Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 17:07

 

 

 

Des affrontements politiques fondamentaux ont marqué les 18,19, et 20ème siècle. Affrontements entre royalistes et républicains, puis au 20ème siècle affrontements entre partisans du socialisme, appelés communistes et partisans du système capitaliste. Ces affrontements marquaient des conceptions du monde et de son organisation opposées ou se voulant opposées.

 

 

La question était également: qui allait assurer la souveraineté et dans quel intérêt?

 

Un roi pour les royalistes et dans l'intérêt de la noblesse, le peuple pour les républicains et dans l'intérêt général.

Puis pour les communistes, la classe ouvrière seule devait assurer la souveraineté dans son propre intérêt, intérêt de la classe ouvrière assimilé à l'intérêt du peuple. Les tenants du capitalisme prétendait également que le système représentait l'intérêt du peuple.

 

Les partisans du capitalisme ont finalement réussi à s'imposer, le socialisme s'est partout effondré. Cependant ce type d'affrontement partageant la société en deux camps irréductibles fait il parti du passé ?

 

Le nouvel affrontement en émergence opposant deux conceptions contradictoires est celui qui commence déjà à opposer les partisans d'un nouvel ordre mondial aux défenseurs de la souveraineté des nations.

Ces deux conceptions de l'organisation du monde offrent des paradigmes différents, un paradigme pyramidal et impérial pour un nouvel ordre mondial gouverné par une oligarchie et un paradigme en réseau pour un monde composé de nations souveraines.

 

Quelle est la plus efficace ?

 

 

1ère phase, anglo-saxons et soviétiques, prodrome du nouvel ordre mondial.

Ou l'apprentissage de la dépendance

 

On ne peut évoquer le nouvel ordre mondial en cours d'établissement sans en évoquer les prémisses conséquences de la deuxième guerre mondiale.

 

 

A Yalta en Crimée le 11 février 1945, les vainqueurs sur les puissances de l'axe, soviétiques et anglo-saxons se sont partagés le monde. En se partageant le monde ils devenaient à la fois partenaires, complices et concurrents. La souveraineté et l'indépendance des nations avait déjà sombré, sous les bottes Nazies et fascistes cela rendait la mise en place de leur nouveau pouvoir plus simple.

Chacun de ces deux camps s'est organisé afin de conserver ce pouvoir nouveau sur ce qu'ils estimaient être leur bien. Un accord entre les deux puissances impérialistes assurait la non intervention de l'un dans les affaires de l'autre.

Chacun des ces deux camps s'est d'abord attaché à réduire le plus possible la souveraineté des nations de son camp, c'était le concept de souveraineté limitée. Souveraineté plus aisément limitée, qu'un climat de guerre savamment entretenu instillait la peur de l'autre et bien évidemment préconisait le rassemblement sans faille sous la bannière du maître présentée comme le seul rempart contre l'autre diabolisé à l'extrême.

Dans ce climat, la mise en place de structures supranationales furent présentées comme des organisations de défense et de sauvegarde. OTAN d'un côté auquel fut répondu Pacte de Varsovie de l'autre.

Dans le camp anglo-saxon, pour que la fable démocratique continue d'être cru et fonctionner, on s'est voulu plus formel et moins violent que dans le camp soviétique ou cette fable n'existait pas. Le rassemblement s'est opéré pas à pas, traités après traité, ou à chaque étape chaque nation abandonnait de par sa propre volonté des pans entiers de son indépendance.

 

Dans cet article j'évoque la chronologie de la perte d'indépendance des nations européennes parallèlement avec l'émergence de la crise

http://www.alain-benajam.com/article-30931462.html

 

Dés 1945 tous les pays d'Europe avait perdu de fait cette souveraineté, par l'occupation militaire qui leur était imposée et par les aspects secrets des pactes militaires qui ne fais aient d'eux que des états croupions, incapables de décider de leur destin.

Il y avait dans le camp anglo-saxon deux manières d'avancer dans l'intégration sous leur seul et unique pouvoir. D'un côté la manière forte, régalienne, militaire, de l'autre la persuasion, par la propagande et la corruption.

 

http://www.voltairenet.org/IMG/gif/fr-doc-207.gif1945,  mise en place d'organisation para-militaires entraînées à la répression des partisans de l'autre camp, les «Stay Behind».

 

Cette organisation clandestine opérationnelle dés 1945, souvent composées d'anciens collabos, avait pour but de se préparer à contrer militairement une éventuelle insurrection communiste. Les « Stay behind » doublaient et contrôlaient, vraisemblablement doublent encore, tout l'appareil régalien des états, de manière à assurer que les décisions soient bien prises dans l'intérêt anglo-saxons. Des fichiers seront élaborés, repris des fichiers des renseignements généraux de la collaboration afin de suivre communistes et éventuellement gaullistes. De Gaulle lui même sera surveillé par les RG. Ces «Stay Behind» vont jouer en France un rôle très important dans le suivi des guerres coloniales. En effet dés 1945, quelques velléités françaises prises par le Général Leclerc de négociation avec les indépendantistes vietnamiens seront soigneusement sabotées, notamment par l'Amiral Thierry d'Argenlieu qui mit fin aux négociations en prenant l'initiative de bombarder Haïphong. Le décès opportun de Leclerc dans un accident d'avion sonna l'heure des guerres coloniales au profit du maître anglo-saxon. L'armée française ne servant seulement que de chaire à canon. Il fallait tout entreprendre pour que l'ex Empire français ne tombe pas sous la coupe du complice et néanmoins concurrent soviétique. Puis quand le Général De Gaulle entrepris de rendre l'indépendance au peuple algérien, ces fameux «Stay behind» rebaptisés pour l'occasion OAS tentèrent par 40 fois de l'assassiner.


http://www.voltairenet.org/IMG/jpg/fr-doc-206.jpgUn quarteron de généraux factieux au service des USA

 

 

"Stay-behind : les réseaux d’ingérence américains
par Thierry Meyssan* »

http://www.voltairenet.org/article8691.html

 

«Quand le stay-behind voulait remplacer De Gaulle
par Thierry Meyssan*
»

http://www.voltairenet.org/article8701.html

 

 

 

En réponse aux 40 tentatives de meurtre

 


Corruption de politiciens, de partis politique et propagande.

 

Le but était de faire accroire aux populations de la nécessité d'une intégration économique et surtout politique supranationale afin que le contrôle soit plus aisé. Des politiciens tels que Robert Schuman ou Jean Monet seront employés à la rude tâche de persuader les français d'abandonner leur indépendance, ils en seront largement récompensés. Des partis politiques comme le Parti socialiste ou des syndicats comme FO ou la CFDT sont investis et ne cessent de pérorer sur la nécessité d'une «Europe» intégrée politiquement.

Lire à ce sujet une importante littérature sur les réseaux d'influence anglo-saxon en Europe et en France publié par www.voltairenet.org .

 

"Première partie : du CFR au Bilderberg
Histoire secrète de l’Union européenne
par Thierry Meyssan * »
http://www.voltairenet.org/article14369.html

 

« Cercles d’influence atlantistes en France
La face cachée de la Fondation Saint-Simon
par Denis Boneau* »
http://www.voltairenet.org/article12431.html

 

« Guerre froide économique
Les planificateurs français
par Denis Boneau*»
http://www.voltairenet.org/article15553.html

 

2ème phase: Le Nouvel Ordre Mondial.

 

La fin de l'union soviétique aurait du sonner le glas des affrontements politiques de fond. Certains le croyaient et même parlaient de « fin de l'histoire » pour qualifier la victoire écrasante du capitalisme sur le socialisme par jet de l'éponge de ce dernier. Francis Fukuyama, idéologue de l'Empire étasunien s'est abondamment exprimé sur le sujet relayé comme il se doit par les médias de la propagande officielle.

Francis Fukuyama

http://www.voltairenet.org/auteur5147.html?lang=fr

http://www.alain-benajam.com/article-10470644.html

 

Pourtant dans l'ombre une des nombreuses officine d'intoxication politique étasunienne l'AEI (American Enterprise Institute) sous la férule de Dick Cheney, préparait la suite de l'Histoire en éditant un plan devant permettre d'étendre l'empire anglo-saxon à l'ensemble de la planète: le PNAC (Pproject for a New American Century)

 

L’Institut américain de l’entreprise à la Maison-Blanche http://www.voltairenet.org/article14285.html


États-Unis, Royaume-Uni, Israël
Un réseau militaire d’intoxication
http://www.voltairenet.org/article11497.html

 

L'idée d'un nouvel ordre mondial.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvel_ordre_mondial

 

 

Nul ne peut contester le terme précis abondamment répété par grand nombre de dirigeants,  « new world oder», nouvel ordre mondial sont trois mots maintenant familiers des discours officiels, Nicolas Sarkosy affecte particulièrement de les marteler, bien que curieusement les médias aux ordres prétendent que cette évocation provient des cerveaux embrumés de quelques complotistes. Le message ne devrait peut être ne rester à leur yeux que subliminal.

 

 

 

Nouvel ordre mondial.... , nouvel ordre mondial...., nouvel ordre mondial. 


 

S'intéresser à l'origine du terme, d'un éventuel complot, d'éventuelle existance de sectes ne présente pas beaucoup d'intérêt.

Il est certain que l'origine du terme et surtout de la volonté d'établir un pouvoir centralisé mondial possède des origines multiples, c'est un faisceau de volontés diverses venant d'idées de gauche voir progressistes comme d'idées de droite fascisantes concourant toutes à la volonté d'établir un pouvoir pyramidal sur le monde.

 

L'idée d'une société pyramidale avec au sommet un maître absolu est très ancienne, elle fait partie des mythes partagés par différentes civilisations. La symbolique du pouvoir et de l'état qui est son organisation, conduit à la pyramide pourvue en son sommet d'une évocation déiste, être suprême, dieu souvent symbolisé par un œil, celui qui surveille ou par la symbolique du triangle équilatéral symbole de la perfection.

 

http://ban-sidhe.com/blog/wp-content/uploads/2007/01/annuitcoeptissmall.jpg

Le grand sceau

Représentation maçonique sur le billet de 1 USD les représentations maçoniques sur ce billet ont été choisi par F.D.Roosvelt qui était franc-maçon

 

 

La franc-maçonnerie utilise largement cette symbolique, ceci a conduit à l'idée chez certains qu'un nouvel ordre mondial serait d'origine maçonnique. Ceci ne peut être le cas, car le mouvement franc-maçon est on ne peut plus divers traversé par des obédiences contradictoires. Il est en France à l'origine de la république dont le fondement est la souveraineté du peuple, celle-ci étant en contradiction avec tout ordre mondialisé.

Par contre il est possible qu'une obédience maçonnique anglo-saxonne, qui ne possède pas les traditions françaises révolutionnaires aurait pu être investie par une élite voulant jouer d'une façon folklorique au complot mondial.

 

Un faisceau de volontés qui concourent au pouvoir mondial centralisé, est composé de trois forces pouvant être contradictoires.

 

1- Volonté anglo-saxonne de dominer la planète militairement après l'effondrement de l'URSS, volonté matérialisée par le «Project for a New American Century», établissement d'un empire anglo-saxon à base étasunienne.

 

2- Volonté d'une élite à base anglo-saxonne plutôt britannique composée de banquiers et de gros industriels de déréguler les légalités nationales afin faciliter la circulation des capitaux.

  • Groupe de Bilderberg sous la houlette de David Rockefeller 
  • Trilatéral

  • Open Sociaty de Georges Soros.

Cette élite est prête à sacrifier les intérêts anglo-saxons pour satisfaire ses appétits financiers.

 

3- Venant de gauche et d'extrême gauche.

  • Idée trotskyste d'un pouvoir révolutionnaire mondialisé, ce qui a fait des trotskystes historiquement des alliés de l'impérialisme US, avec un passage permanent des hommes du trotskisme vers le néo-conservatisme US (jamais l'inverse)

  • Idées de gauche voir communiste se voulant progressistes, voyant dans la fin des nations et l'établissement d'une gouvernance mondial le terme de l'histoire et l'accession de l'humanité à la paix et au bonheur.

 

«Gouvernance globale
Dominique Strauss-Kahn, l’homme de «Condi» au FMI
par Thierry Meyssan*»

http://www.voltairenet.org/article151921.html

 

Le projet d'un nouvel ordre mondial n'apparait ni de gauche ni de droite, démontrant ainsi l'interchangeabilité des hommes et des idées dont Ms Nicolas Sarkosy et Dominique Strauss-Kahn sont la parfaite démonstration.

 

 

Deux paradigmes d'organisation aux effets contraires, la pyramide ou le réseau.

 

La pyramide présente un paradigme ancestrale et classique pour tout pouvoir. Le maître, chef, roi, empereur, dieu, seigneur, comité, décide, les autres transmettent les ordres et obéissent.

Sous le maître des subordonnés et sous les subordonnés d'autres plus nombreux et d'autres encore toujours plus nombreux du sommet de la pyramide jusqu'à sa base. La base, soldats, ouvriers, bas peuple laborieux exécutant les ordres et œuvrant à la fonctionnalité de la pyramide.

Ce type d'organisation est simple et efficace pour un but simple, tout le monde concourt à la même tâche. Un seul ordre, une seule tâche. Le système a tendance à toujours prendre de l'ampleur, la masse de la pyramide est efficace pour intégrer les éléments dispersés ou des pyramides plus petites.

Ainsi fonctionnent les empires. Les centurions de l'empire romains ne savaient combattre que groupés en effectuant des gestes très simples, désorganisés ils étaient vulnérables comme l'ont vite compris les barbares.

En 1880 avec l'industrie mécanisée, un homme théorise sur ce type d'organisation, Frederick Winslow Taylor qui cherche à augmenter le rendement des ouvriers, en parcellisant les tâches à l'extrême et en transformant les ouvriers en machines simplifiées capables de ne réaliser qu'une tache réduite.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Frederick_Winslow_Taylor

 

Dans ce modèle d'organisation, l'initiative n'est laissé qu'au sommet de la pyramide, la base obéissante ne réalise que des tâches parcellaires et simplement apprises. Entre les deux, la hiérarchie ne sert qu'a transmettre les ordres et à s'assurer que les tâches sont convenablement effectuées.

Suite à l'efficacité taylorienne au sein d'une industrie non complexe, ce type d'organisation apparaît naturellement efficace et se transmet au corps social. La pratique d'entreprise devenant naturellement une pratique sociale.

Les syndicats, puis les parti politiques socialistes composés d'ouvriers ne possèdent et pratiquent que ce seul modèle qui sera reproduit au sein de leur organisation.

 

- Si ce modèle est efficace pour des réalisations simples il possède un certain nombre d'inconvénients surtout quand les taches se compliquent.


- L'initiative est limitée car n'appartenant qu'à un seul ou à un groupe restreint.


- Si il y a erreur du maître, celle-ci est reproduite par l'ensemble pyramidal et affecte donc cet l'ensemble.


- La base est déresponsabilisée, elle doit être étroitement surveillée pour accomplir une tâche de qualité médiocre.


- Il y a pléthore d'intermédiaires dans le commandement et la surveillance, intermédiaires qui n'accomplissent pas eux même de tâches utiles, le rendement est mauvais.

 

A partir des années 80 du 20ème siècle apparaissent dans le monde de l'organisation d'entreprise, appelé maintenant «management», une série de contributions et d'ouvrages critiquant le modèle taylorien et souhaitant instaurer un modèle différent. Ce nouveau  model cherchait à introduire plus de responsabilité chez les producteurs, tout en diminuant le nombre de cadres inutiles.

La société US Hewlett Packard qui fabrique des ordinateurs sera à la pointe de cette réflexion.

http://www.humanite.fr/2009-03-16_Politique_Hewlett-Packard-ou-le-management-darwinien


Chaque salarié doit devenir intelligent , responsable et capable d'autonomie chaque salarié doit pouvoir intervenir dans la stratégie de l'entreprise et donc en détenir toutes les informations.

 

La pyramide taylorienne ne peut plus s'appliquer puisque chacun gagne le statut de «manager».

Dans l'industrie automobile, c'est la chasse aux défauts, le nouveau mot d'ordre est «zéro défaut», il ne s'agit plus que les travailleurs ne fassent qu'obéir il leur faut prendre des initiatives et de la responsabilité afin de parvenir à ce but «zéro défaut».

Puis l'usage de l'informatique, avec l'invention du micro ordinateur se développe et  se démocratise.

La communication dans l'entreprise devient un élément majeur, les réseaux informatiques se généralisant. Les rendements sont dopés par ces nouvelles méthodes d'organisation, le taylorisme dans les entreprises devient obsolète.


Pour appuyer cette évolution une nouvelle discipline est apparue dans les sciences humaines, l'ethnométhodologie, cette discipline s'intéresse aux méthodes et savoir-faire «allant de soi», elle définit chez chaque humain une «compétence unique» quasi ontologique fruit de sa propre complexité. Chaque humain possède une histoire complexe qui en fait un être unique. Chaque ethnométhode est issue d'une pratique sociale d'un ensemble appelé «village». Les « villages » se recoupent quand les pratiques se recoupent.

A l'époque le CNPF s'est beaucoup intéressé aux études ethnométhodologiques afin de définir de nouvelle possibilités de management.

L'individu entre dans l'entreprise en même temps que l'ordinateur, qui en devient un prolongement, un nouveau paradigme entre dans les pratiques sociales, le réseau.

 

Le taylorisme et sa pratique entrepreneuriale a marqué les pratiques sociales du 20ème siècle notamment dans la conception de luttes politiques animées par des partis organisés en mode pyramidale. Le réseau et sa même pratique entrepreneuriale ne pourra que marquer les pratiques sociales du 21ème siècle.

 

Le réseau confère avantages et efficacité.

 

Dans un réseau, chaque nœud / individu est relié à tous les autres, il est autonome, il peut prendre toute initiative, même les plus farfelues. Si les initiatives d'un nœud du réseau confèrent un avantage aux autres, libre à eux de les retenir et les appliquer, si elles confèrent des inconvénients, libre à eux de les ignorer. Les autres membres du réseau peuvent même laisser un nœud défaillant de côté et passer par d'autres voies.

Dans un réseau les d'initiatives et les expériences sont multipliées par le nombre de membre du réseau.Chacun peut même améliorer les expériences des autres. L'efficacité peut donc s'élever à la puissance du nombre des membres. Dans l'organisation en réseau il n'y a que des avantages et pas d'inconvénients. Les idées, même celles qui paraissent stupides, sont toujours les bien venues car ne peuvent avoir aucun effet négatif sur l'ensemble et pourquoi pas se trouver géniales utilisées par d'autre.

 

Aujourd'hui les réseaux sociaux entrainent une pratique en réseau d'une quantité accrue d'individus marquant d'une façon indélébile les mentalités politiques.

 

 

Un monde globale soumis à une oligarchie ne pourrait que décliner rapidement, comme ont inexorablement déclinés tous les empires totalitaires qu'ils furent romains ou soviétiques. L'entropie et la mort guettent toujours ce type de construction;

Le réseau présente par contre un paradigme de dynamique sociale inégalé.


Une organisation en réseau nécessite l'indépendance et la parfaite autonomie de chaque nœud, indépendance qui doit permettre à ces nœuds de pouvoir expérimenter ce qu'il juge bon pour lui, puis être adopté, amélioré ou non par les autres si l'expérience leur semble ou non positive.

 

Chaque nation est un «village» ou se produisent des expériences différentes ou les pratiques sociales peuvent être différentes et les lois découlant de ces pratiques sociales différentes, chaque nation / nœud est à prendre ou non en exemple par les autres à leur grès.

 

L'indépendance des nations établies en réseau présente bien un paradigme d'organisation de loin supérieur à ce que le nouvel ordre mondial a déjà imposé et s'apprête à aggraver.

 

Aujourd'hui des forces politiques nouvelles émergent et s'apprètent à entrer en alliance par delà les anciens clivages politiques issus du 19ème siècle.

 

Il y a d'un côté les partisans d'un nouvel ordre mondial totalitaire, partisans issus de la gauche comme en France Dominique Strauss-Kahn candidat des médias ou Nicolas Sarkosy issu de la droite classique.

 

De l'autre le combat républicain fondamental devient le modèle de ceux qui de droite comme Nicolas Dupont-Aignant ou de gauche comme Jean Luc Mélenchon veulent se présenter comme adversaires du nouvel ordre mondial.

Cependant les formes politiques adoptées par les peuples voulant défendre leurs acquis et l'indépendance de leur nation prendront des formes nouvelles ou l'outil réseau en sera l'élément déterminant et ou le leader politique perdra de l'importance.

La forme d'organisation traditionnelle des partis ne peut plus être en cours, mais les symboles politiques évoquant un passé de lutte pour la résistance, l'indépendance et la république doivent être abondamment utilisés comme les figures de Jean Moulin et du Général de Gaulle.



n121136034575865_8103.jpg

 

Le combat pour une république véritable assurant la souveraineté du peuple et qui nous mettrait à l'abri de toute ingérence devient maintenant le combat principale. L'alliance de tous ceux voulant lutter contre le totalitarisme d'un ordre nouveau mondialisé fera immanquablement la victoire.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Idées
commenter cet article

commentaires

omnitech support 29/10/2014 13:31

I am not interested in politics. But I know that a good politician should stand along with the side of the people. There will be games in politics like fascist boots that made the establishment of their new power.

Christian SÉBENNE 08/06/2010 18:24



Monsieur Alain BENAJAM,


"Je me souviens"


Votre article très documenté sur le Gaullisme et les STAY BEHIND, m'a replongé alors que j'étais enfant, au coeur d'une époque pour laquelle je garde la perception d'un grand nombre d'exécutés
dont les cadavres étaient régulièrement retrouvés dans la forêt de Sénart, périmètre de jeux interdit pour nous qui habitions en lisière de ces splendides futaies.


Les vérités que vous avez sorties sur cette période vous honorent, seulement un point me chiffonne qui a son importance dans toutes ces turpitudes, qui, si l'on en fait omission ne permet pas
d'en comprendre totalement les liens et qui pourtant sont prémonitoires de ce que nous subissons tous hélas aujourd'hui.


Je veux parler du Colonel Bastien THIRY (x 1947) que j'ai connu lorsque j'étais très jeune au (C.E.V.) Centre d'Essais en Vol de Brétigny où mon père feu le Général Georges SÉBENNE (x 1939) était
Pilote d'Essais militaire avec Jacqueline AURIOL.


Le Colonel Bastien THIRY qui fut entre autres un brillant savant, sa spécialité était les missiles et dont la particularité demeure la paternité de l'EXOCET fut tout sauf un malade ou un
déséquilibré, comme mon père partisan de l'Alliance Atlantique alors que la guerre froide battait son plein, peut-on formuler que notre "bombinette" faisait-elle le poids sans pour cela être taxé
de STAY BEHIND, ces hommes avaient la capacité de raisonnement, d'analyse, du respect de la parole donnée et du don de soi.


Or, en ces moments charnières, il serait "un Devoir de Mémoire" de rappeler aux "françois" le pourquoi de l'origine même de la Conquête de l'Algérie, mais ceci est occulté par la 5ème Colonne qui
y trouve son miel et qu'à longueur d'années il est de bon ton de nous harceler en tant qu'ignobles colonialistes, l'Histoire étant censurée, la présence française se résume exclusivement en une
propagande monologue d'un négationnisme  stérile, dont l'externalité des émetteurs est de nuire à la France.


Et enfin, j'y viens, au respect de la parole donnée par un officier supérieur, je veux le nommer le Général DE GAULLE, qui après avoir clamé des dizaines de fois que l'Algérie était et resterait
Française (on l'oublie volontairement) s'est parjuré et a commis en plus des crimes que vous avez cité ceux de tyrannicide, en effet, d'avoir laissé égorgé 150.000 Français juifs, chrétiens et
musulmans dans les plus ignobles souffrances en permettant de bafouer les Accords d'Evian, on ne rappellera jamais assez que l'homme qui décida de mettre un terme au plus grand mensonge jamais
construit à part le 911 WTC, le Colonel Bastien THIRY avait agit en conscience selon le Droit et un code d'Honneur qui le grandi.


Il faut se replonger dans ce qu'a été cette période, d'écoute téléphoniques, d'arrestations arbitraires, d'exécutions sommaires où les syndicats et les médias tous confondus étaient à la botte de
l'Elysée, la désinformation était omniprésente, le peuple Français volontairement tenu sous informé fut manipulé comme l'est exactement l'opinion aujourd'hui tenue dans un abrutissement cérébral
de premier plan dans lequel le théorème de GOEBBELS est plus que jamais d'actualité; "Mentez, mentez, plus vous mentirez, plus on vous croira"  la mayonnaise prend toujours.


C'est dans cette logique que DE GAULLE en mentant au Peuple Français a pu faire avaler au forceps l'une des plus grandes hontes et tragédies de ce pays par lobotomisation des esprits. Bastien
THIRY et ceux qui l'on suivi n'ont écouté que leur devoir et leur courage, car il en fallait du courage et de la trempe compte tenu des mesures de sécurité poussées à la paranoïa pour se dresser
contre le Roi Soleil.


Plus de cinquante ans ont passé, un jour viendra où les "orphelins" du Gaullisme qui vivent encore de l'EX VOTO  du Grand Homme seront confrontés à l'envers de la médaille car cette face là
n'est pas belle, un jour ou l'autre la réelle teneur de ses actes sera mise à jour, et permettra de confirmer les conditions ignobles de lâchage de l'Algérie qui sont à l'origine de tout le mal
être, des quiproquos et des catastrophes que nous endurons aujourd'hui dans cette société mercantile pour laquelle Bastien THIRY avait vu juste, il fut fusillé d'une façon atroce le 11 Mars 1963
pour avoir eu le tort d'avoir raison, à ce titre sa Déclaration Testamentaire a plus que jamais un sens, à lire, à relire absolument et à méditer.


Peut-être allez vous me taxer de révisionniste, mis à part que l'on ne peut faire abstraction de "l'Appel du 18 Juin 1940", en donnant l'indépendance à l'Algérie, DE GAULLE s'est fourvoyé et n'a
pas contribué à faire évoluer cet hémisphère, tout comme pour les autres indépendances où c'est nettement le chaos et la descente aux enfers, pour une majorité de jeunes qui fuient ces pays en
masse cherchant tous les expédients possible pour obtenir la nationalité française, oui la triste réalité de l'Algérie d'aujourd'hui c'est l'Amérique de la "rouerie impérialiste" où se vautre de
nombreuses Bases militaire US, c'était l'Art de conjuguer: "Ote toi de là que je m'y mette", voilà le Nouvel Ordre Mondial en marche.  "Ah, si les Pères Fondateurs voyaient ce spectacle...".


Si j'ai choqué certain, je m'en excuse, "mais il n'y a rien de plus terrible que la vérité".


Monsieur Alain BENAJAM, j'en profite pour vous remercier ainsi que le Réseau Voltaire et Thierry MESSAN pour ce travail pédagogique d'information que vous faites, malgré les difficultés que je ne
connais que trop bien pour avoir été victime moi-même des STAY BEHIND, mais c'est un autre chapitre de l'underground.


Sincèrement vôtre


Christian SÉBENNE