Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 11:21

Histoire, « devoir de mémoire » et repentance d'état.

 

Guerre d'algérie

 

La dernière polémique au sujet de la "repentance" à propos de la guerre d'Algérie donne toute actualité à cet aticle écrit en 2007.

Je rappelais que cette "repentance" d'état  était contraire aux droits de l'homme et était donc anticonstitutionnelle, car elle faisait appel à un concept de responsabilité collective, concept particulièrement fasciste.

Il ne s'agit nullement de nier des crimes commis par des soldats français en Algérie ni de nier des ordres criminels donnés par des politiciens français, mais ces crimes ne sont redevables que par ceux qui les ont personnellement commis.

 

 

 

Ecrit le 2 mars 2007

 

L’impérialisme anglo-saxon et le colonialisme sioniste ayant récupéré et instrumentalisé pour leur profit l’holocauste juif, beaucoup, fascinés par cette étonnante réussite politique se lancent à corps perdu dans l’exploitation du drame qui aurait pu affecter leurs supposés ancêtres.

Ainsi chacun présente Son génocide et Son devoir de mémoire comme étant Le drame unique de l’humanité et souvent exige que le législateur légifère afin que Son devoir pour l’instant privé ne devienne public et obligatoire et que les descendants des bourreaux expient pour leurs ancêtres.

 

Que peut en penser un républicain et de surcroît libéral, tel que je prétends être.

 

Génocide ou holocauste ?

 

Tout d’abord l’Histoire ne manque pas d’holocaustes malheureusement. Je préfère nettement ce terme à génocide, aujourd’hui abondamment et abusivement utilisé. L’holocauste désigne un massacre de masse tandis que le génocide signifie massacre ayant entraîné l’extinction d’une race. Le terme génocide est donc impropre à l’utilisation s’agissant d’humain. En effet il ne saurait exister de races humaines par conséquent l’élimination d’une race est impossible. Les hommes ne sont ni des chiens ni des chevaux, possédant pour chaque race une distinction pouvant être décrite et répertoriée. Un voyageur se déplaçant lentement d’Helsinki à Dakar verrait la peau des hommes s’assombrir graduellement et les cheveux passer petit à petit du blond au brun puis onduler puis friser et devenir enfin crépus. Nulle science n’a jamais pu démontrer, malgré beaucoup d’efforts notamment des anglo-saxon qu’il exista une quelconque différenciation génétique descriptible permettant de qualifier de quelconques races humaines. Il n’y a que des continuums, jamais de frontières. Il faut s’y faire, tous les hommes sont des bâtards. La distance génétique entre moi et mon voisin est abyssale, celle mesurée et moyennée entre le groupe des français et le groupe des sénégalais est à peine perceptible. Chaque individu est donc unique. On pourrait peut être parler d’ethnocide à propos de l’élimination d’un groupe ethnique descriptible par ses coutumes. C’est évidemment moins précis que la description d’une race de bovins mais possible. Ainsi, les amérindiens caraïbes ont totalement disparus et il est valide de parler à propos de cette disparition, suite à l’occupation espagnole, d’ethnocide. Cependant un ethnocide ne peut provenir exclusivement d’un holocauste, l’extinction d’un groupe ethnique caractérisé par une culture peut être aussi d’ordre culturel. Ainsi la culture celtique, très prégnante, a-t-elle été totalement éliminée du continent européen par les romains, par holocauste bien sure mais également par l’imposition de la culture romaine aux survivants.

Il est donc possible de répertorier dans l’histoire de très nombreux holocaustes et de non moins nombreux ethnocides. L’élimination physique de tous les vaincus, hommes femmes et enfants fut une pratique courantes dans nombre de conflits passés il permettait au vainqueurs de s’assurer que nuls ne les poursuivraient de leur vindicte. On peut citer l’élimination totale de la population de Jérusalem par les premiers croisés de Godefroy de Bouillon ou l’élimination totale de la population de Béziers par les troupes de Simon de Montfort  aux premiers jours de la croisade dite contre les Albigeois. De même, l’imposition de la culture des vainqueurs aux vaincus ayant subi ou non un holocauste par conséquent l’ethnocide des vaincus est la pratique la plus courante de l’humanité et chacun peut aisément trouver un exemple.

 

De la responsabilité collective.

 

Maintenant, les descendants des vainqueurs ou des massacreurs peuvent-t-ils prendre une part de responsabilité dans les horreurs passées et par conséquent l’acte de contrition qu’ils pourraient faire est-il fondé ?

 

Un progrès véritable acquis par l’humanité est «l’habeas corpus» qui peut se traduire par « je possède et suis responsable de mon être » cet habeas corpus obtenu par les anglais au 17ème siècle fut obtenu par les français plus tard par la grâce de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et par la phrase « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ». Généralisée par la déclaration universelle des droits de l’Homme cette idée signifie qu’aujourd’hui, dans le droit de toutes les nations, nul ne conteste qu’un individu adulte ne puisse être tenu responsable que de lui-même. Dans aucun droit, d’une quelconque nation aujourd’hui n’existe de concept de responsabilité collective que cela soit pour des faits présents et à fortiori pour des faits passés.


En conséquence de quoi les représentants politiques que je me suis donné ne peuvent être considérés responsables en mon nom que d’actes commis au cours de leur mandat.


Je ne suis pas, moi Alain Benajam responsable d’une quelconque colonisation ni d’un quelconque holocauste. Si juif je suis je ne suis pas israélien et ne suis en rien responsable de la colonisation de la Palestine. Si républicain je suis, je ne suis nullement responsable de la décapitation de Louis 16 ni de celles des nobles ni responsable des massacres perpétrés par les colonnes infernales contre les vendéens.      

Peu m’importe l’excuse d’un dirigeant allemand maintenant de l’holocauste juif, je ne peux tenir le peuple allemand d’aujourd’hui responsables des actes commis par des allemands d’hier. Seuls des individus sont coupables et ont été ou auraient du être jugés pour des actes précis commis que par eux même.

 

Le dirigeant politique qui me représente n’est donc pas fondé de s’excuser pour des actes quelconques commis par certains de mes aïeux ce qui par là même engagerait ma responsabilité alors que je suis innocent.

 

L’Histoire officielle.

 

Il faut bien parler d’histoire officielle tant l’histoire, discipline enseignée est emprunte de considérations établies à posteriori pour des motifs politiques. Prenons l’exemple des césures historiques : le monde antique s’arrêterais environ en 500 avec la chute du dernier empereur romain, puis le moyen âge irait de 500 à 1500, puis les temps modernes (modernes en quoi ?), puis l’époque contemporaine. Ces césures portées au 19ème siècle époque où la science historique était balbutiante ne présentent aucune validité, d’ailleurs il ne peut y avoir de césure dans l’histoire. Chacune de ces césures ne peut être établie avec certitude qu’à 200 ans prêt or à 200 ans prêt chacun peut marquer toutes les césures qu’il souhaite.  L’Histoire de France enseignée apparaît comme une suite de mythes pour beaucoup concoctés par Michelet et revus par Isaac afin d’édifier la jeunesse et faire de bons soldats. Il fallait à cette époque développer un patriotisme tel que la revanche sur l’Allemagne puisse être assurée. Il fallait que chaque soldat puisse sortir de la tranchée sous la mitraille avec la même certitude d’être tué que s’il se  suicidait. Bien évidemment il fallait que ces mythes historiques ânonnés dés l’enfance soient particulièrement valorisants et glorieux pour que le soldat d’ici puisse trucider sans hésitation ni considération morale celui d’en face.


Prenons quelques jalons. Clovis reçut la grâce divine et la conversion à la bataille de Tolbiac contre les Alamans, les boches déjà ! Clovis barbare tudesque se convertit on ne sait quand mais on sait pourquoi. Pour avoir l’assurance d’être du côté du manche.

Saint Louis rendant la justice sous son chêne. Louis 9 dit Saint Louis plus tard, était un intégriste religieux ne rêvant que de massacrer juifs, arabes, cathares et autres hérétiques. Heureusement, il était particulièrement stupide et mourut après maints désastres militaires à Tunis en voulant délivrer Jérusalem ! 

Sainte Jeanne d’Arc. Jeanne dite la Pucelle, devenue sainte bien après est présentée comme une bergère ayant entendu des voix et reconnaissant par miracle le dauphin, future Charles 7 sans qu’il lui est été présenté auparavant. Elle aurait bouté les anglais hors de France !  Quel historien sérieux peut-il croire en une pareille légende. La chronique rapporte que Jeanne faisait merveille en guerre sur son destrier, en armure, l’étendard à la main, manoeuvrant avec habilité. Essayez donc, il faut des années d’entraînement, sainte ou non.

Jeanne 19 ans, fille de la noblesse, égérie du parti Armagnac fut sûrement entraînée comme un chevalier dés la tendre enfance. Le parti Armagnac, parti d’extrémistes voulait que soit établie en France une monarchie absolue alors que le parti bourguignon allié aux anglais voulait une monarchie régulée par un parlement. Jeanne et son parti d’extrémistes  faisaient tellement peur à  Charles 7 qu’il se garda bien de la racheter, quand elle fut prisonnière des bourguignons. Les Anglais désignèrent habilement l’évêque Cauchon (ce cochon) pour la juger en sorcellerie, que son nom soit honni pour les siècles des siècles. Cauchon, humaniste un des leader du parti bourguignon était un brave homme il essaya de sauver la mise à Jeanne. Il y réussi, pourtant on la retrouva, dans sa cellule, bien garder par les anglais, habillée de nouveau en homme, elle était relaps donc à brûler. Ou avait elle trouvé ces vêtements d’homme ? La perfide Albion déjà ? Jeanne ne boutera jamais un  seul anglais hors de France, brûlée en 1430 les anglais étaient toujours ici. Les anglais furent boutés une première fois,  seulement en 1450, par la  grâce des frères Bureau qui organisèrent l'artillerie française. Les « Ribaudequin » à 7 tubes tirant en rafale comme les orgues de Staline (inventés plus tard par Léonard de Vinci pour les écoliers)  et les «Veuglaires » a chargement par la culasse firent  merveille à la bataille de Formigny ils hachèrent la cavalerie anglaise  Ils ne voulurent plus y revenir. Cependant harcelés par les bordelais qui détestaient devenir français, ils cédèrent à contre coeur et débarquèrent a Bordeaux en 1453. A même cause mêmes effets la fameuse artillerie des frères Bureau hachèrent a nouveau les Anglais à la bataille de Castillon, ils n'y revinrent plus jamais. Qui a entendu parlé des victoires française de Formigny et de Castillon? La France sauvée par de solides et ingénieux bourgeois, les frères Bureau c’est moins merveilleux pour les têtes blondes que sainte Jeanne d'Arc.

 Allons sautons la soit disant Renaissance qui ne fit renaître que le despotisme et les bûchers en enterrant définitivement les libertés communales, pour s’intéresser au Roi soleil. Louis 14, l’Etat c’était lui. En matière d’Etat omnipotent, de centralisme, de dragonnades et despotisme c’était bien lui avec Colbert son complice. Il fit perdre une centaine d’année de développement à la France par rapport a l’Angleterre libérale qui s’envolait déjà vers une nouvelle révolution démocratique et industrielle. Quand il mourut la famine toujours endémique en France sévissait, son corbillard allant à Saint Denis fut couvert de crachats et d’invectives par le peuple en colère. Et  la convention, joyau de notre grande révolution française, un cortège de massacres systématiques et organisés. Les bateaux à fond ouvrant pour précipiter plus rapidement des gens enchaînés afin qu’ils ne puissent nager. Les colonnes infernales et la destruction systématiques des villages de Vendée avec hommes, femmes, enfants, bétail, la guillotine tous les jours, des millions de mort. Les conventionnels voulaient supprimer la peine  de mort disaient-il ! Une réussite ! Tout ça pour rien car nos révolutionnaires déroulèrent finalement le tapis à Napoléon despote parmi les despotes qui rétablit l’esclavage. Rétablissement pour lequel on inventa des chambres à gaz afin d’éliminer plus rapidement les nègres récalcitrant. 1815 et la restauration la France exsangue et les anglo-saxon dominant le monde pour des siècles. A moins que Bush ne soit leur Saint Louis, leur Louis 14 et à la fois leur Napoléon.


La France dans son histoire officielle admire ses despotes, glorifie ses massacres et se complait dans ses défaites : Azincourt plutôt que Formigny qu’avait Michelet dans la tête ? On peut tout raconter en fabriquant l’Histoire tout et n’importe quoi, il suffit d’avoir le pouvoir, le pouvoir de fabriquer les livres d’Histoire. Certains députés ont cru bon récemment d’en rajouter et d’inventer une colonisation positive, sans demander l’avis des colonisés. On le voit cela continu !

 

Cependant, fabriquer l’Histoire à sa guise provoque des frustrations. Les descendants des esclaves, des colonisés, des vendéens, des occitans, des francs-comtois et bien d’autres victimes du national étatisme n’entendent plus l’Histoire officielle de cette oreille. Chacun réclame son devoir de mémoire chacun veut devenir martyre face à l’histoire et demande réparation. Chacun possède Son génocide a opposer a celui de l’autre.

Bien que chacun ai raison de vouloir remettre à jour une histoire officielle plus mythique que réelle, faisons attention qu’à l’instar des Israéliens le devoir de mémoire ne se termine pas en droit à l’exaction et que ce droit à l’exaction ne ternisse définitivement tout devoir de mémoire avec les enseignements qui vont avec.    

 

Alain Benajam

2006

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Actualité
commenter cet article

commentaires