Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 15:56

 

Ces délinquants qui nous gouvernent...

doivent être punis !


 

arton180128-e8869.jpg

 

Dans un pays se voulant démocratique il est normal et recommandé qu'il y ait un débat politique confrontant différents points de vue et intérêts. Une droite défendant les entrepreneurs et une gauche défendant les fonctionnaires peuvent bien débattre parfois vivement sur le montant du SMIC, l'âge de la retraite ou de l'assiette fiscale de telle ou telle catégorie sociale.
Ceci est le débat républicain, peut être parfois passionné mais les arguments des uns et des autres sont toujours légitimes.

 

Quand il s'agit de faire la guerre à une autre nation, comme il est question aujourd'hui,  l'engagement des politiciens devient d'une tout autre nature puisque dans ce cas il leur conviendra de prendre la responsabilité d'infliger la mort à des humains.


Suite à la seconde guerre mondiale qui fut particulièrement dramatique un droit international a été convenu entre toutes les nations afin de régler la possibilité d'engagement de cette chose terrible que de vouloir tuer massivement des hommes, ce que la guerre moderne permet de plus en plus.

 

Seule aujourd'hui l'ONU par décision de son conseil de sécurité ou de son assemblée générale peut légitimer une guerre. Ceux qui enfreindraient cette loi internationale seraient passibles d'accusation de crime de guerre et de crime contre l'humanité et pourraient être traduits devant un tribunal pénal international.

 

Malheureusement, depuis l'adhésion de toutes les nations à ce droit international, une puissance; les USA est toujours parvenue à le détourner en fabricant des prétextes et en les faisant plus ou moins admettre par la communauté internationale dont une grande partie des membres étaient sous sa dépendance politique et économique.

Dans le même temps des médias sous influence ont toujours validé les fabrications de preuves ne craignant pas, une fois l'agression militaire passée, d'admettre les montages mensongers.

 

On peut citer quelques exemples historiques : l’incident du golfe du Tonkin et la guerre du Vietnam, les couveuses koweïtiennes et la première guerre du Golfe, le massacre de Racak et la guerre du Kosovo, les armes de destruction massive irakiennes et la deuxième guerre du Golfe, les menaces sur Benghazi et la guerre de Libye, et maintenant le gazage des civils de la Ghouta pour justifier le bombardement de la Syrie. Ainsi les USA avec quelques complices du camp dit « occidental » commettent crimes de guerres sur crimes contre l'humanité depuis plus de 65 ans afin de parfaire leur pouvoir économique et politique sur le monde.

 

 

La situation a évolué pour plusieurs raisons.

 

Le statut quo qui existait entre les deux impérialismes l'un soviétique et l'autre étasunien n'existe plus car auparavant l'un et l'autre voulaient respecter les accords de Yalta consacrant le partage du monde en deux zones d'influence et  aujourd'hui ces accords sont caduques du fait de la disparition de l'URSS.

D'autres grandes nations comme la Russie et la Chine n'entendent pas laisser maintenant l'impérialisme étasunien faire ce qu'il entend dans le monde.

 

Puis, l'émergence et la multiplication de médias alternatifs contestant la propagande officielle déversée par les médias de pouvoir, permet d'éclairer aux yeux de l'opinion publique les manœuvres criminelles et les fabrications de « preuves » de l'impérialisme. L'exemple du 11septembre 2001 est significatif par le nombre très important de sites internet de contestation de la version officielle abracadabrantesque apparue suite à cet événement.

 

Aujourd'hui politiciens et journalistes peuvent apparaître aux yeux du monde comme ce qu'il sont: des délinquants criminels passibles de tribunaux internationaux.

 

Le crime d'agression

 

Le Statut de Rome définit les règles de fonctionnement élémentaire de la Cour pénale internationale (CPI). Il a été adopté le 17 juillet 1998, à Rome en Italie.

L’article 8 bis du Statut de Rome , ajouté en 2010, se lit comme suit : « Aux fins du présent Statut, le « crime d’agression » signifie la planification, la préparation, le lancement ou l’exécution par une personne effectivement en mesure d’exercer un contrôle ou de diriger l’action politique ou militaire d’un État, d’un acte d’agression qui, par sa nature, sa gravité et son ampleur, constitue une violation manifeste de la Charte des Nations Unies. » Sont inclus à l’article 8 bis (2) ( b ) et dans la liste suivante les actes constituant une « agression »: « le bombardement par les forces armées d’un État contre le territoire d’un autre État ou l’ emploi de toutes armes par un État contre le territoire d’un autre État ».

En l’absence d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU autorisant « l’action militaire » contre la Syrie, ces dispositions correspondent en tous points à l’agression en cours de planification par les présidents Obama et Hollande. Si les USA se sont bien gardés de ratifier la CPI, tout en essayant de l'instrumenter, la France a bien signé le traité créant cette Cour Pénale Internationale.

 

Les fausses preuves fabriquées sur commande de l'état par la DGSE pour tenter de justifier une guerre aux yeux du peuple français sont déjà passibles de la CPI

 

Le crime de propagande de guerre.

 

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Assemblée générale des Nations Unies a légiféré pour interdire et condamner la propagande de guerre.

La Résolution 110, du 3 novembre 1947, relative aux « mesures à prendre contre la propagande en faveur d’une nouvelle guerre et contre ceux qui y incitent », sanctionne « la propagande de nature à provoquer ou à encourager toute menace à la paix, rupture de la paix, ou tout acte d’agression ».

La Résolution 381, du 17 novembre 1950, consolide cette condamnation en condamnant la censure des informations contradictoires comme partie intégrante de la propagande contre la paix.

Enfin, la Résolution 819, du 11 décembre 1954, sur « la suppression des obstacles au libre échange des informations et des idées », pose la responsabilité des gouvernements à supprimer les obstacles qui entravent le libre-échange des informations et des idées.

L'ensemble de la presse dominante travaillant aux ordres des politiciens appelant à la guerre tombe dans ces attendus.



Le crime de complicité d'assassinat espérons que ce n'est pas d'assassinat.


Suite à la diffusion des images, distribuées par l’Armée syrienne libre et reprises par les services états-uniens et français, du massacre de la Ghouta, des familles alaouites de Lattaquié ont porté plainte pour assassinats.

Certaines des vidéos ont été réalisées et postées sur YouTube avant l’événement qu’elles décrivent

On peut y voir des enfants étouffer d’une intoxication chimique qui ne peut être du gaz sarin (ce gaz provoque de la bave jaune et non pas blanche).

Les enfants ne correspondent pas à un échantillon de population : ils ont presque tous le même âge et ont les cheveux clairs. Ils ne sont pas accompagnés par leur famille en deuil.

Il s’agit en fait d’enfant enlevés par des djihadistes, deux semaines auparavant dans des villages alouites aux environs de Lattaquié, à 200 kms de la ghouta.

Contrairement aux affirmations de l’Armée syrienne libre et des services occidentaux, les seules victimes identifiées du massacre de la Ghouta sont donc issues de familles soutenant le gouvernement syrien. Les personnes qui posent dans les vidéos en s’indignant des « crimes de Bachar el-Assad » sont en réalité leurs assassins, (www.voltairenet.org).


La DGSE prétend être très bien renseignée sur ce qui se passe en Syrie, on veut bien croire qu'elle fait son travail. Alors ce service ne pouvait ignorer les conditions odieuses et criminelles qui ont présidées à cette fabrication de "preuves" et l'on peut être certain que ces conditions ont été rapportées au président de la république.

Espérons que nos services n'ont pas trempé dans ces assassinats mais ils ont pour le moins laissé faire et se sont abstenus de dénoncer ces crimes se faisant complice de cet acte particulièrement criminel.


Nous savons également que l'état français contribue à financer et armer les bandes qui sévissent en Syrie massacrant les populations pour raisons confessionnelles s'en prenant particulièrement aux chrétiens, et aux musulmans chiites et alaouites. Tout le monde peut voir les nombreuses vidéos et images de ces crimes particulièrement horribles. Nos services de renseignement et donc l'état ne peuvent ignorer ces crimes commis, dont nos politiciens sont de fait les complices.


Brutalite-Syrie.jpg


Ici nous entrons dans la complicité de crime contre l'humanité et de crime de guerre.


Nous voyons que les dirigeants français ont quitté le domaine politique pour entrer dans celui de la délinquance. A ces crimes déjà avérés il pourrait être adjoint celui de haute trahison puisque ces crimes ont été commis à l'encontre des intérêts de la France et pour le seul bénéfice d'une puissance étrangère.


Il n'est donc plus possible aujourd'hui de traiter ces gens comme de simples adversaires politiques avec lesquels nous aurions des divergences, ce ne sont plus que des délinquants criminels et l'honneur de notre pays voudrait qu'ils fussent traduits devant un tribunal, jugés et punis par les lourdes peines prévues pour ces crimes.



Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Actualité
commenter cet article

commentaires