet Occident prend un corps mystique et mythique utilisé par les fascismes hitlériens et mussoliniens. La défense de l’Occident deviendra un mot d’ordre de l’extrême droite au 20ème siècle un mouvement fasciste prendra même le seul nom d’Occident.

 

Mais aujourd’hui, les croisades terminées depuis longtemps, le socialisme passé de mode, plus aucun état sauf de très rares exceptions ne se réclame de sa construction. Le capitalisme, la libre entreprise triomphent partout, la Russie s’est dotée d’un régime politique à l’occidentale et la Chine est devenue la patrie du capitalisme sauvage. A l’effondrement de l’Union Soviétique tout le monde semblait penser qu’une nouvelle ère de paix allait s’instaurer et certains prédisaient même la fin de l’Histoire tant qu’il n’y avait plus aucun objet de discorde, le vieil antagonisme socialisme capitaliste n’existant plus.

Mais non !         

 

L’ancienne rhétorique politique est toujours en vigueur écouter ou lire des informations aujourd’hui c’est plonger dans le passé, rien ne semble avoir changé.

 

L’Occident, le monde libre est toujours aussi propre et l’ignoble Russie toujours aussi ignoble les moudjahidins arabes sont toujours des terroristes poseurs de bombe et le péril est toujours jaune. 


S’il ne s’agit plus de l’antagonisme entre deux mondes parfaitement contradictoires évoqués durant 50 années. Il s’agit d’autre chose.


Il faut en premier lieu remarquer que la propagande des deux bords qui dura si longtemps sur cette prétendue opposition radicale entre deux systèmes sociaux n’était que mensonge.

 

Comment décrire l’Occident aujourd’hui, quelle réalité recouvre t-il et quelle fut sa réalité depuis 1945 prolongeant une autre réalité bien plus lointaine sans prétendue lutte pour la liberté d’entreprendre et la démocratie.

 

L’Occident aujourd’hui:

   

Il y a le chef, la superpuissance occidentale, les USA qui représentent le noyau et le maître incontesté de cet Occident autour duquel vont graviter différents satellites en orbite plus ou moins proches selon les circonstances politiques du moment et les besoins géostratégiques et idéologiques du maître.  Sans USA point d’Occident tant ce concept s’est aujourd’hui fondu, identifié à ce pays jusque dans les moindres habitudes culinaires, vestimentaires, linguistiques, techniques, militaires, économiques, la liste serait longue dans la description des éléments de mode de vie ayant contaminé les autres nations occidentales et le reste de la planète. Souvent il s’agit de recules importants comme l’usage qui se généralise des systèmes de mesure archaïques toujours en vigueur aux USA ou les habitudes de transcriptions chiffrées.  

 

 

800px-Westerncultures map2

Pays de culture dite "occidentale" dans le monde

 

 

La superstructure idéologique occidentale est variable dans ses composantes les plus visibles et dans le temps, mais elle possède une ossature solide qui va permettre aux hommes qui supportent le mieux ce concept de se reconnaître et de se coaliser pour tenter de dominer le reste du monde.

 

L’ossature idéologique de l’Occident est l’idée que les hommes ne naissent pas égaux, qu’il y a une élite chargée par une puissance supérieure Dieu ou la Nature de gouverner le monde.

Autour de cette idée simple, justifiant le pouvoir d’hommes d’élite sur les autres hommes vont se bâtir différentes idéologies explicites, idéologies pouvant selon les circonstances s’associer.

 

Le noyau dur de cette idéologie est   nazie, qui reconnaît l’existence d’une race supérieure, les germains dont les anglo-saxon seraient une composante. L’Occident est nettement de droite et les activistes, les hommes de confiance, les plus convaincus et donc les plus efficaces de cet Occidents blanc et chrétien ont toujours été des gens se situant politiquement à l’extrême de la droite. Cette ossature idéologique au sein de la superpuissance occidentale, les USA a affecté l’élite de ce pays au point que nombreux furent les grands industriels étasuniens comme Ford et Rockefeller à financer le nazisme allemand et ce fut Prescot Bush le grand père de l’actuel président US, grand ami du fondateur du parti nazi américain qui fut chargé de collecter les fonds.    

 A ce fond nazi vont s’associer d’autres idéologies proches et non contradictoires. Toutes ces idéologies se recouvrent comme les pelures d’un ognon, chaque couche proche de la précédente est proche de la suivante. Après le noyau nazi vient, du  racisme endémique sudiste, des idéologies proches avec des organisations comme le Klu Klux Klan, le White Power, ou le mouvement milicien. Les hommes des services actions des services secrets étasuniens sont principalement recrutés dans ce groupe car jugés de confiance. Après ce groupe et sans contradiction avec lui viennent les idéologies d’essence bibliques. Les WASP (White Anglo-Saxon Protestant) élite ethnique étasunienne se réfèrent à la bible (ancien testament), livre de référence officiel des USA. De cette élite seront issus tous les présidents étasuniens à une seule exception vite avortée.

Les WASP se prétendent les descendants des Quaker puritains contraints de fuir l’Angleterre au 17ème siècle, se croyant peuple d’Israël  ils pensèrent trouver sur le continent américain une nouvelle terre promise. Cette terre qu’ils baptisèrent "l’Amérique", nouvel Israël, car pensèrent-il tous le continent devait leur appartenir, fut désigné par Dieu pour les accueillir eux, le peuple élu, (dixit GW Bush). C’est dans une violence inouïe et sans états d’âme qu’ils s’approprièrent une partie du continent pour en chasser les peuples non anglo-saxons, les amérindiens, espagnols et français. Dans ces combats continentaux américains et racistes, avec l’affirmation de leur pouvoir, germa dans l’esprit de ces «WASP », s’assimilant au peuple d’Israël, peuple élu de Dieu, l’idée qu’ils devaient dominer le monde, un fusil dans une main et la bible dans l’autre. Aujourd’hui la référence biblique et militaire est plus que jamais affirmée comme ossature idéologique étasunienne comme le démontre l’implantation officielle dans les armées US de l’ICEJ (International Christian Ambassy Jerusalem) voir       http://www.voltairenet.org/article150747.html.

 

A la religion évangélique et de l’idée que les anglo-saxons, peuple élue de Dieu, véritable peuple d’Israël, vont s’associer l’idée Sioniste et l’Impérialisme Britannique.  

200px-Israel_us_flags.jpg

L’Occident a toujours été antisémite et l’est toujours, pour les WASP le véritable peuple d’Israël évoqué dans la bible c’est eux et non les Juifs. Pour l’Occident les Juifs peuple sémite demeurent une race inférieure ils ne peuvent être élus de Dieu et leur religion bien que biblique fait fausse route, cependant l’idée sioniste concoctée par l’Empire Britannique et non par les Juifs va servir ces intérêts britanniques d’abords, puis étasuniens ensuite dans une région riche en ressources pétrolières.


Un syncrétisme plus ou moins bien ficelé va se réaliser entre sionistes britanniques, étasuniens et sionistes juifs. Ce syncrétisme s’organise dans l’association des Chrétiens Sionistes. Cette organisation professe une idéologie apocalyptique et eschatologique dans laquelle il est dit que la fin du monde, ou des temps, l’Armaguédon proviendra de la terre d’Israël, et que le peuple élu, peuple d’Israël dans lequel se reconnaissent les WASP sera seul préservé de l’anéantissement par Dieu qui le fera monté au Ciel et le rétablira sur terre après que la totalité des autres hommes non élus de Dieu eut été éliminé. L’élitisme fascisant de cette théorie est aujourd’hui l’idéologie officielle de l’Occident américaniste.

 

La démocratie et les droits de l’homme détournés en faveur de l’élitisme, dernière couche du complexe idéologique occidental ou comment faire de l’idée de démocratie et de droit de l’homme une arme de combat contre ces mêmes idées.

 

C’est en Europe occidentale que se réalisa la première révolution industrielle aux 12, 13 et 14ème siècles révolution au cours de laquelle naquit des idées de révoltes et d’émancipation des peuples soumis au travail par d’autres hommes. Cette gestation amena des prises de conscience en Europe sur la nécessité de la liberté individuelle, sur la supériorité du droit et de la loi, enfin sur la supériorité de la République comme mode d’organisation de l’humanité. Au 19ème siècle avec la 2ème révolution industrielle, les idées de liberté, de démocratie et de république s’affirmèrent et des droits émancipateurs furent conquis de haute lutte par les travailleurs des différentes nations d’Europe occidentale et des USA. Les pouvoirs monarchiques et despotiques durent reculer face aux pressions révolutionnaires et populaires. Cependant l’émancipations des peuples d’Occident s’accompagna toujours d’une reprise en main et d’un instrumentation de ce qui était concédé afin de reconstituer le pouvoir élitiste en partie perdu.

La guerre de 14-18 et son holocauste éliminèrent toutes idées d’union des travailleurs des pays d’Europe occidentale en les jetant dans la guerre. Les marchands de guerre et de canon tinrent le haut du pavé et purent rapidement récupérer ce qu’ils avaient du concéder. L’action du despotisme élitiste face à la démocratie a toujours été de la vider de ses aspects dangereux pour lui et de n’en faire qu’un mot vide de sens.

 

Comment procède t-il ?

Ne permettre qu’aux richissimes élites l’accès aux niveaux politiques pouvant se traduire par un pouvoir. Seuls des hommes soutenus par de très riches élites sont au pouvoir en Occident. La liberté d’expression confisquée par les élites richissimes. Tous les titres de presse sont possédés par cette élite qui peut ainsi normaliser l’information selon son intérêt. La réduction des choix politiques proposés à deux, ce qui n’est pas loin de un. Les choix proposés de deux partis élites en accord sur l’essentiel, démocrates contre républicain, travaillistes contre conservateurs, gauche contre droite etc… vide la démocratie de son sens qui est normalement le pouvoir du peuple établi par le débat de multiples idées.

La promotion d’un néo despotisme avec la « présidentialisation » des démocraties ne donnant plus le pouvoir qu’à un seul homme totalement aux mains des élites WASP, c’est le cas actuel de la France avec « Sarko l’américain » et de bien d’autres pays en Europe.


Ainsi la promotion d’une démocratie vide de sens là ou elle n’existe pas ou peu permet à l’Occident de placer ses hommes corrompus la ou un pouvoir ne lui est pas totalement acquis c’est ce qui s’est passé avec les « révolution colorées » dans l’espace de l’ancienne URSS.

Ainsi toute les idéologies de l’Occident même quand elles semblent humanistes ne concourent qu’a un seul but, assurer le pouvoir de « l’Amérique » désignée par Dieu pour gouverner le monde et d’elle seule, « Amérique » bien sure gouvernée par les seuls WASP peuple élu. Toutes ces pelures idéologiques enlevées une à une nous mènent toujours au noyau Nazi véritable idéologie de l’Occident.

Ce système veut gouverner le monde en provoquant la peur, la haine et la répulsion de l’autre. Comme les nazis qui ont organisé l’incendie du Reichstag et en ont accusé les juifs et les communistes d’avoir commis ce crime, l’Occident fabrique terroristes, attentats et guerres meurtrières pour le seul service de la puissance étasunienne. 

 

Les satellites adhérant activement à la superstructure idéologique de l’Occident fabriquée aux USA.

 

Il y a d’abord les complices actifs que sont la Grande Bretagne et Israël. Les élites sionistes israéliennes et britanniques adhèrent évidemment totalement à cette idéologie Occidentale du peuple élu, elles en sont souvent les inspiratrices et les parties prenantes. Cependant leur pouvoir de décision quand aux actions à mener sur le « reste du monde » est totalement nul,  seules les USA commandent. Ceci pose pour eux et pour leurs peuples un grave problème de souveraineté national dont l’inexistence ne peut créer à terme que de graves tensions. Puis viennent quelques confettis WASP de l’ex empire britannique comme l’Australie, la Nouvelle Zélande et le Canada, états assujettis espérant jouer un rôle de second couteau local sous-traitant les actions du maître. Ces états, non laïques, se référant officiellement aux concepts bibliques de l’ancien testament ont mis en commun leurs moyens régaliens pour peser sur le monde, ainsi le réseau d’espionnage Echelon les rassemblent au service de « l’Amérique ».

Les satellites assujettis de la vielle Europe occidentale adhérant de loin au concept.

 

Si les états de la vielle Europe occidentale sont à l’origine de l’idée qu’un Occident chrétien devait dominer le monde le concept leur a échappé pour devenir quelque chose de différent sous l’adjonction puis l’emprise de l’idéologie biblique étasunienne. Les états de la vielle Europe occidentale ne peuvent donc que se contenter de suivre en traînant plus ou moins les pieds tiraillés entre des élites adhérant au concept étasunien avec enthousiasme (voir Sarko l’Américain) et des peuples méfiants voir hostiles comme le montre le « non » des français à l’ « européisme » avatar local de l’américanisme.

Cependant l’élite « européiste » ne désire pas être en reste et œuvre à parfaire la construction idéologique de l’Occident en espérant édulcorer la violence étasunienne par un apport se voulant humaniste propre à entraîner ces peuples d’Europe se méfiant historiquement des fascismes ouverts ou larvés. Ainsi la gauche « européiste » est elle mobilisée pour servir de cache misère à une idéologie aux fondements Nazi. Ces caches misère sont une idéologie anti musulmane développée à partir d’une instrumentation de la laïcité et de la tolérance permettant par exemple au travers de la provocation dite des « caricatures de Mahomet » de promouvoir impunément un graphisme antisémite ressemblant à ce que les pire feuilles fascistes d’avant guerre pouvaient produire. Ces caches misère sont également une promotion d’une démocratie vidée à blanc de son sens ou seuls les élites friquées et corrompues peuvent accéder aux pouvoirs. Arme cache misère utilisée contre les états ne voulant pas se soumettre totalement aux intérêts de l’élite étasunienne glorifiée et magnifiée et ne voulant pas leur offrir en cadeau : pétrole gaz, minerais et autres richesses nationales. Tous ces résistants à l’Occident, de la Chine à la Russie, du Venezuela au monde arabe sont les cibles autant de l’extrême droite conservatrice et fascisante étasunienne que d’une gauche européiste lui étant soumise.

 

 L’attitude collaborationniste de cette élite européiste de droite comme de gauche ne peut que rappeler de sombres moments, quand on disait en France préférer Hitler au Front Populaire. Le Générale de Gaulle dénonçait dans le « parti de l’étranger » ceux qui toujours complotent pour abaisser et corrompre la France. Fustiger, dénigrer la France et son idéologie laïque et républicaine profondément antioccidentale est l’œuvre la plus courante des élites américanistes et européistes depuis que cette France républicaine existe. Cette France (Ma France comme disait Jean Ferrat) est une épine dans le pied « occidental », épine dont on espère une infection puis une salutaire amputation.

 
L’idéologie politique occidentale n’est pourtant pas bâtie sans contradictions, et les habitudes contestataires des peuples d’occident face à leurs élites, principalement en France (ma chère France) peuvent mettre en échec le  complot biblique et ses différents avatars.

 

PS

Dans les articles écrits après celui-ci je montre avec  La France, L'anti France et le Syndrome de Fachoda, comment l'idéologie française est, et a toujours été la plus éloignée qui soit de l'idéologie anglo-saxonne.

Aujourd'hui il est temps de libérer la France de l'emprise anglo-saxonne, il est temps car leur système financiariste et comunautariste  nous mêne au gouffre autant qu'ils y aillent sans nous.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Analyses
commenter cet article

commentaires