Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 17:59

La journée de la jupe


Je ne peux m'empêcher à la lecture de certains commentaires sur ce film, qui fait heureusement beaucoup parler, d'apporter ma contribution.

Mon appréciation est celle du républicain et j'estime que le ton de ce film est fort justement républicain, ceci est suffisamment rare pour être signalé

Mon jugement sur ce qui touche l'humain est toujours marqué par le préambule de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen: « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit ». On entend évidemment par « homme », humanité féminine et masculine et l'on comprend qu'on ne puisse attribuer ni vice mais également ni vertu à priori, à l'encontre de tout humain en fonction de son origine ou de son sexe.


On peut également juger ce film par sa crédibilité. La violence paroxystique de l'histoire racontée est elle crédible? Malheureusement oui, habitant moi même une banlieue qui pourrait être celle évoquée par ce film je peux en témoigner. Dans mon entourage immédiat je peux citer au moins une dizaine de personnes qui ont été violemment agressées, entrainant blessures, handicapes et pour l'une d'elle, une personne âgée, la mort. Les bandes communautaires tiennent dans ma banlieue le haut du pavé et sèment la terreur parmi les faibles, femmes, vieillards et handicapés. Ce pouvoir de la violence rappelle immanquablement le fascisme, que cela provienne de jeunes d'origine africaine qui font régner cette terreur ne change rien à l'affaire et ne leur confère aucune excuse, tabasser une petite vieille pour lui arracher son sac est un acte de délinquance particulièrement odieux.

Le film montre un de ces personnages, fort couramment présent dans nos banlieues habitué à user d'extrême violence pour parvenir à ses fins. Montrer la réalité même si elle ne fait pas plaisir est toujours oeuvre salutaire. La prise de conscience du réel est la seule voie qui puisse permettre de résoudre les problèmes quand ils se posent.

L'autre aspect évoqué par ce film est le rapport homme femme à la lumière de traditions venues d'ailleurs. Comment apprécier des traditions importées dans notre pays par l'immigration et venant de toutes les origines géographiques.

Pour la république laïque qu'est la France, la loi prime sur toutes traditions. Les traditions compatibles avec la loi française sont les bien venues les autres tombent forcément sous le coup de la loi. Par exemple, une femme majeure, ne peut être soumise à la volonté d'autrui y compris de personnes de sa famille. Le mariage forcé, la séquestration, la violence physique sont prohibés et les auteurs de ces délits punissables par la loi.

Confondre défense de la laïcité et néocolonialisme est ridicule, régressif et ne sert pas la cause prétendument défendue, elle sert plutôt la cause d'un communautarisme incompatible avec les lois et l'esprit de notre république et propice à la mise sous tutelle d'autrui.

La laïcité est le bien commun à tous les français quelque soient leurs origines et leur religion mais également le bien de tout immigré. Cette laïcité garantie à tous l'exercice de ses traditions compatibles avec la loi et l'ordre public. Les français venus d'ailleurs comme ma famille et comme beaucoup devraient être les plus ardents défenseurs de cette laïcité, comme je le suis. En outre l'égalité des hommes et des femmes fait partie intégrante de légalité proclamée dans la devise de la république française. Au nom du respect d'autres cultures nous n'allons certainement pas accepter de régresser vers la barbarie. L'égalité entre les hommes et les femmes est un gage de civilisation avancée, les traditions de soumission des femmes aux hommes n'ont rien à faire chez nous!

 

Je dis bien chez nous et je revendique ce droit de dire "chez nous". Le peuple français , femmes et hommes a durement combattu pour faire  avancer ses droits et faire progresser l'humanité faces aux despotismes et aux tyrannies, il fut le premier à inventer ce concept révolutionnaire de république laïque. C'est donc chez nous qu'existe ce concept avancé et nous y tenons. Ceux venus d'ailleurs comme un très grand nombre de français peuvent venir enrichir notre culture déjà composite, mais ils viennent chez nous et se doivent de respecter nos lois, notre bien commun qui devient aussi le leur.


 



Partager cet article
Repost0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 18:41
Personne ne pourra feindre la surprise au moment de la catastrophe!

A REPODUIRE SVP

Lettre ouverte aux dirigeants du G20, publiée en anglais dans l’édition mondiale du Financial Times le 24/03/09
24/03/2009


Mesdames, Messieurs,

Il vous reste moins d’un semestre pour éviter que la planète s’enfonce dans une crise dont elle mettra plus d’une décennie à sortir, avec un terrible cortège de malheurs et de souffrance. Cette lettre ouverte de LEAP/E2020, qui dès Février 2006 avait annoncé l’imminence d’une « crise systémique globale », veut tenter de vous indiquer brièvement pourquoi il en est ainsi, et comment éviter cela.

En effet, si vous avez commencé à soupçonner l’ampleur de la crise il y a moins d’un an, c’est dès Février 2006, dans la 2° édition de son « Global Europe Anticipation Bulletin » (GEAB), que LEAP/E2020 avait annoncé que le monde entrait dans la « phase de déclenchement » d’une crise d’ampleur historique. Et depuis cette date, LEAP/E2020 a continué, chaque mois, à anticiper d’une manière très fiable les évolutions de la crise dans laquelle le monde entier se débat désormais. Ce qui nous conduit à vous écrire cette lettre ouverte dont nous espérons qu’elle éclairera vos choix dans quelques jours.

Et cette crise s’aggrave dangereusement. Récemment, à l’occasion de la 32° édition de son bulletin, LEAP/E2020 a ainsi lancé une alerte très importante qui vous concerne directement, vous les dirigeants du G20 : si, réunis à Londres le 2 Avril prochain, vous n’êtes pas capables d’adopter des décisions audacieuses et innovantes en vous concentrant sur l’essentiel, et d’entamer leur mise en oeuvre d’ici l’été 2009, alors la crise entrera à la fin de cette année dans la phase de « dislocation géopolitique généralisée » qui affectera tout autant le système international que la structure même des grandes entités politiques comme les Etats-Unis, la Russie, la Chine ou l’UE. Et vous ne contrôlerez alors plus rien pour le malheur des six milliards d’habitants de notre planète.

Votre choix : une crise de 3 à 5 ans ou un crise de plus d’une décennie ?

Hélas, comme rien ne vous a préparé à affronter une crise d’une telle ampleur historique, jusqu’à présent, vous ne vous êtes occupés que des symptômes ou des causes secondaires. Vous avez pensé qu’il suffisait d’ajouter de l’essence ou de l’huile au moteur mondial, sans vous rendre compte qu’il était tout simplement cassé, sans espoir de réparation. C’est un nouveau moteur qu’il faut construire. Et le temps presse car chaque mois qui passe détériore un peu plus l’ensemble du système international.

Comme dans toute crise majeure, il faut aller à l’essentiel. Comme dans toute crise de dimension historique, le seul choix est entre entreprendre au plus vite des changements radicaux et raccourcir considérablement la durée de la crise et ses conséquences tragiques ; ou au contraire refuser les changements radicaux en tentant de sauvegarder l’existant, pour ne réussir qu’à prolonger durablement la crise et accroître toutes ses conséquences négatives. A Londres, le 2 Avril prochain, vous aurez ainsi le choix entre résoudre la crise en 3 à 5 ans d’une manière organisée ; ou bien au contraire, entraîner la planète dans une décennie terrible.

Nous nous bornerons donc ici à mettre en avant trois conseils que nous considérons comme stratégiques, c’est-à-dire, que pour LEAP/E2020, s’ils ne sont pas mis en oeuvre d’ici l’été 2009, la dislocation géopolitique mondiale deviendra inévitable à partir de la fin de cette année.

LES 3 CONSEILS DE LEAP/E2020

1. La clé de la crise, c’est la création d’une nouvelle devise internationale de référence !

Le premier conseil se résume à une idée très simple : la clé de la crise actuelle se trouve dans la réforme du système monétaire international hérité de l’après-1945 afin de créer une nouvelle devise internationale de référence. Le Dollar américain et l’économie des Etats-Unis ne sont plus en mesure d’être les piliers de l’ordre économique, financier et monétaire mondial. Tant que ce problème stratégique n’est pas abordé directement, puis traité, la crise s’approfondira car il est au coeur des crises des produits financiers dérivés, des banques, des prix de l’énergie, … et de leurs conséquences en terme de chômage massif et de baisses des niveaux de vie. Il est donc vital que cette question soit l’objet principal du Sommet du G20 de Londres et que les premiers éléments de solution y soient lancés. La solution à ce problème est d’ailleurs bien connue : il s’agit de créer une devise de référence internationale (qu’on pourrait appeler le « Global ») fondée sur un panier de monnaies correspondant aux principales économies de la planète, à savoir le Dollar US, l’Euro, le Yen, le Yuan, le Khaleel (monnaie commune des etats pétroliers du Golfe qui sera lancée au 1° Janvier 2010), le Rouble, le Real, … . et de faire gérer cette devise par un « Institut Monétaire Mondial », dont le Conseil d’ Administration reflète les poids respectifs des monnaies composant le « Global ». Vous devez demander au FMI et aux banques centrales concernées de préparer un tel plan pour Juin 2009 avec objectif de mise en oeuvre au 1° Janvier 2010. C’est votre seul moyen de reprendre l’initiative sur le temps de déroulement de la crise. Et c’est le seul moyen de concrétiser la mise en oeuvre d’une globalisation partagée, en en partageant la monnaie qui est au coeur de toute activité économique et financière.

Selon LEAP/E2020, si une telle alternative au système actuel en plein effondrement n’a pas commencé à être préparée d’ici l’été 2009, démontrant qu’il existe une autre voie que le « chacun pour soi », le système monétaire international actuel ne passera pas l’été. Et si certains Etats du G20 pensent qu’il vaut mieux garder le plus longtemps les privilèges que leur procure le statu quo, ils devraient méditer sur le fait qu’aujourd’hui ils peuvent encore influencer de manière décisive la forme que prendra ce nouveau système monétaire mondial. Une fois la phase de dislocation géopolitique entamée, ils perdront au contraire toute aptitude à le faire.

2. Contrôlez l’ensemble des banques au plus vite !

Le second conseil est déjà largement évoqué dans les discussions préalables à votre réunion. Il devrait être donc aisé de l’adopter. Il s’agit de mettre en place d’ici la fin 2009 un système de contrôle des banques à l’échelle mondiale qui supprime tout « trou noir ». Plusieurs options vous sont déjà proposées par les experts. Tranchez dès maintenant. Nationalisez au plus vite quand il le faut ! C’est en tout cas le seul moyen de prévenir un nouvel endettement massif des établissements financiers comme celui qui a contribué à la crise actuelle ; et de montrer aux opinions publiques que vous êtes crédibles face aux banquiers.

3. Faites évaluer au plus vite par le FMI les systèmes financiers US, britannique et suisse !

Le troisième conseil touche à nouveau une question très sensible politiquement qui pourtant est incontournable. Il est indispensable que le FMI remette au G20, au plus tard, en Juillet 2009, une évaluation indépendante des trois systèmes financiers nationaux au coeur de la crise financière : ceux des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la Suisse. Aucune solution durable ne pourra en effet être efficacement mise en oeuvre tant que personne n’a la moindre idée des ravages causés par la crise dans ces trois piliers du système financier mondial. Et il n’est plus temps de « prendre des gants » avec des pays qui sont au coeur du chaos financier actuel.

Ecrivez un communiqué simple et bref !

Pour terminer, nous nous permettrons seulement de rappeler que vous avez désormais à restaurer la confiance chez 6 milliards de personnes, et des dizaines de millions d’institutions publiques et privées. Alors, n’oubliez pas de rédiger un communiqué court, qui ne fasse pas plus de deux pages, qui ne contienne pas plus de trois ou quatre idées centrales et qui soit lisible par des non-experts. Sinon, vous ne serez pas lu hors du cercle étroit des spécialistes et vous ne pourrez donc pas ressusciter la confiance du plus grand nombre condamnant ainsi la crise à s’aggraver. Si cette lettre ouverte vous aide à sentir que l’Histoire vous jugera pour ce que vous aurez réussi à faire ou pas lors de ce Sommet, alors elle n’aura pas été inutile. Sachez simplement, que selon LEAP/E2020, vos peuples respectifs n’attendront pas plus d’une année pour vous juger. Une chose est néanmoins certaine : cette fois-ci vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu !

Franck Biancheri Directeur des Etudes de LEAP/E2020 Président de Newropeans

Partager cet article
Repost0
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 18:08

L'Etat français reconnu responsable dans la déportation des Juifs

Laure Daussy (lefigaro.fr)



Prenant connaissance de cette récente actualité, je suis resté stupéfait par ce brouillage historique à caractère révisionniste et cette confusion idéologique dramatique pour le républicain que je suis.


De quoi parle t-on? Qu'est que l'état français et comment juger de son éventuelle responsabilité? Quelles sont les conséquences de cette décision?


L'état français est incriminé, en terme de droit il s'agirait sans doute d'une personne morale


Si je regarde mon passeport il y a bien inscrit République Française. A la lecture de tous documents administratifs, feuilles d'impôts, contraventions etc. ces documents émanent toujours de la République Française, le même logo officiel y est partout et toujours apposé.



La république française est aisément descriptible, elle est définie par un territoire bordé de frontières, ce territoire et ces frontières sont reconnus par le droit international, ils sont issus de traités historiques passés avec ses voisins. La république française est également définie par sa constitution, ses lois  appliquées sur ce territoire, ses institutions: un parlement, un sénat et un Président de la République française élu au suffrage universel, qui comme son nom l'indique est chargé de présider aux institutions et de représenter la France à l'étranger. La République Française possède une existence légale et pourrait être de ce fait incriminée en tant que personne morale par des instances judiciaires internationales.


L'état lui, est chargé d'administrer la République Française, dans ma jeunesse on parlait plus judicieusement d'administration, l'état n'est que l'ensemble des fonctionnaires.

Je suis citoyen de la République Française mais n'étant pas fonctionnaire je n'appartiens pas à l'état.

Sur aucun document officiel n'est inscrit "état français," l'état français n'a aucune existence légale. Ce n'est qu'un corps de professions divers au service de la république et rémunéré par elle.


Comment peut on incriminer dans une quelconque responsabilité ce qui n'existe pas légalement?


Il a bien existé un « état français » qui fut complice de l' holocauste. En juillet 1940 Philippe Pétain fort de l'occupation des armées nazies, abolit la République Française et instaure cet « état français » dont il se proclama le chef. La République Française, forme juridique légale abolie, non pas par la volonté du peuple français souverain mais par celle d'un homme et de quelques complices, fut remplacée par une organisation illégale car directement issue d'une occupation militaire étrangère. La continuité républicaine fut à l'époque représentée par ceux qui organisèrent la résistance dans le but de rétablir cette république. Ces organisations de résistance se fédérèrent rapidement sous la direction de Jean Moulin et du Général De Gaulle pour former le Conseil National de la Résistance, puis un gouvernement provisoires. La République Française fut rétablie en août 1944 et les individus ayant organisé cet « état français » illégal furent poursuivis et condamnés. Les responsables et complices de l'holocauste des juifs furent poursuivis et condamnés jusque récemment comme le fut Maurice Papon.


S'il s'agit d'incriminer « l'état français » illégale pétainiste ayant sévit de 1940 à 1944, il n'existe plus! Durant cette période, la République française était abolie donc on comprend bien pourquoi les promoteurs de cette incrimination n'ont aucunement la possibilité de la rendre responsable de quoi que ce soit.


La reconnaissance de la responsabilité d'un "état français" actuel dans la persécution des juifs de 1940 à 1944 revient ipso facto à reconnaître le régime fasciste de Pétain comme étant une continuité légale de la république française et de son administration. C'est reconnaître la légalité historique de l'organisation criminelle fasciste appelé "état français". Ceci a des conséquences graves.


Loin de moi l'intention de critiquer l'indemnisation des victimes spoliées du nazisme et de ses affidés français. Cette indemnisation par la République Française aurait du se faire par solidarité et non par une quelconque reconnaissance d'une responsabilité qu'elle ne peut avoir.


Comment le Conseil d'Etat a pu arriver a une telle confusion, les membres de ce conseil sont ils des crétins ou ont ils une idée fâcheuse et fasciste derrière la tête.


Plusieurs pistes pour essayer de comprendre.


Tout d'abord cette «reconnaissance» s'est faite sous la la pression d' Arnaud Klarsfeld. Ce monsieur est à ses heures garde frontière dans l'armée israélienne, œuvrant parmi les bourreaux, il ne peut aimer  la France dont les valeurs républicaines et laïques sont à l'opposé de celles de son pays. Avocat et spécialiste du droit, il doit bien rire du mauvais tour jouer à la France. Lui et ses amis sionistes ont pris l'habitude de se cacher derrière l'holocauste pour commettre crimes et forfaitures, par la même ils foulent au pied l'intérêt des juifs pour qui la Shoa devrait rester un tabou sans taches ni contestation possible.

Ensuite on constate un dramatique écroulement des idées et valeurs républicaines dans notre pays qui vont jusqu'à une incompréhension totale de ce qu'est la France et sa république de la part même des membres du Conseil d'Etat.

Cet écroulement est illustré par la confusion faite par les élites politiques de ce pays entre état et république. Pour certain malheureusement trop nombreux, l'état confondu également avec nation aurait une existence mythique qui perdurerait depuis les gaulois ou presque. Ce concept d'état-nation, hors d'institutions légales descriptibles, en dehors du droit formel est exactement l'inverse du concept de république laïque qui organise notre nation. Le concept d'état-nation infère une appartenance implicite hors du droit, par exemple un supposé «droit du sang» valide chez les israéliens comme chez les allemands. Ce concept d'état-nation pourrait également inférer un concept de responsabilité collective puisque l'appartenance à un peuple aurait un caractère obligatoire et naturel. C'est justement l'argument utilisé par les nazis pour persécuter un peuple juif tout aussi hypothétique et mythique qu'un peuple allemand installé sur un « Reich » allant de la Meuse au Niémen. Avec un tel concept largement utilisé par les fascismes il est bien entendu possible de rendre responsable un état français mythique, également hors du droit, de la persécution de juifs pendant la période 1940 1944 et pourquoi pas le peuple français lui-même.

L'écroulement dans notre pays des valeurs républicaines se retrouve jusque dans l'utilisation des mots le «président de la république» est devenu «chef de l'état», par ce glissement sémantique nous sommes passés sans nous en rendre compte d'une république laïque à un état dirigé par un despote.

Il ne faut pas s'étonner après que Nicolas Sarkosy plus Chef de l'Etat que Président de la République se permette de décider de tout et de supplanter les prérogatives républicaines de notre Assemblée Nationale.  Il pense: «l'état c'est moi» exactement comme le pensait Louis XIV. Il dit qu'il est le «patron», comme dans une entreprise commerciale, mais la République Française n'est justement pas une entreprise commerciale dont l'organisation n'obéit pas aux règles démocratiques. La République Française ne peut être que représentée par son Président et non dirigée par un «patron».


Tout ceci est tristement dramatique, à l'heure ou la crise exigerait que des lois s'imposent afin de replacer l'économie sous le contrôle des nations et pour leur service, il nous faudrait plus de république. Ce recule drastique des valeurs républicaines en France, observable dans tous les partis politiques n'augure rien de bon pour l'avenir, il est à craindre qu'il faille repartir de zéro.

 

Cette décision du Conseil d'Etat lourde de conséquence enterrine de fait la mort idéologique et morale de notre république.


Partager cet article
Repost0
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 23:05

Crise et souveraineté




Lettre ouverte à Messieurs Mélanchon et Dupont-Aignan

 

 


La crise est maintenant bien là, non pas qu'elle vienne à l'instant de survenir, elle était prévue depuis fort longtemps. Mais les grands de ce monde, ceux qui veulent nous gouverner, en ont pris enfin conscience. Ils ne peuvent plus avec leurs médias nous en cacher ses effets. Nicolas Sarkosy nous a dit à la télévision que c'était la crise la plus profonde jamais connue par notre économie. Mieux la CIA, découvrant l'Amérique, après une étude se voulant très sérieuse affirme que cette crise est la plus grande menace extérieure (sic) pour «l'Amérique». Pourquoi extérieure?


Les grands qui ont la prétention de nous gouverner ayant pris conscience de la gravité de cette crise, vont-ils prendre les décisions qui s'imposent pour l'amender? Déjà la remarque stupide de la CIA donne la mesure de l'incapacité de la première économie mondiale à procéder à une analyse sérieuse des raisons de cette crise et par conséquent de la façon d'en sortir. Etant donné l'esprit de soumission des dirigeants européens à l'idéologie anglo-saxonne il est peu probable qu'ils soient en mesure d'appréhender cette crise avec sérieux et efficacité.


Il faut tout d'abord prendre définitivement conscience que le  microcosme  politico médiatique global ne fera rien de sérieux. Il est déjà incapable d'analyser les causes de cette crise, il sera incapable de prendre les bonnes décisions. Prendre les bonnes décisions serait pour lui contredire son idéologie, serait pour lui, avouer qu'il a eu tort, qu'il nous a raconté mensonges et balivernes depuis des décennies. Ce serait pour ce monde se suicider, il ne pourra pas et il ne le fera pas. Il s'accroche et s'accrochera jusqu'au terme de sa propre mort naturelle. Mais d'ici là que de malheurs devront endurer les peuples.


Alors que faire?

Les peuples doivent œuvrer à accélérer la mort de ce monde et de sa grasse idéologie que nous imposent les anglo-saxons depuis deux cents ans. Cette idéologie est celle du «free trade» ou libre échange, a contrario il faut imposer La Solution. Cette solution est celle de la loi et de la République permettant de contrôler l'économie et de la soumettre au service des hommes. Cette loi commune, républicaine ne peut exister sans l'exercice de la souveraineté des peuples sur leurs propres nations.


Pourquoi souveraineté républicaine à la française contre libre échange à la britannique?


La crise est elle celle du capitalisme?

Les marxistes sont-ils en droit de jubiler? Est-ce la fin du capitalisme tant attendu?

Marx dans sa description du capitalisme, avait annoncé que, de par ses inexorables mécanismes, celui-ci creusait sa tombe. Les lois du capitalisme édictées par Marx devaient entraîner la baisse du taux de profit c'est à dire du rapport entre le montant des bénéfices et ceux des investissements. La concurrence faisait que la valeur des marchandises baissait et qu'il fallait de plus en plus d'investissement pour des bénéfices moindres. Marx disait également que découlait de ce mécanisme une paupérisation (appauvrissement) des salariés (classe ouvrière). Le capitalisme devait donc s'effondrer à terme. Cependant, 150 ans après l'écriture du «Capital», nous observons que non seulement le capitalisme ne s'était pas encore effondré, mais qu'il a permis une formidable explosion économique alors que dans le même temps les expériences sans capitalisme (socialisme) ont du être abandonnées par ceux la même qui les avaient promues comme l'URSS et la Chine. Il y a peu, le monde était en droit de penser que Marx s'était lamentablement trompé.

Marx ne s'était pas vraiment trompé car ses adeptes avaient oublié un élément important de la pensée marxiste. Dans ma jeunesse j'ai suivi les cours de l'école centrale du Parti Communiste Français et je me souviens que le professeur de philosophie marxiste disait que ceux qui affirmaient avoir compris Marx n'avaient rien compris à sa pensée. La pensée marxiste est subtile et abstruse. Les lois du capitalisme mises en lumière par Marx sont des lois tendancielles et fonctionnent en dialectique, c'est à dire que toute tendance rencontre forcément son contraire.

Le capitalisme a creusé sa tombe depuis qu'il existe certes, mais cette tombe a été dans le même temps comblée. Comblée par quoi? Par la loi!

En effet, la violence naturelle du capitalisme a engendré dans le monde occidental des réactions toutes aussi violentes de la part des exploités. Ceux-ci ont imposé des lois les protégeant, des salaires minimum, des congés payés, des systèmes de protection social, des moyens de santé, des moyens d'éducation, des lois encadrant les licenciements etc. Ces lois de protection, non naturelles, imposées par les pouvoirs démocratiques ont permis de stopper l'effet de paupérisation, à l'inverse elles ont engendré une tendance contraire d'enrichissement qui elle même a ouvert de nouveaux marchés au capitalisme qui ainsi a pu se développer. Lutter par la loi contre les tendances naturelles du capitalisme c'est défendre l'existence même du capitalisme.


Quand Marx rencontre Prigogine.

Marx a donc mis en lumière un ensemble de lois tendancielles en dialectique avec leurs contraire. Ces tendances contraires se manifestent particulièrement dans ce qu'il a appelé «la lutte de classe», combat perpétuel entre exploiteur et exploité, ou comme nous l'avons vu en occident, l'exploiteur ne gagne pas toujours, lui permettant ainsi de survivre et même de prospérer. Cet équilibre instable issu d'une lutte de classes sans fin a engendré un formidable développement de l'humanité depuis 150 ans. Que la lutte de classe s'arrête et tout s'écroule, c'est ce qui a été constaté dans le système soviétique et maintenant avec le système anglo-saxon de «free trade» et de «fin de l'histoire» ces systèmes sont pareillement entropiques par annulation de la recherche de l'équilibre.

Ilya Prigogine dans son maître ouvrage «La Fin des Certitudes» avait montré que les systèmes complexes en cours de complexification (anthalpiques) étaient toujours loin de l'équilibre et que la recherche perpétuelle de leur survie les amenait à perpétuellement trouver des solutions pour évoluer, cherchant désespérément cet équilibre convoité et jamais atteint.


Le capitalisme et son formidable potentiel de développement a besoin de son contraire c'est à dire la loi, pour exister.


La globalisation anglo-saxonne a détruit le pouvoir des nations légales sur l'économie. La recherche naturelle du profit maximum immédiat a conduit sans frein les capitalistes à s'implanter la où les lois n'existaient peu ou pas leur permettant une exploitation maximum des travailleurs. Ce faisant il détruisait les emplois là où ils possédaient des marchés, détruisant par la même ces marchés. La fameuse tombe a repris sont creusement sans pouvoir être comblée cette fois.

Ce qui semble paradoxal mais qui ne l'est pas, est le fait que c'es pays sans lois sont le plus souvent des pays ayant tenté une expérience non capitaliste. Bien évidemment au cours de cette expérience, la lutte de classe étant éteinte nul n'était besoin de lois pour la réguler. Ce fut la divine surprise du capitalisme qui s'est rué vers ces pays comme la Chine pour y chercher un profit immédiat.


Que faut il faire pour que la tombe du capitalisme se comble de nouveau? Des lois! Encore faut il pouvoir les appliquer! Pour faire appliquer ces lois il faut des nations légales (certains les appellent état-nations. Je n'aime pas ce mot qui ne décrit pas exactement ce qu'est une nation légale). Les lois sont toujours différentes par nation. Construire des lois communes à l'ensemble de la terre est une parfaite utopie et serait contre productif car l'expérience des uns même négative doit pouvoir profiter aux autres. Chacune des nations doit pouvoir expérimenter ce qui lui semble efficace et montrer son expérience en exemple. Là se trouve la clef de l'enthalpie sociale. Le paradigme d'organisation de la planète doit être le réseau ou chaque nœud est souverain et puisse échanger avec les autres dans l'égalité. Les anglo-saxons nous ont jusqu'à présent proposé la jungle comme modèle d'organisation, se croyant les plus forts ils ont pensé y faire régner leur loi de prédation, ce qu'ils ont accompli finalement n'ayant plus d'opposants.


Notre pays, celui de «l'Esprit des Lois» fort de ses traditions républicaines doit pouvoir être l'avant garde du renouveau. Cependant il ne peut y avoir de république et de lois communes sans souveraineté. Les peuples et singulièrement le notre se doivent de reconquérir le pouvoir sur leur nation afin de faire appliquer ces lois de sauvegarde.


Recouvrer la souveraineté des nations et mettre un terme à la globalisation libre échangiste sont les toutes premières actions à mener pour sortir de la crise. Après et seulement après, ceux qui ont des solutions de «gauche» et ceux qui ont des solutions de «droite» reprendront le débat républicain.


Il est temps et nécessaire d'unir les forces véritablement républicaines de ce pays qu'elles se prétendent de gauche ou s'affirment de droite.


Monsieur Mélanchon: Communistes et surtout Trotskystes ne sont pas républicains! Ce qu'ils veulent c'est la fin de l'histoire par l'extinction de la lutte de classe, ce ne peut être vos alliés, quand aux Verts, il seraient plutôt nos adversaires.


Monsieur Dupont-Aignan, la droite UMP, laudatrice du système libre échangiste anglo-saxon n'est pas votre alliée c'est le Parti de l'étranger comme l'aurait appelé le général De Gaulle.


Quand la patrie fut en danger sous le joug nazi le général De Gaulle homme de droite et Jean Moulin homme de gauche surent imposer à la France l'union de tous les républicains, pour résister à l'envahisseur. Ils surent créer le Conseil National de la Résistance qui permit une foi le fascisme vaincu de reconstruire la république.


La patrie est en danger maintenant!


Messieurs Mélanchon et Dupont-Aignan, j'ai pris l'habitude de vous lire et je sais que vous êtes d'accord sur ce que je considère comme l'essentiel.


Unissez vos listes pour les élections européennes, créez nous un pôle républicain dans la parité. Soyez l'un et l'autre en toute égalité les leaders d'une nouvelle action politique dont la France et le monde ont éminemment besoin pour sortir de la crise.


Reconstruisons ensemble la souveraineté des nations.



Partager cet article
Repost0
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 17:32


La France et Israël


Une clef pour la compréhension et la résolution du conflit palestinien.


Avertissement:

Les sionistes organisent un terrorisme intellectuel permanent dans les médias, empèchant toute réflexion et résolution de ce conflit, ma famille a souffert de la Shoa, je suis juif et républicain je ne peut être soupsonnable ni de négationisme ni de révisionisme. Que ceux qui veulent lire du politiquement  occidentalement correcte passent leur chemin.

Je suis un dissident et la dissidene est toujours temporaire avant qu'elle ne devienne évangile!

 


L'image donnée à la France et au monde, de chacun des belligérants du conflit palestinien est extrêmement contrastée. Bien évidemment dans tous conflits chacun se présente avec le droit et l'autre est toujours diabolisé pour n'être réduit qu'à l'inhumain. Évidemment comme toujours la réduction à l'inhumain de l'ennemi est nécessaire afin de pouvoir surpasser le tabou de la mort que l'on s'apprête à lui infliger. Il y a ici une constante historique, tuer un infidèle, un hérétique, un terroriste est toujours permis et le tueur ne peut ainsi encourir de sanction.

La république française avec ses propres critères légaux, son histoire et son expérience ne peut elle pas éclairer ce conflit de type religieux et racial et ainsi offrir le chemin d'une solution?


Nous avons d'un côté les propres, enfin ceux qui se veulent ainsi, le «monde libre» tel qu'il se détermine lui-même, dans toute sa splendeur éclatante, "l'occident" avec sa conscience d'être le bien. Les petits bisous sur le perron de l'Elysée, les accolades, les rigolades, les beaux costumes et les belles robes. Et puis il y a le matériel d'enfer, c'est le cas. Du bel armement rutilant dernier cris avec laser et, frappe « chirurgicale », matériel extrêmement cher livré gratuitement et sans contrebande. Chars, avions, missiles, lunettes infrarouge et beaux soldats. Les médias officiels sont la aussi avec BHL intégré et déontologie ( dé hontologie) journalistique chargés de justifier l'injustifiable et de distiller la bonne conscience.

Israël, appuyée par « l'occident », justifie son action de colonisation de la région et son droit à l'exaction par trois choses.

Il y aurait un peuple juif, constitué par une « race » (sic) juive, race transmise par la mère (re sic), cette « race » inférerait une religion obligatoire. Puis il y aurais un territoire mythique appelé Erezt Israël (Israël biblique) appartenant à cette «race» et sur lequel il lui est enjoin de s'installer en en chassant les habitants. Tout ceci seulement fondé par un livre mythique, la Bible, qui aurait été écrit il y a 5000 ans. Rien d'autre que cette Bible ne viendrait confirmer ces affirmations.

La troisième chose est la « Shoa » ou « l'Holocauste », tentative d'extermination totale et industrielle des juifs européens par les nazis allemands et leurs complices de différents pays. Aujourd'hui, les juifs israéliens, sionistes, tentent de se protéger derrière cet holocauste passé pour paraître victime et justifier leurs exactions, présentées comme une défense face à un nouvel holocauste possible.

Dans le monde «occidental» ce sont les bons, les autres ce sont les terroristes.


De l'autre il y a les oubliés, il y a les oubliés de la bonne conscience, ceux qui étaient la avant, avant de ce qu'ils appellent la « Nakba », le désastre. Il y a ceux qui ne comptent pas, les « Schtück », comptés seulement quand on les a abattu; tant de palestiniens abattus, tant de palestiniens tués, tant d'activistes palestiniens morts, tant de terroristes éliminés, la litanie de nos médias propres, ils n'ont droit au comptage que morts. Moins considérés que les bébés phoques de notre chère Brigitte nationale. Ceux qui ont subi la Nakba ne sont en rien responsables ni de prêt ni de loin de l'Holocauste.

Les oubliés subissent régulièrement un massacre, seulement un petit massacre pour leur apprendre à vivre, 1000 morts par ci 2000 par la, mais régulier. Non Gaza n'est pas Auschwitz seulement un ghetto comme un autre. Gaza n'est pas Auschwitz enfin pas encore.

Les massacres réguliers donnés en punition collective sont particulièrement horribles, les images que j'en ai vu sont insoutenables pour un homme civilisé, il y a surtout les enfants, particulièrement visés particulièrement touchés, les bourreaux travaillent pour l'avenir. Un enfant tué sans risque c'est un futur « terroriste » quand adulte devenu il y aura un plus grand risque risque pour l'éliminer.

Alors l'ONU appelle cela des crimes de guerre, bien qu'il ne soit pas vu de guerre. L'ONU n'ose pas appeler encore ces massacres réguliers crimes contre l'humanité.

Dans le reste du monde, non « occidental » ce sont les bons, les pauvres bons, ceux qui font pleurer les peuples, les autres, les sionistes colonisateurs, les occidentaux, nous en quelque sorte, sommes les méchants.



Comment, vu de France peut on prendre parti dans ce conflit de 60 années. Pour un citoyen de la République Française qui a tort, qui a raison? Qui est la victime qui est le bourreau? Pourtant la diplomatie officielle, celle issue d'un gouvernement voulu démocratiquement par les français ne se mouille pas, elle dit que les torts sont partagés, mais hypocritement en soutenant Israël, politiquement et militairement.


Regardons comment notre République peut juger réellement en faisant appel à ses propres critères légaux et historiques. Regardons également à la lumière de ces mêmes critères comment il serait possible de résoudre ce différent.


Tout découle d'une seule phrase inscrite en préambule de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, texte fondateur de notre république. « Les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit »

Les hommes quelques soient leurs religions quelque soient leurs origines, pour la république françaises, ce ne sont que des citoyens égaux. Donc en corolaire, la république française ne connait que des citoyens français formant le peuple français. Est citoyen français celui qui possède la nationalité française bien entendu, cette nationalité est attribuées formellement et légalement sans considération ni d'origine ni de religion,elle est conférée par naissance, mariage ou naturalisation.

En corolaire, bien évidemment l'état de la République Française est laïc, c'est à dire qu'il ne se réfère à aucune des religions différentes pouvant être pratiquées par les citoyens français. Cette laïcité de l'état français est une nécessité pour répondre au préambule de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen. En effet si l'état faisait référence à une religion particulière, comme la Grande Bretagne, nos citoyens ne seraient pas égaux, ils y auraient des citoyens de premier ordre, ceux pratiquant la religion d'état et les autres, de second ordre ne la pratiquant pas.

Pour la république française  la pratique de toutes religions est libre si elle respecte la loi commune, elle est d'ordre privé et ne confère aucun droit ni statut particulier. Ceux qui pourraient se considérer élu de Dieu ne le sont que dans leur salon. La république française ne connaissant en son sein que le peuple français ne reconnaît pas d'autres peuples qui seraient issus d'une pratique religieuse ou d'une pseudo race. Il n'y a donc pas reconnaissance de l'existence d'un peuple chrétien, musulman ou juif par la république française.

Si la république française donne le droit à tout un chacun de circuler et s'établir librement, y compris pour des étrangers de s'établir en France, ce droit est flimité par le respect de la loi commune; respect du droit de propriété, non spoliation des résidents etc... nul ne peut se prévaloir d'un quelconque mythe religieux pour exproprier un citoyen français. L'immigration est tolérée dans un cadre légal formel.

Le peuple français n'est pas issu d'une pseudo race. D'ailleurs nulle science ne peut prouver qu'il existe de races humaines.

Le territoire français ou s'applique la loi française n'est ni mythique, ni naturel, ses frontières sont formelles, elles sont issues de traités légaux et historiques, la république française ne revendique aucun territoire étranger.

On voit que la république française n'est fondée que par la loi explicite et formelle, rien d'autre.


Ces dispositions avancées, en comparaison des dispositions des autres nations y compris voisines, proviennent des nombreux conflits religieux qui ont endeuillés l'histoire de notre pays. Le peuple français a trouvé dans ces dispositions, le moyen de vivre pacifiquement au sein de sa nation et d'accueillir des hommes et des femmes pouvant venir de toutes contrées avec leurs propres coutumes et religions quand ces dites coutumes et religions ne contredisent pas la loi républicaine.


L'état israélien lui, est fondé sur des critères parfaitement différents et contradictoires de ceux de la république française. Comme pour le Reich nazi, Israël associe un territoire mythique, une pseudo race et une religion, il n'y a pas d'égalité entre ses citoyens juif, musulmans et chrétiens, récemment les partis politiques arabes se sont vu interdire de participer aux élections. Selon les critères français Israël n'est pas un état démocratique mais théocratique et fascisant. Si la république française appartient bien au monde libre, Israël ne peut en rien lui appartenir.


Certains états, afin de résoudre des problèmes internes de cohabitations entre différentes cultures se sont inspirés, pour leur constitution, de la république française. C'est le cas de l'Afrique du Sud de Nelson Mandela.

L'Afrique du Sud comme Israël pratiquait l'apartheid, mot néerlandais signifiant séparation. Les sud africains blancs voulaient vivre séparés des premiers habitants noirs de cette région. Il avaient concocté l'idée de fabriquer de pseudo états pour parquer les noirs, les « bantoustans », de cette manière ces africains d'origine ne pourraient jamais acquérir la nationalité sud africaine. Israël dépensa beaucoup d'effort pour aider à ce que se réalise cette expérience très proche de la solution qu'elle préconisait pour la Palestine.

La communauté internationale, poussée par les peuples effrayés par cette solution fasciste entrepris un boycott et un blocus de l'Afrique du sud. Ce boycott dura plusieurs années, seule Israël l'enfreint, ce ne fut pas suffisant et les racistes durent rendre les armes et accepter la création d'un état laïc à la française ou tous les sud africains auraient les même droits au sein de la même nation.


La solution sud africaine dont les éléments historiques sont similaires à ceux de la Palestine est la seule qui permettrait également de résoudre ce conflit. En effet, ceux qui préconisent la création de deux états séparés en Palestine, sont particulièrement irresponsables, ceci légaliserait l'apartheid de pseudo races et ne rendrait aucunement justice aux spoliés de 1948.

Cette fausse solution, outre qu'elle soit extrêmement choquante pour un républicain français n'a aucune chance d'être viable et perenne. L'état attribué aux palestiniens, coupé en deux, ne pourrait pas fonctionner. Une guerre permanente et sempiternelle affecterait cette région. On peut penser que tirs de roquettes et bombardements seraient incessants.


La seule solution pour rendre la paix à cette région réside dans les modèles français et sud africains. Seul un état assemblant la Palestine dans la laïcité permettrait à tout un chacun de pratiquer la religion de son choix de s'établir ou il le souhaite. Il permettrait à des colonies juives de s'établir dans l'Eretz Israël et aux palestiniens spoliés de retrouver leur terre.

Israélo-Palestine exemple de drapeau


Comment y parvenir, en prenant exemple sur ce qui a permis la résolution du conflit sud africain, par un boycott et un blocus militaire obligeant les sionistes israéliens  de rendre les armes.

 

Pour mieux comprendre, quelques articles et études d'intellectuels véritables.

 

William S. Lind USA On War #288: Israel Doesn’t Get 4GW

Silvia Catori Voltairenet.org Suisse

Philipe Grasset Dedefensa.org France

Henry Siegman American Jewish Congress USA

Contre info.info

Robert Fisk The Independent GB

Europe 2020 Laboratoire européen d'Anticipation Politique

 

 


Partager cet article
Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 11:49
Le prix du pétrole, un mensonge médiatique de plus.





Le prix du pétrole aujourd'hui (temps réel) Faites glisser votre souris sur 1m pour voir l'évolution sur 1 mois, 1q pour 1 trimestre, 1y pour une année, et 5y pour 5 ans




Chacun peut être stupéfait par le radical effondrement du prix de vente du pétrole brut qui se traîne actuellement sous les 40USD le baril. Cette stupéfaction naturelle provient sans aucun doute des affirmations péremptoires de tout ce que le monde compte de médias spécialisés et d'experts auto proclamés.


Que nous a t-on pas dit sur la raréfaction de la ressource, sur le fameux « pic pétrolier » sur l'hyper consommation chinoise, sur une demande supérieure à une offre qui s'essoufflerait, expliquant ainsi doctement les raisons d'un prix du baril frôlant les 140 USD. Ceci devait être définitif ou même monter jusqu'à 200 USD le baril voir plus. Les prix montaient et les bas peuples payaient résignés face a une sombre réalité non maîtrisable.


J'invite tout un chacun à relire la presse des six mois passés et de noter les inepties inscrites comme pensées profondes. Le monde est tellement habitué aux mensonges que même l'OPEP tombe dans le piège et pense faire remonter les prix en diminuant la production. Stupéfaction de stupéfaction, c'est le contraire qui arriva, pourquoi. ( Taper " prix du pétrole" sur Google )


Premièrement, il n'y a en rien diminution de la ressource et l'offre excède toujours largement la demande.

Deuxièmement, le prix du pétrole n'est en rien indexé sur une loi de l'offre et de la demande du produit, mais sur une disponibilité de capitaux susceptibles d'acheter le produit à des prix élevés et ce plusieurs fois par cargaison.

Le prix du pétrole est totalement lié à l'état des finances du monde et en rien à sa disponibilité physique. Donc quand ces finances artificielles s'effondrent, il n'en reste plus pour racheter et vendre 10 et 20 fois la même cargaison à 200 millions de USD à chaque transaction.


Les finances du monde sont des dettes!


Les actifs financiers des banques sont pour beaucoup des dettes titrisées. Quelle est la proportion de ces dettes en comparaisons d'actifs réels, c'est un secret bien gardé. Mais vu l'avidité des banques à se jeter sur du cash et d'offrir monts et merveilles à celui qui ferait un dépôt véritable (pour voir le sourire béat de votre banquier il faut quand même dépasser le million d'euros en dépôt), on peut tout penser y compris la possibilité que le montant des dettes titrisées dépasse de loin le montant des actifs réels, elles les dépasseraient une dizaine de fois selon certaines sources. C'était le cas pour les banques qui ont fait faillite.


Les dettes titrisées appelées « Debt bond » (il faut parler l'anglais pour entrer dans le monde anglo-saxon de l'arnaque).


Ces « Debt bond » sont offertes à l'achat sous forme de

1 - Bank Guarantee, BG (Garantie bancaire)

2 – MTN (Medium-Terme Note) dette à terme moyen

3 - SBLC (Stand By Letter of Credit) (lettre de crédit en attente)


Il y a donc un marché de ces produits financiers dont les montants s'étagent entre 10 millions de USD à 500 millions d'€.


On peut payer une cargaison de pétrole avec ces instruments financiers ou les escompter, le taux d'escompte varie entre 80 et 90 % en moyenne selon la notation de la banque les ayant émis.


Une cargaison de pétrole ne s'achète jamais au prix du marché au producteur, ce prix marché est dit Platt's du nom de l'inventeur des bourses pétrolières, il en existe plusieurs mais pratiquant des prix relativement proches, les principales bourses du monde sont New York, Londres, Dubaï.

Au prix d'achat est toujours offert un discount, le discount offert varie selon l'importance des cours à 140 USD le baril les discounts pouvaient atteindre 40 USD. Evidemment à moins de 40 USD le baril si on trouve un discount de 5 USD on est contant. Puis s'applique un prix dit « Gross » prix payé au vendeur et un prix « Net », prix payé par l'acheteur (net to buyer), la différence sont les commissions offertes aux intermédiaires, ces commissions à partager vont de 1 USD (la moyenne) à 5 voir 7 USD, interdit en Europe mais couramment pratiquées en Chine.

Un prix de contrat pétrolier se donne toujours avec deux chiffres, par exemple 5, 1. Ou 5 est le discount par rapport au Platt's et 1 le montant des commissions. Si le Platt's est 36, le baril sera acheté à 30 et vendu à 31 USD le baril.



Donc revenons à notre pétrole et à son prix stupéfiant.

Un super- tanker moyen de 300 000 tonnes contient environ 2 millions de barils. La valeur contenue dans ce navire est de:

280 millions de USD pour un prix Platt's de 140 USD le baril

200 millions de USD pour un prix Platt's de 100 USD le baril

100 millions de USD pour un prix Platt's de 50 USD le baril

et plus que

70 millions de USD à 35 USD le baril


La consommation mondiale de pétrole est d'environ 80 millions de barils jours, soit valeur livrée en raffinerie de:


11,2 milliards par jour à 140 USD le baril ou

2,8 milliards par jour à 35 USD le baril

soit une différence de 8,4 milliards de dollars par jour. C'EST CE QUI MANQUE DANS LES CAISSES DES BANQUES.


On voit la différence extrême des capitaux à mobiliser dans un cas et dans l'autre, ce fait masque en plus le nombre de fois ou les cargaisons sont achetées et revendues passant du prix d'achat avec discount au prix Platt's, le nombre d'achat vente en bourse pour une cargaison peut atteindre une centaine de fois pour les périodes de fortes spéculation faisant monter les prix, TANT QUE DES CAPITAUX SONT DISPONIBLES.


Exemple de capitaux disponibles

Si je me procure une Bank Guarantee (dette) de 400 millions de USD et que je l'escompte à 90%, cela me fait 360 millions de USD, j'achète à 80 USD le baril 4 millions de barils et je revend à 100, j'ai fait un bénéfice de 40 millions de USD et remboursé ma Debt Bond (BG).

Évidemment tout ça se sont des tours de passe passe puisque la raffinerie m'a acheté la cargaison finale avec une « Debt Bond » également, mais entre temps les comptes bancaires ont gonflé. Et ma BG remboursée pourra resservir pour racheter une autre cargaison de pétrole ou la même, faisant monter ainsi les cours


On voit également que si la production de pétrole diminue, diminue également le support de la spéculation et les prix baissent c'est ce qui se passe actuellement.


Le fameux pic pétrolier.


La encore nombre d'inepties ont été écrites au mois de juillet et paraissent maintenant. Malheureusement pour leurs auteurs ces chefs d'oeuvre devront aller au pilon.


Si le phénomène pic pétrolier peux apparaître un jour, c'est à dire le moment ou la demande va excéder la production, nul n'a les moyens d'affirmer ce moment. En effet les paramètres établissant le moment de ce pic sont soit méconnus soit peuvent se modifier brutalement.

Le pic pétrolier dépend des réserves pétrolières et de la consommation. Les réserves pétrolières mondiales sont totalement méconnues, notamment les réserves sous-marines. Quand à la consommation elle peut varier brutalement. Par exemple les étasuniens affectionnaient récemment de rouler en 4x4 consommant une trentaine de litres d'essence aux 100 kilomètres, mais maintenant ils délaissent ces monstres et préfèrent rouler dans des voitures de types européennes consommant 7 à 8 littres. Les étasuniens sont les premiers consommateurs de pétrole au monde. On voit que cette nouvelle habitude automobile étasunienne peut modifier fortement la consommation mondiale. Un autre exemple les chinois consomment surtout du mazout pour alimenter les super porte-containers très gourmands, si la consommation de produits asiatique fléchit en Europe comme aux USA de 25 à 30 % comme c'est le cas actuellement, le trafic maritime va fléchir dans les même proportions et avec la consommation de mazout. Avec les recherches sur les voitures électriques lancées maintenant sérieusement, et la généralisation de centrales électriques nucléaires, le fléchissement de la consommation peut s'accentuer encore et décaler le fameux pic d'une centaine d'années. A 100 ou 200 ans prêt il n'est pas sérieux de situer ce pic et il est probable qu'il n'existera jamais car dans 100 ou 200 ans il est possible que le monde puisse se passer de pétrole.


Avec l'éclatement de la bulle financière le prix du pétrole n'est pas prêt de retrouver les sommets de juillet, il faudra du temps pour regonfler la bulle si jamais elle ne se regonfle un jour.



Partager cet article
Repost0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 15:18

Dissidence.



Dans le monde se prétendant bruyamment démocratique et vertueux, l'habitude a été définitivement prise de limiter l'opinion politique à deux camps. Droite contre gauche, conservateurs contre travaillistes, républicains contre démocrate, etc... Dans tous ces pays, appelés également «occidentaux» une alternance bonne enfant porte régulièrement aux pouvoirs les uns et les autres se disant opposés. En général un camp chasse l'autre à l'élection suivante. Dans chacun de ces camps, des politiciens professionnels, formant une «nomenklatura» jouent des coudes pour parvenir au pouvoir quand sera venu le tour du camp auquel ils appartiennent, un vrai bonheur pour eux, le pouvoir, enfin!.

A l'observation aucun changement notable n'est jamais issu de cette merveilleuse alternance «démocratique» personne n'a vu venir la crise annoncée. Pourtant chacun dramatise à l'extrême la position politique de l'autre pour le présenter comme ennemi. Les uns, accusés de favoriser le «patronat» les autres les fonctionnaires dans de ridicules pantalonnades.


Pendant ce temps et sans que jamais nos merveilleux compétiteurs de la démocratie en marche ne s' aperçoivent de quoique ce soit, le monde s'enfonçait dans une crise systémique pourtant prévisible et prévue... mais par d'autres!

Cette crise, ne pouvant plus être cachée vient soudainement, d'éclater dans les médias et nos politiciens font mine maintenant (ou peut être pas )de la découvrir.


Les autres, les inconnus avaient pourtant donné l'alerte depuis bien longtemps. Beaucoup avaient prévu cette crise, des analystes financiers, des intellectuels, des organisations, des individualités avaient décrit par la menu ce que nous encourions, l'Internet fourmillait d'avertissements. Ici même, dans le présent blog, j'avais il y a plus d'une année critiqué les candidats à la fonction présidentielle dans un article intitulé: «Ce qui ne sera pas évoqué par les candidats ou les sommets d'une imposture électorale» en leur reprochant de na pas aborder l'essentiel, c'est à dire la crise qui s'annonçait ( article écrit le 30 avril 2007)


La crise systémique et historique ne pouvant plus être niée, il est temps aujourd'hui d'analyser les raisons, non pas de la crise, de nombreux analystes sérieux s'y sont penchés, mais de cet autisme des politiciens face aux réalités du monde.


Il est temps également, si nous voulons sortir de cette crise qui ne fait que commencer de voir comment des forces politiques s'opposent véritablement aujourd'hui. D'un côté un établissement politico-médiatique partageant la même vision d'un monde virtuel et de l'autre, ce qu'il faut bien appelé des dissidents attachés à suivre les réalités.


Comment une idéologie dominante consensuelle (bi partisane) a t-elle pu éliminer jusqu'au souvenir toutes contestations du système et le laisser courir ainsi jusqu'à sa perte?

 

D'abord, nous avions constaté, nous les autres, les dissidents que les politiciens professionnels de droite comme de gauche avaient abandonné toute analyse technique du réel pour s'engluer dans le conformisme d'un monde légendaire habilement présenté par ce qu'il est convenu d'appelé les médias.


Les thèmes de ce monde virtuel politico-médiatique nous sont servis depuis un bon moment, mais ils se sont systématisés et pris de l'ampleur depuis le 11 septembre 2001.

Ces thèmes sont simples pour les petits esprits de notre droite / gauche.


Chez les anglo-saxons c'est toujours mieux, ils sont infaillibles et vertueux, quand ils massacrent industriellement c'est toujours pour la démocratie et le bien des peuples. Le «Rêve Américain» est l'exemple donné au monde. Les arabo-musulmans sont les ennemis du monde civilisé et libre, ce sont des suppôts du terrorisme auxquels il faut faire une guerre sans merci, quitte à limiter nos libertés. Toute version d'un événement apportée par les anglo-saxons est automatiquement une vérité, point n'est besoin d'aller vérifier, toutes contestations n'est que rumeur négationniste.

La France c'est toujours ringard.

Cette vision du monde est quelque peu écornée mais semble vouloir se refaire une santé avec la victoire électorale de Barak Obama.


La gestation.


Depuis 200 ans les anglo-saxons et leur idéologie dominent le monde, (voir le syndrome de Fachoda). Ils dominent le monde de deux façons, d'une part par la guerre, en justifiant cette première domination par une idéologie religieuse biblique et raciale qui les présente comme le peuple élu de Dieu et devant gouverner le monde. D'autre part par la finance, ils ont imposé au monde un système financier par lequel ils n'auraient plus à produire de richesse mais seulement récolter ce que les autres produisaient. Un premier concept, celui de la «Compagnie des Indes» fut expérimenté dés le 18ème siècle et mis place un système de prédation coloniale chargé d'alimenter la machinerie industrielle britannique. Les immenses profits recueillis par la domination coloniale ont servi à établir des banques et à forger un système financier habile ou la spéculation remplaçait petit à petit la production de richesses consommables.

La mise en place de ce système financier c'est faite inexorablement par étape jusque sa phase ultime d'aujourd'hui. Toujours, depuis le 18ème siècle, les anglo-saxons ont été les acteurs principaux du système en train de s'effondrer sous nos yeux. Il est vrai que d'autres ont été plus ou moins des acteurs secondaires, comme la France qui a perpétuellement oscillé entre le tropisme anglo-saxon et sa propre idéologie républicaine, s'opposant naturellement à la prédation britannique.

Depuis le début du 20 ème siècle, les USA sont intervenus dans ce jeu financier et y ont pris une part active voir prépondérante tout en restant sous la houlette britannique dans des «special relationships» et un axe financier la City / Wall Street dominant le monde. Par pure convention j'appelle donc anglo-saxon l'alliance entre les USA et le Royaume Uni associé à quelques restes de son empire ou les descendants des anciens colons britanniques sont majoritaires, comme le Canada, l'Australie et la Nouvelle Zélande. (voir  l'Impérialisme) A ce club anglo-saxon vient s'adjoindre depuis 1947 un état israélien sioniste qui partage fondamentalement avec les anglo-saxons la même idéologie religieuse biblique à fondement raciste.

Ce club, débarrassé de l'empire soviétique concurrent va mener le monde par le bout du nez sans aucune contrainte ni contestation depuis les années 90 jusque maintenant.


Le déploiement.


L'effondrement de l'URSS puis avec elle celui des partis communistes ont laissé le champ totalement libre au déploiement sans restrictions ni contestations d'une machinerie politique, médiatique, militaire et financière. Cette machinerie n'étant soumise à aucune régulation s'est emballée jusqu'au résultat que tout le monde peut maintenant constater.


La machinerie politico-médiatique, est fondée déjà sur l'extraordinaire travail d'influence politique engagée depuis 1945 contre les Parti Communistes. Les USA, la Grande Bretagne et Israël ont énormément investi dans un travail de fond permettant de placer ses agents d'influence dument rémunérés à la tête des médias, des partis politiques et des états. Cette influence s'est exercée à égalité à droite comme à gauche non communiste. Voir les études du Réseau Voltaire. Cette influence s'est exercée par le biais d'une multitude de fondations et de clubs aisément rémunérables de l'extérieur. Ces agents d'influence avaient pour tache de défendre les intérêts anglo-saxons et sionistes et de présenter leurs actions, même les pires comme positives car relevant de la défense d'un monde libre menacé. Cette influence s'est également fondée sur les dispositions secrètes du pacte atlantique soumettant l'organisation régalienne des états «occidentaux» au contrôle des anglo-saxons en laissant ces états assujettis dans une souveraineté limitée.

A partir du 11 septembre 2001 ces dispositifs d'influence politique déjà en place ont servi à justifier la nouvelle politique anglo-saxonne de guerre au terrorisme. Il ne s'agissait là que d'une continuité d'action de la lutte contre le «communisme» à celle contre un terrorisme fabriqué et manipulé.

A cet égard l'organisation par des forces politiques et militaires anglo-saxonnes du complot du 11 septembre 2001 marque une étape fondamentale dans leur dispositif. Elle désigne expressément un ennemi, l'islam et les arabes, les communistes ayant disparu, elle permet également d'intégrer pleinement Israël dans le champ de bataille et de pouvoir ainsi utiliser en l'instrumentant, l'arme absolu de l'holocauste des juifs.

Tout opposant, tout dissident devra être ainsi taxé d'antisémite et de négationniste. Cette force politique va être essentielle et déterminante dans l'anesthésie de toute contestation politique et le déploiement sans contrainte de leur machinerie. Un terrorisme intellectuel ou personne n'osera pouvoir être taxé de négationniste et d'antisémite s'impose.


Les médias, viennent toujours en synergie de l'idéologie politique, ils servent à édicter les thèmes à donner le «La».

Le thème principal est de remplacer par des «bons sentiments» toute analyse politique permettant de critiquer le système anglo-saxon, de promouvoir les icônes et fustiger les diaboliques. Bien évidemment dans ce manichéisme, les anglo-saxons sont toujours les bons. Les méchants sont maintenant les arabes musulmans forcément antisémites car ils ont pour ennemi l'état d'Israël allié, peu importe la raison objective de cette opposition.

Une rhétorique de fond est promue ou tout contestataire du système financier anglo-saxon est devenu par entraînement fasciste, antisémite et négationniste.

Ce sont par exemple les accusations portées depuis toujours contre Lyndon Larouche, économiste étasunien de renommée mondiale et qui met en garde le monde depuis plus de dix ans contre le système financier d'origine britannique qui vient de s'effondrer. Ce sont ces même accusations proférées contre Thierry Meyssan et le Réseau Voltaire qui depuis prêt de dix ans également s'attache à démonter le système anglo-saxon. Quoi de plus terrible que d'être négationniste! Ayant désigné les diaboliques il s'agit de présenter également quelques icônes propres à satisfaire les besoins de la «gauche» en engagement dans la bonté intrinsèque et le don de soit, sans que jamais ne soit engagé de réflexions sur les causes des malheurs du monde. Quelques visages chenus et penchés sous le poids de la bonté d'âmes feront l'affaire, le Dalaï Lama, mère Thérésa, le pape de Rome, chacun pouvant choisir parmi les icônes publiques son visage penché et souriant béatement, le cœur submergé par l'émotion.

Mais aujourd'hui est apparu l'arme fatale, un nouveau président étasunien noir ou presque , fa-bu-leux!

L'image médiatique de «l'Amérique» s'étant totalement effondrée sous le poids de la crise systémique attribuée aux USA (ce qui n'est qu'a moitié vrai puisque les britanniques en sont co-responsables), une divine surprise s'est soudainement manifestée à l'establishment anglo-saxon en la personne du candidat Barak Obama. L'opprobre de l'effondrement pourrait être aisément supportée par Georges W Bush, cet abruti et un nouveau président jeune, beau et bronzé pourrait apparaître comme le messie pour sauver «l'Amérique», le monde... et la finance!

L'establishment anglo-saxon a payé sans compter pour faire repartir son «Rêve Américain» quelque peu brouillé, rêve sans lequel la finance ne pourrait fonctionner. Un milliard de dollars après, ils n'ont pas lésiné sur les moyens, il y avait le feu et nous voilà reparti pour un tour de rêve. Un tout petit tour, car l'homme en question tout métis qu'il soit n'est que l'homme des financiers de la City, très grassement payé par Georges Soros il n'a certainement pas l'intention de réformer le système déjà par terre. (Un autre poulain de Soros, Saakashvili a récemment essayé de fomenter une guerre entre le Russie et les USA, inquiétant!). Mais voilà, notre gauche de salon, déjà habituée au racisme avec les caricatures de Mahomet, trouve que le taux de mélanine dans l'épiderme fait vertu par automatisme.


Comment fonctionnent les médias officiels et comment un même thème politique se retrouve multiplié à l'identique dans tous les supports sans qu'aucune contestation jamais ne sorte? Je ne peux que constater et penser légitimement qu'il y ne peut y avoir qu'un chef d'orchestre et des rédactions se trouvant dans l'obligation de reproduire, sous quelles contraintes:? Argent, menace?

Comment cela fonctionne t-il réellement je ne pourrais le dire, mais un jour il serait intéressant d'avoir la réponse.


Aucun média n'a parlé de crise systémique avant qu'elle ne deviennent évidente, alors qu'elle était annoncée par beaucoup de dissidents. Aucun média n'a posé la moindre question sur l'incroyable version officielle des attentats du 11 septembre 2001. Voilà qui devrait faire réfléchir les défenseurs bruyants de la liberté de la presse, mais ils sont toujours absents quand on aborde les sujets de fond .


Depuis fort longtemps beaucoup d'hommes et de femmes critiquent ce système, mais chacun ne présente qu'un élément de cette critique, militaire, financière ou médiatique.

Cette critique est avant tout celle d'un système mis en place par les britanniques suivis par les USA. L'escroquerie d'un «Rêve Américain» se transformant en cauchemar en est l'élément fondamental. Cette critique pour être efficace ne peut être que globale et totale.

Toutes les arcanes du système sont imbriqués car l'aspect politique et médiatique a pu anesthésier toutes contestations et empêcher toutes réformes.

Ce système est un tout, portant sa propre logique criminelle aboutissant à des millions de morts. Cependant les attentats du 11 septembre 2001 en sont l'élément fondamental, c'est le point d'orgue, à la fois le début et la fin, l'alpha et l'oméga, car ils ont permis une formidable accélération du processus en tuant dans l'œuf toutes les contestations.

Toutes les institutions politiques, médiatiques et morale de l'«Occident» se sont engagées sans retenue pour valider la thèse anglo-saxonne d'un complot islamique le 11 septembre 2001, ces mêmes institutions ont ignoré la crise comme elles ignorent toujours la catastrophe qui s'annonce. Ces institutions, nos institutions ont failli, il est vitale de les remplacer, virer G. W. Bush ne peut suffire comme ces institutions semblent l'espérer et vouloir y croire.

Ainsi demander qu'une véritable commission d'enquête internationale puisse faire jaillir la vérité sur ces attentats est l'acte le plus révolutionnaire qui soit.


Il est temps maintenant que tous les dissidents s'unissent, ceux qui pensent être de droite et ceux qui pensent être de gauche et reprennent vite en main la vie politique de ce pays. En aucune manière nos institutions politiques ne sont en train de suivre le chemin de la clairvoyance et sont susceptibles de prendre les bonnes décisions, bien que chez Nicolas Sarkosy apparaisse une inquiétude véritable et un frémissement, mais pourrait il aller au terme d'une logique qui s'impose?

 

Le véritable chemin à prendre pour nous est d'assumer définitivement d'être la France pays historique de la dissidence, c'est à dire le pays ou la loi s'impose dans tous les domaines et bien entendu celui de la finance. Nous ne pouvons accepter que le «free trade» anglo-saxon ne vienne mettre le monde à bas.
Il s'agit bien la d'une guerre de civilisation.

 

 


Partager cet article
Repost0
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 18:31
Pour que mes ancètres reposent en paix!


Je suis juif, mon épouse également et par conséquent mes enfants et petits enfants le sont. Je suis juif et à 63 ans, pour la première fois de ma vie je suis inquiet d'être juif.


Je suis inquiet car de nouveau dans l'histoire des juifs, il leur est attribué, dans leur ensemble des intentions de malfaisance, intentions qui encore une fois dans leur pénible histoire les rendront responsables des pires maux pouvant accabler l'humanité.


Je suis juif, mais athée ce qui ne rend pas moins juif aux yeux des croyants. Ta mère est juive donc tu es juif me disent ils. Je suis également juif aux yeux de beaucoup de non juifs pour qui souvent être juif est d'appartenir à une race, ce qui est faux mais admis stupidement par le commun, il n'y a pas de races humaines.

Je pourrais être juif malgré moi, mais j'assume. Il m'arrive d'aller à la synagogue faire le 10ème pour la prière quand mes amis me le demandent, athée je ne respecte pas moins la religion de mes ancêtres.

Je me souviens de ma grand mère née dans un «schtetel» du côté de Vilna en Lituanie qui me racontait comment les cosaques de Nicolas II traversaient le village au galop en sabrant ça et la hommes, femmes et enfants, comment elle devait courir se cacher dans les bois à leur approche. Dans son village on vénérait la France on disait « Heureux comme Dieu en France » dans son village on aimait les idées républicaines et révolutionnaires, on chantait la Marseillaise et l'Internationale en yidisch. Ma grand mère fut envoyée en France pendant que de nombreux membres de sa famille s'engageaient dans la révolution bolchevik.

A Paris ma grand mère connu mon grand père, lui venait de Vilna également, il avait fait son service militaire en 1905 dans l'armée du tzar à Minsk, il en était devenu communiste.

C'est la raison pour laquelle j'ai coutume de dire que ma famille provient de la tribu d'Israël des judéo-bolchévicks, tribu ayant fait beaucoup parler d'elle.


Pour moi donc être juif, c'était très tôt s'engager dans le combat contre les persécutions, le racisme, l'injustice.

Etre juif, c'était également suivre l'exemple de nombreux juifs qui en France, en Russie et dans le monde s'étaient engagés pour l'égalité des droits entre les hommes et par conséquent pour la république et la laïcité de l'état leur permettant ainsi de pratiquer librement leur religion.


J'ai toujours pensé que ma judaïté m'obligeait à m'engager pour le droit et la justice.


A 18 ans j'ai naturellement adhéré au Parti Communiste Français à l'époque, parti prestigieux dont la plus part des cadres étaient issus de la Résistance. C'étaient de durs combattants ayant connu la terreur fasciste, le nazisme et l'antisémitisme. C'est le colonel Rol-Tanguy qui fit mon adhésion valeureux combattant en Espagne dans les Brigades Internationales, chef FTP sous l'occupation nazie puis chef des FFI parisiens ayant déclenchés l'insurrection victorieuse du peuple de Paris. Il n'a pas eu de mal à me faire adhérer.


A Paris au début des années 60, dans le 10ème arrondissement beaucoup de militants communistes étaient juifs, venus dans ce parti naturellement car il avait combattu leur persécuteur Nazi.

A cette époque seul le PCF parlait de l'holocauste, on y diffusait souvent le film d'Alain Resnai «Nuit et Brouillard», on y écoutait Jean Ferrat qui chantait: "Ils étaient vingt et cent ils étaient des milliers - Nus et maigres tremblant dans leurs waggons plombés." J'y ai connu mon épouse, juive également, pure coincidence, venant d'une famille de combattants communistes d'origine polonaise. Dans sa familles on a laissé un lourd tribu au fascisme, massacrés, déportés, fusillés, on ne compte plus les médaillés pour fait de guerre contre l'occupant.


Dans ma famille, nous avons une longue tradition de combat contre l'oppression, des traditions que nous ont légués nos parents et que nous avons légué naturellement à nos enfants.


Dans ma famille on ne parlait pas ou très peu d'Israël, c'était pour nous un pays étrange et étranger, nous étions français, fier de l'être et surtout d'avoir combattu pour que vive la France. Personne n'a jamais eu la moindre idée d'aller s'installer dans ce pays. Dans ma famille, on a jamais aimé les théories sionistes, qui pour nous s'apparentaient au racisme honni. Naturellement et conformément à nos traditions nous avons pris fait et cause pour le peuple palestinien persécuté, par des juifs certes, mais des israéliens qui nous étaient parfaitement étrangers. Etre juif pour nous n'est certainement pas constitutif d'appartenir à une nation. Laïcs nous sommes et l'appartenance religieuse ou ethnique ne peut engendrer une appartenance nationale.

Français, nous avons pris le parti de l'oppressé contre l'oppresseur tout simplement.


L'esprit de la Résistance oublié avec la paresse du temps, le Parti Communiste est mort de sa belle mort, dans son lit, je l'ai donc quitté et j'ai rejoint Thierry Meyssan qui venait de fonder le Réseau Voltaire. J'ai apporté au Réseau Voltaire ma sensibilité et mon expérience du Parti Communiste fait de lutte contre l'impérialisme.


Le 11 septembre 2001 après midi, pour moi comme pour Thierry Meyssan, ce que nous voyions et entendions à propos des attentats nous avaient mis sérieusement dans le doute quand à une action de terroristes islamistes. Visiblement tout avaient été concocté pour faire accuser les musulmans dans le but de déclencher une guerre de civilisation. Le Réseau Voltaire a pris rapidement la position que tout le monde connaît et qui est maintenant partagée par une bonne partie de la planète. Face aux premiers éléments de notre contestation de la version officielle, incroyable, imputant comme responsable de ces attentats un homme connu pour avoir été un agent de la CIA, Oussama Ben Laden, le département d'état des USA, puis lui emboîtant le pas comme toujours, le monde politico-médiatique, nous accusa de négationnisme, révisionnisme et antisémitisme.


Ces terribles accusations se référaient à l'holocauste des juifs et semblaient nous dire que si nous contestions une version officielle, nous étions complices de ceux qui contestaient l'existence des camps de la mort, sombre rhétorique, clouant d'avance au pilori toutes critiques portées contre toutes versions officialisées de crimes.


La plus terrible des accusations ne pouvait être que rapidement lancée face à la stupéfaction d'avoir été aussi rapidement démasqué. Il fallait pour les auteurs de ces criminels attentats frapper très fort, le plus fort possible, c'était le « Frapper et terrifier » de leur doctrine de guerre asymétriques. Quoi de plus abjecte que de nier l'holocauste des juifs d'Europe. Le monde politico-médiatique s'est engouffré dans cette voie montrée par Donald Runsfeld lui même dans une intervention à la télévision.


La suite des événements nous donna raison, prenant prétexte de ces attentats les anglo-saxons et leurs alliés sionistes se sont lancés dans une suite de guerres ayant déjà fait plusieurs centaines de milliers de morts sur plusieurs théâtres, Afghanistan, Irak, Liban et récemment Caucase, ils auraient bien voulu attaquer l'Iran mais là les militaires étatsuniens on dit stop, on arrête les frais, les militaires sont des gens sérieux qui savent ce que la guerre veut dire.


  Les anglo-saxons avaient pourtant prévenu dans un texte paru en 2001, «Project for a New American Century» qu'ils prendraient toutes dispositions pour s'accaparer la planète, ils suivent ou plutôt ils essayent de suivre leur plan de route, ou plutôt de déroute.


Afin de geler toutes critiques de leurs terribles méfaits, les anglo-saxons crurent intelligent d'engager Israël et pourquoi pas tous les juifs dans leur nouvelle aventure impérialiste en se dissimulant derrière le tabou absolu de l'holocauste. Ils ont ainsi déployé la rhétorique simpliste et sinistre suivante: critiquer l'un des protagonistes de cette aventure c'est être forcément antisémite négationniste et révisionniste.

En 2006 ils ont engagé le respectable centre Simon Wiesenthal pour accuser Ugo Chavez d'antisémitisme, j'ai pris la plume à l'époque pour fustiger ce massacre d'image. Les sionistes sont sans vergognes et particulièrement irresponsables.

http://www.voltairenet.org/article133828.html


Comme cette rhétorique fonctionne parfaitement bien et ayant réussi à faire taire durablement même les simples critiques de leurs crimes, les anglo-saxons avec leurs marionnettes et affidés ont étendu l'accusation jusqu'à ceux qui critiquent leurs alliés périphériques.

C'est ainsi que l'on retrouve ce type de rhétorique alambiquée à l'encontre d'un article écrit par Thierry Meyssan accusant Nicolas Sarkosy d'avoir été porté au pouvoir en France avec l'aide soutenue des anglo-saxons!

http://www.voltairenet.org/article157210.html

http://lessakele.over-blog.fr/article-22732409.html

Ce même article court dans la blogosphère à un nombre étonnant d'exemplaires


Une autre accusation de négationnisme a été également récemment portée par la nomenklatura politico-médiatique à l'encontre de Jean Marie Bigard qui avait osé émettre publiquement des doutes sur la version officielle étatsunienne des attentats du 11 septembre 2001.


La généralisation de ces accusations issues d'un imprescriptible tabou, galvaudées, émises hors du propos initial à l'encontre de tout le monde et de n'importe qui, pour de simples buts de polémique politique, porte un grave préjudice aux juifs.


Cette généralisation, banalisée, édulcore la gravité de l'accusation et tend à la rendre inopérante. Déjà les négationnistes véritables tentent de se présenter comme des victimes et s'engouffrent dans la brèche. C'est bien ce qui était recherché, créer ce type d'amalgame pour anesthésier toutes critiques à l'encontre des criminels.


Et bien ceci est inquiétant et va à l'encontre de l'intérêt des juifs qui se doivent de garder ce tabou net et intacte afin que cet holocauste ne puisse un jour se reproduire.


Déjà les juifs se doivent de supporter les exactions israéliennes. Quand Tsahal envoie des bombes et des obus contre le peuple libanais tuant femmes et enfants avec inscrit sur les engins de morts: « de la part des juifs», c'est terriblement choquant pour moi et ma famille. Quand les sionistes tentent de créer un amalgame entre juifs et israéliens, ceci ne peut qu'introduire une suspicion dans l'attachement des juifs de France à leur seule et unique patrie, la France.


Quand les sionistes israéliens se livrent à tous les crimes possibles, ayant soutenu par le passé l'apartheid en Afrique du Sud, puis les pires dictatures sud américaines et encore récemment ont apporté leur aide au criminel géorgien Sakashvilli qui a donné l'ordre, nuitamment, d'écraser sous les tirs de roquettes GRAD (orgues de Staline) la capitale d'Ossétie de sud faisant des centaines de morts. Quand les sionistes israéliens ont organisé chez eux un apartheid encore plus terrible que celui d'Afrique du sud, il est bien évident que les juifs ne peuvent être qu'inquièts.


Tous ces crimes perpétrés en leur nom !


Au moment ou la référence à l'holocauste est instrumentée d'une irresponsable manière pour faire taire tout opposant politique, au moment ou les anglo-saxons et leurs alliés sionistes profitent de ce silence pour commettre plus de crimes encore, il y aura forcément un temps ou la réaction des opprimés finira par s'en prendre aux juifs et là je suis inquiet.


Le peuple allemand s'est débarrassé du nazisme.

Que les juifs du monde se débarrassent enfin du sionisme, ils retrouverons ainsi leur âme et leur vocation qui est de lutter contre l'oppression et mes ancêtres reposeront  en paix.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 19:54

 

 


Communiqué de Jean Marie Bigard (Humoriste)

"Je demande pardon à tout le monde pour les propos que j'ai tenus vendredi dernier pendant l'émission de Laurent Ruquier sur Europe 1".

"Je ne parlerai plus jamais des évènements du 11 septembre. Je n'émettrai plus jamais de doutes. J'ai été traité de révisionniste, ce que je ne suis évidemment pas".

(très drôle!)

 

200px-Aristoteles_Louvre.jpgCommuniqué d'Aristote

« Je demande pardon à toute la Grèce et au monde civilisé pour les propos que j'ai tenu en affirmant que l'univers était infini et par conséquent d'avoir douté qu'il ai pu être créé par une quelconque divinité »

Je ne parlerai plus de philosophie, je n'émettrai plus de doutes.


Communiqué de Pierre Abélard (juste avant d'être émasculé)

"Je demande pardon pour les propos que j'ai tenu en affirmant que:"

« La première clef de la sagesse, c’est une interrogation continuelle, il n’est pas inutile de douter de chaque chose. En effet, qui doute conduit à chercher, qui cherche peut saisir la vérité ».

Je ne parlerai plus de philosophie, je n'émettrai plus de doutes.

 

Communiqué de Nicolas Copernic.

"Je demande pardon pour les propos que j'ai tenu en affirmant que la terre tournait sur elle même en même temps qu'elle tournait autour du soleil et par conséquent d'avoir douté de l'église.

Je ne parlerai plus d'astronomie je n'émettrai plus de doutes".


Communiqué de Giordano Bruno depuis  son buché juste avant d'être brûlé vif.

"Je n'ai malheureusement pas eu le temps de demander pardon, il est trop tard je vais être brûlé vif sur ordre de l'inquisition politico-médiatique pour avoir soutenu le négationiste Aristote qui doute que l'univers ai pu être créée et malheureusement soutenu la thèse révisioniste de Nicolas Copernic. Douter est un crime et je paye".


Communiqué de Jeanne d'Arc depuis son buché juste avant d'être brûlée vive.

"J'avais pourtant demandé pardon dans un premier temps d'avoir douté de l'évèque Cauchon qui m'exhortait à accepter l'occupation de mon pays et me reprochait d'oser vouloir bouter l'anglo-saxons hors de France, mais j'ai entendu une voix me disant OTAN! OTAN! j'ai eu grande frayeur et me suis rétractée.

Relaps je suis maintenant et je paye de ne pas croire les collabos de la perfide Albion".

 

Communiqué de Galiléo Galiléi après avoir adjuré juste à temps devant le tribunal de l'Inquisistion.

"Je demande pardon pour les propos que j'ai tenu en soutenant la thèse révisionniste et conspirationniste de Nicolas Copernic et ainsi d'avoir douté de la version officielle de l'église concernant la place de la terre dans l'univers.

Évidemment je ne parlerai plus de rien, je n'émettra plus de doutes".

(mezo voce: "Et pour pourtant elle tourne".

 

Communiqué de Charles Darwin.

"Je demande pardon à Georges W Bush et au pape de Rome pour les propos que j'ai tenu en affirmant que l'homme n'avait put être créé « ex nihilo » mais était le fruit d'une longue évolution naturelle l'amenant de l'état animal tel qu'un singe à l'homo sapiens tel qu'il est devenu.

J'ai douté de l'église et de Georges W Bush, j'en demande pardon!

Je ne parlerai plus de sciences naturelles, je n'émettrai plus de doutes".

 

Communiqué d'Albert Einstein

"Je demande pardon au monde scientifique d'avoir affirmé que la matière et l'énergie étaient des phénomènes identiques selon l'équation e=mc2 et d'avoir ainsi douté de ce que mes collègues savants avaient pu affirmé auparavant, je demande pardon.

Bien évidemment je ne parlerai plus de physique, je n'émettrai plus de doutes".

 

 

Communiqué commun des chercheurs du CNRS.

Nous demandons pardon de chercher et par conséquent de douter perpétuellement des enseignements que nous avons reçu de nos maîtres.

Il est bien entendu que nous ne chercherons plus, nous ne parlerons plus de science, nous n'émettrons plus de doutes. Nous courons nous inscrire au chômage et ne postulerons à l'avenir que pour des emplois de journalistes car c'est la seule profession ou il est interdit de douter.

 

Communiqué du Général De Gaulle

Je demande pardon à mes supérieurs d'avoir désobéi aux ordres en doutant de ceux donnés par le  Maréchal Pétain mon chef, je lui demande personnellement  pardon pour avoir fomenté et dirigé le terrorrisme en France.

Je n'émettrai plus de doutes et ne me rebellerai plus contre une autorité supérieur acceptant l'avilissement de la France par l'étranger.

 


Mon Communiqué.

Je demande pardon à l'avance à mes compatriotes d'affirmer que ma pauvre France sarkosienne sous l'emprise anglo-saxonne n'est plus la patrie de la Liberté et des droits de l'homme, j'émets de sérieux doutes sur ce que nous affirment journellement les nomenklaturistes du monde politico-médiatique.

Je ne parlerai plus de rien.

Mezo voce: Donc je parlerai de tout

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 18:07

Instrumentation du TPI par les anglo-saxons pour contenir la Chine

(Voir Chine -2- fin de page)

 

La Chine, situation géopolitique.

  Pour ma princesse de Chine


La Chine vient de faire irruption sur la scène internationale en s’imposant comme une des premières puissances économiques mondiales. Ceci est un fait historique lourd et surtout imprévu. Parallèlement nous assistons à un déclin tout aussi soudain et tout aussi imprévu de la puissance hégémonique anglo-saxonne. Les observateurs vont jusqu'à penser que la Chine possède aujourd’hui la capacité de devenir la première puissance mondiale. La Chine accumule les paradoxes, le premier de ceux-ci est que la Chine toujours qualifiée de « pays communiste », doit  son développement rapide aux énormes quantités de capitaux anglo-saxons et européens investis. Ce développement spectaculaire intéresse aujourd’hui toute la Chine, cela fut en premier le littorale, c’est maintenant la Chine centrale. Toute la Chine jusqu’au moindre village est un chantier. Le peuple chinois lui-même est stupéfait et particulièrement fier de ce progrès de leur pays.

Tout ceci ne peut poser que de graves problèmes aux anglo-saxons qui craignent à juste titre de devenir une puissance secondaire, voir en cours d’élimination, après deux siècles d’hégémonie sur le monde.  Cette crainte est également alimentée par la jonction des intérêts, russes, indiens et chinois puissances auparavant ennemies. 

Les anglo-saxons, conscients de ce  danger ne peuvent que réagir. C’est bien ce qui semble se passer.

La Chine est la plus vieille civilisation existant encore actuellement. Son histoire est caractérisée par une suite de divisions et de réunifications, de guerres et de paix, sur un territoire changeant. Pendant des siècles, la Chine a été l’une des civilisations les plus avancées et les plus convoitées par des envahisseurs, son influence se fait sentir encore aujourd’hui dans de nombreux pays d’Asie. C’est aujourd’hui le troisième pays du monde en superficie, et le premier par sa population : un humain sur cinq est chinois (pour la population résidente seulement).

Durant la dernière dynastie impériale chinoise Qing la Chine  a suscité la convoitise de ses voisins russes. Puis anglo-saxons, allemands, français et japonais tentèrent  de la coloniser. Elle connu ainsi une période de déclin à partir de l’agression anglo-saxonne dite de la guerre de l’opium. C’est seulement après la victoire contre l’armée japonaise en 1945 puis la prise du pouvoir par le Parti Communiste Chinois PCC que la Chine a pu se constituer comme nation, retrouver et surtout garder toute son indépendance.


Sur cette caricature du début du 20ème siècle on voit  les  britanniques, allemands, russes, français et japonais se partager le gateau chinois.

Les Chinois restent profondément marqués par cette agression, tentative de colonisation

La Chine est un pays complexe, habitué à ce qui nous semblent, nous les européens, être des paradoxes, elle est marquée historiquement par deux idéologies contradictoires, le Confucianisme et le Taôisme.

Confucius vit le jour en 551 avant JC, il définit les comportements adéquats de la vie sociale. Le confucianisme peut être vu comme une suite de préceptes donc de méthodes. Partant du constat qu’il n’est pas possible de vivre avec les oiseaux et les bêtes sauvages, et qu’il faut donc vivre en bonne société avec ses semblables, Confucius tisse un réseau de valeurs dont le but est l’harmonie des relations humaines. Selon Confucius, la soumission au père et au prince va de soi et garantit la cohésion des familles et du pays, mais elle s’accompagne d’un devoir de (respectueuses) remontrances si le père ou le prince vont dans la mauvaise direction.

Le Taôisme dont un maître fondateur fut par Lao Tseu ou Lao Tzi né sous le roi Kang (559-545 av. J.-C.) et mort sous le roi Hui (488-432 av. J.-C.), c'est-à-dire à une époque contemporaine de Confucius. Le Taôisme est à l’origine du Zen, c’est une philosophie /  religion libertaire allant totalement à l’inverse du confucianisme car rejetant toutes méthodes et toutes autorités, c’est la philosophie de la vacuité. Lao Tseu aurait dit que le meilleur empereur est celui qui ne fait rien, ceci résume a peu prêt la pensée Taôiste qui n’en est pas une car rejetant toutes pensées. Le Taôisme marque aussi bien le bouddhisme chinois que ne le marque le confucianisme.

Au 20ème siècle certains intellectuels comme Mao Se Dong ont essayés  d’introduire le Marxisme en Chine. Le Marxisme mode de pensée typiquement européen se plaçant dans une filiation de pensées typiquement européennes n’a put être qu’hermétique aux chinois. Mao a tenté de créer un syncrétisme entre confucianisme et un  marxisme très édulcoré, que l’on a appelé Maoïsme, ceci n’avait plus rien à voir avec la pensée de Marx. Aujourd’hui la pensée marxiste est très peu rependue en Chine  et encore moins comprise. Je ne prends donc pas cette pensée au demeurant extrêmement abstruse comme pouvant marquer la pensée chinoise contemporaine.

Aux paradoxes du passé la Chine d’aujourd’hui en additionne  d’autres. Avec un pays qui officiellement reconnait et applique des principes marxistes léninistes mais qui connait un des capitalismes les plus sauvages de la planète, s’est trouvé de fait allié avec l’impérialisme anglo-saxon.

La Chine est dirigée depuis 1949 par un Parti Communiste, elle est selon la phraséologie anglo-saxonne un pays communiste. Selon la phraséologie marxiste, un pays avançant officiellement dans la construction du socialisme. Le système politique est classiquement léniniste, la constitution définit que le Parti Communiste Chinois dirige la Chine à l’exclusion de tous autres partis politiques. Officiellement, selon la phraséologie léniniste la classe ouvrière possède le rôle dirigeant du pays.  

Après la mort de Mao Se Dong qui ferma la Chine à toutes influences étrangères, comme le firent classiquement de nombreux empereurs, Deng Xio Ping prend le pouvoir en 1976. Deng face aux nombreuses difficultés économiques, s’aperçoit, comme Gorbatchev en URSS qu’il n’est pas possible de développer un pays avec des principes léninistes. Il commence une politique de libéralisation, permettant aux chinois d’accéder à  l’initiative économique, tout en faisant en sorte que le PCC conserve le pouvoir, ce que n’a pas voulu ou pu faire Gorbatchev.

A ce moment la Chine ne dispose pas d’un système légal perfectionné permettant d’organiser le salariat dans des entreprises privées. Les syndicats ont disparus avec l’accession des communistes au pouvoir. La classe ouvrière ne possède plus de moyens de défense. Un paradoxe s’instaure, l’exploitation des salariés est grandement facilitée quand un parti communiste dirige le pays. Les salaires sont extrêmement bas, il n’y a pas de grèves. C’est une divine surprise pour les anglo-saxons et leurs affidés qui se ruent sur la Chine et y investissent massivement. Au tournant des années 2000 la Chine deviendra la première destination mondiale pour les investissements capitalistes.


Un système de pouvoir très complexe, qui le détient-il véritablement, la Chine est elle capitaliste ou communiste ?

Loin de moi l’idée de prétendre que la Chine présente un caractère démocratique et puisse représenter un modèle à suivre. Mais la Chine est millénaire et son régime politique, proche en réalité de ce qu’il fut toujours est une affaire de Chinois (les "communistes" on remplacé les mandarins). Aujourd’hui, les Chinois sont particulièrement fiers de constater ce qu’est devenu leur pays en si peu de temps. Le peuple Chinois dans sa très grande majorité profite largement de cette avancée économique. Certes les Chinois ne peuvent, comme les « occidentaux » choisir parmi deux « nomenklatura» (qui pratique d’ailleurs l’échangisme), celle qui aura un temps le pouvoir, eux  n’en possèdent qu’une.

Entre 1 et 2 il y a peu de différences, surtout, pour les occidentaux anglo-saxonisés, les politiques suivies par ces deux « nomenklatura » ne présentent souvent que peu de différences.  Il n’y a donc guère de leçon de démocratie à donner aux chinois qui vivent d’ailleurs sous un contrôle policier beaucoup moins lourd que chez nous ou chacun vit sous étroite surveillance.

En dépit du fait qu’officiellement le Parti Communiste dirige la Chine selon le modèle centraliste soviétique, les arcannes du pouvoir réel en Chine sont bien plus complexes. En matière de pouvoir il  y a une dualité qui suit celle du confucianisme face au taôisme. La Chine possède un fort pouvoir central et un fort pouvoir local, pays immense, les particularités locales sont fort prégnantes en Chine et les pouvoirs locaux souvent omnipotents, Pékin est loin.  

La Chine est traditionnellement un pays de réseaux ou les relations personnelles, amicales  et familiales sont très importantes.  Des sociétés secrètes sont présentent en Chine depuis toujours. Ceci favorise l’implantation, des Triades. Les Triades ont à l’origine (18ème siècle) été créées sous la dynastie Qing. C’était des sociétés secrètes patriotiques, luttant pour l’indépendance du pays contre le pouvoir Mandchoue puis occidental (Sun Ya Sen premier président de la république de Chine était triadiste). Au 20ème siècle les triades deviennent petit à petit des organisations mafieuses. Elles furent interdites sous le maoïsme pour devenir fort présente au sein de la diaspora. Elles reviennent à la surface dans la nouvelle Chine capitaliste ou elles sont officiellement tolérées.  

Quelle est l’importance des Triades en Chine ? Il est connu qu’elles contrôlent la diaspora, cette importance a été grandement favorisée par la libéralisation économique. Il est évident qu’il existe des relations étroites entre chinois du monde et chinois de Chine, justement dans ce domaine économique. Il est certain que le contrôle des Triades fait l’objet de luttes d’influences entre les services secrets anglo-saxons et les services gouvernementaux Chinois. On voit mal les Triades ne pas s’être investies dans l’approvisionnement de la Chine en matières premières, surtout en pétrole. Il est certain, également qu’à l’échelon local des relations évidentes et naturelles ne peuvent qu’exister entre triades et parti communiste.

Le troisième pouvoir est celui de l’Armée. L’Armée Populaire de Libération fut crée le 1er août 1927 au début de la guerre civile qui opposa communistes aux forces du Guomindang  elle fut également un instrument de lutte contre l’occupation japonaise et de la prise du pouvoir par les communistes. Cette armée est aujourd’hui très modernisée, elle est soutenue par une industrie aérospatiale et de défense efficace, on peut parler de complexe militaro-industriel chinois, elle possède son propre approvisionnement pétrolier et ses propres raffineries. C’est un état dans l’état qui joue un rôle très important dans l’économie du pays.

Donc Parti Communiste PCC, Triades et Armée se partagent le pouvoir selon des arcannes fort complexes ou s’allient familles, réseaux, méfiance et coopération forcée. Pouvoir central et pouvoir local entrant également dans ce jeu de pouvoir d’une extrême complexité. L’organisation du pouvoir en Chine est donc très éloignée de l’organisation pyramidale à la soviétique ou a l’occidental.

Les occidentaux et les pays capitalistes riches et industrialisés, ont put implanter en Chine un très grand nombre d’industries manufacturières en utilisant une main d’œuvre pléthorique et docile.

Cet avantage offert aux entreprises et au capitalisme international a engendré un fort mouvement de délocalisation d’industries vers la Chine et réduit au chômage nombre de travailleurs étatsuniens et européens. Des industries entières ont disparues en Europe et aux USA comme les industries électroniques, textiles et la chaussure. Ce fut le temps pour l’impérialisme anglo-saxon de la divine surprise.

Premier paradoxe : les dirigeants communistes chinois sont devenus les meilleurs alliés du système capitaliste occidental. En effet, les produits chinois à très faible prix de revient font peser une grave menace sur le niveau de vie et de protection social des ouvriers européens et étatsuniens et permettent d’énormes profits.  L’internationalisme prolétarien prôné par le marxisme léninisme ne trouve ici aucune application. La concurrence de ces produits est bel et bien déloyale, car le niveau de salaire et de protection sociale est particulièrement dissemblable. Une des premières conséquences pour les peuples d’Europe occidentale est une méfiance accrue dans les institutions politiques et économique de l’Union Européenne incapable de les protéger contre cette concurrence déloyale.

Avec l’établissement d’un système capitaliste sans loi, une alliance de fait s’établit entre les anglo-saxons et les dirigeants chinois y compris dans des domaines sensibles comme le renseignement. Utilisant un antagonisme traditionnel russo-chinois les anglo-saxons réussirent à implanter  une base de leur  réseau d’espionnage Echelon  dans le Sin Xiang, elle existe encore. Cette base avait pour but initial d’espionner l’URSS.

Les USA pourtant militairement alliés des séparatistes taïwanais, ont reconnu la Chine et par conséquent durent rompre leurs relations diplomatiques officielles avec l’île. Cette rupture de façade ne les empêche pourtant pas d’équiper Taiwan des armements les plus modernes et d’entreprendre avec leurs porte-avions parfois des manœuvres très menaçantes en mer de Chine.

D’autre part le parti Guomindang de Taiwan des anciens partisans de Tchang Kai Check, se sont rapprochés spectaculairement des communistes chinois, son chef actuel a entrepris une visite triomphale à Shanghai en 2006. Aujourd’hui le camp bleu à Taiwan représentant les partisans d’un rapprochement avec la Chine continentale « communiste » sont majoritaires. Dans le même temps, les relations industrielles, commerciales entre ces deux Chine sont très florissantes et les investissements industriels taïwanais sur le continent sont très importants. Aujourd’hui les anglo-saxons sont pratiquement privés d’un prétexte prenant en compte Taiwan pour faire peser une menace sur la Chine. 

Deuxième paradoxe : économiquement, stratégiquement et diplomatiquement alliés avec les anglo-saxons, les capitaux étatsuniens étant les premiers à s’investir en Chine, militairement la Chine et les USA sont toujours officiellement ennemis la guerre froide coure toujours.     

Durant cette période de divine surprise et d’investissements massifs les anglo-saxons ont étendu d’une façon spectaculaire leur influence sur la Chine. Influence qui s’exerce dans tous les domaines.


L’influence anglo-saxonne en Chine.

C’est une influence médiatique et politique, les journaux chinois de langue anglaise reprennent toujours systématiquement la propagande anglo-saxonne sur un prétendu complot islamique sur le monde, ce qui est cru par la quasi-totalité des chinois. Les attentats du 11 septembre 2001 ont été  vu par les médias chinois comme un complot islamique alors qu’en privé, les services de renseignement chinois ont bien reconnus auprès du Réseau Voltaire* qu’ils savaient parfaitement que ce ne pouvait être et qu’ils avaient conscience que ce complot avait été ourdi des USA. Cependant l’argument avancé était qu’il fallait garder de bonnes relations diplomatiques avec les USA et admettre de ce fait la légende d’un complot islamiste.

Un des maitres de l’influence anglo-saxonne dans le monde,  la fondation Carnegie, faux nez de la CIA, spécialisée dans l’éducation  s’est particulièrement bien implanté en Chine y possède pignon sur rue et va jusqu’à dispenser des cours au sein du comité central du Parti Communiste. Les élites chinoises sont nourries de sous-culture anglo-saxonne, formés aux méthodes de « management »  alors que ces méthodes anglo-saxonnes ont largement démontré leur très grande inefficacité, par exemple en regard des  méthodes japonaises mais également des méthodes chinoises, parfaitement contradictoires.

L’anglais est devenu une quasi seconde langue officielle en Chine et souvent le Chinois de la rue pense que le touriste européen qu’il rencontre est un anglo-saxon. Cette influence s’exerce jusque dans la nourriture ou les hamburgers, et le coca cola remplacent chez les jeunes la très saine nourriture chinoise traditionnelle. L’obésité gagne spectaculairement la jeunesse chinoise.

Cette période idyllique qui a courue jusque récemment, a fait penser à beaucoup de spécialistes de la géopolitique qu’une alliance durable transpacifique s’était établie entre les USA et la Chine et que ce nouvel axe dominateur allait remplacer l’axe traditionnel transatlantique.

Pourtant,  depuis un an environ cet idylle entre les anglo-saxon et la Chine est en train de se briser. Une nouvelle période commence, celle de l’affrontement.

 Tout ou partie des dirigeant chinois on certainement cru sincèrement qu’une amitié durable allait s’instaurer avec ce qu’ils croient être les «occidentaux » ne sachant pas que ces « occidentaux » européens ou autres était en fait des marionnettes entre les mains des anglo-saxons. Parmi ces « occidentaux », ils ont cherché à se rapprocher particulièrement de la France.

Cette tentative de rapprochement a certainement accéléré le renversement d’attitude des anglo-saxon vis-à-vis de la Chine.


La technologie française de l’armement au cœur d’une brève idylle franco-chinoise

Bien que méfiants envers la Russie les Chinois ont toujours puisé dans l’arsenal russe leur armement le plus moderne. Cependant ils ont cherché à se départir de cette dépendance et diversifier leur approvisionnement militaire.

En 2003, Jaques Chirac président français et Dominique de Villepin son ministre des affaires étrangères se sont durement opposés au projet anglo-saxon d’invasion de l’Irak, brisant ainsi le pacte de soumission. En 2004 Jacques Chirac entreprend une visite officielle en Chine et inaugure une année de la France en Chine. A cette époque les chinois, agréablement surpris, font une offre à la France : devenir leur premier allié dans le monde et construire un axe privilégié Paris Pékin, notamment il est proposé d’accorder les positions de la Chine et de la France à l’ONU (Source Réseau Voltaire)*. La France militait à ce moment pour que cesse l’embargo sur les livraisons d’armes à la Chine, embargo imposé par les anglo-saxons, prenant prétexte de la répression contre les étudiants dite « de la Place Tien An Men ».  Des contacts importants ont été pris entre l’industrie aéronautique et militaire chinoise et l’industrie militaire française. Les chinois se sont portés candidat pour l’achat de 200 Mirages 2000 et d’importantes quantités de radars embarqués 3D. La presse de Taiwan dans les mains des anglo-saxons a été jusqu’à insulter gravement Michèle Alliot-Marie alors ministre française de la défense. Les anglo-saxons ont pris peur à ce moment que la technologie française puisse être acquise par l’armée chinoise.

Il faut ici bien expliquer le contexte de crainte des anglo-saxons concernant les capacités techniques de l’industrie militaire et aérospatiale française. Capacités durement éprouvées par les britanniques au cours de la guerre des Malouines.

Les missiles de type « shoot and forget » qui manquent à la Chine et dont elle cherche à acquérir la technologie point de fixation des relations franco-chinoise.

Le Générale De Gaulle a voulu, pour garantir l’indépendance de la France, doter notre pays de capacités industrielles militaires du plus haut niveau. Pour lui ces capacités industrielles de haut niveau devaient s’exprimer dans le domaine des avions de combat et des missiles ,vecteurs de l’arme atomique de dissuasion. Les anglo-saxons ont vu de suite que cette entreprise leur était défavorable, ils ont toujours cherché à la saboter. De Gaulle s’est appuyé sur deux grands capitaines d’industries patriotes et particulièrement entreprenants et surtout hostiles aux anglo-saxons: Marcel Dassault et Sylvain Floirat. Pour l’un il s’agissait de construire les meilleurs avions de combats et pour l’autre, avec Matra les meilleurs missiles, devant équiper ces avions. Hommes de même vertu Dassault et Floirat ont passé un pacte à la plus grande satisfaction du Général pour bâtir cette industrie (j’ai été durant quelques années un proche de Sylvain Floirat). La fin des  années 70 a vu l’apparition des premiers missiles de croisière. Les USA pouvaient garantir le guidage de ses missiles par le GPS (Globale Positionning System), la France, comme la Russie d’ailleurs n’avait pas à sa disposition un tel système satellitaire et devait trouver autre chose pour guider les missiles de croisière.

Il était donc prévu que ce guidage ne viendrait pas de l’extérieur du missile, mais que celui-ci serait totalement autonome se guidant par lui-même grâce à ses capteurs optiques et ses logiciels d’analyse d’image. De plus, dépourvus de guidage radar et volant très bas il devenait  totalement invisible par la défense adverse. Cette technologie développée par les français et les russes à base de capteurs optiques est appelée donc «  shoot and forget » tire et oublie, le missile se guidant lui-même sur sa cible sans liaison extérieure.

Les Chinois ont d’abord cherché auprès d’Israël l’acquisition de cette technologie. En effet Israël a été pionnière dans la mise au point de drones autonomes. La technologie des drones autonomes s’apparente pour beaucoup à celle des missiles de croisière. Une collaboration à commencé mais les USA, mentors d’Israël se sont vite opposés à cette collaboration, Israël a du rembourser les acomptes de commandes passées par les Chinois. Ces remboursements ont d’ailleurs été payés par les USA.

 Suite à cet échec les chinois se sont tournés vers la France et une délégation chinoise a commencé à prendre des contacts. Cette délégation a été fort mal accueillie et vite éconduite par les amis des USA  au sein de la DST. L’idylle franco-chinoise, dont j’ai été le témoin a vite avorté à la très grande surprise et déception des chinois, qui se sont retourné vers d’autres pays moins soumis comme la Suède et même l’Italie.

Les commandes militaires que les chinois prévoyaient de passer à la France auraient largement dépassé le chiffre d’affaire de l’Airbus. Elles auraient dopé notre industrie et offert des milliers d’emplois. Les anglo-saxons ont toujours cherché à entraver cette industrie gage de notre indépendance. Ils ont aujourd’hui réussi en empêchant toutes ventes d’avion de combat par Dassault et en ayant intégré le fleuron Matra dans leur propre industrie de défense par EADS interposé. Aujourd’hui les chinois possèdent leur propres avions de combat et essayent d’exporter en Afrique et Amérique latine, l’un d’eux le plus performant possède des ailes delta et ressemble à un mariage entre Mirage 2000 et Rafale !


Une idylle de 20 ans, mais sous étroit contrôle.

L’idylle entre Chine et anglo-saxons était  pourtant sous étroite surveillance, non exemptent d’arrières pensées et de contradictions. Pendant que les anglo-saxons investissaient massivement en Chine et réalisaient d’énormes profits, ils tentèrent de garder le contrôle de ce pays, empêchait la France de doter la Chine d’un armement moderne et continuaient une pression militaire discrète faisant comme si la guerre froide courait toujours.

Le contrôle de l’approvisionnement en matière première et l’intéressement des « VIP’s » chinoises. (« VIP’s » terme convenu pour la rédaction des contrats).

La corruption est l’arme préférée des anglo-saxons, ils l’utilisent partout. Les étatsuniens ont l’habitude de se payer les politiciens de leur choix dans tous les pays du monde, peu refusent car un refus équivaut en général un arrêt de mort.

La corruption direct ne peut s’appliquer en Chine, mais plutôt, depuis des millénaires il est traditionnel de payer ceux qui ont le pouvoir de faciliter les affaires et cela ne choque ni ne gène qui que ce soit. Les affaires sont fort nombreuses en Chine et permettent le payement de gros montants de commission. La Chine a besoin pour son industrie, de gros volumes de matières premières et de pétrole brut. De nombreuses officines se sont ouvertes aux USA, au Canada et certains pays asiatiques sous contrôle comme l’Indonésie. Ces officines ont pour but de servir d’intermédiaire dans l’approvisionnement de la Chine et de surtout de verser les commissions aux VIP’s facilitateurs sur des comptes « off shore ». Ces officines sont également chargées de gérer la pénurie, de faire vendre ou pas vendre, souvent les autorisations passent par la signature du chef du Département d’Etat étatsunien. La Chine est toujours en état de pénurie, parfois les files s’allongent devant les stations service. Ici les anglo-saxons sont pris dans une contradiction, soit laisser la Chine s’approvisionner librement en matières premières et faire ainsi tourner son industrie en  grande partie entre leurs mains, soit freiner cet approvisionnement au risque de poser de  graves problème à leur propre industrie installée en Chine.

Ces une effroyable contradiction dans laquelle doivent se débattre les anglo-saxons. Doivent t-il considérer la Chine comme alliée ou comme une concurrente voir une ennemie ?


La finance et l’industrie Chinoise, inventions des anglo-saxons, c’est justement leur deux gros problèmes.

Les anglo-saxons ont créé de toute pièce le monstre industriel chinois car il ne peut y avoir dans ce monde anglo-saxon de vision stratégiques à long terme dans la mesure ou l’idéologie du « free trade » c'est-à-dire du chacun pour soit s’oppose à l’intérêt général. Chaque industrie occidentale a vu dans l’exploitation de la main d’œuvre chinoise une extraordinaire opportunité et ne s’est pas gêné pour déménager en Chine, au risque de porter atteinte aux intérêts généraux de ces pays occidentaux. Cette explosion économique dopée aux investissements anglo-saxons a permis à la Chine d’engranger d’énormes quantités de dollars US (les transactions commerciales internationales étant toujours libellées en USD). La Chine dispose aujourd’hui d’une réserve de 1 250 000 milliards de dollars. Dans le même temps l’industrie US car déménagée en Chine disparaissait creusant un trou abyssal dans sa balance commerciale et faisant plonger le cours du dollar. La valeur du dollar en plongée réduit du même coup la valeur de la réserve monétaire chinoise.

La richesse chinoise en devise est constituée en réalité de monnaie de singe, qui peut ne plus rien valoir du jour au lendemain.

Les anglo-saxons, afin de limiter la chute du dollar ont entrepris une spéculation effrénée sur les matières première dont le pétrole brut, cette inflation sur le cour des matières première avec l’effondrement du dollar réduit du même coup la rentabilité de l’industrie Chinoise engendre une inflation dans ce pays et avec des tensions sociales.


L’accroissement spectaculaire de l’influence de la Chine dans le monde source d’inquiétude des anglo-saxons

Une série de documents étatsuniens reflétant leur point de vue

http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/China_s_Rising_Influence_in_Asia.pdf

http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/China_s_Rising_Influence_in_Asia.pdf

http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/Tibet.pdf

Ce qui les inquiète beaucoup c’est ce qu’ils appellent le « soft power » chinois qui s’oppose à leur « hard power ».

  http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/China_s_Foreign_Policy_and_soft_power_.pdf

  http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/Yellow_Imperialism.pdf

  http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/Free_Trade_Area_of_the_Asia-Pacific.pdf

  Aujourd’hui l’espoir des anglo-saxons est donc de faire marche arrière et d’essayer de réduire la Chine a ce qu’elle était avant qu’eux même ne la dope.


Une nouvelle politique agressive des anglo-saxon afin d’essayer de contenir la Chine.

Depuis une année environ nous observons les prémisses de cette nouvelle politique agressive.

En couleurs, les pays ou existent des bases militaires US

La Chine encerclée

Les rivalités d’intérêts extrême entre la Chine et les anglo-saxons (il y va pour ces derniers de leur survie) aurait en d’autre temps engendré une guerre. Bien des néoconservateurs étatsuniens y ont songé et y songent encore. Des bases militaires étatsuniennes encerclent la Chine depuis peu. Cependant, force leur est de constater que cette entreprise aurait très peu de chance de succès. Après de nombreux déboires depuis 1945 les militaires occidentaux se posent de réelles questions à la fois sur l’efficacité des guerres et sur leur possible succès, qui évidemment ne peut être que politique.

Dans un entretien au journal Le Monde du 26 avril dernier, le Général Desportes (étoile montante de l’armée française)  dénonce cette « très dangereuse interprétation américaine de la ‘révolution dans les affaires militaires’, selon laquelle la technologie pouvait directement produire des résultats politiques. Nous savons que c’est faux, comme les exemples de l’Irak, de l’Afghanistan ou du Liban le montrent : la technologie ne produit pas d’effet politique. Ce qui est mort aussi en Irak, c’est l’idée qu’il y avait des victoires militaires rapides qui pouvaient conduire à des résultats durables. Nous avons compris que le résultat militaire ne conduit plus directement au résultat stratégique. Parce que l’Amérique est la puissance dominante, nous avons suivi ce courant de pensée. Mais les difficultés que rencontrent aujourd’hui les armées occidentales montrent bien qu’il est urgent désormais de penser la guerre autrement. »

Cité par mes amis de http://www.solidariteetprogres.org./article4170.html

Penser la guerre autrement les anglo-saxons y ont déjà réfléchis comme le Général Desportes

La guerre contre la Chine utilisera tous les moyens sauf soldats, canons, tanks et missiles.

Les anglo-saxons possèdent depuis 1945 pour les USA et depuis bien plus longtemps pour l’empire britannique, les moyens de déstabilisation d’un pays voir de renversement de son régime si celui-ci ne convient pas à leurs intérêts. L’histoire de la CIA est pleine de ce type d’actions menées dans l’ombre. Le renversement du président Iranien Mossadegh, du président chilien Allende, toutes les tentatives contre Fidel Castro dont la fameuse opération Northwood prémisse du 11 septembre 2001, et les révolutions colorée menées avec l’aide de la NED-CIA,  un dictionnaire suffirait pas à décrire ce type d’action purement impérialiste.

Il ne faut pas une grande imagination et avoir l’esprit torturé du complotiste pour envisager que les anglo-saxons ne désespèrent pas mettre un jour un régime de leur choix a la tète de la Chine. Tant que la classe ouvrière chinoise assuraient de bon bénéfices sous la houlette du PCC, les anglo-saxons ne pouvaient, paradoxalement trouver de meilleur régime. Cependant la situation leur échappe aujourd’hui et ile ne peuvent que réagir comme nous le voyons maintenant.

Il y a d’abord la préparation, discréditer l’adversaire. Les anglo-saxons ont toujours entrepris de discréditer leur adversaire auprès des opinions « occidentale » afin de légitimer toute action et faire taire les scrupules. L’ennemi est forcément méchant et diabolique!

Donc, tout d’abord la propagande. Nous constatons depuis une bonne année que l’image de la Chine s’est beaucoup dégradée dans les media, les reportages qui était jusqu’il y a peu admiratifs sont devenu hostiles à propos de tout.

Puis il y eu l’affaire de la peinture au plomb. La société Matel leader mondial du jouet dont les usines sont en Chine depuis longtemps aurait importé des jouets avec des peintures au plomb hautement toxiques. Grande affaire dans les media à la solde des anglo-saxons. Cette imputation est totalement impossible, car on ne peut voir Matel société occidentale et habituée aux normes sévères en matière de jouets ne pas s’apercevoir avant exportation que ses jouets ont des peintures au plomb. Pour les autorités chinoises et après enquête c’était un coup monté dont acte. Puis ont suivi toutes sortes de démonstrations sur des produits venant de Chine possédant des malfaçons et des produits alimentaires destinés à l’export couverts d’asticots.

Les JO. Nous connaissons le caractère hautement politique de l’attribution des Jeux Olympiques à tel ou tel pays. En pleine période d’idylle  avec les anglo-saxons ceux-ci furent attribué sans peine à la Chine. Aujourd’hui ils risquent de devenir le théâtre de manœuvres spectaculaires, c’est ce que craignent les autorités chinoises.

D’abord il fut annoncé par quelques « journalistes» que les chinois étaient en contact avec Al Qaïda, je cite  l’artiste Roger Faligot dans une interview au journal Métro, il est particulièrement mieux renseigné que tous les services du monde : « Depuis l’été 2007, un chef d’état-major adjoint (chinois) (sic) négocie avec l’organisation terroriste pour éviter des attaques contre les JO. Mais ça, les chinois ne le disent pas (resic) ». Ce qui sous entend pour tout le monde que d’abord les chinois savent comment joindre Ben Laden à tout moment et qu’en suite ils sont au mieux avec lui au point de le convaincre de ne pas agir, on suppose contre de l’argent. Montrer que les chinois financent le terrorisme et sont complices ce serait merveilleux. Roger Faligot n’est sans doute pas au courant, comme le sont les autorités chinoises que la marionnette Ben Laden (si elle existe encore) est entre les mains des anglo-saxons.

Le séparatisme arme générique des anglo-saxons partout dans le monde depuis 200 ans.

L’épisode tibétain. Des moines ou prétendu font une descente très meurtrière et d’une excessive violence dans le cartier musulman de Lhassa au Tibet, massacrent dans des conditions épouvantables 8 personnes brûlées vives dans leur boutique. La police chinoise ne peut qu’intervenir pour rétablir l’ordre et arrêter les assassins comme le ferait toutes polices dans le monde. Las, l’organisation « Reporter sans Frontière » faux nez de la CIA engage une grande campagne contre la « répression » au Tibet, et tente de saboter le parcoure de la flamme Olympique à Paris. Pourquoi Paris les anglo-saxons ne serait ils pas satisfais d’envenimer les relations franco-chinoises. D’une pierre deux coups pour l’étatsunien Robert Menard et ses amis.

Après le Tibet tout le monde attend les séparatistes Ouïgours dont l’organisation principale est à Londres. Voir

http://www.voltairenet.org/article16894.html?var_recherche=Ou%C3%AFghours?var_recherche=Ou%C3%AFghours

  Cela sera avant pendant ou après les JO.

Nous l’avons vu le séparatisme taïwanais a peu de chance d’être utilisé étant donné les excellentes relations entre le Guomindang et le camp des bleu avec le gouvernement chinois actuel.

La « Révolution » colorée nouveau gadget guerrier des anglo-saxon

Un épisode « ukrainien »  genre « révolution des oeillets » sera certainement tenté de manière à essayer de placer à la tête de la Chine des politiciens plus dociles et soumis que ceux en place actuellement.

La connexion des chinois sur l’internet est très importante, les noms de domaine « .cn » déclarés pour la Chine sont les premiers du monde. La quantité de téléphone portable est également la première du monde, cela peut tenter une expérience de déstabilisation utilisant ces  médias. Le nombre de résidents permanent anglo-saxons en Chine est considérable, pouvant faire de chacun un élément d’influence ou de sabotage. Nous avons vu la fondation Carnegie en Chine omniprésente, le nombre des ONG opérant en Chine augmente sans cesse. L’augmentation du nombre des ONG précède toujours comme en Ukraine en Géorgie ou au Kirghizistan des tentatives de déstabilisation anglo-saxonnes. Les services de sécurité intérieure chinois sont loin d’être équipés comme les occidentaux en moyens d’écoute et de contrôle.  J’ai eu la chance de voyager en Chine avec d’ex policiers français de haut rang ayant été des spécialistes dans le renseignement intérieur RG, DST et le contrôle des communications et j’ai pu m’entretenir avec eux ainsi qu’avec leurs homologues chinois. Je n’ai pu que constater le retard des chinois et leur quasi impossibilité de contrôler d’une manière exhaustive, comme le font les occidentaux, leur population ( les communications de chacun d’entre nous passent par des analyseurs informatiques) et surtout les arcanes tortueuses et secrètes de beaucoup de réseaux chinois qui s’enfoncent souvent dans la diaspora.  La NSA étatsunienne et le réseau Echelon en connaissent certainement plus sur la Chine et les chinois que les autorités chinoises.

Il est parfaitement claire qu’une tentative de « révolution » colorée en Chine sera entreprise un jour par les anglo-saxons. Les autorités chinoises s’y attendent.

(Suite)

*Le  Réseau Voltaire dont je fus administrateur, a eu après le 11 septembre 2001 et ses prises de positions connues, des contacts avec de nombreux gouvernements et services de renseignements dans le monde (dont français) au sujet du fameux complot. Beaucoup, après les prises de position françaises et le discours à l'ONU de Dominique de Villepin, on cru que nous étions proches de la présidence de la république française. Nous étions souvent donc chargés de messages pour

Partager cet article
Repost0