Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 17:22
Burka, laïcité et identité nationale



La « burka »

La "burka" est un nom pachtoun qui désigne un vêtement porté par les femmes en Afghanistan et qui couvre la totalité du corps, le visage étant masqué par une broderie en grillage.
Par extension les ignorants et les médias désignent un vêtement traditionnel porté par certaines femmes musulmanes qui couvre la totalité du corps et qui ne suit aucune prescription coranique. Dans seulement deux pays au monde cette tradition de couverture du visage existe: l'Afghanistan et l'Arabie Saoudite.

La «burka» en France.

 J'habite Saint Denis dans le 93 ou une majorité de la population est de confession musulmane, j'ai du voir ce vêtement porté trois ou quatre fois en tout et pour tout. Renseignement pris celles qui portent cette vêture sont le plus souvent des françaises nouvellement converties et dont la motivation est la provocation. Peut être une centaine de femmes portent ce vêtement non islamique en France seulement traditionnellement porté dans un petit nombre de pays musulmans.

Certaines musulmanes suivant des pratiques religieuses strictes se couvrent seulement la chevelure soit avec un hijab pièce de tissus entourant la tête et le cou, comme en Afrique du Nord ou avec une simple écharpe posée sur la tête comme dans les pays du golf persique. Seuls deux pays musulmans imposent cette coiffure: l'Iran et l'Arabie Saoudite ailleurs elle n'est nullement imposée aux femmes.

Le port du voile pour une musulmane a la même signification que pour une chrétienne dans une église ou une israélite dans une synagogue ne pas le porter est pécher.
 Quand à la pseudo « burka » très peu de français en on vu le port par qui que ce soit cependant tous en ont beaucoup entendu parlé croyant qu'il y a des lieux en France ou toutes les femmes ont l'obligation de porter ce vêtement.

Cette affaire de « burka » n'est donc qu'une vaste intoxication montée par les médias et certains politiciens peu scrupuleux

 Le voile.

La chevelure dans beaucoup de civilisations possède une signification sexuelle prononcée et dans quasiment toutes les civilisations il est d'usage de masquer les parties sexuellement marquées, les seins, le sexe et parfois la chevelure ou les mains. Dans l'histoire de France il a été très longtemps d'usage de ne pas exposer sa chevelure pour les femmes mariées et honnêtes, la chevelure au vent était réservées aux prostituées.
Avant la guerre de 14 18 toutes femmes portaient un chignon serré qu'elle ne dénouait que devant leur mari. Toutes les femmes portaient un chapeau en ville, les femmes du peuples et les paysannes portaient toutes une coiffe.
Ma grand mère qui est née en 1898 a porté son chignon serré jusqu'à son décès et n'a abandonné son chapeau que dans le années 50. Nos aïeules étaient elles asservies ? Peut être mais elles ne cachaient leur chevelure que par pudeur.
La pudeur est-elle à prendre en compte dans une civilisation? Puis je me promener le sexe à l'air? La pudeur des uns n'est pas forcément la pudeur des autres, certaines montrent leurs seins à la plage d'autres non. Aux USA se découvrir la poitrine sur une plage pour une femme est un grave délit qui conduit la contrevenante au poste avec une importante amande, c'était le cas en France il n'y a pas si longtemps.
Les habitudes et les mœurs sont différentes d'une civilisation à l'autre et d'une époque à une autre.


La laïcité.


Terme très français désignant la loi de séparation de l'église et de l'état en 1905 car le pape de l'époque avait condamné la forme républicaine de la nation comme n'étant pas chrétienne. De fait cette loi de séparation mettait toutes les religions sur un pied d'égalité, l'état n'ayant plus de référence religieuse, l'égalité des citoyens était enfin assurée quelque fut leur religion.
Les protestants et les israélites ont beaucoup défendu cette loi qui les instituait citoyens à part entière. La nation française n'était plus constituée que sur des bases formelles et politiques les hommes naissant et demeurant libres et égaux en droit.
La laïcité est donc l'acceptation de toutes religions et idéologies au sein de la nation française dans le respect évidemment de la loi commune.
Traditionnellement dans l'éventail politique, la gauche était seule à défendre la laïcité et la droite défendait plutôt le cléricalisme catholique. Dans les années 80 au début de l'ère Mitterrand la gauche avait voulu parfaire les lois de 1905 en instituant une seule école publique. La droite s'est largement mobilisée pour défendre l'enseignement confessionnel dont l'existence ne répond pas aux critères strictes de la laïcité.

La laïcité dans l'enseignement est peu prisée par une certaine droite, notre président Sarkosy n'a t-il pas proclamé récemment:

"Dans la transmission des valeurs et dans l'apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, même s'il est important qu'il s'en approche, parce qu'il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d'un engagement porté par l'espérance."

L'arrivée de l'Islam en France va changer la perception des uns et des autres de la laïcité. L'Islam en France est vue comme un corps étranger par ceux qui n'ont pas admis la laïcité de la république et qui n'ont pas compris la valeur des institutions républicaines .

L'ismamophobie, variante de l'antisémitisme traditionnel et de la xénophobie va s'emparer d'une laïcité mal comprise et s'en servir comme une arme de combat contre une seule religion l'Islam, tandis que pour les républicains véritables, l'émergence de l'Islam en France n'est qu'une religion qui s'ajoute aux autres.
Les anti-laïcs d'hier souvent islamophobes d'aujourd'hui deviennent les partisans d'une laïcité pure et dure espérant même l'effacement de signes religieux dans l'espace public, interdire le port du Hijab dans la rue et avec peut être en corolaire l'abattage des calvaires et autres croix installés sur le domaine public.

 Nicolas Sarkosy anti laïc militant agite ainsi démagogiquement une pseudo burka afin d'effrayer et de pouvoir introduire en France de faux critères d' identité nationale qui puissent satisfaire le communautarisme de ses sponsors.

L'identité nationale.

Pour définir ce qu'est notre identité nationale il faut définir ce qu'est la France aujourd'hui. Lire la définition que je donne de la France.
 Beaucoup se sont fabriqués une France mythique et l'identité mythique qui va avec ,souvent cette France est loin des réalités historiques.

Par exemple descendons nous des gaulois?


Ce que les romains appelaient gaulois était une même civilisation qui s'était implantée dans une grande partie de l'Europe. Le terme gaulois vient du mot « gwallon » terme germain signifiant qui ne parle pas le germain, les romains ont tourné le mot en « gallo » le terme a donné Wallon, Gallois, Gaélique Galicien etc... (pas beaucoup de français), les grecs appelaient cette même civilisation « kelt » qui signifie étranger qui a donné le mot celte, les historiens appellent cette civilisation de « La Tène » nom d'un village suisse ou fut retrouvé un grand nombre de vestiges. L'épicentre de cette civilisation est la Bohème actuelle en Tchéquie elle s'étendait au départ en Allemagne du sud, en Suisse dans le nord de l'Italie, et l'est de la France. Gaulois, Celtes et Laténiens désignent strictement la même civilisation, les celtes ou gaulois n'avaient pas de mots pour se désigner globalement et n'avaient pas conscience d'appartenir à un même peuple, ce qui les a perdu.



 Au 5 ème siècle avant JC les celtes vont se disperser dans toute l'Europe sauf au nord car poussés par les germains, ils vont notamment envahir une partie de la France actuelle et les iles britanniques, s'installer le long du Danube et dans la plaine du Po, les anglais sont autant d'origine gauloise que nous.


Pour les Francs et Clovis le mythe l'emporte encore sur l'histoire. Clovis était roi des Francs (Franken) tribu germanique et non roi de France (Rex Francorum) sa tribu les Francs saliens venait de la Hollande actuelle au dela du Rhin.



 Les Francs n'ont jamais occupé d'espace en dessous de la Seine se contentant d'imposer leur pouvoir dans leur royaume conquis par les armes avec de faibles contingents de guerriers. Le premier roi de France (Rex Francium) est Louis IX dit Saint Louis au début du 13 ème siècle. La première conscience nationale apparaît seulement au 15 ème siècle dans la deuxième phase de la guerre de 100 ans et surtout sous le règne de Charles VII avec la résistance du peuple contre l'envahisseur anglais on parle alors véritablement « d'anglois » et de « françois » avec pour chacun une reconnaissance militaire globale, non féodale. Une croix rouge sur fond blanc pour l'anglais et blanche sur fond rouge pour le français. L'organisation de la première armée française permanente non féodale revient donc à Charles VII.

Pourtant la France de la fin du 15 ème siècle représente une superficie de seulement les deux tiers de la superficie actuelle.



La France s'est étendue dans l'espace germanique au-delà de la Saône et du Rhone en associant une multitude de civilisations et de langues. Le dernier tracé de frontière de notre France ne date que de 1945. Les français ont donc toujours eu des origines multiples et variées, l'histoire des alsaciens, des corses des savoyards n'a rien à faire avec la guerre de cent ans et avec Jeanne d'Arc grand mythe national quand les bordelais étaient dans le camps adverse, ceux-ci n'ont jamais voulus être français, ils auraient bien brûlés la Pucelle plutôt deux fois qu'une.

L'identité française ne peut se référer à l'histoire de France exposée dans le Malet Isaac compilation vue par Michelet au 19 ème siècle, histoire mythico-politique sans rapport avec la réalité française.
Cette histoire aurait commencé avec Verre Singe et Torix (son nom ne se prononçait pas comme ça en langue celte) en serait exclue un grand nombre de français d'aujourd'hui dont les ancêtres ne sont certainement pas gaulois alors que les tchèques ou les bavarois ont plus de chances d'avoir eux des ancêtres gaulois.
L'identité française n'est pas cette  histoire encore moins quand elle est puisée dans l'œuvre d'Uderzo. L'identité française n'est pas non plus conférée par la langue puisque qu'un certain nombre d'autres peuples parlent le français comme nous.
Ce n'est ni la culture ni les habitudes alimentaires puisqu'en France de très nombreuses cultures différentes se côtoient depuis toujours. Des bretons, des basques, des guadeloupéens, des corses, des catalans, des indiens d'amazonie la France est un patchwork culturel.

Alors l'identité française c'est quoi?

Formellement la France ne peut se définir que politiquement, comment? .

1- Des frontières reconnues internationalement
2- Une constitution qui définit la France comme une république laïque
3- Des principes politiques définis par la déclaration des droits de l'homme et du citoyen ayant en préambule : Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit
4- Des institutions
5- Un principe d'appartenance à la nationalité française, être né sur le sol de France ou de parents français.

Toute autre définition de l'identité française ne peut être qu'asardeuse, portée à caution et surtout diviser les français.

Pour autant les principes politiques qui ont constitué la France d'aujourd'hui républicaine et laïque n'ont pas émergé du néant ils sont bien issus d'une histoire et en conséquence d'une culture politique forgée par cette histoire, il y a incontestablement un bien commun historique.

Ce bien commun de tous les français ce sont les luttes contre la tyrannie et le despotisme qui sont permanentes dans l'histoire de tous les peuples qui ont finalement constitués notre France politique d'aujourd'hui.

C'est ça la seule identité française partageable et acceptable par tous.

Des communes du Moyen Ages, à la Grande Révolution française de 1789, de la Commune de Paris aux combats politiques pour la république au 19 ème siècle, de la réhabilitation du capitaine Dreyfus à la lutte, contre le fascisme de la Résistance aux envahisseurs nazis à la lutte pour l'indépendance des peuples colonisés, et aujourd'hui notre identité ne peut s'affirmer que dans la lutte pour la pleine et entière indépendance de la France contre les traités de Maastricht et de Lisbonne.

Chercher à réduire notre identité à des problèmes de tenues vestimentaires, des régimes alimentaires ou à l'exercice de telle ou telle religion serait faire retourner notre pays dans le passé sanglant des guerres de religions du 16 ème siècle, cela serait plonger notre pays dans le chaos et la division séparatiste au grand satisfecit de nos ennemis.

Cela serait ouvrir une voix royale au nouvel ordre mondial recherché par la finance apatrides et ses séides « français ».

Prenons garde à cette affaire de «burka», de voile et de hallal, l'islamophobie est un cancer qui commence à ronger la France ce cancer la qui pourrait nous emporter nous vient d'ailleurs, il a été introduit chez nous par l'oligarchie anglo-saxonne qui après avoir organisé les attentats du 11 septembre 2001 et les avoir attribué à des musulmans avec la complicité de nos médias et de nos politiciens cherche par tous les moyens de nous entraîner dans une guerre de civilisation.

Cette guerre de civilisation partageant la France nous serait fatale et fatale serait notre identité nationale, notre idéologie républicaine laïque et fatale serait la souveraineté des nations que nous défendons, c'est surtout ça qui gène les adversaires de la France cherchant ainsi à la déstabiliser.

Français unissons nous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Actualité
commenter cet article

commentaires