Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 12:20

 

Le tartufe

ou l'homme de gauche.

 

 

Le Tartuffe ou l’Imposteur est une comédie en cinq actes et en vers de Molière représentée pour la première fois au château de Versailles le 12 mai 1664 dans le cadre des quatre jours de jeux et de spectacles qui avaient prolongé les trois grandes journées de fête intitulées Les Plaisirs de l'Île enchantée. Elle ne comportait alors que trois actes.

En proposant un spectacle dans lequel les dévots sont présentés soit comme des ridicules (Orgon) soit comme des hypocrites (Tartuffe), il savait qu'il obtiendrait l'approbation du roi, les applaudissements de la plus grande partie de la Cour et les rires de l'aristocratie mondaine qui était la partie influente de son public dans son théâtre du Palais-Royal.

Louis XIV, qui avait applaudi la pièce à Versailles, dut se résoudre à interdire à Molière d'en donner des représentations publiques, à la demande de l'archevêque de Paris, Hardouin de Péréfixe, son ancien précepteur : l'Église et les dévots accusaient Molière d'impiété et lui reprochaient de donner une mauvaise image de la dévotion et des croyants. (Wikipédia).

 

Molière a pris ce nom de la comédie italienne où un personnage avait le surnom de « Tartufo » qui signifie «truffe» terme venant de l'ancien français « trufer » qui signifiait tromper et « truferie » tromperie (1175) (Alain Rey)

 

Tartufe (avec un seul f) est passé aujourd'hui dans le langage courant pour désigner un moraliste hypocrite dont les propos et l'action conduisent à l'inverse de la moral qu'il prétend défendre.

 

Aujourd'hui, l'ordre moral dominant et sa dévotion, ne sont plus représentés par l'église catholique comme au 17ème siècle mais est imposés par ceux qui se proclament bruyamment de gauche.

Le « Tartuffe » de Molière est aujourd'hui une femme ou un homme de gauche.

 

Le dévot.

Ce qui caractérise le dévot c'est le contentement, il s'aime, il s'apprécie, il est du bon côté de la morale dominante il est surtout soulagé à l'abri de toute hérésie et d'une possible mise au ban de la société, il a peur, il veut à tous prix être conforme.

Pour conduire un individu à l'état de dévotion il est nécessaire d'utiliser certains événements dramatiques qui vont le figer par l'horreur évoquée, ériger des tabous et annihiler tout esprit critique.

La dévotion doit forcément être intégriste, elle fonctionne sur une foi c'est à dire une croyance transcendantale qui ne peut accepter de remise en cause. Cet événement horrible et dramatique au cœur de la dévotion devra servir d'ultime argument pour diaboliser les hérétiques en les accusant de vouloir perpétrer de nouveau le crime suprême.


Pour les chrétiens, l'horreur de la crucifixion, supplice courant dans l'empire romain réservé aux esclaves en fuite et aux dissidents sera cet événement dramatique qui servira de symbole, le Christ «dissident crucifié» ne peut  susciter que de l'empathie. Chacun admire le dissident tout en étant rassuré de ne pas l'être et de ne pas connaître son sort. Le Christ fut sacrifié pour notre confort moral, tel est le symbole.


Aujourd'hui c'est l'holocauste des juifs d'Europe par les nazis qui se trouve être au cœur de la dévotion et de l'ordre moral construit avec. L'empathie envers ces juifs sacrifiés devant susciter de la dévotion est facilité par un complexe de culpabilité face à une telle horreur commise ou laissée se commettre  par quelques ancêtres, on a honte.

Le crime absolu fondateur pour finir en ordre moral et en dévotion doit être un fait réel historiquement incontestable, si non il ne pourra être convenablement instrumenté.

Justement ceux qui en nient l'existence sont pris au piège et deviennent les idiot utiles des dévots.

 

 

Le mécanisme de la tartuferie.

Le mécanisme de la tartuferie, c'est à dire du soulagement du pleutre, fonctionne par inversion de valeur.

Le symbole de dévotion doit forcément être positif et représenter une valeur du Bien, car l'homme normal ne peut agir en faveur du Mal . Puis cette symbolique doit pouvoir entraîner d'autres valeurs inverses et les justifier. Par exemple le christ crucifié, ce dissident, se trouverait réincarné dans un despote devenant de droit divin comme un roi, contester ce despote reviendrai à contester le crime fondateur et vouloir le perpétrer de nouveau. Les rois tyranniques étaient considérés comme les représentants sur terre du martyr premier et les contester était un crime de lès majesté puni par l'horrible torture de l’écartèlement.

Une horrible torture pour expier la tentative d'un horrible crime. le Bien inversé en Mal.

 

L'état colonialiste israélien et l'impérialisme étasunien prétendent incarner le martyre juif, tous ceux qui pourraient s'opposer à leurs actions sont accusés de vouloir commettre à nouveau le crime de l'holocauste.

A l'abri de ce martyre bien réel ils se donnent le droit de commettre les crimes les plus horribles en toute quiétude car les dévots tartufes sont toujours présents pour accuser d'hérésie ceux qui dénonceraient leurs crimes.

Contester l'impérialisme étasunien, c'est vouloir remettre des juifs dans les chambres à gaz telle est l'horrible forfait dont sont accusés les hérétiques d'aujourd'hui.

 

Le tartufe permet ainsi de couvrir l'expression du Mal en faisant croire qu'il s'agit du Bien convaincu lui même qu'il en est ainsi.

Dévot il est le gardien des pires actions de la tyrannie.

 

 

 

Le Tartuffe d'après Le Journal de Personne

 

 

Le tartufe moderne ou l'homme de gauche.

L'homme de gauche, ou la femme, fonctionne exactement comme un tartufe. Les idées qu'il use à développer vont toujours servir à l'inverse de ce qu'il prétend. On peut en dénoncer quelques unes.

 

Quelques éléments de la doxa du dévot de gauche .

 

1- Il ne faut plus plus de frontières ni de nations.

2- Les puissances «démocratiques» ont le droit d'ingérence contre les tyrans.

3- Il faut lutter contre le terrorisme islamiste véritable fascisme vert.

4- Nous sommes antifascistes.

 

1- Plus de frontières, plus de nations donc plus de guerre, comme c'est simple pour nos dévots, mais malheureusement c'est la fin de la république aussi.


Frontières et nations inscrivent un espace ou un corpus de lois a cours. Ces lois dans cet espace et en démocratie sont l'expression de la volonté du peuple constitué en nation et fondent sa souveraineté. Sans frontières et sans nation point de lois, point de souveraineté du peuple, point de démocratie donc évidemment point de république.


C'est bien ce que recherche la finance mondialiste, plus de lois pour s'opposer à la libre circulation des capitaux, plus de lois sociales pour protéger les travailleurs.

Le « plus de frontière plus de nation » c'est la voie ouverte à la dérégulation et l'exploitation accrue des travailleurs et des plus faibles.

Il n'y a pas eu de guerre en Europe ??

Faux la guerre de démantèlement de la Yougoslavie fût terrifiante, pourtant la Yougoslavie était à l'image de l'Union Européenne constituée de peuples d'origine divers. Si il n'y a pas eu d'autres guerres entre grandes nations c'est du à la guerre froide et à l'équilibre de la terreur, l'Europe de l'Ouest étant soumise aux USA et celle de l'Est à l'URSS.

 

2- Le droit d'ingérence protégerait les peuples contre leur tyran, que c'est beau et que de crimes commis pour cette belle tartuferie.

Pour s'ingérer encore faut il posséder des moyens militaires d'ingérence. Seuls les USA possèdent dans le monde ces moyens et se permettent d'en user abondamment. Ainsi ils s’arrogent le droit de juger seuls qui est un tyran et qui ne l'est pas. Il choisissent leur cible en fonction de leurs intérêts évidemment. 

Nous observons que leur jugement n'est fondé sur aucun critère. La pire dictature saoudienne est considérée comme une alliée avec son affidé du Bahreïn ou le peuple est massacré. Un dirigeant est qualifié de tyran seulement en prétextant que ce dirigeant hostile aux USA a truqué des élections sur la seule et unique affirmation des USA, évidemment chez les amis, des monarchies du golf, comme il n'y a pas d'élections elle ne risquent pas d'être truquées.


Il est simple de fomenter des troubles dans les pays ciblés principalement dans les pays arabes, ou des mercenaires armés vont tirer à la fois dans la foule et les forces de l'ordre afin de déclencher une répression devant être suivie d'une intervention des USA ou de l'une de ses marionnette de l'OTAN. C'est ce qui se passa en Libye, les USA obtinrent un feux vert de l'ONU pour seulement organiser une zone d'exclusion aérienne. Cependant ils en profitèrent pour bombarder des installations civiles, assassiner des dirigeants et assister au sol leurs groupes de mercenaires d'Al Qaïda qui appuyés par des hélicoptères de combat purent venir à bout du dirigeant incarnant l'unité nationale, 1% de la population libyenne perdit la vie en six mois.

388993 177408779013814 100002340801296 362703 1881975907 n

En Lybie massacre de la population noire sub saharienne

 

 

 

syrte-tuc3a9s1

En Libye à Syrte massacre d'opposants


Aujourd'hui la Libye est détruite les opposants au nouveau régime massacrés en masse et les noirs considérés comme liés à l'ancien régime traqués et abattus.

Ce pays autrefois prospère ou chaque citoyen était dans l'opulence est devenu un pays misérable.

Pourtant nos tartufes de gauche sont toujours parfaitement satisfais il furent les complices de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité mais il sont toujours content d'eux.

 

3- Le terrorisme islamiste.

Al Qaïda pour notre tartufe de gauche a fomenté et organisé les attentats du 11 septembre, même si c'est difficile à croire pour le commun des mortels. Mais, il est dans la nature du tartufe de défendre toutes vérités officielles sans se poser de questions. Nos tartufes souvent enseignants s'empressent aussi de persécuter les porteuses de voiles dans les établissements scolaires. Ils croient soutenir en Syrie une révolution contre son « dictateur-qui-massacre-son-peuple », pourtant la Syrie, comme la Libye fut la cible de l'impérialisme étasunien qui a mis ce pays à détruire sur sa liste depuis 2001. Comme pour la Libye, avec ses mercenaires armés il a créé des troubles et fait tirer sur les foules autant que sur les forces de l'ordre.

La Chine et la Russie membres du conseil de sécurité des Nations Unies ont été trompés sur la résolution 1973 n'instituant en Libye qu'une zone d’exclusion aérienne. Ces états n'ont pas voulu rééditer la malheureuse expérience libyenne, ils ont donc mis leur veto à toutes interventions des USA ruinant son espérance et ses plans.


Les USA ont donc choisi d'envoyer en Syrie une grande quantité de mercenaires salafistes takfiristes recrutés dans tous les bas fonds et prisons du monde arabe, mercenaires rémunérés par leur alliés du Qatar pour envahir ce pays y faire le djihad et le détruire.

Ces mercenaires sont hâtivement formés au combat et équipés par des militaires français, britanniques, israéliens et turques, en Turquie pays sous domination étasunienne par l'OTAN. Ces salafistes takfiristes une fois sur place se livrent aux plus horribles massacres envers toutes populations ne suivant pas d'après eux la vrai voie de l'islam. Ils s'en prennent particulièrement aux femmes, qu'ils interdisent de conduire de sortir et de se soigner dans les zones qu'ils arrivent un moment à contrôler.

Les descriptions de leurs exactions qu'ils filment et diffusent sur l'internet sont insoutenables. Pourtant nos tartufes de gauche continuent sans état d'âme de qualifier ces barbares de révolutionnaires romantiques, les mêmes strictement les mêmes qualifiés par ailleurs de terroristes.

 

violée assassnée

Cette femme violée torturée, assassinée et son cadavre exposé dans une rue d 'Alep pour non conformité à le loi « islamique » selon ses tortionnaires qualifiés de « révolutionnaires » par nos tartufes.

 

terroristes-syriens.jpg

Utilisation d'enfants par les « révolutionnaires » de nos tartufes, en haut à gauche un enfant décapite un prisonnier à la machette.

 

 

4- L'antifascisme.

Nos tartufes de gauche aiment évidemment les postures révolutionnaires. Nous sommes quand même rassurés ce ne sont que des postures pour salon, ils aiment jouer à une sempiternelle « guerre d'Espagne » et hurler des «No Passaran !» tonitruants, entre la poire et le fromage en fin de repas.

Le tartufe de gauche est « antifasciste », mais pour bien marquer que ce n'est que de la rigolade il dit qu'il est «antifa».

Cet antifa nouveau genre, ne s'en prend pas évidemment à l'impérialisme et ses exactions, l'impérialisme véritable descend lui du fascisme réel qui sévit en Europe au 20ème siècle, non, ils s'en prend justement aux mouvements anti impérialiste.

Comme par hasard, il soutient le colonialisme israélien et les USA bien entendu selon la rhétorique pour tartufe de gauche suivante : qui ne soutient pas le colonialisme israélien est antisioniste donc pour lui antisémite donc fasciste et par extension celui qui fustige les USA premier allié d'Israël est également fasciste.

 

antifa.jpgLe mouvement « antifa » affecte toute l'Europe, ici en Allemagne le drapeau « antifa » mêlé à celui d'Israël et des USA au cours d'une manifestation de soutient aux massacres de Gaza.

 

 

Nous atteignons maintenant le sommet de la tartuferie avec l'homme de gauche , si Molière fustigeait les hypocrites dévots qui s'écriaient:  «cachez ce sein que je ne saurais voir !» aux moins ils n'étaient pas responsables de massacres. Nos tartufes d'aujourd'hui sont bien pires, ils devraient proférer plutôt la phrase suivante : « cachez ce massacre que je ne saurais voir!».

 

Et l'homme de droite, est il meilleur ou pire que l'homme de gauche ?


Sur le fond il pense la même chose influencé de même manière par la dévotion dominante, le modèle de droite UMP « sarkosien » assume et approuve lui sans état d'âme les horribles exactions de l'impérialisme qui vont dans son mode de pensé traditionnel. Il n'a pas besoin de l'artifice de la tartuferie pour s'aimer.


Le tartufe n'est bien que de gauche.

 

Alors la « gauche » et la « droite », sont-elles unies aujourd'hui dans le même soutient au système qui nous est imposé par les USA ?


Il faut bien malheureusement constater que oui. Ce système composé par l'OTAN, de l'Union Européenne et de l'Euro, qui ruine notre nation par la dette et qui a de fait aboli la souveraineté de la nation donc la république est également promu et soutenu de l'extrême gauche à la droite.

 

Quand j'étais jeune dans les années 60, 70 du siècle dernier, la gauche rassemblait ceux qui voulaient changer la vie, rassemblait les progressistes, les révolutionnaires contre les conservateurs.

Cette fonction traditionnelle de la gauche a disparu en ce nouveau siècle, mais la nature n'aimant pas le vide, ceux qui combattent maintenant ce système qui a détruit nos institutions républicaines et notre souveraineté nationale sont maintenant appelés «Dissidents» ou « Résistants » ils dénoncent et combattent l'impérialisme avec vigueur et travaillent à libérer la France du poids de cet impérialisme incarné ici par l'OTAN, l'Union Européenne et l'Euro.

 

Les dissidents  se moquent bien ne nos tartufes de gauche comme Molière faisait rire de son «Tartuffe ou l'imposteur ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Analyses
commenter cet article

commentaires