Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 18:49

 

Changer le monde?

 


 

Depuis la fin du 18ème siècle certains se sont mis en tête de vouloir changer le monde par l'effet de leur volonté. Ils entendaient ainsi vouloir établir des rapports différents entre les humains autres que des rapports de force et de domination. Pourtant, en dépit de ces efforts, en dépit même de certaines expérimentations, que cela soit dans les phalanstères de Proudhon ou soit au sein d'états puissants comme l'URSS prétendant établir le communisme, ces expériences furent toutes des échecs.

 

Alors il est légitime de se poser la question: est il possible de changer le monde c'est à dire les rapports entre les hommes de la simple volonté de quelques uns ?

 

Pour répondre à cette question il suffit d'observer comment des changements sociaux fondamentaux ont pu survenir dans le passé. A la lumière des conditions ayant présidé à ces changements il serait possible de voir si ce type de modification dans les rapports humains est possible avec la seule volonté de quelques uns.

 

Pour faire cette observation il conviendrait d'abord de voir ce qui est changement et ce qui ne l'est pas réellement. On peut parler de changements quand les paradigmes d'organisation sociale changent, ces changements pouvant être plus ou moins profonds. 

 

On entend par paradigme sociaux, des modèles établis par les rapports admis par tous entre les humains, par exemple des rapports hiérarchiques. Marx parlait de rapport de production ne voyant dans les rapports humains que ce qui était utile à la production de biens, il n'avait qu'en partie raison.

 

J'édicterai pour ma part l'hypothèse de plutôt envisager les pratiques communes agissant elles plus sûrement dans les rapports entre les individus, les pratiques de production en font partie bien entendu.

 

Les pratiques communes sont issues des techniques généralement utilisées c'est à dire des outils et des procédés que l'humain a pu réussir à mettre en œuvre. Nous savons même que ces techniques ont été à l'origine de l'humanité faisant évoluer l'humanoïde simiesque d'homo habilis qui le premier utilisa le tranchant d'une pierre cassée à l'homo erectus se tenant debout de manière à libérer en permanence ses mains préhensiles, puis à l'homo sapiens. A chaque étape évolutive les paléontologues pouvaient rapprocher des types d'outils avec des types d'humanoïde puis d'homme.

Nous pouvons ainsi affirmer que l'outil est ontologique et créateur de l'humain.

 

En conséquence nous sommes en droit de rapprocher les techniques couramment utilisées avec les pratiques sociales et les rapports sociaux.


Les premiers humains étaient des chasseurs cueilleurs nomades tout comme les animaux dont ils étaient justes apparentés. Ce qui les différenciait du singe était justement l'usage d'outils ainsi la paléontologie a pu classer des périodes en fonction des types d'outils utilisés.

Paléolithique pour des outils en pierre taillée, néolithique pour des outils en pierre polie, âge du cuivre, du bronze puis du fer pour décrire les outils courants. Ces classements par âge sont bien entendu locaux puisque l'usage de tel ou tel outil, de tel matériau n'est pas identique partout à la même époque. Il y a 50 ans des peuplades de Bornéo en était encore à l'âge de pierre.

 

L'usage de tel ou tel matériau pour confectionner armes et outils, n'indique pourtant pas la nature de l'organisation sociale. Nous savons que les chasseurs cueilleurs vivaient en communauté primitive et ne connaissaient pas la propriété privée autre que celle de leurs propres armes. Nous le savons en ayant observé ceux qui vivent encore de cette manière. Nous savons que les hiérarchies sociales étaient simples, un chaman pour invoquer les esprits et un chef de guerre en cas de conflit avec d'autres groupes d'humains. Tous les autres membres du groupe vivaient en parfaite égalité, la division des tâches n'existait qu'entre femmes et hommes, les femmes étant affectées à la cueillette et à l'enfantement et les hommes à la chasse et à la guerre.

Les rapports sociaux étaient simples, l'humanité vécue presque 180000 ans de cette façon soit la quasi totalité de sa période d'existence jusque nos jours.

 

venus-of-willendorf.png

Les premiers dieux étaient des déesses avec des attributs sexuels et maternels prononcés

 

Puis, non pas l'homme mais la femme inventa l'agriculture, la femme évidemment puisque la cueillette lui était dévolue, l'agriculture en était un prolongement naturel. L'agriculture obligea les humains à demeurer sédentaires, à partir de cette sédentarisation les rapports sociaux évolueront rapidement.


800px-Palaffittes.jpgLes premiers villages permanents au néolithique

ici un village lacustre protégé par l'eau (Reconstitution)

 

L'habitat sera de plus en plus permanent et solide, des fortifications de protection contre d'autres groupes humains seront érigées délimitant un espace précis ; la cité. L'excès de nourriture dû à l'agriculture permettra pour certains une accumulation de richesses. Les guerres avec les cités voisines permettront de réduire en esclavage les prisonniers et de constituer ainsi une caste oisive de propriétaires de domaines agricoles.

Ces deux seules pratiques, un excès d'avoir additionné à une sédentarisation consécutive à l'usage de l'agriculture auront pour conséquence de bouleverser radicalement les rapports sociaux.

Entre – 180 000 ans date approximative de l'apparition de l'homo sapiens et – 10 000 ans l'homme aura vécu sous le régime de la communauté primitive dans la parfaite égalité et sans distinction de classes sociales.

 

Il fallut seulement 4000 ans entre l'invention de l'agriculture, nouvelle pratique technique, pour générer un bouleversement radical dans les pratiques sociales survenues à environ – 6000 ans et qui en furent la conséquence c'est à dire la mise en place d'états avec la pratique de l'esclavage et la soumission des femmes.

Notre monde inégalitaire était né il y a très peu de temps en regard de l'existence de l'homo sapiens

 

On voit que l'apparition très récente de la propriété privée, de la famille et de l'état avec l'esclavage c'est à dire de l'exploitation de l'homme par d'autres hommes est LE grand bouleversent majeur dans la vie de l'homo sapiens que nous sommes.

 

Ce bouleversent majeur ne s'est pas généralisé partout en même temps. L'état qui est l'organisation sociale de la division des hommes entre exploiteurs propriétaires; les « dominus » dans sa version latine européenne et les dominés ne s'est propagé que par clonage initiaux dans différents endroits de la planète. Pendant que des états se constituaient sur des espaces restreints d'abord en Afrique du nord, au Proche et Moyen Orient, et en Asie, puis en Europe du sud, les sociétés tribales égalitaires perduraient et certaines prenaient doucement la direction d'organisations proto-étatiques comme en Europe du Nord avec les Germains et les Celtes qui s'étaient sédentarisés. Les plus vastes contrées d'Afrique, d'Asie et d'Amérique connurent encore très longtemps la communauté primitive.

 

carthage-antique.jpgUne cité antique ici Carthage protégée par des murailles de pierres

 

On s'aperçoit qu'il y a eu un moment, un embranchement dans la longue vie de l'homo sapiens qui a mené l'humanité à évoluer dans une autre direction.

 

Le premier bourgeon de cet embranchement ce fut quand, un jour, une femme s’aperçut que les graines de graminées qu'elle avait récolté avaient germé et qu'elles donnaient naissance à d'autres graminées, blé, riz ou sorgho et qu'il n'était plus nécessaire de parcourir de longues distances pour en récolter et qu'il fut décidé de rester sur place maintenant et de bâtir un abri permanent et solide. Cette technologie s'est rapidement répandue. Par exemple à partir du Moyen Orient la pratique de l'agriculture avaient gagné le nord de l'Europe à – 3000 ans et avait donc mis 7000 ans pour s'imposer ce qui est court. Il s'agissait bien d'une pratique féminine puisque les premières statuettes votives apparues à cette époque ne présentent toutes que des femmes avec des attributs sexuels hypertrophiés symbolisant abondance et maternité.

 

Il est donc indéniable dans ce cas que la pratique d'une technique nouvelle a engendré une pratique sociale nouvelle et une idéologie dominante nouvelle, celle que des hommes étaient en droit de réduire en esclavage d'autres hommes. 

 

Si le passage de la communauté primitive égalitaire à la société esclavagiste fut le bouleversement majeur il y eut un autre embranchement important à partir du premier, celui qui nous mena à notre société contemporaine capitaliste.

 

La société antique esclavagiste était parfaitement stable, le paradigme sociale était peu évolutif et particulièrement peu propice aux évolutions technologiques car les esclaves abondaient et il n'était nul besoin d'améliorer quoi que ce soit, le travail forcé humain s'appliquait à tout.

 

Cette société stable depuis plusieurs millénaires va pourtant être détruite, une nouvelle pratique va s'imposer et avec un nouveau paradigme social menant au capitalisme.

 


Premiers chevaliers

début 11ème siècle

200x450 dallanegra-chevalier-normand-11-siecle-medievalLa guerre pour tous.

 

La guerre sans répit engendra ne nouveaux rapports sociaux basés sur l'initiative militaire et la capacité individuelle.

 

Au 10ème siècle, l'Europe occidentale fut le théâtre d'invasions massives, multiples et particulièrement violentes. Les vastes domaines antiques ou s’affairaient quantité d'esclaves gardés par quelques hommes d'arme étaient indéfendables face à des raides permanents. Les armées impériales ou royales étaient incapables de faire face à toutes ces intrusions, des Vikings à l'ouest et au Nord, des Sarrasins au sud et des Magyars à l'est. Les hommes libres ou esclaves devaient s'organiser autrement pour survivre. L'activité la plus importante à ce moment était devenue l'organisation locale de la défense sans pouvoir espérer quoi que ce soit de l'état central. Dans cette guerre de défense contre des raides meurtriers et soudains qui ont duré un bon siècle tout le monde était impliqué, maîtres comme esclaves. L'utile fondamental à ce moment était de savoir se battre et d'organiser la défense ou l'on résidait.

 

1007791-Sceau.jpgCérémonie d'hommage féodal


Une nouvelle hiérarchie sociale, s'est établie basée sur la guerre locale de défense. L'ordre ancien s'est effondré, plus d'état central, plus de grands domaines et plus d'ordre pour maintenir l'esclavage, plus de grandes armées organisées. L'ordre antique a commencé à basculer vers la féodalité autour de l'an mille et l'esclavage a du être abandonné.

 

La société féodale est fondée sur la capacité d'un individu à organiser autour de lui une troupe armée, à construire une forteresse derrière laquelle lui et les paysans locaux pourront se réfugier en cas de raide ennemi et à se constituer des groupes militaires d'affidés, les vassaux. L'état ayant disparu ce chef de guerre devint le garant de la loi et de l'ordre en s'accaparant le droit de punir et de contraindre.

Le modèle social qui était pyramidale avec un état classique et centralisé hérité du monde romain devint multiple et local, il accorda une place considérable à l'initiative individuelle y compris des paysans sans qu'aucune structure étatique ne vienne jamais freiner les initiatives qui vont ainsi foisonner.

Le système féodal qui était d'abord militaire va également s'imposer dans le domaine civil. Dans les villes, artisans et marchands vont en copier l'esprit, bâtir des organisations de métiers, les villes elles même vont posséder le droit de punir et de contraindre ; le ban.


MoyenAge3-copie-1.jpg

Activité commerciales et artisanales dans les villes au moyen age début du capitalisme


Sur le plan économique l'organisation sera également modifiée.

L'économie du domaine antique était simple et autarcique. Les artisans esclaves appartenaient au domaine et fabriquaient tout ce qui pouvait être utile, armes, outils vêtements, les paysans étaient des esclaves et fournissaient la nourriture. Dans cette société esclavagiste il n'y avait pas besoin d’utiliser de monnaie en quantité.

A partir du moment où les domaines ont été démantelés et que les artisans se sont réfugiés libres dans les villes, le seigneur locale s'est trouvé contraint à acheter ce dont il avait besoin pour s'équiper. Si le paysan donnait des denrées alimentaires au seigneur, celui-ci, ayant de plus en plus besoin de monnaie, il exigea de ses paysans des rétributions en monnaie cash pour acheter ses équipements militaires. Mais le paysan ayant besoin de monnaie pour payer son seigneur exigea également d'être payé en monnaie en allant vendre sa production au marché de la ville voisine ou du bourg.

Une économie monétaire se développa rapidement ou tout devenait à vendre et à acheter, même la terre et même les seigneuries féodales si elles faisaient faillite.

 

Avec l'économie monétaire et pour la faciliter, de nombreuses innovations virent le jour dés la fin du 12ème siècle en Europe occidentale, ce furent les banques, la comptabilité à deux colonnes, les lettres de crédit, le paiement par écriture et avec l'argent virtuel, puis les sociétés capitalistes par action. A l'orée du 14ème siècle tout ce qui fait l'organisation sociale de notre société actuelle était en place.

 

 

637px-Quentin Massys 001

Le changeur et sa femme (monétarisme)

Quentin Metsys

 

Il n'aura fallu seulement que 3 siècles entre la destruction de la forme antique de l'état avec ses grands domaines, pour parvenir à l'émergence du capitalisme.


Nous voyons ici qu'une nouvelle pratique celle de l'organisation d'hommes en petits groupes autour d'un chef de guerre isolé, sans qu'il n'existe d'organisations étatiques put engendrer par modèle l'émergence d'une nouvelle classe capitaliste ne pratiquant pas la guerre mais l’accumulation de capital et cela sans frein social ni étatique.

Cette nouvelle classe sociale n'eut de cesse, dés le 13ème siècle de réclamer le pouvoir politique. Elle l'obtint ça et  là avec des avancées comme en Allemagne et en Italie puis des reculs à partir du 16 ème sicle pour qu'enfin au 18ème siècle elle finisse par se l'accaparer en Europe occidental.

Dés le 19ème siècle ce modèle économique et social se répandit sur toute la planète pour aujourd'hui être totalement généralisé.

 

Cependant comme toute chose possède son contraire, le capitalisme finit par évoluer vers sa contradiction.


Né de la liberté favorisant l'initiative individuelle, la nécessité de gagner toujours plus le conduisit à se réorganiser en permanence engendrant des entreprises de plus en plus lourdes contrôlées par des états redevenant omnipotents. Le paradigme initial en réseau de multiples entreprises tourna en monopolisme, en étatisme et ce paradigme social appliqué à l'entreprise et à l'état redevint pyramidale dés la fin du 19ème siècle avec le taylorisme et le fordisme.

 

Ford-Model-T-IntegratedAssemLine-1913.jpgTravail à la chaine - fordisme

des armées de travailleurs très hiérarchisés.

 

L'embranchement vers le capitalisme commença quand il y eut l'obligation pour chacun d'organiser sa défense puis sa survie sans attendre d'aide de qui que ce soit favorisant ainsi l'initiative individuelle et la monétarisation par extiction de l'esclavage.

 

Cependant, cette initiative individuelle est aujourd'hui largement freinée par de très lourdes organisations étatiques et industrielles faisant s'affaisser l'innovation technique au profit de la prédation financière. Le monde est en crise économique grave.

 

Pourtant une nouvelle technologie engendrant une nouvelle pratique, commence à modifier de nouveau les rapports sociaux en rendant inopérant les rapports hiérarchiques au profit justement de l'initiative individuelle.

 

La recherche de la qualité.

 

Dés les années 80 le monde de l'entreprise dû réfléchir à un autre mode d'organisation de la production afin d'améliorer la qualité qui devenait source d'intérêt commercial mais aussi d'intérêts directement économiques par la moindre importance de rebuts coûteux.

 

Industrie-auto.jpg

Recherche de la qualité dans l'industrie à la fin du 20ème siècle


Les organisateurs d'entreprises principalement de hautes technologies voulurent que chacun des participants au processus de production devienne intelligent et responsable de manière à prendre sur lui l'obligation de la qualité. L'entreprise étasunienne Hewlett Packard fabriquant d'ordinateurs commença à théoriser sur un nouveau type d'organisation d'entreprise non plus en forme de hiérarchie pyramidale mais en réseau. Dans le même temps les entreprises japonaises réduisirent considérablement les niveaux hiérarchiques et devinrent plus efficaces.

 

Cette organisation en réseau d'individus productifs, intelligents et responsables eut rapidement besoin de l'ordinateur connecté pour s'accomplir pleinement. L'organisation des entreprises se modifia partout et, avec l’ordinateur connecté chacun pu avoir accès à un grand nombre d'informations sur l'entreprise et le produit fabriqué. Chacun gagna en autonomie et en responsabilité, dans le même temps les niveaux hiérarchiques diminuèrent considérablement.

La pratique de réseau modifia le monde de l'entreprise et avec, la mentalité de ceux qui y participèrent, chacun devant compter de plus en plus sur lui-même et sur son initiative.


 

L'internet et l'information.


Thierry Meyssan fondateur

Réseau Voltaire

01515368-photo-thierry-meyssanL'arrivée de l'internet dans les années 90, d'abord dans les entreprises dynamisa encore la pratique entrepreneuriale de réseau et à l'approche de l'an 2000 l'internet commença à se répandre dans la population.


Les attentats du 11 septembre 2001 marquèrent une étape importante dans l'histoire de la pratique de réseau. En effet, le Réseau Voltaire contesta la version officielle avec son tout nouveau site internet et cette contestation pu se répandre aisément dans le monde entier obligeant les autorités étasuniennes à une réaction publique. C'était la première fois qu'une tout petite organisation, munie de son site pu prendre ainsi une importance internationale. A partir de là, de nombreux sites d'informations alternatives se multiplièrent pendant que le nombre d'abonnés à l'internet explosa.

Mais la pratique de l'internet était encore passive elle ne favorisait qu'une meilleure diffusion d'informations en dehors des médias dominants, tous sous la coupe de l'impérialisme étasunien.


 

Les réseaux sociaux ou la généralisation de la pratique de réseau.

 

Les réseaux sociaux vont fondamentalement modifier la pratique de réseau et la faire entrer dans une réalité généralisée en donnant à chacun une pleine autonomie d'expression.


Les réseaux sociaux tels que Facebook avec ou sans accompagnement de blog permettent à tout un chacun de devenir un propagateur d'information autant qu'un diffuseur d'idées et ce en dehors du champ très contrôlé de l'idéologie dominante. Ainsi par exemple des gens pensant avoir une opinion de gauche arrivent à converser et trouver des points d'accord avec des gens pensant avoir une opinion droite. Les réseaux sociaux sont devenus un immense forum ou les idées bouillonnent en dehors de tout contrôle d'une puissance étatique ou sociale. Certains affichent sur leur page de véritables sites d'information ou l'on peut puiser et partager.

Les clans partisans et guidés explosent tandis que la crédibilité de la caste politico-médiatique s'effondre.

 

12547518-l-39-homme-avec-un-ordinateur-portable-rouge-en-pl.jpg

L'homme en réseau connecté à tout


Alors qu'il était simple de contrôler un média ou un parti politique par la corruption de ses dirigeants, le contrôle de la masse devenue elle-même média est impossible à réaliser.

Dans le paradigme ancien fonctionnant par cooptation interne les partis politiques et médias avaient la particularité de faire émerger plutôt la flagornerie, la traîtrise, la médiocrité ceci n'est plus possible avec le système en réseau. Dans ce paradigme chacun ne compte que pour un, il n'y a aucune hiérarchie, aucune préséance, seule la capacité à convaincre en expliquant peut faire de certains des leaders d'opinions.

 

Nous nous apercevons ainsi qu'une nouvelle pratique sociale se met en place et se généralise rapidement c'est une pratique qui donne le pouvoir à l'individu mais celui-ci connecté en réseau avec tous les autres acquiert une puissance dans la connaissance que l'humanité n'a jamais pu connaître. Il est indéniable que cette nouvelle pratique apportera des changements fondamentaux au sein de l'humanité changements comparables à ceux ayant suivi la découverte de l'agriculture.


La pratique de réseau, engendre de nouveaux modes d'expression comme le "Journal de Personne " et la pratique sociale de la liberté individuelle celle-ci ne peut donner que des ailes aux humains et ne plus permettre de retour à une société hiérarchisée.

 

Alors point de révolution ? Celles-ci quand elles sont survenues n'étaient que des ajustements de pouvoir mais en aucun cas n’apportèrent de nouveaux paradigmes sociaux. La révolution française n'entérina qu'a posteriori ce qui était déjà dans l'air du temps et déjà admis en Angleterre.

Ceci ne signifie pourtant pas qu'il faille rester passif et attendre que les choses changent d'elles-mêmes non !

 

L'action sociale doit consister à défendre et accélérer le processus conduisant sur un nouveau chemin. Ce nouveau chemin doit voir la disparition de l'ordre ancien des partis politiques et leurs médias pyramidaux aisément corruptibles. 

 

Dénoncer sans relache politiciens et médias corrompus par l'impérialisme.

Recouvrer l'indépendance de notre nation espace ou devraient s'inscrire nos lois et donc notre liberté.
Oeuvrer contre l'ingérence et pour un réseau de nations libres et indépendantes.

Telles sont les tâches dévolues à l'honnête homme d'aujourd'hui épris de justice sociale et voulant faire avancer l'humanité.


Combattre sans arrêt pour la liberté car elle seule est ordonnatrice et le sera de plus en plus dans ce nouveau paradigme.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Analyses
commenter cet article

commentaires

geometry homework answers 06/11/2014 15:31

Ce paradigme a juste besoin d'un changement de leur propre! Nous devons interpréter ce paradigme est correct!

medical residency personal statement 25/10/2014 17:27

Les changements sont toujours suivis partout où nous sommes allés - il appartient à l'histoire! Quoique non sur un niveau de l'échelle, mais il est!

washington dc tour guide 09/10/2014 14:29

i heard about this news before. i herd that the aliens visited earth 600bc. In addition, they helped humans to built things that we cannot do it today. And i heard that today also a few people on earth has contact with them.