Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 18:12

Que faire?

 

 

Cette question était posée par Lénine dans un livre célèbre qui en avait le titre. Lénine y présentait en 1902 des propositions concrètes sur l'organisation et la stratégie à suivre pour un parti révolutionnaire.

Il ne s'agit plus pour nous d'établir la dictature du prolétariat, on a vu ce que cela a donné, mais il est temps de se poser cette question face au désastre économique et humain qui se joue sous nos yeux inquiets. Nous ne pouvons rester sans rien faire, l'homme a toujours su faire pour assurer son développement, alors aujourd'hui que faire?

 

État des lieux.

 

Nos gouvernants, nos maîtres, ceux que l'on écoute, ceux pour qui l'on vote, ceux qui ne tiennent pas compte de nos votes quand le résultat ne les satisfait pas, ceux qui détiennent «l'information » , ceux qui sont toujours prêts à donner des leçons, ceux qui nous disent: « on a pas assez bien expliqué» quand le peuple ne les comprend plus, ceux de la nomenclature UMPS Modem Vert, ceux qui possèdent tous les pouvoirs depuis 40 ans, ceux là savent que faire: continuer pareillement.

Certes ils sont inquiets et ils commencent à s'apercevoir que quelque chose ne va pas et se posent quelques questions basiques sur l'avenir de cette planète. Au sein de cette nomenclature, aveuglée par l'idéologie anglo-saxonne, une famille, les Verts a des idées, les autres non. Alors émerveillés par tant de science et de volonté , ce beau monde applaudit. La fabuleuse découverte ne notre nomenclature verdie est: si le monde va au gouffre et qu'il est impossible de changer cette funeste direction, il suffirait de ralentir ce processus catastrophique voir de l'arrêter juste au bord et tout ira pour le mieux. Personne évidemment parmi cette docte assemblée ne songe à changer de direction. Les uns telle une nuée de lemmings courent au suicide collectif les autres un peu plus conscients clament: « Et si l'on ralentissait la course! Voir à l'arrêter si possible!»

 

Cette fantaisie utopique n'est pas nouvelle et l'invention verte n'en est pas une. Face à l'inquiétude du lendemain le réflexe de tout arrêter s'est toujours imposé pour certains. Je n'ai pas assez d'espace dans ce court article pour exposer toutes les idéologies conservatrices que l'homme a pu inventer dans son histoire pour calmer ses angoisses du futur, mais celles-ci disent toutes la même chose: ne pas déranger le cours des choses, que l'on nous dise que ce cours des choses appartient à dieu et ne peut être détourné, c'est le destin ou appartient à une nature mythifiée dont l'écologie ne pourrait souffrir l'intervention humaine. Religions et mythes s'associent toujours pour freiner le progrès de l'humanité, et l'humanité elle même, car l'homme sans progrès ne peut qu'abandonner son caractère humain pour ne redevenir qu'un animal.

Les prurits conservateurs fleurissent en général quand ça va mal. Quelques exemples déjà cités dans d'autres articles.

 

La fin du 13 ème siècle qui voit le boom économique de deux siècles passés s'essouffler et mal tourner. C'est la condamnation de l'Université de Paris par l'église, cette université était jugée hérétique et pro arabe (avéroïste) tient déjà! Puis on commença à brûler des tas de gens dont une grande majorité de femmes pour sorcellerie, femmes jugées responsables de tout les malheurs, cette folie ne s'arrêta qu'au 18 ème siècle et pas partout. Fin du 18ème début du 19 ème siècle ce fut l'anglais Thomas Malthus dont les imputations et conclusions sont extraordinairement proches de nos « écolo » modernes, manque de ressources, accroissement de la démographie la solution, la décroissance.

 

Son idéologie sera longtemps envisagée avec bienveillance par l'impérialisme britannique. Puis dans les années 60 ce fut la Club de Rome qui préconisait une croissance zéro. Avec la fin du « communisme » politique et la divine surprise des anglo-saxons c'est Francis Fukuyama qui s'y colle, lui son truque c'était la fin de l'histoire, rien que ça. Le capitalisme financiarisé avait gagné sur le « communisme », c'était terminé on arrêtait tout, même l'histoire. Tous les pouvoirs se pâmaient devant tant de science. Plus c'est gros et imbécile... on en a entendu parler longtemps. Toujours la même idée ne pas déranger les nomenclatures , « ça marche, on tient le manche on ne va pas le rendre avec des idées saugrenues comme «l'histoire en marche» et les révolutions qui vont avec ».

On comprends aisément par pur bon sens que toutes idées conservatrices, malthusiennes, de décroissance ou de fin de l'histoire ne peuvent que satisfaire les pouvoirs en place qui eux ne veulent surtout rien changer au cours des choses, juste le freiné pour qu'il dure plus longtemps.

Il ya donc une conjonction évidente aujourd'hui entre l'idéologie développée par les Verts et l'idéologie anglo-saxonne qui tient le monde. Une «join venture» s'est crée de fait, ils sont alliés.

Cette conjonction revêt différents aspects politiques, quelques descriptions parmi les plus importantes et les plus pernicieuses.

L'opposition aux nations légales: Anglo-saxons et Verts sont adversaires des nations légales (Etats-nation pour certains). Aux nations légales et politiques ils veulent substituer de pseudo nations ethniques. Ainsi, les Verts européens ont un groupe parlementaire commun avec l'ALE, l'Alliance Libre Européenne au parlement de Strasbourg qui représente tous les mouvement séparatistes en Europe. Cette volonté des Verts de soutenir les séparatismes dans le monde trouve un allié Anglo-saxon pour déstabiliser les états légaux et de les morceler afin d'y établir leur pouvoir. Ils ont détruit la Yougoslavie avec les drames que cela a comporté, ils soutiennent également le Dalaï Lama et les séparatistes chinois et au vu de leur carte ils ont pour objectif de dépecer la France républicaine et laïque.

Le malthusianisme évoqué plus haut, d'origine anglo-saxonne, préconise la décroissance partout dans le monde, décroissance des populations misérables dont la multitude est perçue comme un danger de révoltes et de révolutions. On ne sait quel complot est prévu pour que la mortalité de cette multitude s'accroisse comme le préconisait Malthus. La décroissance doit également être industrielle car la finance selon le dogme anglo-saxon doit pouvoir remplacer avantageusement une industrie toujours pleine de dangereux ouvriers promptes à la révolte.

« La finance est l'industrie de demain car elle n'utilise pas de ressources naturelles de manière intensive », telle est l'utopie évoquée par M. Bryan Scott-Quinn responsable du programme d'étude bancaire britannique, cité par Le Monde le 10 juin 2009.

 

 

Une idéologie venue d'ailleurs.

 

Nous savons que l'idée d'une Europe fédérale a été promue et largement financée par la CIA

http://www.facebook.com/ext/share.php?sid=134258435357&h=Nq738&u=RFBem&ref=mf

Cette volonté est aisément compréhensible, il fallait conforter le pouvoir anglo-saxon en Europe afin de détruire les Partis Communistes et faire face à l'URSS. A cette fin il fallait également détruire l'indépendance des nations européennes en détruisant les états légaux. L'idée d'une supranationalité européenne des Verts afin d'y établir des « régions » ethniques rejoint celle des pan germanistes allemands qui verraient ainsi l'influence germanique croitre c'était également l'idée nazi d'une « Gross Europa » découpée en région (voir la carte des Waffen SS). Cette idée est également et étrangement celle des Verts ALE. Cette Europe supranationale a encore la vertu de faciliter le « libre échange » autant au sein de l'Europe que dans le monde en substituant les lois nationales de protection aux lois « européennes » mondialisantes.

 

L'idéologie verte tend à devenir l'idéologie officielle ne notre nomenclature déjà acquise aux idées anglo-saxonnes, elle présente un aspect honorable pleine de bonnes intentions, le bourgeois peut s'y reconnaître autant que le militant de gauche, cette idéologie est fédératrice et mobilisante. Le Dalaï Lama devient une icône commune présentant une noble cause et Nicola Hulot éternel vacancier est toujours en partance pour quelques coins du globe pour nous fait pleurer sur une nature dépourvue d'humains.

En face d'eux des nationalistes vociférant leur marseillaise avec leur sang dégoulinant de leur chanson choquante et politiquement incorrecte font pâle figure et ont fini marginalisés, le candidat gaulliste au dernières élection faisant moins de 2% des voix.

Je ne tiens pas à critiquer ici le militant écologiste, prendre soin de la planète pour les générations futures est une bonne idée, le militant est plein de bonnes intentions dont l'enfer est généralement pavé. Moi-même plein de bonnes intentions j'ai été militant communiste et je n'ai pas de leçon à donner aux gens. Simplement je critique un corpus idéologique qui, en conjonction avec celui des anglo-saxons devient parfaitement dangereux.

Quand les petites infamies rencontrent les grands desseins le monde peut craindre la catastrophe.

 

Un responsable le «free trade».

 

Beaucoup de mes compatriotes on conscience de la situation et du danger. Chacun peut se laver de l'idéologie ambiante et dominante qui colle à la peau pour s'apercevoir que le Roi est nu et qu'il faut faire d'urgence autrement.

Chacun peut comprendre qu'une entreprise en Inde fabriquant des biens de consommation d'usage courant comme des vêtements avec des ouvriers revenant à 100 € par mois vendra bien moins cher qu'une entreprise française dont les ouvriers reviennent à 2500 € avec les charges. Cette entreprise indienne prendra tous les marchés et fera beaucoup de bénéfices elle pourra ainsi investir et en faire encore plus. Ainsi toutes les entreprises françaises de textile ont disparu mettant au chômage des milliers de gens. Comme pour le textile qui a commencé, ce sont des centaines d'autres produits qui ont pris le même chemin dans des domaines de technologies élevées, comme l'informatique, l'équipement automobile et même l'équipement aéronautique avec notamment l'implantation de Meyssier Dauwty en Chine qui fabrique les trains d'atterrissage d'Airbus. Nos idéologues avaient pourtant affirmé que nous ne laisserions à ces pays de bas salaires que des fabrications à faible valeur ajoutée et que nous nous réserverions ceux à forte valeur, comme les Airbus les TGV et autres fusées Ariane.

Ce pari fou était stupide, car on voit mal tous les travailleurs français ne fabriquer que des Airbus, des TGV et des fusées à moins d'en inonder le monde. Déjà Airbus représente 40% des avions de ligne dans le monde. Le marché est saturé de plus rien ne peut aujourd'hui empêcher indiens et chinois de fabriquer des avions de ligne, ils en ont aujourd'hui les moyens technologiques.

Alors évidemment on peut acheter une paire de chaussure chinoise pour 10 € cela grève moins le budget, on peut donc être payé moins cher et tenter de faire concurrence aux chinois. Dans cette spirale déflationniste, c'est toute la société qui s'appauvrit. A des produits à bas prix suivent des bas salaires et des produits à bas prix et des salaires plus bas encore. En important des vêtements d'Inde on importe avec leur niveau de vie et dans dix ans on ramassera les cadavres dans les rues au petit matin à Paris comme à Calcutta.

On peut également parler des nouvelles technologies. Jusqu'à présent, toutes nouvelles technologies provenait des pays occidentaux, ceux-ci commençaient à les appliquer dans de nouveaux produits et commençaient à les vendre puis à en abandonner la fabrication, moyennant de confortables royalties au chinois ou aux indiens. Ce fut le cas par exemple des téléphone portables ou des cartes à puce.. Cependant la recherche et développement de produits nouveaux est une démarche ne pouvant être dissociée des industries chargées les mettre en oeuvre. Les savoir faire scientifiques, technologiques et industriels se complètent et vont de paire. En supprimant l'industrie on supprime également le développement de produits nouveaux et la recherche développement. Déjà les technologies chinoises et indiennes ont rattrapé les technologies occidentales et il faudra moins de dix ans pour que des innovations technologiques n'émergent de ces pays, nous réduisant à l'état de sous développement.

 

Ce tableau fort sombre a une cause: le libre échange aujourd'hui, nous avons moins de dix ans pour faire autrement et inverser la tendance.

 

Une solution moderne, naturelle et efficace un réseau de nations souveraines.

 

Les anglo-saxons ont toujours eu pour objectif de standardiser le monde d'y imposer leur sous culture et leur pouvoir, leur action politique commence toujours avec Coca-cola, Mac Donald et Hollywood.

  En 2000 l'un de leurs « Think Tank » l' American Enterprise Institut a décrit leur intention dans un texte : « Project for a New American Century » dans ce texte ils ne cachaient pas leur volonté de dominer les autres nations du monde.

Leur modèle est l'uniformité avec une gouvernance mondiale évidemment dirigée selon leurs intérêts.

Un autre modèle d'organisation du monde, moderne et efficace doit leur être opposé, celui du réseau des nations. Certain d'entre vous proches des milieux de l'informatique ont peut être entendu parlé de la programmation dite «orientée objet» ce type de programmation efficace offre un modèle d'organisation pour toutes sociétés ou entreprises. De quoi s'agit il. Toute organisation complexe dans la nature est composée de la sorte, notamment l'organisation biologique. Des cellules s'agrègent entre elle formant un tissus. Chaque cellule est indépendante elle possède des flux d'entrée et de sortie. Quand le système se complexifie il peut se trouver que des cellules se spécialisent. Certaine produisent de l'insuline d'autres de l'énergie mécanique. Dans un tissus si une cellule meurt ou dysfonctionne cela n'affecte pas l'ensemble. En programmation informatique complexe on procède d'une façon identique. On fabrique une multitude de procédures / cellules simples, on les assemble dans une procédure plus complexe et ainsi de suite. Si quelque chose ne fonctionne pas on ne remplace que la procédure / cellule incriminée. Dans ce paradigme chaque cellule procédure est indépendante des autres, l'intérieur peut être une « boite noire ». Il y a une porte d'entrée et une de sortie. Si l'énergie qui sort est plus importante que l'énergie qui entre la cellule meurt.

 

Dans un monde de nations indépendantes et souveraines, chacune serait libre de s'organiser à sa guise et de contrôler ses flux d'entrée et de sorti afin de les égaliser. Chacune des nations serait libre d'offrir salaire et protection sociale qui lui convient. Chacune serait libre d'acheter et de vendre aux autres nations ce dont elle a besoin et de ne pas acheter ou de taxer ce qui ne lui convient pas.

On voit bien que ce modèle d'organisation, le réseau ou chaque nœud est indépendant, s'impose à l'esprit, il est moderne et efficace. Si une nation sombre elle ne peut entraîner le monde. Aujourd'hui les anglo-saxons sombrent ils entraînent le monde.

 

Récupérer notre souveraineté.

 

Rien ne peut être envisagé sans récupérer notre souveraineté et d'aider les autres nations à en faire de même, ensuite nous pourrons voir entre nous ce qu'il convient à notre pays.

Récupérer notre souveraineté c'est sortir de toutes organisations supranationales qui décident à notre place. Sortir de l'OTAN qui ne défend pas les intérêts de la France, dénoncer les traités de Lisbonne et de Maastricht. Rétablir des barrières douanières, équilibrer nos échanges, c'est à dire acheter autant que l'on vend, c'est simple ma mère qui gérait le budget familiale faisait pareil on ne dépensait que ce que l'on avait, elle aurait pu aisément remplacer Christine Lagarde. Établir des rapports commerciaux simples avec les autres nations, acheter à chaque nation autant qu'on lui vend, après c'est fini. Et puis taxer, taxer en fonction de la façon dont le produit est élaboré afin de rétablir une libre concurrence. En effet si un produit est fabriqué en payant des salaires plus bas que les nôtres et avec une protection sociale moindre c'est de la concurrence déloyale, donc un produit à taxer. Taxer en fonction de la provenance éloignée du produit, voilà une taxe carbone efficace, plus le produit vient de loin plus il est taxé. Cela évite de manger des tomates ou des petits pois du Chili ou de Nouvelle Zélande cela favorise nos producteurs et évite la pollution par les transports. Que chacun mange ses propres légumes ils n'en seront que meilleurs.

Le système bancaire est en faillite et les entreprises ont besoin des banques, nationaliser les banques et réorganiser les prêts.

Sortir de l'imposition du dollar comme unique monnaie de transaction car l'unique dollar pour le commerce international place de fait ce commerce sous le contrôle et le pouvoir des seuls USA.

Toutes ces actions nécessaires pour notre pays semblent evidentes et sont issues d'un simple bon sens, pourtant elles ne s'appliqueront pas facilement.

 

Critiquer sans cesse l'idéologie dominante.

 

Pour convaincre notre peuple de prendre en main son destin et de confier le pouvoir aux forces nationales et républicaines, il faudrait vaincre l'idéologie dominante, celle qui nous est abreuvé par la nomenclature politiquo- médiatique. Cette idéologie nous vient de l'étranger, produite par les anglo-saxons, elle bénéficie de tous les canaux d'informations, de toutes les institutions politiques ou presque et de tous les a priori. Cette idéologie est le parfait opposé à l'idéologie française pour laquelle les nations sont politiques et légales et doivent être souveraines. Nos politiciens ne font que répéter cette idéologie anglo-saxonne allogène en essayant de nous faire croire qu'il n'y a pas d'autres solutions que de se soumettre au mondialisme et au communautarisme ethico-religieux.

Pourtant les dirigeants politiques anglo-saxons sont des criminels ils fomentent guerres sur guerres. Regardez ce qu'ils ont fait de la Yougoslavie, regardez ce qu'ils ont fait de l'Irak ou les sanglants attentats communautaristes se succèdent. Ils ont entrepris d'établir le chaos sur terre en ayant fabriqué de toute pièce une « guerre des civilisations» à partir d'attentats qu'ils ont organisés et imputés à des musulmans selon une technique qui leur est propre, celle des actions qu'ils appellent «fals flag» (faux drapeau), enseignées dans les écoles de guerre.

Demander sans relâche que soit révélé la vérité sur ces attentats notamment celui du 11 septembre 2001, c'est entreprendre surement le déclin de leur idéologie et son abandon par notre nomenclature politico-médiatique.

Cette demande de vérité est absolument stratégique rien ne pourra être entrepris sans que ce voile ne soit levé.

Opposons leur sans cesse les idées produites historiquement par notre pays, de Montesquieu à de Gaulle, de l'abée Seyes à Gambetta et au petit père Combes. Ces idées de république de laïcité de souveraineté nationale sont les idées de la France mais elle représentent également un modèle pour un monde pacifié et prospère.

Assumer sans complexe d'être la France, sortir notre drapeau, combattre notre adversaire anglo-saxon avec détermination.

 

Unir les républicains nationaux.

 

Et puis il faut s'unir et en finir avec la multitude des groupuscules nationalistes et républicains qui pensent en gros la même chose, il faut s'unir en dehors de tout esprit de clocher, dans l'esprit de la résistance et du Conseil National de la Résistance car c'est bien d'une résistance qu'il faut organiser, il s'agit bien de l'avenir de notre nation.

 

 

S'unir sur quoi? Notre pays possèdes certaines valeurs historiques émergées de la Résistance au fascisme. Ces valeurs communes doivent pouvoir rassembler tous les nationaux républicains le plus largement possible. L'image du Général de Gaulle avec a ses côtés celle de Jean Moulin pour la gauche et celle de du Général Leclerc de Hautecloque pour la droite.


L'initiative de Nicolas Dupont-Aignant doit pouvoir s'étendre et devenir autour de l'idée gaulliste une fédération de mouvements et parti nationaux républicains sur un programme commun dont le but essentiel serait de recouvrer la souveraineté du peuple français sur leur nation.

 


Vive la Nation vive la France.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Edito
commenter cet article

commentaires

omnitech reviews 23/10/2014 13:04

I think the question that was asked by the Lenin is related to the economic boom of the past two falter and wrong centuries. The economic condition in Europe was really bad when Lenin wrote his new book.

BCB 05/08/2009 11:07

Ce qui est encore plus drôle c'est qu'au vu de leur carte l'Allemagne et l'Autriche ne devrait être qu'un seul pays...qui a dit "Anschuss"?