Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 15:22

Les Idéologies

 

Conception du monde propre à un groupe social donné, à un « village » et véhiculé par des mots,  un langage.

Les idéologies peuvent être séparées en deux formes. Les « allant de soit »   implicites, par conséquent non formellement appris et les formes explicites qui sont en générale des religions ou des formes idéologiques obligatoires à caractère dogmatique.

Communément nous appelons  idéologie une conception du monde qui n’est pas la notre. Notre propre conception du monde ne nous est pas visible, elle va de soit. Il est des idéologies comme des mythes. De la même façon, nous appelons langue de bois le langage d’idéologies allogènes.

Notre conception du monde naît de notre praxis (pratique) et est en interaction avec elle, en rapport dialectique. La conception du monde d’un ingénieur de chez IBM est différente  de celle d’un membre d’une tribu amérindienne de la forêt amazonienne, comme celle d’un dirigeant d’entreprise privée, ne peut être celle d’un enseignant.

Le langage que nous utilisons reflète notre conception du monde. Comprendre le langage utilisé par des mathématiciens est difficile pour des boulangers et vice versa.

 

Le langage d’un village est le vecteur son idéologie. Son idéologie n’est descriptible que par son langage. L’indexicalité de son langage n’existe que par son idéologie. 

 

Il y a autant de conception du monde, d’idéologies que de village . Il y a donc une infinitude  d’idéologies. Des mathématiciens japonais, pratiquant le tennis et sortant au cinéma le samedi soir etc.

 

Le langage est une paléologie d’idéologies en obsolescence. Par exemple les mots prêtre, père, patron ont la même racine grecque « pater » qui veut dire prêtre. En Grèce antique le père (géniteur) possédait la pratique de prêtre des dieux familiaux et de patron du domaine. Notre société patriarcale est fortement marquée par ce mythe, qui est le fondement même des idéologies occidentales.

Idéologie est devenue un terme « valise » du langage politique ou en générale on lui donne le sens de dogme. L’idéologie dominante prétend ne pas se référer à une idéologie, ce qui est absurde mais marque en même temps l’influence des idées «cartésiennes » et «marxistes » qui elles se fondent sur l’absence de principes dogmatiques. Il est par contre curieux que l’idéologie dominante désigne particulièrement Descartes et Marx comme idéologues dogmatiques.

Le terme est au cœur du débat politique ou les différents sens évoqués sont parfaitement contraires. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Idées
commenter cet article

commentaires