Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 12:28

TRIBUNE LIBRE DE DJERRAD AMAR -

 

On résiste à une injustice, à une offense, à une agression. Cela est valable pour un individu ou pour un peuple. Kadhafi incarnait la résistance d’un peuple.

Sa mort et son martyr étaient attendus. « La victoire ou la mort » disait Omar El Mokhtar » ; slogan repris à répétition par les résistants. « Ils disent que j’ai fui…moi je meurs ici l’arme à la main » ne cessait de lancer Kadhafi. - C’est parce qu’il devient le symbole de la résistance que les « choses » sérieuses vont commencer. Le peuple libyen va s’apercevoir de la grande différence, de la valeur de son guide, des enjeux qui se font sur son dos et à son détriment. Ajouter que la population qui a souffert des bombardements, avec ses dizaines de milliers de morts, il ne reste aux Libyens que la vengeance enfouie encore l’esprit propre à la culture bédouine.

L’Otan et le CNT n’espéreront jamais son ralliement car, ils leur ont apporté la mort. Bien au contraire, la haine et la vengeance vont décupler. Ils ne les laisseront jamais tranquille durant tout le restant de leur vie. - Selon nos informations, les « brigades pour la vengeance » constituées il y a quelques mois – dont nous avions fait état sur ce blog et avions dit que leur mission était d’éliminer tous ceux (y compris leur famille) qui sont à l’origine des tueries et du chaos en Libye – sont activées pour exécuter leur mission en Libye et en Europe. Ils ne se qualifient pas de « Kamikazes » mais de « moudjahidines » au sens religieux qui impose de se défendre par tous les moyens contre un ennemi, fut-il son coreligionnaire, qui viole son pays, sa maison, tue son peuple, vole ses biens.

Pour l’Islam c’est un martyr, un acte digne de haute valeur. - Les agresseurs de la coalition doivent savoir qu’ils ont ouvert en Libye la « boite à Pandore » de la vengeance que ne peuvent arrêter que les « Grand Sages » religieux reconnus de Libye et ce, sur concertation entre eux d’une part, et entre-eux et les familles des victimes, d’autre part, en plus des excuses et dommages solennels des offenseurs sinon seul Dieu peut arrêter ce processus ! Les membres du CNT et leurs « rats » Libyens connaissent parfaitement ce principe de vengeance, qu’ils portent aussi, puisque la majorité d’entre-eux se sont engagés dans cette « révolution du 18 février»- en exhibant le drapeau de la royauté – par vengeance, 42 ans plus tard, contre Kadhafi qui avait aboli le système sur lequel profitaient leurs parents. Ces « rats » sont leurs enfants et leurs petits-enfants.

La grande différence c’est que dans la révolution de 1969 il n’y a pas eu ce sang d’un peuple versé avec la complicité active de leurs propres citoyens. Le peuple libyen, le CNT et leurs familles, les agresseurs extérieurs et leurs familles, sont dans une situation d’une extrême gravité, dans un engrenage infernal.

Beaucoup seront traqués toute leur vie. - Lorsque la propagande dit, par soulagement hypocrite, que la Libye « entre dans une ère nouvelle », il s’agit en fait d’une ère de grande instabilité, de terreur qui touchera toute la méditerranée voire plus ! Le CNT ne pourra jamais former un gouvernement au vu de ce qui se passe et de la configuration de la société libyenne. « Rien ne sera comme avant en Libye, il n’y a que les naïfs qui osent encore croire un retour en arrière, le vert a cédé la place au rouge sang.

Les Libyens vivront dans le cauchemar pendant longtemps » dit un commentateur sur ce blog. Ce sera une guerre sans merci. L’Otan ne tiendra pas longtemps. Ce temps qui joue contre elle à cause de la crise (donc financier) et les élections. Ce temps d’en finir avec Kadhafi est arrivé ! Et Alors ? Nous verrons bien ! Et bien bien ! - Va-t-elle laisser ce CNT se « débrouiller » ? Impossible car les choses se retourneront très vite d’autant que ce « nouveau pouvoir » non élu, n’a ni institutions, ni lois, ni armée. Les divergences de ses membres sont telles qu’ils vont s’entretuer. La mort de Kadhafi va accentuer leurs divergences, leur cupidité et précipiter leur disparition. Ils le savent. Leurs « insurgés » ne font pas partie d’une armée régulière et donc non stable voire volatile; ce sont soit des volontaires soit des gens forcés qui n’ont, de plus, aucune expérience.

L’écrasante majorité s’est engagée, par vengeance, par opportunisme, par cupidité ou par abrutissement; ce qui ne dure pas. Par contre, ceux qui soutiennent le pouvoir légal, ne font que se défendre ; c’est la guerre qui est venue vers eux. Ils ont donc toute la légitimité (morale et religieuse) de combattre dans l’honneur et la dignité. Ou bien va- t-elle continuer à bombarder jusqu’à tout détruire et tuer jusqu’au génocide d’un peuple comme elle vient de le commettre sur Syrte. Nous verrons bien ! Et bien bien ! - Kadhafi et certains de ses fils sont partis, « rappelés à Dieu » comme disent les musulmans. Il les a engagé dans ce combat avec honnêteté jusqu’au martyr contrairement aux renégats du CNT qui ont mis les leurs à l’abri, en Europe, pendant qu’ils se servent des enfants des autres, comme chair à canon, pour confisquer le pouvoir.

Cette différence est non seulement très significative mais décisive dans le choix d’un camp. - Réitérons ce que nous avons lancé dans notre dernier article intitulé «L’impossible victoire des gueux du CNT » : « Nos amis et frères Libyens doivent savoir que la lutte sera âpre, douloureuse, destructrice mais l’issue est certaine car, leur sacrifice vient d’un combat juste pour l’honneur et la dignité contre des forces du mal sans principes et sans vertu. La disparition d’un dirigeant même charismatique n’a jamais mis un terme à la volonté de libérer son pays de l’oppression ou d’une colonisation. »

 

Djerrad Amar

(copié du Blog d'Allain Jules)


Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam
commenter cet article

commentaires