Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Seuls les plus petits secrets ont besoin d'être protégés. Les plus gros sont gardés par la crédulité publique."

Recherche

26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 19:02

                     L'islam et la France.

  

drapeau_francais.jpg

 

 

bismi_lah.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

                        

L'intégration de l'Islam en France est un enjeu capital, de cette intégration dépendra l'avenir de notre pays.


Une islamophobie s'exprime en France aujourd'hui ouvertement dans certains partis politiques de droite, au Front National et à l'UMP, certaines organisations politiques en on fait même leur cheval de bataille comme Riposte Laïque ou le Bloc Identitaire. Cette islamophobie est instrumentée pour servir des objectifs politiciens, diviser les français et fomenter des troubles. Une crainte surgit de voir se renouveler des épisodes des années 30 et 40 quand les juifs étaient désignés boucs émissaires et servaient à la division au profit de l'envahisseur nazi.

Aujourd'hui, les musulmans pourraient servir aux mêmes objectifs que pendant ces années noires.

 

 

563695-688083

Antisémitisme islamophobe comme dans les années 30 , 40.

 

 

Le peuple français ne peut alors qu'être intéressé pour que cette intégration réussisse dans la paix.

 

Il est également important pour les musulmans de France de voir leur religion se couler dans notre nation sans encombre il y va de l'avenir de leur pratique religieuse dans ce pays.

 

Si je pose ce problème d'intégration, c'est que j'estime qu'elle n’est pas encore réussie, et que de nouvelles pratiques se réclamant de l'Islam, venant du Moyen Orient, concourent aujourd'hui à engendrer un regain de méfiance voir d’agacement de beaucoup de français envers cette religion et qu’il leur arrive de la percevoir comme un danger de déstabilisation nationale.

 

Cet article principalement destiné à mes amis musulmans a pour dessein d’attirer leur attention sur les causes de ce regain d'hostilité.

 

Islam et immigration se confondent.

 

L'Islam en France n'est pas apparu suivant d'importantes conversions, bien que celles-ci existent, elles restent encore marginales, cet émergence provient d'une immigration massive de populations venant d'Afrique du Nord et d'Afrique sahélienne exclusivement musulmane . Cette immigration fut organisée par le patronat pour disposer d'une main d’œuvre docile et à bas prix. L'apparition de l'Islam s'est alors confondue avec ce flot migratoire qui suscitait déjà en lui-même la méfiance, le percevant comme une concurrence sur le marché du travail.

 

Il est également légitime que des français s'inquiètent de l'irruption soudaine d'une nouvelle population pratiquant une nouvelle religion amenant aussi des habitudes venues d'ailleurs, habitudes souvent éloignées des traditions locales, qu’elles soient culinaires, comportementales ou vestimentaires.

De plus, la concentration en ghetto de ces nouvelles populations induit acculturation, échec scolaire, délinquance et rend quasi impossible toute intégration, ce qui introduit une nouvelle cause d'hostilité envers l'Islam confondu avec l'émergence de ces problèmes.

 

Implantation du christianisme en Europe, long et difficile.

 

L'implantation d'une nouvelle religion venue d'ailleurs au sein d’un tissu social ancien n'est pas chose facile et il demande de la part des tenants de ce nouveau culte beaucoup d'humilité, de tolérance et de compromis.

L'exemple de l'implantation du christianisme catholique en France et en Europe est la pour nous le rappeler, elle fut particulièrement difficile.

Le Christianisme fondé au Proche Orient, sur le «Chemin de Damas» par Saint Paul était à ses débuts aussi exotique pour les peuples européens que l'Islam ne l’est aujourd'hui.

 

Les peuples du proche Orient étaient déjà sous l'emprise du monothéisme israélite et possédaient des habitudes et des conceptions du monde forts différentes des Germains et des Celtes qui peuplaient l'espace qui allait devenir la France.

 

Ces différences de civilisation pouvaient se constater surtout dans deux domaines.

Un domaine religieux, les religions européennes étaient naturalistes : ces peuples adoraient plutôt ce qu'ils avaient sous les yeux, une source, un arbre, une montagne, le soleil, et un ensemble de valeurs comme le courage guerrier, la fécondité, ou l’amour. Leur panthéon était vaste et pour ainsi dire sans limite.

Un domaine de mœurs, le rapport aux femmes. Les civilisations celto-germaniques n’énonçaient pas que la femme était inférieure à l'homme, les déesses étaient autant adorées que des dieux. Chez les celtes les femmes participaient aux guerres aux côtés des hommes.

Le judaïsme muté en christianisme monothéiste et misogyne n'avait aucune chance de prendre dans ce tissu social en conservant pure son essence littérale; le christianisme sut édulcorer son intransigeant monothéisme initial pour donner une religion acceptable par les peuples européens.

Afin de palier les croyances naturalistes, il inventa le culte des saints qui remplaçait ainsi efficacement le culte des lieux ou des valeurs morales, et surtout, il inventa le culte des saintes et de la vierge Marie qui remplaçait le cultes des déesses en conservant le respect du aux femmes.

 

Par exemple, il fallut des siècles pour que l'église réussisse à faire admettre l'aspect diabolique de la femme et imposer sa soumission totale à l'homme. Ce n’est qu’aux 16 ème et 17 ème siècle que l'église finit à y réussir, en accusant de sorcellerie et en exterminant un grand nombre de femmes. Entre 1580 et 1630, au paroxysme de cette persécution entre 50 000 et 100 000 présumées sorcières furent brûlées en Europe. L'église alla même jusqu’à se demander, à cette époque, si la femme avait une âme.

 

sorcieres.jpg

Pendaison de sorcières au 17ème siècle


Suite à cette diabolisation, en France il fallut attendre 1945 pour que les femmes bénéficient du droit de vote et seulement 1965 pour qu’elles puissent obtenir un emploi sans l'accord de leur mari, c'est à dire des droit égaux à ceux les hommes dans tout le corpus légal.

 

Ce christianisme a mis des centaines d'années avant d’imposer complètement sa morale à l'ensemble du corps social, jusqu’à y exercer une emprise proprement totalitaire. Ce n'est qu'au tournant des 15 et 16 ème siècles que l'ensemble de la morale chrétienne réussit à s'imposer aux européens et aux français. Le combat de l'église chrétienne fut acharné durant un millénaire et demi avec des avancées et des reculs. Le christianisme monothéiste ne put réussir cette implantation totale qu'en faisant de très larges concessions aux cultes précédents.


 

St BartelemyGuerres de religions en France. Massacre de la St. Bartélémy à Paris

 

 

Brosser un tableau exhaustif du combat acharné de l'église pour imposer sa morale en France et en Europe demanderait des volumes, remarquons simplement qu’elle ne put y parvenir qu'au prix du sang versé, d'importants reculs et compromis avec le corps social européen avec ses croyances antérieures qu’elle voulait supplanter.

 

Aujourd'hui la morale chrétienne n'est pourtant plus l'idéologie dominante en France, la loi a remplacé la morale même si celle-ci a inspiré la loi. Mais si une morale est implicite, la loi en France est complètement explicite et si nul n'est censé ignorer la loi, celle-ci dit expressément que tout ce qui n'est pas interdit est permis et que nul ne peut empêcher quiconque de faire ce qu’il veut s’il demeure dans le cadre de la loi.

 

Les français forment un peuple généreux et tolérant, cependant ils sont hostiles à l’agrégation communautaire. Cette hostilité vient de la révolution française de 1789 car avant celle-ci la France était constituée par une mosaïque de populations ne possédant ni la même langue ni la même culture, ni la même histoire, ni la même religion. Pourtant une nation cohérente a réussi à se constituer en ayant comme ciment la lutte historique commune de ces populations contre la tyrannie et avec, la constitution d'une loi commune dans la liberté, l'égalité et la fraternité. Si le peuple français est habitué aux différences et les tolère, il ne désire certainement pas que ces différences induisent des droits et devoirs différents: le peuple français est égalitaire.

 

Pourtant, le peuple français entretient une méfiance traditionnelle envers les religions, cette méfiance est inscrite dans son histoire : histoire de violence paroxystique durant les guerres de religions du 16 ème siècle jusqu'au 18 ème siècle, mais également histoire d'hostilité récurrente du peuple français envers l'église catholique accusée d'avoir été un soutien à la tyrannie et une ennemie de la république. C’est ainsi que le peuple français a finalement décidé de séparer l'église de l'état et de promulguer en 1905 les lois de laïcité.

 

Les lois laïques une chance pour l'Islam de France.

 

Les lois laïques ne sont certainement pas des lois antireligieuses : bien au contraire, si elles existent, c’est pour permettre la liberté religieuse et de conscience à chacun. En excluant les religions du domaine publique et politique la loi laïque permet d'éviter que l’une d’entre elles puisse un jour s’imposer à l’exclusion des autres. En France, chaque citoyen est libre de pratiquer le culte de son choix en privé dans le respect de la loi explicite commune.

Ce cadre offre une grande latitude aux musulmans de France pour pratiquer en toute liberté leur religion ; le caractère laïc de la république française représente pour eux un avantage incontestable.

 

C'est dans ce cadre précis que doivent s'inscrire toutes religions en France, et donc aussi l'Islam. On comprend tout de suite, par conséquent, que la pratique de l'Islam en France ne peut pas être la même qu'en Arabie Saoudite. Si l'Islam comme le Christianisme à une vocation universaliste dans les croyances, les rites associés à ces religions ne peuvent être que différents et doivent nécessairement s'adapter aux lois en vigueur propres à chaque pays.

 

Quelques points de friction.

 

Hidjab et Niqab

 

Le port du foulard par les musulmanes, même s’il ne constitue pas une obligation islamique mais une recommandation, ne pose pas de problèmes légaux. Ce port doit seulement être abandonné à la porte de l'école par les enfants dans l'école publique qui interdit toute démonstration d’appartenance religieuse ostensible. On peut contester cette loi d'interdiction du foulard à l'école qui apparaît à juste titre comme visant expressément les musulmans.

 

Il est également interdit, au nom de la défense des libertés individuelles d'obliger quiconque, fille, épouse, sœur de porter ce voile sans qu'elles l'aient consenti.

 

Le port d'un vêtement masquant le visage des femmes, n'est ni une obligation islamique ni même une recommandation, c'est une mode vestimentaire d'Arabie Saoudite.

Une nouvelle loi votée récemment étaient inutile elle ne servait qu'à fustiger les musulmans pour motif électoral, car il existait déjà dans le code civile une interdiction de porter un masque hors des périodes de carnaval.

 

Certaines intégristes féministes prétendent que le foulard porte atteinte à la dignité de la femme. Il est simple de répondre que les femmes en France vont tête nue dans la rue que depuis une période très récente : il n’y a pas si longtemps une femme tête nue dans un espace public était considérée comme une prostituée ; je me souviens que ma grand mère ne serait jamais sortie sans son chapeau. Par ailleurs c'est aux femmes elles-mêmes qui portent ce foulard volontairement d'en juger et non aux intégristes féministes comme Caroline Fourest qui en prenant ces positions leur portent atteinte dans leur dignité de musulmanes.

 

Par la citation de Saint Paul ci-dessous nous voyons la proximité culturelle de l'Islam et du Christianisme au sujet du voile et du rapport aux femmes ceci du à la proximité géographique de leurs naissances.

 

Épîtres:

 

Aux Éphésiens 5, 21 «Femmes soyez soumises à vos maris»

Aux Corinthiens 1, 3 : « Je veux cependant que vous sachiez que le chef de tout homme c'est le Christ, que le chef de la femme, c'est l'homme, et que le chef du Christ, c'est Dieu.

4 - Tout homme qui prie ou qui prophétise la tête couverte, déshonore sa tête.

5 - Toute femme qui prie ou qui prophétise la tête non voilée, déshonore sa tête: elle est comme celle qui est rasée.

6 - Si une femme ne se voile pas la tête, qu'elle se coupe aussi les cheveux. Or, s'il est honteux à une femme d'avoir les cheveux coupés ou la tête rasée, qu'elle se voile.

7 - L'homme ne doit pas se couvrir la tête, parce qu'il est l'image de la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme.

8 - En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme de l'homme;

9 - et l'homme n'a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l'homme.

10 - C'est pourquoi la femme doit, à cause des anges, avoir sur la tête un signe de sujétion. »

 

Les vêtures extrémistes issues du Moyen Orient.

 

Il est de plus en plus fréquent, dans l’espace publique des villes habitées par une majorité de musulmans comme à Saint Denis ou je demeure, de voir ce genre de vêture portée par les hommes alors que leurs épouses portent des tchadors. Évidemment en France, chacun peut se déguiser comme bon lui semble même si cela est ridicule. Cependant cette vêture renvoie à une tradition du Moyen Orient et indique une appartenance ostensible a l'une des sectes saoudienne wahhabite, salafiste ou takfiriste.


le-drapeau-d-al-qaida.jpg

Drapeau salafiste du supposé Al Qïda organisation étasunienne


Il se trouve que ces sectes sont instrumentées par les USA via leurs alliés du Qatar et de l'Arabie Saoudite pour recruter partout des mercenaires afin de combattre les nations qui résistent à leur emprise. Nous avons vu ces mercenaires avec l'OTAN en Bosnie pour le dépeçage de la Yougoslavie, puis en Libye combattre la Jamahiriya et maintenant en Syrie combattant avec violence et extrême barbarie une nation désignée comme cible par les USA.

Non seulement ces sectes ne cherchent pas l'intégration dans un Islam de France républicain en voulant appliquer la charia, mais il est à craindre que manipulées par l'impérialisme US dans nombre de pays elles puissent également un jour servir à déstabiliser la France au service de ces mêmes USA.

Il est par conséquent inquiétant pour les français de voir l'explosion de ce type de vêture et des boutiques tenues par des saoudiens qui les proposent.

 

La charia.

 

La charia ou loi islamique est en contradiction avec la loi française et est inapplicable en France. Est-ce à dire que ceux qui déambulent sous mes fenêtres avec ce curieux déguisement chercheraient à contrevenir aux lois de la république ? Je me pose cette question, c'est aux musulmans de France d'y répondre.


salafistes.JPGInquiétants salafistes tunisiens voulant imposer la charia dans ce pays moderne.

 

 

Islam de France

 

l'islam a la chance de ne pas avoir une seule et unique loi et une seule et unique interprétation du Coran.

 

Le culte musulman est très divers et très lié aux traditions locales. Il y a déjà le sunnisme et le chiisme puis à côté de très nombreuses sectes, qui interprètent d'une manière différente le Coran comme le soufisme. L'élaboration d'un Islam de France se soumettant aux lois laïques et à la république ne devrait donc pas présenter de difficultés ni théologiques ni rituelles.

 

Cependant la démonstration ostensible publique par une vêture différente d'une appartenance à une volonté hostile à la république française même si elle est permise par la loi ne peut qu’offenser les français, jeter un doute sur la volonté des musulmans d'abandonner l'imposition de la charia, jeter la suspicion sur d'éventuels liens avec des puissances étrangères en l’occurrence les USA via le Qatar et l'Arabie Saoudite.

Déjà, un certain nombre de pratiquants juifs en France font ouvertement allégeances à un état étranger, Israël, dont les lois théocratiques sont fort différentes de celles de notre pays. Israël, instrument dans la main des USA tout comme le Qatar et l'Arabie Saoudite. Salafistes et intégristes juifs pourraient s'associer contre la France laïque au bénéfice des USA, voilà une éventualité que cette alliance déjà réalisée contre le régime laïc syrien, donne toute crédibilité.

 

Tant que ces vêtures sectaires pseudo islamiques étaient rares on ne pouvaient s'inquiéter mais si ce type de comportement vestimentaire venait à se généraliser, les français y verraient justement une menace et la démagogie islamophobe y trouverait un terreau favorable.

 

Tenues-wahhabites.jpg

Nouvelle boutique de tenues wahhabites salafistes d'origines saoudiennes à Saint Denis

 

La République une et indivisible unit la nation française et accepte toute les religions pratiquées par ses citoyens. Toutes les différenciations communautaires excessives seraient propices à la destruction par les ennemis de la France de ses institutions républicaines.

 

Le peuple français doit recouvrer sa souveraineté, il ne peut le faire que dans l'union. Une nouvelle guerre de religion serait terriblement destructrice et c'est peut être la raison pour laquelle les ennemis anglo-saxons de la France cherchent, par les sectes qu'ils manipulent ici et là comme on le voit en Syrie, à nous introduire un virus mortel.

 

Nul doute que le peuple français saurait se sortir de cette situation comme il a toujours su le faire même dans les périodes les plus sombres.

 

Les musulmans de France possèdent donc une responsabilité particulière dans la préservation de nos institutions républicaines, celle de s'opposer à tous complots ourdis de l'étranger susceptibles de porter atteinte à notre Nation.

Ils ont également le devoir de s'adapter aux coutumes de notre pays, de rejeter explicitement la Charia et ne pas prêter le flanc aux intégristes islamophobes qui eux portent atteinte à l'unité de notre Nation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Analyses
commenter cet article

commentaires

Rafiq 22/09/2012 19:35


Bonsoir,


J'ai lu votre article avec beaucoup d'intérêt, cependant il y a plusieurs choses sur lesquelles je souhaitais revenir.


Premièrement, je ne suis pas chrétien, mais j'ai étudié l'histoire du christianisme antique à l'université et cette période ne se caractérisait pas par la misogynie, en tout cas pas pour tout le
monde. Suite à l'enseignement de Jésus, ou du moins, suite à la restitution de sa vie à travers les Evangiles, un grand nombre d'interprétations sont apparues, d'autant plus grandes que les
textse que les 4 Evangiles canoniques n'étaient pas les seuls à être utilisés durant longtemps, et qu'ainsi le texte différait lui-même. Parmis ces différentes interprétations, la personne de
Jésus et son lien à la divinité fut une des questions les plus discutées, et ce jusqu'à ce que l'empire romain s'empare sous Constantin du christianisme et absorbe cette doctrine si subversive et
potentiellement révolutionnaire. De même, le rapport à la chair et à la femme n'étaient pas l'objet d'une vision unique. Ainsi dire que le christianisme oriental a appliqué sa vision misogyne à
la Gaule manque de nuance : c'est le triomphe de l'Eglise catholique romaine qui en est la source et d'ailleurs cela cadre avec la misogynie propre à Rome.


 


Tout ça pour dire que le christianisme n'est pas dans son essence misogyne mais que c'est bien une évolution de l'Eglise qui a imprimé sa marque à cette religion. D'ailleurs l'Eglise catholique
s'est depuis un certains temps attachée à démontrer qu'elle savait dépasser ces interprétations complètement farfelues.


Deuxièmement, pour ce qui est de l'Islam, religion à laquelle j'adhère et que je pratique, je comprends tout à fait ce que vous dites mais je pense que vous manquez quelques points qui peuvent
sembler de détail mais qui ont leur importance.


Par exemple, vous expliquez que la France ne doit pas accepter la sharia. C'est en effet très clair, la France est un Etat dans laquelle la majorité des habitants n'est pas musulmane et en vertu
de ceci, il ne s'agit pas de les y forcer.


Ce qui est plus embêtant c'est que le terme de sharia est compris par tout le monde (beaucoup de musulmans y compris) comme le code de lois qui, par exemple, demande de punir l'adultère par la
lapidation.


Ainsi il est admis dans la doxa, que sharia = burqa ou bien que sharia = lapidation de l'homme ou de la femme adultère et cela d'autant plus que c'est le code de lois des pays qui affirment
"appliquer la sharia".


Pour autant la sharia n'est rien d'autre que la loi islamique et son contenu varie donc à la mesure des interprétations qui sont faites des textes religieux (Coran et en dernier recours hadiths
ou traditions orales rapportées du Prophète qui sont soumises à l'erreur).


Ainsi, pour un saoudien, la sharia inclue la lapidation de l'homme et de la femme adultère, le meurtre de l'homosexuel, ou de l'apostat.


Pour autant, aucune de ces sanctions n'existe dans le Coran et si l'on trouve le terme de lapidation dans les traductions françaises, anglaises, etc... du Coran c'est uniquement parce que les
traducteurs du Coran, par ailleurs majoritairement saoudien, ont le parti pris de traduire le terme arabe "sanction" (de l'adultère) par "lapidation". En effet, leur interprétation se base sur
des hadiths prétendument authentiques soi-disant rapportés du Prophète. Or on a jamais vu nulle part que le mot sanction soit synonyme de lapidation...


Ce n'est pas mon cas et ce que je considère être la sharia est exempt des punitions de morts qu'on attribue être propres à l'islam. La loi coranique n'inclut pas à mes yeux ces points de vue
extrêmes et je me fonde uniquement sur le texte arabe du Coran et non sur des hadiths rapportés 200 ans après la mort du Prophète.


Ceci peut paraître être un détail, mais je ne pense pas. En effet, on parle dans les médias de musulmans "modérés", i.e. qui auraient adapté leur foi extrême aux impératifs de la vie moderne, et
d'extrémistes, qui eux seraient incapables de faire un compromis entre leurs convictions religieuses et les lumières modernes (je caricature volontairement).


En réalité l'Islam n'a pas besoin d'adaptation pour ne pas être extrémiste, son contenu est éminemment "modéré" et la sharia qui inclut des éléments barbares n'est pas la loi proprement issue du
Coran mais bien des élucubrations salafistes.


Etre fondamentaliste ou littéraliste musulman i.e. en suivre les principes de manière scrupuleuse et sans compromis, ce n'est donc pas être pour la lapidation. Ceux qui sont pour la lapidation
sont au contraire les moins fondamentalistes puisqu'ils renient la lettre du Coran pour en faire l'interprétation la plus hasardeuse.


De même être pour la sharia, ce n'est pas être pour le meurtre de l'apostat. C'est être pour la condamnation de celui qui tue l'apostat alors seul Dieu a le droit de retirer la vie selon l'Islam
(la peine de mort étant autorisée uniquement pour condamner les meurtres selon le Coran).


J'espère que je n'ai pas été trop obscur ni trop long et vous souhaite de pouvoir continuer de donner le meilleur de vous même pour votre défense de l'anti impérialisme.