Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 22:21

Pourquoi la décroissance



« La finance est l'industrie de demain car elle n'utilise pas de ressources naturelles de manière intensive », telle est l'utopie évoquée par M. Bryan Scott-Quinn responsable du programme d'étude bancaire britannique, cité par Le Monde le 10 juin 2009.


Les anglo-saxons c'est à dire les britanniques impériaux puis à leur suite les USA ont toujours puisé dans les idées en cours celles qui pouvaient aller dans le sens de leurs intérêts. Alors ils les propulsent en tant qu'idéologies dominantes avec leurs formidables moyens de propagande et de pression. Ce fut toujours le cas des idées malthusiennes de décroissance car pour réaliser des profits avec leurs techniques financières nul ne leur ai besoin de classe ouvrière dangereuse pour leur pouvoir sur le monde.


Faire des profits sans usines et sans ouvriers voilà leur sublime utopie.


Dans cet ordre d'idée, l'idéologie de la décroissance vient de refaire surface. Cette utopie n'est pas neuve, elle revient d'une façon récurrente développée par l'effroi de certains face a l'évolution de l'humanité.

C'est une utopie car irréalisable touchant au cœur même de l'essence humaine qui ne peut se départir du progrès.

Bien évidemment dans l'histoire récente de l'humanité il y eut des périodes de décroissance, mais celles-ci furent temporaires et non souhaitées. La décroissance s'est toujours accompagnée de la plus implacable des misères et le souvenir qu'en garde l'histoire est effroyable, comme la période du 14 ème siècle en Europe occidentale qui a vu ressurgir l'allégorie des quatre cavaliers de l'apocalypse la Guerre, la Famine, la Peste et la Mort.


Durer_Revelation_Four_Riders.jpgLes 4 cavaliers de l'apocalyse de Dürer

La guerre, la maladie, la faim, la mort

symbolique de la décroissance


La croissance n'est jamais linéaire et ses aspects ne peuvent être extrapolables.


La croissance, dans l'histoire récente de l'humanité, n'a jamais montré qu'elle était continue et linéaire. L'humanité historique a connu de brusques accès de progrès et des périodes de dépression plus ou moins longues et parfois soudaines.

Comment qualifier progrès et croissance puisque ces deux notions vont de paire.


1- Quand les conditions de vie s'améliorent, moins de famines, moins de maladies, une espérance de vie plus longue, moins de mortalité infantile ces phénomènes induisent mécaniquement un accroissement de population.


2- La concentration de population dans un espace géographique, par simple accroissement mécanique des échanges (dynamique sociale) génère des civilisations nouvelles, Grecs, Etrusques, Celtes etc...

A contrario, quand les conditions de vie se détériorent, par guerre, famine, misère, des civilisations disparaissent, Celtes, Etrusques.


3- L'éducation et le progrès des connaissances scientifiques, la concentration des populations facilitent la transmission des connaissances par l'éducation et conduit à l'amélioration des connaissances sur le monde, par exemple en Grèce antique.

Tous ces éléments interfèrent les uns avec les autres. Si l'augmentation des populations permet l'amélioration de l'éducation et des connaissances techniques et scientifiques, celles-ci favorisent en retour l'accroissement des populations.


Périodes de croissance, périodes de décroissance.



On peut observer, dans l'histoire du passé proche de l'humanité, par exemple en Europe, des périodes de croissances et d'autres de reculs. La période antique du 5ème siècle avant JC au 1er siècle a vu l'apogée en Europe des civilisations Grecques, Étrusques, Latines, Celtiques. Elle est celle de la période Grecque classique ou émergèrent de nombreux savants et philosophes, Démocrite, Thalès, Archimède, Euclide et les grands philosophes, Aristote et Platon dont nous apprenons toujours les enseignements à l'école.

 

 

 

 

 

 

 

Euclide                                                                                    Thalès


Et puis à partir du 1er siècle et la guerre des gaules, suit une longue période de lent déclin du monde antique qui va courir 1000 ans avant que l'Europe occidentale ne puisse  retrouver une phase de croissance.

Quelles furent les causes du déclin et de finalement la mort de ce système? Le système économique et politique du monde antique était rigide et bâtit sur des dogmes. La production de bien était assurée par des esclaves et le pouvoir politique était centralisé. Ceci laissait peu de places à l'innovation technologique afin de remplacer le travail humain par des moyens mécaniques et laissait peu de places à l'initiative individuelle. Ce monde était basé sur la prédation. Pour perdurer il fallait des guerres de conquêtes ruineuses afin de ramener les esclaves nécessaires à la productions. Pendant 1000 ans  l'Europe se traînera. Après les découvertes scientifiques des grecs, les inventions technologiques des celtes (gaulois) en matière d'agriculture et d'artisanat, après les inventions romaines en architecture avec l'arc de plein cintre, il faudra attendre plus de 1000 ans pour retrouver l'usage de la charrue de labour avec avant train à roue et avec soc versoir invention  gauloise. Il faudra attendre plus de 1000 ans pour retrouver des innovations en architecture avec les grandes cathédrale et l'arc en tiers point sur colonne.

Au 10 ème siècle le système économique et politique antique est définitivement balayé par les invasions, Vikings, Mayars et Sarrasines. Un monde totalement nouveau émerge, le monde féodal.

Ce monde nouveau est à l'opposé de l'ancien, il est basé sur l'initiative individuelle, la décentralisation et la multiplication des pouvoirs. Chacun doit se débrouiller ou il se trouve et avec ce qu'il possède, avec son intelligence et son esprit d'entreprise. Différentes structures économiques et politiques offrant des paradigmes d'organisation différents se côtoient et se concurrencent. La seigneurie, véritable entreprise de production agricole, la ville ou se regroupent l'artisanat et les prémisses de l'industrie, et les communautés monastiques notamment cisterciennes qui seront à l'origine de nombreuses innovations tant agricoles qu'industrielles. A partir du 12 ème siècle les innovations techniques foisonneront dans tous les domaines et l'Europe occidentale connaîtra un développement considérable. Le nombre d'habitant sur le territoire de la France actuel va tripler du 11 au 13 ème siècle. Au 13 ème siècle aucune crise frumentaire n'est signalée sur ce territoire, il faudra attendre le 19 ème siècle en France pour retrouver l'absence de famine.


Au 14 ème siècle, une profonde dépression va affecter l'Europe occidentale. Cette dépression s'exprimera de différentes manières.


Une surpopulation notamment des villes qui entraine la baisse des salaires par concurrence. Cette surpopulation entraîne également une pollution importante des villes et de leurs abords. Cette pollution est aérienne, l'industrie se déploie dans les villes, les fours à chaux, les bas et haut fourneaux, le chauffage, c'est le début de l'usage du charbon de très mauvaise qualité, Londres est déjà la ville dont l'air est le plus pollué d'Europe. A Paris la pollution affecte la Seine et l'eau potable, due à l'abattage du bétail et au traitement des peaux.

Un chiffre significatif, en 1293 on a abattu à Paris 188 522 moutons, 30 116 bœufs, 19 104 veaux et 30 784 porcs tous les déchets étaient déversés dans la Seine (D'après le Ménagier de Paris) rendant l'atmosphère pestilentielle et l'eau non potable.


Une déforestation accélérée rendait le bois rare et cher. Le bois était utilisé, pour le chauffage, mais également pour les fours à chaux, (nécessaire à la construction), pour la réduction du minerai de fer. Ce bois était massivement utilisé pour les coffrages des constructions. Au 13 ème siècle l'industrie du bâtiment était considérable. Le tonnage en pierre des constructions médiévales entre la Loire et Somme, en un siècle, (le 13 ème) dépasse le tonnage de la totalité des constructions de l'Égypte ancienne. Aujourd'hui une bonne moitié des chrétiens de France se rendent dans une église construite durant cette période. A la fin du 13 ème siècle la surface forestière en France était devenue inférieure à ce qu'elle est aujourd'hui.

Des conditions climatiques dégradées, les guerres et la surpopulation des villes vont offrir un terrain propice à la peste noir qui au 14 ème siècle décimera les populations de l'Europe occidentale.

La conséquence de tout ceci sera la peste noire qui pourras tuer 60% de la population des grandes villes

Si le nombre d'habitant sur l'aire de la France actuelle a été multiplié par trois en trois siècles il sera divisé par deux en un siècle. Les effectifs de population de la France actuelle ne seront retrouvés qu'à la fin du 18 ème siècle, soit 4 siècles plus tard.

La technologie généralement utilisée par les hommes sera pratiquement la même, de la fin du moyen âges au 15 ème siècle, jusqu'au 18 ème siècle. L'encyclopédie de Diderot et d'Alembert ne décrivent que des techniques déjà utilisées au 15 ème siècle. La deuxième révolution industrielle du 19 ème siècle permettra à la fois un nouvel accroissement des populations et des avancées technologiques considérables.


L'histoire, jusqu'à la fin du 19 ème siècle, nous montre des périodes de croissance et de décroissance qui s'étalent sur des siècles, mais à partir du début du 20 ème siècle, l'histoire des technologies et de la croissance humaine, c'est à dire l'histoire même de l'humanité, s'accélère.


Je suis né en 1945 j'ai personnellement connu une période de forte croissance dans les années 50, 60 et 70 que l'on a appelé les 30 glorieuses. Au début de années 50, mon père se déplaçait en vélo ou en transport en commun, nous ne disposions ni de machine à laver, ni de réfrigérateur ni de téléviseur.

La machine à laver fut le premier luxe de ma mère qui travaillait. Fin des années 50 ce fut le réfrigérateur, puis en 61 le téléviseur, mon père acheta une automobile en 1964. Mes parents purent partir en vacance en camping et découvrir la France, ils prirent l'avion également pour la première fois pour découvrir l'Egypte, ils n'eurent le téléphone qu'en 1969. Leur vie avait totalement changé en vingts ans seulement, d'un monde ils sont passés dans un autre. D'ailleurs, en regardant de plus prêt on s'aperçoit que la période de développement maximale, celle connue par mes parents ne concerne que les années 60, il faudrait parler des 10 glorieuses, (la période ou le générale de Gaulle était au pouvoir, c'est bizarre) . Puis à partir des années 80 ce fut le déclin, le début du chômage et la fin des grandes avancées technologiques.


On peut également remarquer que les périodes de déclin sont accompagnées une résurgence de l'obscurantisme. Je cite souvent le cas de l'année 1277 quand l'archevêque de Paris Etienne Tempier censure les enseignements de l'Université de Paris ce sera un premier acte de censure du savoir. L'obscurantisme suivra à partir de là. La chasse aux sorcières commencera en cette fin du 13 ème siècle, bucher, tortures massacres pour cause d'hérésies se succéderont sur le territoire de l'actuel France jusqu'à la Révolution

.

On ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec la situation actuelle quand l'obscurantisme anti scientifique et anti industriel renait en même temps que foisonnent les sectes.. Alors que tous les êtres vivants sont des OGM fabriquant le polymorphisme du vivant. C'est le cas également de la critique irrationnelle de l'utilisation de l'énergie nucléaire en tant que source d'énergie, justement non polluante. On ne peut être que stupéfait par l'abandon par le gouvernement Vert Socialiste du surgénérateur, abandon qui tient de la trahison, quand on sait que cette merveilleuse invention française est reprise par les japonais.


Les idées utopiques et réactionnaires de décroissance ou de croissance zéro ne sont pas neuves. Le premier à avoir théorisé sur la décroissance fut Thomas André Malthus. Son nom a donné dans le langage courant l'adjectif « malthusien » pour caractériser un état d'esprit conservateur qui s'oppose à l'investissement et craint la rareté et une doctrine, le malthusianisme, qui impose une politique active de contrôle de la croissance de la population.

Il prédit que la population augmente de façon exponentielle ou géométrique (par exemple : 1, 2, 4, 8, 16, 32, ...) tandis que les ressources croissent de façon arithmétique (1, 2, 3, 4, 5, 6, ...). Il en conclut à l'inévitabilité de catastrophes démographiques, à moins d'empêcher la population de croître.

Il prône aussi l'arrêt de toute aide aux nécessiteux, en opposition aux lois de Speenhamland et aux propositions de William Godwin qui souhaite généraliser l'assistance aux pauvres. (Wikipedia). Voilà une idée toute britannique, malheureusement soutenue aujourd'hui par la gauche réactionnaire.

Puis il y eu le club de Rome qui fit ressurgir les idées de Malthusiennes.

Fondé le 8 avril 1968 à l'initiative d'Aurelio Peccei, un Italien membre du conseil d'administration de Fiat, et d'Alexander King, un scientifique et fonctionnaire écossais, ancien directeur scientifique de l'Organisation de coopération et de développement économiques, il doit son nom au lieu de sa première réunion à Rome, à l'Accademia dei Lincei.

Le rapport Meadows (1972), commandé par le Club de Rome, avait pour titre français Halte à la croissance ? et fut suivi en 1974 d'un deuxième rapport : Sortir de l'ère du gaspillage : demain. Depuis, il a produit plus de 20 publications dans une série appelée Rapports du Club de Rome.

Si, au XXIe siècle, la majorité s'accorde à prendre en compte les problématiques environnementales, d'autres n'acceptent pas ces analyses qui impliquent beaucoup de remises en question. Ils s'en prennent parfois au Club de Rome, à l'origine de ce qu'ils pensent être du catastrophisme (Wikipedia)

Toute ses idées fortement réductrices et peux scientifiques sont fondées sur l'extrapolation de situations observées à un moment donné, extrapolation allant à la catastrophe.

Si on avait extrapolé le rythme de la disparition des forêts au 13 ème siècle cela ferait bien longtemps qu'il n'y aurais plus un arbre sur pied dans notre pays. Si on avait extrapolé la pollution de l'eau de la Seine au Moyen Ages ce fleuve ne serait plus qu'un cloaque nauséabond. Si on avait extrapolé la pollution de Londres de la fin du 19 ème siècle ou régnait le « smog » contraction de « smoke » fumée et de « fog » brouillard, il faudrait se rendre dans cette citée avec un masque à gaz.

Aujourd'hui extrapoler le rythme de disparition des ressources en énergie n'a aucun sens ni historique ni scientifique. Bien que notre époque connaisse la fin des grandes découvertes scientifiques et technologiques qui ont marquées la fin du 19 ème siècle et le 20 ème siècle (quand ma grand mère est née l'automobile n'existait pas, quand elle est décédée on avait marché sur la Lune (enfin peut être) on peut quand même avoir quelques idées sur le monde de demain et sur les énergies qui seront utilisées.


Des moteurs électriques vont remplacer dans les dix années à venir les moteurs thermiques des automobiles. Charger une batterie est stupide pour refaire le «plein» changer les batteries automatiquement prend quelques secondes (brevet acheté par Renault à un inventeur français)

L'électricité sera produite par énergie nucléaire, par des surgénérateurs, qui ne produisent aucuns déchets, tant pis les centrales seront achetées aux japon, puis cette énergie électrique sera produite par des centrales nucléaires à fusion qui ne produisent pas de déchets, la France est pionnière dans ce domaine à moins que des « écologistes » ne viennent encore par pur obscurantisme détruire le Tokamak de Gadarache. Concernant les avions, plus de « Chemtrails » l'hydrogène va remplacer avantageusement le kérosène les moteurs seront des statoréacteurs à hydrogène la vitesse possible avec ce type de moteur est Mach 10. ( la réaction chimique la plus énergétique est 2H2+ O2 > 2H2O de l'eau! Cette réaction est utilisée pour les moteurs de la fusée Arianne.

 

Nikola Tesla

Puis plus tard ou bientôt, les études entreprises par NikolaTesla seront reprises et il sera sans doute possible de créer du courant électrique en utilisant le champ magnétique terrestre, électricité gratuite et permanente pour tous. Puis on trouvera des matériaux permettant une supraconductivité électrique à température ambiante. Ceci ouvrira une infinité de perspectives technologiques notamment en généralisant la lévitation magnétique, moteurs sans frottements trains filant en lévitation à 500 km h comme celui qui relie l'aéroport de Shanghai au centre ville (je l'ai pris).

Dans 50 ans plus un gramme de carbone ne sera rejeté dans l'atmosphère, ce n'est pas pour autant que le climat ne se réchauffera pas car il est probable que cette histoire d'effet de serre non validée par la communauté scientifique soit des sornettes. Puis les véhicules terrestres et aériens se confondront et seront propulsé par MHD (Magnéto Hydro Dynamique) et puis l'homme se déplacera dans l'univers comme pour aller au boulot.


Mais il y aura t-il toujours des âmes noires pour vouloir revenir à l'âge de pierre, manipulés telle des marionettes par la finance anglo-saxonne malthusienne?


 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Analyses
commenter cet article

commentaires