"Seuls les plus petits secrets ont besoin d'être protégés. Les plus gros sont gardés par la crédulité publique."

Recommander

Recherche

Derniers Commentaires

Samedi 21 avril 2012 6 21 /04 /Avr /2012 09:58

 

Melenchon.JPGMélenchon

ou la gauche morale contre la vonté des peuples.

 

 

La gauche d'aujourd'hui a remplacé depuis longtemps les analyses marxistes ou marxisantes qui caractérisaient  communistes ou même socialistes d'antan, ces analyses qui se voulaient objectives furent remplacées subrepticement par autre chose de beaucoup moins technique: un ordre moral.

 

Avant, il fallait, vaincre le système capitaliste d'une façon révolutionnaire ou peut être réformiste mais il fallait le vaincre. A cet effet il convenait d'en analyser mécanismes et fonctionnement.

 

Le capitalisme, qui est un système économique devant conduire à l'accumulation de capitaux s'est modifié continuellement depuis l'époque de Karl Marx, on n’accumule plus de capitaux de la même manière aujourd'hui qu'au 19ème siècle.

Il fallait en suivre cette évolution pour mieux contester le système.

 

 

Cette gauche marxiste et républicaine s'est retrouvée en 1936 pour à la fois sauver la république des ligues factieuses et réclamer une amélioration radicale des conditions de vie de la classe travailleuse.

 

Mais voilà, la gauche d'antan a failli, la gauche d'antan a sombré elle est remplacée par une gauche qui place des valeurs se voulant moralistes avant toute analyse technique.

 

Dans le même temps le système capitaliste, essentiellement dans sa composante euro-atlantique connaît une crise profonde qualifiée par les experts de systémique. Ce système cherche à s'échapper à tous prix de cette crise, il a trouvé dans la gauche morale un allié inattendu.

 

Il se trouve que les valeurs que cette gauche morale conviennent parfaitement au système capitaliste actuel, elles le favorise, lui ouvre remarquablement bien la voie dans toutes ses actions même les plus criminelles.

 

Voyons certains aspects du capitalisme euro-atlantique pour comprendre comment cette alliance avec la gauche morale a pu se réaliser et fonctionner.

 

Je parle du capitalisme euro-atlantique, car il présente des caractéristiques bien particulières en comparaison d'avec celui du bloc concurrent des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud).

 

Le capitalisme euro-atlantique est un capitalisme monopoliste d'état à très forte composante financière et spéculative. Il n'est plus libéral depuis très longtemps, il ne pourrait vivre sans les états et principalement l'état des USA.

Le capitalisme des BRICS est encore originel et libéral il est celui-qui chez nous prévalait au 19 ème siècle, il est essentiellement fondé sur le commerce de marchandises et de matières premières.

 

 

Comment le capitalisme euro-atlantique a besoin de la gauche morale.

 

Le bloc euro-atlantique se présente homogène et organisé sous la domination du groupe anglo-saxon USA Royaume-Uni vainqueur de la seconde guerre mondiale et soumettant un ensemble de pays d'Europe à sa loi, en vertu des accords pris à la conférence de Yalta de 1945 et du pacte atlantique de 1949 qui en est la conséquence.

 

Les pays d'Europe occidentale furent ainsi continuellement débarrassés de leur souveraineté c'est à dire de la volonté de leurs peuples par un ensemble de traités scélérats. Ces traités, suivant celui du pacte atlantique furent les traité de Rome, de Maastricht, puis de Schengen, de l'Euro, de Lisbonne et plus récemment du MES.

Cette confiscation des moyens régaliens des nations et de la volonté des peuples d'Europe n'avait pour seul but que de drainer les richesses qu'ils produisent vers les USA afin d'alimenter son complexe militaro-industriel.

 

Pourquoi comment.

 

Le capitalisme est frappé par une loi inexorable décrite par Karl Marx dans le capital, qui est la loi de la baisse tendancielle du taux de profit. Cette loi est engendrée par la concurrence qui amène à la baisse toujours tendancielle de la valeur des marchandises et par l'obligation d'investir continuellement dans l'outil de production et ce afin d'améliorer la productivité. Les capitalistes cherchent en permanence à palier cette loi, un palliatif fut trouvé dans la suppression de la concurrence honnie: la monopolisation. Un autre palliatif fut de n'avoir qu'un seul client : l'état.


En effet le capitalisme a un ennemi principal, le libéralisme, il n'aime surtout pas la concurrence. Quand on a ses hommes au sein de l'appareil d'état il n'y a plus qu'à engranger les commandes et réaliser des profits.


Cependant l'état ne peut pas procéder à l'achat permanent de tous types de marchandises, il le peut évidemment pour l'armement, surtout que dans ce cas la concurrence est quasiment inexistante, les produits n'ayant que très peu de clients, la valeur des marchandises de guerre n'ayant pas ainsi tendance à décroître, ni la loi de la baisse tendancielle du taux de profit de fonctionner.

Pour favoriser l'augmentation des commandes il n'y a qu'un seul moyen, faire la guerre afin de renouveler les stocks.

bombardement-libye-300x225

Ce sont les états qui font les guerres il suffit donc d'avoir les hommes d'un complexe militaro-industriel au pouvoir pour les entreprendre.


Ainsi les USA sont perpétuellement en guerre depuis fin1941.

 

 

Le bloc atlantique compris dans l'OTAN qui en est l'organisation sous direction étasunienne, a évidemment l'obligation de se fournir en armement auprès des entreprises du maître. C'est ce que font tous les pays de ce bloc.

Il y a néanmoins une exception avec la France quand le général de Gaulle a voulu marquer l'indépendance de notre pays, il constitua en premier lieu une industrie de défense autonome. L'autonomie de cette industrie n'est aujourd'hui plus qu'un leurre EADS successeur de Matra est passé largement sous contrôle anglo-saxon, il ne reste plus que Dassault qui est soumis à l'interdiction de fait des USA de vendre le moindre avion à l'étranger, ainsi espèrent ils l'étrangler.

Pratiquement tous les budgets de défense des pays de l'OTAN partent donc aux USA.

 

Pour faire la guerre en permanence, il faut une idéologie qui puisse entraîner l'assentiment de tous afin de pouvoir consentir au sacrifice y compris suprême pour les soldats.

 

 

La guerre impérialiste et le «droit» d'ingérence.

 

Ce droit d'ingérence est apparu au sein de la gauche française.

 

C'est un concept inventé par Médecin du Monde de Bernard Kouchener et Rony Broman en 1979.

Ici nous avons une organisation humanitaire dont le but est de soigner toutes populations surtout en guerre dirigée et par des homme réputés de gauche.


Mais qui pourrait critiquer le fait de secourir des populations en détresse. Notre conception morale ne peut qu'avoir tendance à valider ce droit.


Mais qui pourrait nous informer de qui est en danger nécessitant un «droit» d'ingérence: les médias évidemment.

Il suffirait de contrôler les médias et de fabriquer monstres et monstruosités, c'est ce qui fut fait en Libye et en Syrie entre autre, pour faire une guerre coloniale maquillée en guerre humanitaire.

 

Notre Mélenchon de la gauche morale, au lieu d'analyser les causes de cette agression coloniale et d'avoir la moindre idée de ce qu'est l'impérialisme s'est laissé aller dans la pente doucereuse et confortable d' un ordre morale sous contrôle étroit des USA qui condamnait Khadafi comme dictateur et présentait les troupes salafistes anciennement d'Al Qaïda comme de vaillants révolutionnaires combattant cette affreuse dictature.

 

L'ordre morale de gauche imposé par les médias sous contrôle et au service des USA sert aujourd'hui comme prétexte à toutes les guerres coloniales, engagées avec massacres de masse et crimes de guerre comme toutes les guerres coloniales.

 

 

Finance, mondialisation et ordre morale de gauche.

 

La finance est un autre aspect du capitalisme euro-atlantique qui va conforter le capitalisme monopoliste d'état et le complexe militaro-industriel des USA.

Si au 19ème siècle et dans les pays du BRICS, la façon la plus courante pour accumuler du capital, est resté l'industrie et la vente de matières premières, au sein du bloc euro-atlantique il n'en est pas de même.

L'ingénierie financière est devenue la manière principale pour faire de l'argent.

 

Les mécanismes financiers inventés par la City de Londres sont compliqués, ils ont pour but de drainer les richesses produites par les peuples d'Europe vers les USA et son complexe militaro-industriel. Je vais tenter de les résumer sans les déformer.

 

Le système commence par fonctionner avec la dette des états.

Les dettes des états sont titrisées, on en fabrique des titres, comme des obligations, ce sont les «debt bonds» (coupons de dettes) il en existe de différentes sortes.

 

Bank Garanties (BG) ( Garanties bancaires)

Stand By Letter of Crédit (SBLC) (lettres de crédits garanties)

MTN ( Multilateral Trade Negociation) sert aux transactions

et bien d'autres.

 

On peut acheter ces dettes comme une action et attendre que son cours monte pour la revendre ce qui est rarement le cas.

Le mieux est de les louer. Les banques vont les louer moyennant de fortes commissions et les escompter, c'est à dire en fournir une valeur en capital disponible. Bien entendu ces dettes n'ont de valeurs que si les états peuvent les rembourser. D’où les notes des agences de notations. Plus le risque est évalué important plus la banque va demander d'intérêts à l'emprunteur état.

 

Ce qui est important de comprendre c'est que ces capitaux virtuels loués composés de dettes titrisées permettent d'acheter et vendre rapidement des matières premières comme du pétrole et ainsi faire monter les cours.


images.jpg On comprend qu'un pétrolier contenant 2 millions de barils à 20 dollars le barils contient 40 millions de dollars, à 100 dollars le baril il contient 200 millions de dollars et on comprend que les marges bénéficiaires réalisées sur 200 millions de dollars sont plus importantes que sur 40, d’où l'intérêt de faire monter les cours et pour ce faire disposer de capitaux et donc de dettes.

 

Les dettes solvables étaient jusqu'alors issues de pays européens et libellées en Euro d'ailleurs la majorité des «debt bonds» est libellée en Euro.


Pour disposer de ces capitaux virtuels encore fallait il que les pays européens fassent des dettes et pour faciliter les transactions soient libellées dans la même monnaie.

Afin de faciliter ces emprunts obligatoires par les états encore fallait il soustraire leur gestion des contrôle nationaux. D’où l'Euro dont la gestion est privée.

 

Maintenant comment les USA, se servent ils dans le pot européen ?

 

Depuis les accords de Bretton Wood en 1944, toutes les monnaies du monde n'étaient plus indexées sur l'or mais sur le dollars, devenant ainsi monnaie de référence internationale, qui seule pouvait être convertie en or, seules les USA possédaient cette réserve d'or nécessaire à l'indexation de la monnaie.

Cependant l'arnaque se dévoila en 1971 quand les USA annulèrent la disposition de conversion du dollars en or. Le dollars n'est plus indexé sur quoi que ce soit. Peut être que l'or de Fort Knox a disparu!

Seule la loi du marché pouvait maintenant donner une valeur à cette monnaie devenue de singe et imprimable en quantité sans limites.


Pour maintenir la valeur de leur monnaie et conserver ainsi la valeur de leurs marchandises produites, c'est à dire essentiellement de l'armement, il fallut organiser une forte demande de dollars sur le marché.


Comment !

Il n'y avait plus qu'à obliger les acheteurs de matières premières et surtout du pétrole, d'acheter et vendre en dollars. Il n'y eut qu'un chef d'état pour essayer l'Euro pour vendre du pétrole, il a été vite pendu.


Donc acheter et vendre des matières premières dans une autre monnaie que le dollars est un « cassus belli » pour les USA et le déclenchement immédiat d'une guerre « d'ingérence humanitaire ».

 

Résumons nous, les capitaux disponibles sont en Euro, du fait des dettes européennes, mais le prix des matières premières qui servent à la spéculation et faire monter la mousse du capital sont libellées  en dollars.

 

Tous acheteurs désirant faire des transactions sur des matières premières et principalement du pétrole sont obligés de convertir les euro des capitaux disponibles provenant de la titrisation des dettes européennes en dollars et d'ainsi contribuer à conserver la valeur artificielle de cette monnaie.

 

Le dollars est de fait indexé sur l'euro et non le contraire, c'est un parasite de l'Euro et les USA ne vivent plus qu'au dépend des peuples d'Europe.

 

Dans cette affaire les peuples européens sont doublement siphonnés, d'une part en payant aux banques les intérêts de la dette, d'autre part en passant à la pompe pour payer un pétrole dont le prix aura augmenté grâce à la spéculation rendue possible par les capitaux disponibles issus de ces dettes. Les non français, payent en plus très cher l'armement US.

 

Cette arnaque avec la dette construite avec l'Euro, ne serait pas rendue possible sans l'Union Européenne et les abandons de souverainetés nationales qui vont avec et soutenus par notre gauche morale au nom d'une fraternité entre européens.

 

La gauche morale nous a fait passer la pilule grâce à son idéologie de patronage. Il fallait chanter en chœur : «il ne faut plus de frontières, tous les hommes sont frères youkaïdi youkaïda ». L'union européenne devait empêcher toutes guerres en Europe etc. ect.. Qui veut que les guerres franco-allemandes reprennent? Personne!


Qui veut que tous les hommes ne soient pas frère ? Personne !


Et les frontières avec les douaniers c'est ennuyeux au possible, une frontière c'est moche, c'est une barrière entre peuples. Vendu !


La gauche a vendu aux peuples assoupis le «plus de frontière et la monnaie unique partagée entre frères européens».

Les USA leurs banques et spéculateurs de la City et de Wall Street n'avaient plus qu'à se frotter les mains et se taper sur les cuisses.

 

Là encore un moralisme irresponsable et de bas étage a remplacé toute analyse objective.

 

Les peuples d'Europe n'en finissent plus de payer et de s'appauvrir à grande vitesse, par la faute de la gauche morale et son idéologie de quatre sous.

 

Seule, la gauche morale pouvait se permettre de détruire les nations qui par leurs différentes lois pouvaient faire obstacle à la mainmise des anglo-saxons et des USA en particulier, sur leurs économies.


Le système est en crise, en sortir serait de la pure logique.


Mais le programme politique de Mélenchon ne prévoit justement pas d'en sortir rendant ses objectifs infaisables et totalement démagogiques.

 

On en comprend la raison.

 

Chantre de la gauche morale défenseur de la rhétorique impérialiste concernant les agressions contre la Libye, la Syrie et bientôt l'Iran il est logique avec lui même et tout se tient.

 

Le moralisme de gauche agit ainsi contre les nations représentantes des peuples, il tend à briser les différentes légalités en cherchant à niveler les différences, qui ne peuvent s'établir que sur le plus bas dénominateur commun celui de la sous-culture étasunienne.

 

Seulement voilà, nations, frontières et légalités sont les seuls barrages possibles contre un système capitaliste financiarisé et militarisé.


Ce système a trouvé un allier de poids pour les briser: la gauche morale et son nouveau leader Jean Luc Mélenchon.

 

 

Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés