Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 18:39

 

 

C'est la France qu'on immole !

 

 

 

nantes_immole.jpg

 

 

 

 

 

L'homme de Nantes par le Journal de Personne

 

 

 

Un récent sondage commandité par le journal Le Monde, par la Fondation Jean Jaurès et par le CEVIPOF - CNRS aurait du faire l'effet d'une bombe médiatique, pourtant, les médias et les politiciens se sont bien gardés d'en diffuser les résultats et pour cause : ce sondage indique qu'une fracture profonde est en train de se creuser entre les français et ses élites.

 

 

http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/France2013-NouvellesFractures.pdf


Si on analyse ce sondage on voit qu'il comporte deux volets qui sont ici soigneusement mêlés de manière a en réduire la portée.

 

Il y a un volet sociétal et un volet politique.

 

 

Sondage-societal.jpg

 

Passons sur le volet sociétal qui indique un clivage droite gauche traditionnel

 

Ce type de question sur les comportements sociaux ne nous apprend rien de nouveau.

 

Le volet politique présente quant à lui un grand intérêt, puisqu’il pointe une incontestable et profonde mutation de l'opinion du peuple français.

Cette mutation d'opinion concerne essentiellement des thèmes et sujets régulièrement évoqués par le Réseau Voltaire.

 

 

 

La mondialisation.

 

 

Sondage-2.jpg

 

 

Sondage-8.jpg

 

Les deux questions sont tendancieusement mêlées. Quel rapport peut il y avoir entre: « Peut-on faire confiance aux gens ?» et : « La mondialisation est-elle une opportunité ou une menace pour la France ?».


On croit comprendre que le sondeur veut suggérer que c'est le manque de confiance envers autrui qui induirait une défiance à l'égard de la mondialisation : on sent bien le piège qui consiste à mélanger comportement sociétal et compréhension politique.


Nous pouvons au moins tirer deux conclusions instructives: pour 61% des français, donc une large majorité, la mondialisation représente une menace, et pour 65% d'entre eux il faudrait renforcer les pouvoirs de décision de notre pays, alors que la mondialisation est présentée comme un bienfait par le bloc politico-médiatique.


On constate, sur ce thème politique fondamental, une similitude de point de vue entre les français influencés par le Front National et ceux influencés par le Front de Gauche. De la même manière il se dégage une similitude d'opinion entre les français influencés par le PS et ceux influencés par l'UMP bien que dans ces groupes de français, ceux qui se défient de la mondialisation sont plus nombreux que ceux qui lui font confiance.

 

Les politiciens.

 

Sondage-3.jpg

 

Sondage-4.jpg

 

Pour 62% des français, les hommes politiques sont corrompus et pour 82% les politiciens agissent essentiellement pour leur intérêt personnel.

 

Le Réseau Voltaire pense depuis longtemps que les politiciens professionnels et les partis politiques sont devenus des obstacles à la démocratie. Ces partis présentent tous, de droite comme de gauche une identité d'opinion sur les problèmes fondamentaux qui affectent notre pays, notamment celui de l'indépendance nationale.

Quand 55% des français, dans le cadre d’un référendum, votent contre le projet de constitution européenne et que l'immense majorité des députés entérine ledit projet, on ne peut pas s'étonner de cette défiance profonde des français.

Cette défiance se rapproche de celle qu'a toujours exprimé le général de Gaulle à l'égard des partis politiques

 

Là encore l'opinion des français influencés par le Front National rejoint celle des français influencés par le Front de Gauche.


Ici on perçoit une nette discordance entre l'opinion « Front de Gauche » et l'opinion « PS », les électeurs du PS ayant forcément une meilleure image des politiciens.


Le sondeur a également essayé de brouiller les cartes en faisant le parallèle entre la défiance à l'égard de la démocratie et le jugement critique à l’endroit des politiciens. L’association est en effet ambiguë : est-ce que les sondés se défient de la démocratie en général ou de ce qu'en ont fait les politiciens ?

 

Médias et journalistes.

 

Sondage-5.jpg

Sondage-6.jpg

 

Sondage 7

 

 

L'opinion des français sur leurs médias est très mauvaise : 58 % des français pensent qu'ils font mal leur travail. Pour les journalistes eux-mêmes, c’est encore pire : 72% de sondés estiment qu'ils ne parlent pas des vrais problèmes et 73% qu'ils ne sont pas indépendants et ont tendance à céder face aux pressions du pouvoir politique.


On peut ici parler de véritable naufrage : les ennemis intimes du Réseau Voltaire sont très mal vus par les Français.
On constate encore une similitude d’opinion entre les sondés proches du Front de Gauche et les sondés proches du Front National. Les sympathisants PS, encore une fois, sont moins sévères envers les médias et les journalistes que ceux du FdG

 

On comprend pourquoi ce sondage cataclysmique pour la caste politico-médiatique est demeuré confidentiel.

 

L’explication de ce naufrage ne réside que dans l’accumulation des difficultés, souffrances, et désillusions vécues par les Français au quotidien.

Le chômage résultant de la désindustrialisation accélérée du pays prend des proportions jusqu’alors inconnues, les avantages sociaux, fruits d'une longue histoire de lutte sont remis en question les uns après les autres, tout ceci avec, en arrière-plan, l’effondrement moral de la caste hédoniste au pouvoir.

Alors que cette caste politico-médiatique ne fait que vanter la mondialisation, les privatisations, et l'obsolescence des nations, les Français commencent à prendre conscience qu’on est en train de leur faire prendre le mauvais chemin.

 

Si les politiciens étaient réellement au service de la nation et à l'écoute des Français, ils prendraient également conscience que cette voie d’abandon progressive de la souveraineté nationale, depuis l'éviction du général de Gaulle en 1969, loin de nous acheminer vers un avenir radieux, constitue une catastrophe.


Tout à l'inverse, les politiciens sont dans une fuite en avant, et, tout en prétendant relever le pays, ils ne font qu’aggraver les causes qui font le malheur des français.

S’il est simple de montrer que les difficultés de la France proviennent des abandons successifs de souveraineté depuis le début des années 70, la caste au pouvoir, ses médias, ses institutions, ses analystes ne voient rien, ne comprennent rien, et ne font rien. On pourrait presque parler d’autisme.

 

Pourquoi cette cécité, ce défaut d'analyse ?


Les français répondent parfaitement à la question : pour 62% d'entre eux, les politiciens sont corrompus et pour 82% ils n'agissent que pour leur intérêt personnel.


Tout observateur même peu avisé s'aperçoit aisément que les politiques d'affaissement des nations sont promues et ne profitent qu'à un impérialisme militaro-financier d'origine anglo-saxonne et principalement étasunien.

Cette promotion, pilotée depuis l’étranger, est systématiquement faite par nos politico-médias.


Les Français font bien le lien entre une politique qu'ils jugent néfastes à 65% et ceux qui en font éhontément la promotion, politiciens comme journalistes.

 

La politique qui est imposée au français provient du « parti de l'étranger » comme aurait dit de Gaulle. Les grands médias, qui ne sont que la courroie de transmission de pouvoir politique, étranger en apportent régulièrement la preuve.


Sévèrement jugés par les citoyens français, ils préfèrent contre-attaquer par le biais d'émissions de propagande comme celle, dernièrement, de Caroline Fourest pour France télévision (« les réseaux de l’extrême »). Cet opus de propagande a pris ostensiblement la défense des « journalistes » dans leur ensemble pour tenter de discréditer ceux qui dénoncent l'impérialisme militaro-financier des USA. Ce faisant, il a de nouveau mis en lumière ce que dit le Réseau Voltaire depuis plus de 15 ans : la caste politico-médiatique ne possède qu'une seule et unique fonction, promouvoir la politique des USA et justifier ses guerres.

 

Cette nouvelle tentative de porter le discrédit par diffamation à l'encontre des opposants n’a pas, c’est le moins qu’on puisse dire, atteint les objectifs visés par ses promoteurs.

 

Le-Monde-en-face-Fourest.jpg

 

Comme l'indique ce forum de France 5, 95,6 % soit 4759 personnes participant à ce forum ont estimé que l'enquête de Mme Fourest n'était pas crédible.

 

Un naufrage dans le naufrage...

 

Comment fonctionne de système de corruption des politico-médias, qui les oblige a promouvoir avec un zèle inlassable et unanime une politique qui n’est pas dans l’intérêt de la France ?

Si nous n’avons que quelques idées sur les réseaux d'influence « atlantistes » et leurs gros moyens, nous pouvons au moins citer quelques généreux donateurs et lobbyistes. La liste qui suit ne prétend pas à l’exhaustivité.


La NED (National Endowment for Democraty), liée à la CIA

L'Open Society, de Georges Soros

L'Albert Einstein Foundation

La Fondation Heritage

La Fondation Carnegie

La FAF (French American Foundation)

 

Un article d'Atlantico nous donne sur ce sujet quelques éléments d’information. Il se penche en particulier sur le passage de témoin de la « nomemklatura » UMP à la « nomenklatura «  socialiste lors des dernières élections présidentielle/législative.


http://www.atlantico.fr/decryptage/gouvernement-hollande-formation-plus-atlantiste-qu-on-pourrait-croire-benjamin-dormann-366638.html

 

« Exit Alain Juppé, Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Jeannette Bougrab... Place à François Hollande, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, Aquilino Morelle (plume du Président), etc. « Enfin des têtes nouvelles ! » entend-t-on ici ou là. Nouvelles ? Tout est relatif, quand on sait décrypter la liste ci-dessus : en fait, tous ces « Young Leaders »  de l’UMP ont laissé la place à des « Young Leaders » du Parti socialiste. Car François Hollande et Pierre Moscovici depuis 1996, Marisol Touraine et Aquilino Morelle depuis 1998, Arnaud Montebourg depuis 2000 et Najat Vallaud-Belkacem depuis 2006, sont tous des « Young Leaders ». Tous ont été minutieusement sélectionnés et « formés » par ce très élitiste réseau Franco-Américain, inconnu du grand public, sponsorisé entre autres par la banque Lazard. En d’autres termes, ils ont tous postulé et se sont fait parrainer pour être admis à suivre ce programme phare mis en place par la FAF, la French American Fondation. La FAF est elle-même un organisme à cheval sur Paris et New-York, créée en 1976 conjointement par les présidents Ford et Giscard d’Estaing. A noter qu’entre 1997 et 2001, John Negroponte présida la FAF, avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush, le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains (DNI), dirigeant l’US States Intelligence Community (qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA). »

     

 

L'effet de cette politique est catastrophique. Le tribut payé par chaque français au complexe militaro-financier étasunien, par le biais du paiement des intérêts d’une dette inique, coûtant chaque année 3000 euros par Français (enfants compris) pèse d’un poids de plus en plus insupportable.


Le pouvoir n'a d'autre choix que de répondre par la plus extrême violence aux revendications des travailleurs qui luttent pour conserver leur emploi, comme le montre la répression contre les manifestants d'Arcelor Mital.

 

 

 

Plus aucune organisation politique de masse n'existe pour défendre l'intérêt des français.

Le parti communiste a disparu, de Gaulle n’a pas été remplacé, et la Gauche est devenue la force politique principale de promotion de la soumission au complexe militaro-financier étasunien et à l'abandon de souveraineté nationale.

 

Ce désarroi des Français, ce sentiment d'abandon, de désespoir, a eu récemment des conséquences tragiques et très inquiétantes : de spectaculaires immolations par le feu.

Ces actions désespérées font passer la France dans une phase nouvelle, celle de la révolte.

 

http://www.leparisien.fr/saint-ouen-93400/saint-ouen-un-homme-tente-de-s-immoler-par-le-feu-15-02-2013-2570413.php


Le pouvoir politico-médiatique a fait le choix de la fuite en avant, en continuant, au mépris de l’opinion majoritaire, à promouvoir la politique d'abandon national imposée par les USA, tout en essayant de discréditer par la diffamation les quelques opposants à cette politique (en premier lieu Thierry Meyssan et le Réseau Voltaire) : de ce fait ils reconnaissent indirectement ces derniers comme les véritables défenseurs de l'intérêt des français.

 

 

  Vous, Président  -  Le Journal de Personne


Une caste politico-médiatique apparaît maintenant comprenant l'ensemble des élites sociales, l'ensemble des partis politiques et des syndicats, l'ensemble de la magistrature, de la police et de l'armée.


Cette trahison généralisée porte en elle la promesse d'une profonde, très profonde révolution, car seule la chute de cette caste qui a pris la France en otage permettra au peuple français de retrouver la voix, ses esprits, et sa liberté.


Jusqu'ici ça va... au delà rien ne va.

mais bientôt ça ira, ah ça ira !


Citoyens, à vous de jouer !

 

 

Remerciements à François Belliot pour corrections et mise en forme

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Actualité
commenter cet article

commentaires