Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 16:52

undefined

La France

Notre président de la République est-il soluble dans ce pays?

 




 

Pour le savoir essayons de définir ce qu’est la France.


La France est une entité politique, géographique, culturelle, linguistique, historique ?

Notre France, celle d’aujourd’hui, celle ou nous vivons, celle que nous ressentons,  la France de maintenant s’est fabriquée au cours de  son histoire. Cependant certains évènements ont été plus déterminants que d’autres  pour réaliser ce qu’elle est devenue. Bien évidemment plus on s’éloigne dans le temps  plus la France du passé devient  étrangère au Français de maintenant, notre France est récente.


Si nous ouvrons un livre d’Histoire de France,  nous voyons que cette  Histoire  débuterait  sous le règne de Clovis roi des Francs. Si un français contemporain  devait retourner à cette époque il  verrait un monde qui lui serait totalement étranger, il ne comprendrait pas la langue des gens, il se sentirait beaucoup plus proche d’un chinois contemporain que d’une personne vivant au 6ème siècle sur notre territoire actuel. Les Francs envahisseurs, tribu germanique, qui ont donné leur nom à la France parlaient  une langue tudesque (germanique) et   les autochtones d’alors parlaient un bas latin qui nous serait incompréhensible. Ont peut dire  de cette époque que  l’histoire du territoire qui sera la France n’était certainement pas d’Histoire de France.

Jusqu’au 12ème siècle il n’y avait pas de France au sens ou un état pouvait utiliser ce nom. Il y avait un roi des Francs (Rex Francorum) qui avait des vassaux possédant en toute propriété des territoires sur lesquels ils avaient une entière souveraineté.   Le roi des Francs régnait sur les Francs supposés descendants des tribus germaniques envahisseurs du 6ème siècle. Il n’était souverain que sur son propre territoire, fort petit et se limitant à l’Ile de France et l’orléanais. N’étaient considérés comme Francs que les hommes libres en fait les nobles, les autres, la masse du peuple n’avaient pas de statuts juridiques.

 


undefined

C’est vers la fin du 12ème siècle que germa dans la tête du roi Philippe Auguste l’idée de construire un état et donc d’avoir des sujets «français». Ce n’est que son petit fils, Louis IX dit "Saint Louis", au début du 13ème siècle  qui prit le titre de "Rex Francium" c'est-à-dire roi de France. L’histoire de France ne commence réellement qu’à  ce moment, c'est-à-dire l’histoire d’un début  d’état  et d’un territoire s’appelant Francia, territoire fort différent d’ailleurs de notre territoire actuel.


undefined

Le royaume, non plus des Francs mais devenu de France connu bien des vicissitudes. Il failli disparaitre pendant la guerre de cent ans au profit d’un royaume franco-anglais, ou le français eu été langue nationale et ayant Paris pour capitale. C’est ce qui put arriver si le roi Charles VII dit « Le bien servi » n’avait eut de vaillants capitaines qui après Jeanne d’Arc,  le Batard d’Orléans,  Arthur de Bretagne duc de Richemont et surtout les frères Bureau qui organisèrent l’artillerie française, finirent par bouter « l’anglois » hors de France.  La langue anglaise se dissocia de la langue française et naquit chez les gens de France un sentiment d’appartenir à un même peuple, le peuple français, il en fut de même pour les anglais vaincus.

Puis le territoire s’agrandit surtout au détriment de l’empire germanique.  Initialement la Francia Occidentalis issue du traité de Verdun de 843 partageant l’empire de Charlemagne s’étendait à l’ouest d’une ligne tracée par les fleuves et rivières Escaut, Meuse, Saône et Rhône.    A l’Est était l’Empire.  La France perdit la Flandre maritime et ses bonnes villes de Bruges et de Gand, perdit les iles normandes,  mais gagna des territoires à l'est, au-delà de ceux du  traité de Verdun jusqu’aux frontières actuelles. D’anciennes communautés  possédant langues et histoires communes furent coupées définitivement par deux états différents comme au nord, la Flandre et le Hainaut, au sud la Catalogne et le Pays Basque.   Les dernières acquisitions territoriales, la Savoie et le comté de Nice  furent annexées en 1860 sous le règne de Napoléon III.  Ainsi le glorieux Garibaldi père de la Nation Italienne était natif de Nice. Des français nous quittèrent  et d’autres peuples devinrent français, de plus ou moins bonne grâce. Enfin de la colonisation ils nous restent quelques confettis de part le monde ou les habitants sont français autant que les parisiens. L’amérindien de la forêt amazonienne habitant le département français de Guyane est français comme je le suis.
Parler d’Histoire commune pour définir une nation est bien une vaste imposture, les français ont de multiples histoires et ont parlé jusque il y a très peu de temps (100 ans) plusieurs centaines de langues différentes, parler de culture commune pour définir une nation est également une vaste imposture.   

Je n'évoque évidemment pas de race française ni même d’ethnie française tant ces qualifications sont éloignées de ce qui est commun aux français de toutes origines.


Alors comment définir et caractériser notre patrie et  la différencier de celle des nations voisines.

 

La France c’est quoi ?

La France est une communauté politique partageant un corpus légal commun.  Etre français c’est démontrer légalement son appartenance à la communauté politique française, être soumis aux lois de cette communauté politique française et en avoir les droits. Le corpus régissant la loi française est récent la France est récente !

La France ce sont des lois comme le démontra Montesquieu mais également une idéologie sans laquelle ces lois n’auraient pu avoir été élaboré et sans laquelle elles ne pourraient être respectées.


undefined

 

 

Je ne t'abandonnerai jamais par Le Journal de Personne

 

 

La France c’est une idéologie ! 


Quelle est cette idéologie ayant forgé ces lois.

Cette idéologie a été forgée  au cours de luttes incessantes entreprises par  les peuples de France afin de se libérer, de s’émanciper de contraintes qui les accablaient.

Les  lutte pour conquérir la liberté et acquérir la souveraineté sont les éléments les plus  marquants ayant forgé la nation française.

Les communes, le bien commun prodrome de la République française.

Les peuples qui firent la France prirent l’habitude très tôt de contester la tyrannie. Dés le 11ème siècle un mouvement de fond traversa l’Europe occidentale et bien entendu le territoire qui deviendra la France, ce fut le mouvement communal. Ce mouvement communal revendiqua des franchises, c'est-à-dire des libertés aux titulaires du droit de ban (droit de punir et de contraindre). Ce ban était possédé  par des seigneurs ecclésiastiques ou laïcs. C’est dans les villes et les bourgs  ou le plus souvent régnait un évêque que ce mouvement qui dura jusqu’au 14ème siècle fut le plus spectaculaire. A partir du 15ème siècle le mouvement communal déclina pour disparaitre à la « Renaissance ».  « Commune ! »  fut pendant longtemps le mot d’ordre des soumis et la terreur des puissants.  Cette organisation et ce terme fut tellement prégnant, qu’il fut repris à la Révolution de 1789 pour qualifier l’organisation révolutionnaire des parisiens.  Au sein des communes le peuple apprit à s’organiser à voter des lois communales, à prendre en charge son destin quand la ville était assiégée, à organiser des milices, souvent efficaces comme les milices flamandes qui battirent l’armée royale à la bataille de Courtrai en 1302.  Le dauphin, futur Charles V contraint de porter le bonnet rouge et bleu des parisiens insurgés en 1358, ceci rappel  l’obligation faite à Louis XVI  quatre siècles plus tard de porter le bonnet rouge cette fois des révolutionnaires au cours de la fête de la fédération de 1790.
Les paysans ne furent pas en reste de nombreuses révoltes paysannes émaillèrent le passé du territoire qui deviendra la France. Le terme de dragonnades resté dans le langage évoquant  une violente répression militaire nous vient du règne de Louis XIV quand les habitants de Franche-Comté  rechignaient à accepter le pouvoir du roi de France et durent subir une rude répression. Ou bien comme les camisards, protestants révoltés des Cévennes qui mirent en échec  ces fameux Dragons de triste mémoire et l’armée royale.


undefined
En 1789 après avoir pris la Bastille symbole de la tyrannie, le peuple français accueilli avec enthousiasme la déclaration des Droit de L’Homme qui affirmait  en préambule, « Les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit ». Au moment ou les peuples de France coalisés en Nation s’émancipaient pour fonder la 1ère République beaucoup furent parmi la noblesse, ceux qui allèrent chercher de l’aide à l’étranger, qui s’établir à Coblence en Allemagne et s’engagèrent dans des armées d’invasions  venant combattre le peuple français.  Les citoyens français appelèrent aux armes  et l’un de ces chants de guerre devint notre hymne national.  

C'est ainsi que la lutte armée contre l’envahisseur étranger, pour l’indépendance nationale  fut comprise comme faisant partie de la lutte pour la démocratie car il ne peut y avoir de démocratie sans indépendance c'est-à-dire sans souveraineté du peuple français sur la France.

Tous les symboles représentant la France sont des symboles révolutionnaires,  de combat pour la Liberté,  l'Egalité , la Fraternité.  Cette symbolique pourrait être qualifiée aujourd'hui d'extrême gauche.

undefinedAux armes les citoyens !


Cette tradition du peuple français prenant  les armes fut reprise en 1940 quand d’autres privilégiés de cette époque disaient préférer Hitler au Front Populaire et collaborèrent avec les Nazis allemands. Ce combat pour la souveraineté marqua  durablement notre Nation.  Le Général de Gaulle qui avec Jean Moulin pu fédérer la France résistante et  permi d’appliquer le programme progressiste du Conseil National de la Résistance.

undefinedJean Moulin
Icone de France


Le Général de Gaulle chassa l’OTAN hors de France en 1966 et mis un temps notre pays à l’abri des ingérences anglo-saxonnes.  Le Général de Gaulle développa une politique étrangère autonome à l’écart de l’influence des deux grands se livrant une guerre froide sans merci. La France fut durant cette période un des rares pays du monde réellement indépendant et connu un essor sans précédent elle acquit également le respect  et l’écoute du monde.


La France devint le symbole de la souveraineté des peuples. 

Encore récemment, le discours de Dominique de Villepin à l’ONU chaudement applaudi par toutes les nations résonne encore comme un appel pour la souveraineté de chaque peuple  contre l’Empire cherchant à dominer le monde.


La France reste pour le monde le symbole de la liberté contre les empires tyranniques.

 
Mais la France reste surtout le symbole de la laïcité, son invention.

La France eut à souffrir au cours de son histoire de l’emprise des religions. Le 16ème siècle fut a cet égare particulièrement sanglant et terrifiant. Tout le monde connait le massacre de la Saint Barthélémy mais sans doute oublie les centaines de massacres locaux perpétrés par les Protestants contre les Catholiques et les Catholiques contre les Protestants. Une guerre sans fin qui laissa notre pays exsangue. La proclamation de l’Edit de Nantes par le roi Henri IV le 13 avril 1598 mis provisoirement un terme à ces luttes fratricides mais celles-ci reprirent à sa révocation par Louis XIV le 18 octobre 1685. Ce fut le temps des dragonnades.  Les guerres de religion et les persécutions religieuse la France dut largement subir ce fléau.


undefined
La France républicaine du 19ème siècle réfléchit longuement à ce que devait être une République véritable.  Elle devait assurer à chaque citoyen un espace publique qui n’était que la loi, identique pour tous. Elle devait assurer  également à chaque citoyen un espace privé ou il pouvait avoir la liberté de conscience. Ceci ne pouvait être permis qu’en séparant l’Etat français de toutes religions, chaque citoyen pouvant s’adonner, en privé à la croyance de son choix sans craindre la persécution.

Cette forme supérieure d’Etat représente une mutation qualitative dans l’organisation des nations. Elle découple l’état des idéologies, elle permet d’associer  en une seule et unique Nations tous peuples, toutes ethnies, toutes religions toutes croyances et ce quelque soit le lieu ou vit le citoyen, dans l’hexagone ou dans la forêt amazonienne.

La France rejette tous les communautarismes elle ne reconnait que ses citoyens libres et égaux en droits, musulmans,  animistes, israélites, catholiques, athées  et que sais je encore.

La France est un exemple pour le monde car son idéologie républicaine et laïque devrait permettre à la communauté des Nations de vivre dans l’harmonie.

La France n’est donc pas neutre, la France représente bien un parti pris politique fort pesant sur chaque français et issu de son histoire.

Jusqu'à présent chaque gouvernement de la France, de droite comme de gauche respecta ce parti pris. Une exception cependant, le gouvernement collaborationniste de Vichy qui de 1940 à 1944 abolit la République pour restaurer l’Etat français et soumettre les ex citoyens au joug de l’étranger et des profiteurs. Ceci ne put durer que quatre ans et la République put être de nouveau fondée avec  ceux qui de droite comme de gauche y étaient profondément attachés car être patriote en France c’est aimer la République, c'est-à-dire la Liberté de conscience et  la Souveraineté du peuple.
Des hommes de droite comme  Charles de Gaulle ou Leclerc de Hauteclocque, néanmoins patriotes se coulèrent dans  une France républicaine modelée par des années de révoltes, rebellions, luttes sociales réputées de gauche

undefined

Ces hommes de guerre, hommes de droite  aimèrent la France, ils la prirent, la chérirent la défendirent comme elle était et la rendirent à son peuple. undefined

Alors notre président qui fait réintégré   notre pays dans le commandement de l’OTAN c'est-à-dire soumettre la France aux intérêts de l’étranger  anglo-saxon, qui n’en finit plus de critiquer la loi de laïcité de 1905, qui est un ami et un soutient sans faille du colonialisme théocratique israélien, qui est un laudateur sans retenue de l’impérialisme US dont le Générale de Gaulle avait su nous préserver. 


undefinedDes traditions solides de résistance!


Ce président de droite comme l’était De Gaulle, de droite comme l’était Leclerc de Hauteclocque, de droite comme Jacques Chirac ou Dominique de Villepin est il soluble comme ces derniers dans la France, comme un sucre dans un café chaud.

Il semblerait que cela ne soit qu’un caillou que la France rejettera  très vite.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Edito
commenter cet article

commentaires