Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 17:59

 

Échec au roi.

 

ou un prétexte pour éliminer un prétexte encombrant.


bachar-al-assad-as.jpg

 

 

Il y a bien échec au roi, celui l'impérialisme, Barack Hussein Obama roitelet investit par les forces du mal.

Ce n'est pas encore Echec et Mat, loin de là, mais l'impérialisme a subi dans l'affaire syrienne et face aux russes, un échec cuisant l'empêchant de déclencher la guerre qu'il souhaitait et qu'il avait programmé.

 

 

 

Les choeurs de l'âme russe .
par Le Journal de Personne

 

Pourquoi cet échec est cuisant ?

L'impérialisme ne peut vivre qu'avec la guerre et, l’empêcher de la faire, c'est commencer à le tuer.

L'impérialisme a besoin de la guerre comme un requin a besoin d'avancer pour respirer qu'il s'arrête et c'est la mort !

 

Tu-garde-ton-fou-je-garde-mon-roi.jpg


L'impérialisme est composé de plusieurs éléments ne pouvant vivre que sur la prédation.


Tout comme l'empire romain avait besoin de toujours plus d'esclaves pour alimenter sa machinerie guerrière, l'impérialisme a besoin d'asservir les peuples au paiement des intérêts d'une dette, pour alimenter sa propre machine prédatrice.

 

carte-dette-monde-2009-copie-1.pngEn clair les pays qui restent à agresser pour leur imposer une dette, en foncé ceux qui payent déjà le tribu de soumission.


Alors, pour asservir des peuples à la dette, il est impératif qu'il puisse se saisir de leurs appareils d'état d'abord et de leurs appareils financiers ensuite.

Pour se saisir de ces états, l'impérialisme use de plusieurs manières :

- par la corruption des politiciens locaux et le chantage, si cela ne marche pas,

- par la destitution de dirigeants non corrompus et non corruptibles et si cela ne marche pas

- par la guerre afin de placer par la force les marionnettes prévues à cet effet.


La guerre est aussi intéressante en elle même car elle dope les budgets militaires et favorise le transfert de l'argent public vers de riches poches privées.

 

L'impérialisme a choisi de se donner l'aspect de la démocratie car il a jugé qu'il était plus efficace que les peuples organisent eux même leur asservissement, ce qui épargne l'utilisation de gros moyens de répression.

Il est donc dans l'obligation d'entretenir en permanence une fiction qui permet aux peuples d'accepter les massacres de masse et les indicibles horreurs. La fiction justificatrice de la sale guerre entreprise sous couvert d'humanité.

 

Il y a donc une machinerie complexe et bien huilée qui s'est mise en place dont le seul et unique but est d'asservir les peuples afin de les faire payer et de tuer ceux parmi ces peuples qui seraient récalcitrants.

 

On peut diviser cette machinerie impérialiste en trois groupes étroitement liés et convenablement rémunérés.

 

1- Le groupe dur, se sont les états, les armées, leur commandement et leurs services secrets et avec l'industrie d'armement ; le fameux complexe militaro-industriel qui est aujourd'hui assez transnational impliquant essentiellement quatre états sous la direction des USA ce sont le Royaume Uni, la France et Israël .

Le « roi » en échec est le président des USA adoubé par la deuxième entité, le groupe financier.

 

2- Le groupe financier, est essentiellement constitué par un axe La City, Wall Street qui organise la prédation sur les peuples par la dette et par la hausse continue des matières premières.

Tel un ogre inassouvi ce groupe financier a besoins de plus de peuples à asservir, il en reste encore beaucoup il suffit de voir la carte mondiale de l'endettement ou l'on voit que ce sont les pays les plus développés qui sont les plus endettés car jugés capables de payer les plus forts intérêts comme la Norvège ou le Japon, deux pays soumis corps et âmes à l'impérialisme.

 

3- Le groupe chargé de la fiction justificatrice que l'on peut appeler le groupe du mensonge constitué par des politiciens et leurs partis, par les médias et les ONG.

Ce groupe institutionnel doit rester crédible aux yeux des peuples pour être efficace. Qu'il s'écroule et c'est tout le système bâti sur lui qui peut également s'effondrer ce groupe du mensonge est donc fondamental.

 

Face à la machinerie impérialiste, un moment débridée et sans opposition depuis la fin de l'URSS, la résistance s'organise doucement, sûrement et en s'accélérant.


La résistance se constitue et s'organise avec les peuples et leurs états visés par la prédation impérialiste. Ces états sont ceux qui ne sont pas encore soumis à la dette que l'on voit sur la carte.

 

Ces états, il y a encore peu de temps, n'étaient pas encore conscients du danger et n'avaient pas cru devoir s'organiser convenablement dans un système de défense commun.

Les dirigeants de ces états souvent fort riches personnellement, vivant très bien du capitalisme, pensaient certainement que depuis la fin du bloc soviétique, du socialisme et la généralisation du système capitaliste, ils étaient devenus amis et partenaire des USA, ils pensaient qu'ils n'avaient donc plus rien à craindre et que toutes luttes politiques et idéologiques étaient maintenant éteintes.


J'ai personnellement suffisamment discuté avec des dirigeants communistes chinois pour avoir perçu avec consternation à quel point ils se faisaient des illusions sur « l'occident » et les USA pensant que les affrontements étaient du passé maintenant que le capitalisme investissait en masse dans leur pays.

De la même façon une très large faction de l’intelligentsia russe et de politiciens pensaient  qu'il était  souhaitable d'abandonner la lutte nationale face à l'impérialisme et de vivre de ses miettes concédées. (voir Madvedeev)

La Russie et la Chine avaient, peu de temps auparavant, un système économique socialiste fondé sur l'utopie léniniste. Cependant si l'économie socialiste s'est montrée peu performante, le fait d'avoir des partis communistes au pouvoir opposés intrinsèquement à l'impérialisme, les a préservé de la soumission.

Les partis communistes au pouvoir on fait plutôt fonction de machine de guerre particulièrement efficace dans la préservation de l'indépendance nationale.

Aujourd'hui les anciens dirigeant politiques les plus populaires dans ces pays sont Staline en Russie et Mao Tsé Toung en Chine vus aujourd'hui plus en tant que dirigeants nationalistes que communistes.

 

C'est donc naturellement que d'ex pays socialistes dirigés par des communistes ont pris en main la résistance car les hommes mûrs à la tête de ces états ont encore été formés à l'école communiste de la résistance à l'impérialisme.

Le plus bel exemple en est Vladimir Poutine ex dirigeant du KGB, les services secrets soviétiques.

 

Historique d'un affrontement pouvant devenir paroxystique et évité de justesse par l'habile et déterminée manœuvre russe.

 

La guerre du Vietnam terminée en 1975 fut une grande défaite pour l'impérialisme et, durant quelques années, il dut se tenir tranquille comme assommé.

La trêve ne dura pas trop longtemps, dés 1990 les hostilités guerrières impérialistes reprirent contre l'Irak avec la première guerre du Golfe et en 1991 contre la Yougoslavie.

Ces guerre furent des succès pour l'impérialisme qui put ainsi démanteler la Yougoslavie et l'Irak..

Ces succès relativement aisés furent possibles grâce à l'extinction de l'URSS, l'impérialisme n'avait face à lui aucune opposition d'importance.

Dés ces nouvelles guerres, une nouvelle technique de justification apparue avec l'embrigadement étroit des médias et des politiciens constituant alors un front du mensonge particulièrement efficace.

Ce front du mensonge politico-médiatique avait pour but de diaboliser le dirigeant politique principal de la cible, de le présenter comme un ignoble dictateur justifiant les actions les plus violentes à son encontre.

A ce moment le Réseau Voltaire perçu le danger et se mobilisa dans les premières années de son existence pour mettre en évidence et dénoncer la presse de l'impérialisme et les techniques de diabolisation. Mais nulles oppositions politiques ou étatiques ne se constituèrent à l'époque contre ces forfaits impérialistes.

 

Les attentats du 11 septembre 2001 marquèrent l'imposition générale et définitive de l'embrigadement politico-médiatique occidental en faveur de l'impérialisme.

Le mensonge était devenu généralisé emmenant tous les rouages institutionnels sans exceptions; partis politiques, médias, administrations d'états, tous impliqués sans mesure dans l'adoption officielle et religieuse d'une manipulation de mort et de mensonges grossiers.


La Chine et la Russie ne bougèrent pas, bien que sachant parfaitement la réalité de ces attentats fabriqués de l'intérieur des USA. Ils ne bougèrent pas car ils avaient toujours l'illusion d'être rangés parmi les amis et à l'abri de toutes agressions.

La France chiraquienne à ce moment faisait figure d'opposant principal à l'impérialisme et avait retrouvé un moment son lustre international.

 

Il fallut la guerre de Libye pour que la prise de conscience du danger commence à poindre dans l'esprit de plusieurs états et qu'ils commencent seulement penser se mettre en posture de défense.

L'impérialisme après ses succès du « printemps arabe » et de la guerre de Libye crut que la Syrie serait facile à vaincre et que derrière, l'Iran tomberait comme un fruit mur, ouvrant les portes de la Russie et de la Chine, cœur de l'objectif, le fameux «heart land» de l’île du monde selon le fantasme anglo-saxon.

 

Vladimir Poutine assisté de son excellent ministre des affaires étagères Constantin Lavrov  ont perçu qu'il était devenu vital maintenant de stopper la marche inexorable de l'impérialisme.


Mais comment stopper une redoutable machine de guerre sans faire la guerre ? Car faire la guerre serait encore l'alimenter et non la vaincre.


Il fallut s'attaquer à la base du système évoquer plus haut celui du mensonge sur lequel la machinerie guerrière est construite tout en dissuadant militairement l’adversaire ou au moins le faire réfléchir aux conséquences que pourraient avoir un conflit ouvert généralisé avec une puissance militaire quasiment identique à la sienne.


N'oubliant pas que le système guerrier et agressif ne peut fonctionner qu'avec l'assentiment de l'opinion publique, c'est bien à celle-ci qu'il fallait s'adresser. En effet le peuple étasunien lassé des morts et des handicapés aurait certainement mal pris la nouvelle de quelques navires coulés avec leurs équipages ou quelques dizaines voir centaines d'avions abattus.


Le dispositif naval de protection des côtes syriennes devait avant tout être crédible. Ce dispositif naval fut mis en place dés le mois de janvier au cours d'une bataille navale « électronique » emportée par la flotte russe qui put rejeter le dispositif naval de la 6ème flotte US loin des côtes syriennes. Ceci avait aussi pour effet d'allonger le temps de parcours des missiles et d'avoir le temps de prendre toutes dispositions pour les abattre ( entre 1h30 et 2h entre le tir et la cible)

 

Moksva.jpg

Le croiseur  lance missile Moskva élément de la dissuasion navale russe

 

 

A lire pour comprendre,


Un article de Valentin Vasilescu spécialiste de l'armement russe et étasunien.

http://avicennesy.wordpress.com/2013/05/29/la-vraie-bataille-pour-la-syrie-celle-dont-les-medias-ne-vous-parleront-jamais/


  Il était devenu certain qu'après la « ligne rouge » qui pourrait être dépassée par le gouvernent syrien dans le cas de son utilisation de gaz de combat, qu'une intervention directe des forces de l'impérialisme serait déclenchée et que le prétexte qui serait alors fabriqué serait une attaque sous faux drapeau utilisant ces gaz.


Ces gaz possédés par l'Armée Arabe Syrienne n'avait aucune utilité militaire dans les combats rapprochés qui mêlaient civiles et combattants des deux bords. Ces gaz de combat n'était là que pour dissuader Israël qui en possède également..

Dans le cas actuel de la menace impérialiste, la possession de ces gaz de combat devenaient même un lourd handicape pour l'état syrien.

Il était judicieux qu'il s'en débarrasse ostensiblement et sans conteste, Obama en a fourni le prétexte pour éliminer tous prétextes.

 

L'action russe a été menée en ôtant à la fois tous prétextes d'attaque à l'impérialisme et en le dissuadant également par une détermination militaire sans faille à défendre la Syrie contre toutes agressions.


Le prétexte fallacieux a été remis en cause médiatiquement par la contestation de la réalité de l'attaque chimique en démontrant qu'elle fut fabriquée par les services occidentaux, ceci par l'enlèvement et l'assassinat de plusieurs centaines d'enfants de Lattaquié zone favorable au gouvernement syrien, afin de les montrer en victimes de ces gaz de combat.

La réalité du faux prétexte mis en avant par les médias et les politiciens pour fomenter l'agression commençat a ébranler convictions et certitudes, lézardant le front habituels des fous de guerre. Un nombre significatif de médias et de politiciens ont ainsi abandonnés la ligne du mensonge.


Puis les deux missiles tests de l'impérialisme décelés dés le tir et abattus par les russes démontra leur  capacité technique de riposte et leur détermination.


A ce moment l'impérialisme s’aperçu qu'il n'y avait pas de solution simple à la poursuite de l'agression face aux dispositifs de défense russe et syrien.


Il fallut alors tendre une perche à l'impérialisme afin de lui donner la possibilité de ne pas s'enfoncer dans l’aventure militaire.

C'est tout le génie diplomatique russe que d'avoir penser qu'il était utile de ménager une porte de sortie à l'adversaire si on ne voulait pas le combattre jusqu'à sa mort, chose qui eut été terrifiante pour les deux parties.


La mise sous séquestre de l'armement chimique syrien par l'ONU offrit à Obama ce prétexte d'abandon de la partie sans perdre la face même si ce séquestre est extrêmement difficile à réaliser.

 

Poutine a bien réussit à éviter à la Syrie d'être écrasée sous les bombes et par la même occasion il a évité à Obama de commettre une faute grave en déclenchant un dur conflit régional, voir une guerre mondiale dont la première victime eut été Israël.

 

Les conséquences.

 

La guerre n'est pas terminée pour autant car les djihadistes biens armés continuent à affluer mais la Russie a changé de registre, elle est maintenant déterminée à aider militairement au maximum de ses possibilités la Syrie et l'Iran qui seront maintenant pourvues des armements les plus modernes.

L'avancée inexorable de l'Armée Arabe Syrienne va continuer avec l'aide de l'Iran du Hezbollah de la Russie et de la Chine.


s300pmu2.jpg

S300 livrés à la Syrie et à l'Iran rendant leur ciel inexpugnable.

 

La méfiance envers les USA et l'occident va s’accroître dans le monde.

 

Nous avons vu que dans le monde occidental l’unanimité habituelle pour la guerre impérialiste ne s'est pas constituée et que les va-t-en-guerres comme Hollande étaient isolés.

 

Nous avons vu également que le front du mensonge médiatique s'était fissuré et que nombre de politiciens avait osé un désaccord.

 

On peut aisément affirmer que la carrière politique de François Hollande est terminée et que l'avenir du Parti Socialiste principal soutient à la guerre impérialiste est sombre.

 

Il y eut bien   Échec au Roi, de l'impérialisme, dans cette partie très serrée avec la Russie attendons maintenant tranquillement l’Échec et Mat.

 

 

Alain Benajam.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Actualité
commenter cet article

commentaires