Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 15:02

 

Slaviansk ou l'appât.

 

 

Pour connaître les intentions des USA, nous savons aujourd'hui qu'il suffit de lire leurs médias dit "mainstream". Nous le savons depuis la guerre de Yougoslavie car ceux-ci suivent un "story telling" qui leur est régulièrement adressé et dont le Réseau Voltaire a pu montrer un exemple dernièrement.

 

Or à lire cette presse ce matin qui annonce que la Russie aurait l'intention de lancer une troisième guerre mondiale et voudrait faire passer Poutine pour un nouvel Hitler, on ne peut s’empêcher de revoir l'argumentaire de ces médias à propos de la Yougoslavie et de Milosévic assassiné, de l'Irak et de Sadam Hussein assassiné, de la Libye et de Khadafi assassiné, de la Syrie et de Bachar El Assad, ils n'ont pas encore réussi à l'assassiner en dépit de notre Fabius qui lui a promis publiquement ce funeste sort.

 

L'opération Ukraine lancée par les USA et prévue de très longue date comme d'habitude a débuté exactement comme toutes les autres dans la violence paroxystique habilement organisée avec les habituels snipers sur les toits tirant à la fois dans la foule des manifestants et sur les forces de l'ordre, les USA et leur lourde machinerie n'ayant pas la possibilité d'innover.

 

Le problème actuel des USA est qu'à force d'utiliser les mêmes scénarios, ceux-ci deviennent prévisibles et qu'après l'affaire syrienne qui résiste, l'affaire ukrainienne s'est trouvée mal engagée. En effet, leur adversaire russe est maintenant de taille. Pourtant les USA, ayant subi en août dernier un fantastique revers militaire face aux côtes syriennes auraient dû se méfier. Cependant leur suffisance, leur lourdeur entropique en raison de la multiplicité d'intérêts corporatifs contradictoires qui les parcourent n'a pas pu arrêter ce qui fut prévu à une époque ou la Russie pouvait être encore roulée dans la farine comme en 2011 avec l'affaire libyenne.

 

L'annexion rapide de la Crimée puis la révolte des populations russophones de la plus riche partie du pays, réclamant leur indépendance ou pour le moins une large autonomie, les a stupéfié. Le pire pour eux fut de constater la non volonté de l'armée ukrainienne d'engager une répression contre le peuple.

Face à cette situation non prévue les USA durent signer à la hâte des accords de Genève acceptant toutes les demandes russes, en sachant pertinemment qu'ils ne respecteraient pas ces accords « as usal ». En effet ces accords prévoient une fédéralisation du pays et de rapides élections ce qui serait pour eux inacceptable car ils perdraient démocratiquement, comme pour la Crimée, au moins les oblasts de Luhansk, de Donetsk et de Kharkov et seraient certainement en difficulté dans l'oblast d'Odessa jouxtant la Transnistrie.

 

N'ayant pas d'armée sur laquelle compter, ayant difficilement réussi à rassembler quelques hommes dans une « garde nationale » composée de volontaires néo nazis avec certainement quelques mercenaires pour l'encadrement, ils ont entrepris le siège d'une des villes insurgée du Donetsk, Slaviansk. Mais avant, ils ont pris soin d'aller massacrer de loin quelques gardiens débonnaires de checkpoints à coup de mitrailleuse afin de montrer ce qui pourraient se passer s'ils investissaient la ville.

 

Sans-titremise-en-scene.jpg

Ce qu'il faut montrer aux russes c'est ça, une belle mise en scène de Reuter, cette photo montre que les personnages sont en pose car elle n'aurait pu être prise dans l'action, très bon le feu devant !

 

enfant


Mais surtout pas ça... l'horreur suprème pour les USA qui ont du corriger l'impression médiatique.

 

Bien évidemment ce merveilleux coup militaire, n'était destiné qu'aux russes qui auparavant avaient bien menacé d'intervenir si la population russophone était mise en danger.

 

Aujourd'hui, samedi 26 avril c'est donc au tour de l'artillerie lourde des médias de l'OTAN d'intervenir afin de préparer la suite des événements comme il est fait d'habitude avant toutes actions US.


Il s'agit donc pour les USA de torpiller des accords de Genève qui leur sont défavorables en incitant la Russie à l'intervention directe, l'affaire des photos « preuves » du New York Time, navire amirale de la flotte médiatique US ayant lamentablement échoué.

 

Perdu pour perdu les USA feraient la part du feu en abandonnant le Dombass aux russes et peut être Kharkov mais après une intervention militaire de leur part plutôt qu'après un référendum démocratique. Ceci aurait pour effet d'entraîner les marionnettes européennes dans des sanctions qu'ils ne sont pas chauds à prendre encore et de couper définitivement ces marionnettes de la Russie, renvoyée à l'est afin d'avoir les mains libre pour la mise en place du traité transatlantique, but véritable de la manœuvre russo-ukrainienne cela vaut bien l'abandon de quelques oblasts ukrainiens aux russes.

 

Un beau piège tendu à Poutine dont la population de Slaviansk vivant sous la menace d'un massacre est l'appât.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Actualité
commenter cet article

commentaires