Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 15:02

 

Slaviansk ou l'appât.

 

 

Pour connaître les intentions des USA, nous savons aujourd'hui qu'il suffit de lire leurs médias dit "mainstream". Nous le savons depuis la guerre de Yougoslavie car ceux-ci suivent un "story telling" qui leur est régulièrement adressé et dont le Réseau Voltaire a pu montrer un exemple dernièrement.

 

Or à lire cette presse ce matin qui annonce que la Russie aurait l'intention de lancer une troisième guerre mondiale et voudrait faire passer Poutine pour un nouvel Hitler, on ne peut s’empêcher de revoir l'argumentaire de ces médias à propos de la Yougoslavie et de Milosévic assassiné, de l'Irak et de Sadam Hussein assassiné, de la Libye et de Khadafi assassiné, de la Syrie et de Bachar El Assad, ils n'ont pas encore réussi à l'assassiner en dépit de notre Fabius qui lui a promis publiquement ce funeste sort.

 

L'opération Ukraine lancée par les USA et prévue de très longue date comme d'habitude a débuté exactement comme toutes les autres dans la violence paroxystique habilement organisée avec les habituels snipers sur les toits tirant à la fois dans la foule des manifestants et sur les forces de l'ordre, les USA et leur lourde machinerie n'ayant pas la possibilité d'innover.

 

Le problème actuel des USA est qu'à force d'utiliser les mêmes scénarios, ceux-ci deviennent prévisibles et qu'après l'affaire syrienne qui résiste, l'affaire ukrainienne s'est trouvée mal engagée. En effet, leur adversaire russe est maintenant de taille. Pourtant les USA, ayant subi en août dernier un fantastique revers militaire face aux côtes syriennes auraient dû se méfier. Cependant leur suffisance, leur lourdeur entropique en raison de la multiplicité d'intérêts corporatifs contradictoires qui les parcourent n'a pas pu arrêter ce qui fut prévu à une époque ou la Russie pouvait être encore roulée dans la farine comme en 2011 avec l'affaire libyenne.

 

L'annexion rapide de la Crimée puis la révolte des populations russophones de la plus riche partie du pays, réclamant leur indépendance ou pour le moins une large autonomie, les a stupéfié. Le pire pour eux fut de constater la non volonté de l'armée ukrainienne d'engager une répression contre le peuple.

Face à cette situation non prévue les USA durent signer à la hâte des accords de Genève acceptant toutes les demandes russes, en sachant pertinemment qu'ils ne respecteraient pas ces accords « as usal ». En effet ces accords prévoient une fédéralisation du pays et de rapides élections ce qui serait pour eux inacceptable car ils perdraient démocratiquement, comme pour la Crimée, au moins les oblasts de Luhansk, de Donetsk et de Kharkov et seraient certainement en difficulté dans l'oblast d'Odessa jouxtant la Transnistrie.

 

N'ayant pas d'armée sur laquelle compter, ayant difficilement réussi à rassembler quelques hommes dans une « garde nationale » composée de volontaires néo nazis avec certainement quelques mercenaires pour l'encadrement, ils ont entrepris le siège d'une des villes insurgée du Donetsk, Slaviansk. Mais avant, ils ont pris soin d'aller massacrer de loin quelques gardiens débonnaires de checkpoints à coup de mitrailleuse afin de montrer ce qui pourraient se passer s'ils investissaient la ville.

 

Sans-titremise-en-scene.jpg

Ce qu'il faut montrer aux russes c'est ça, une belle mise en scène de Reuter, cette photo montre que les personnages sont en pose car elle n'aurait pu être prise dans l'action, très bon le feu devant !

 

enfant


Mais surtout pas ça... l'horreur suprème pour les USA qui ont du corriger l'impression médiatique.

 

Bien évidemment ce merveilleux coup militaire, n'était destiné qu'aux russes qui auparavant avaient bien menacé d'intervenir si la population russophone était mise en danger.

 

Aujourd'hui, samedi 26 avril c'est donc au tour de l'artillerie lourde des médias de l'OTAN d'intervenir afin de préparer la suite des événements comme il est fait d'habitude avant toutes actions US.


Il s'agit donc pour les USA de torpiller des accords de Genève qui leur sont défavorables en incitant la Russie à l'intervention directe, l'affaire des photos « preuves » du New York Time, navire amirale de la flotte médiatique US ayant lamentablement échoué.

 

Perdu pour perdu les USA feraient la part du feu en abandonnant le Dombass aux russes et peut être Kharkov mais après une intervention militaire de leur part plutôt qu'après un référendum démocratique. Ceci aurait pour effet d'entraîner les marionnettes européennes dans des sanctions qu'ils ne sont pas chauds à prendre encore et de couper définitivement ces marionnettes de la Russie, renvoyée à l'est afin d'avoir les mains libre pour la mise en place du traité transatlantique, but véritable de la manœuvre russo-ukrainienne cela vaut bien l'abandon de quelques oblasts ukrainiens aux russes.

 

Un beau piège tendu à Poutine dont la population de Slaviansk vivant sous la menace d'un massacre est l'appât.

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Actualité
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 16:56

  La drôle d'aventure ukrainienne des USA


 

1- On sait que les putschistes de Kiev, petits politiciens sans envergures, sont directement pilotés par les USA . Je ne reviendrai pas sur les circonstances de ce putsch déjà abondamment décrit ni sur celles de l'annexion de la Crimée par la Russie, mais sur la drôle de guerre civile de la semaine passée que j'ai pu suivre de près. 

 

ils-voient-ca.jpgDescription de l'envahisseur par la presse aux ordres des USA

On leur avait dit qu'ils attendaient ça !


La-realite.jpg

Un engin arrêté par un homme tandis que la boubouchka engueule les soldats

Mais ils ont trouvé ça

 

 

2- L'opération "anti terroriste" de cette semaine déroulée principalement  entre mardi et mercredi fut une pantalonnade qui a consisté à envoyer de jeunes appelés montés sur de drôles d'engins datant des années 50, commandés par une vielle ganache stupide Vassili Krounov pour soit disant s'opposer à des troupes russes d'élite les fameux « septsnaz ». On leur avait dit qu'elles s'étaient infiltrées dans le Dombass afin de préparer une opération aéroportée russe sur le petit aérodrome de Kramatorsk. Cet aérodrome désaffecté était alors gardé par huit habitants débonnaires de Slaviansk ville située non loin de là.


general-Krutov.jpgKroumov secoué par la foule

 

3- Quatre des huit gardiens furent abattus d'entrée dans des circonstance inconnues certainement par une avant garde de snipers.


4 – Hommes femmes et enfants accoururent alors de partout au contact de ces jeunes soldats qui se firent engueuler par les femmes tandis que la ganache fut secouée un peu par la foule. Les snipers du début ayant tué les quatre habitants auraient pu réitérer leur crime mais ils avaient disparu ou ont été opportunément éliminés par quelques anges gardiens.

 

femme-sur-char.jpgUne femme montée sur un engin négocie avec un officier

 

5- Qu'espéraient alors les USA? Vraisemblablement un bain de sang afin de commencer une guerre civile, car s'il avait fallu réellement empêcher l'arrivée des russes ou neutraliser des « spetsnaz » ce n'est pas cette petite troupe de jeunes et ces engins vieillots qui auraient pu le faire. On avait visiblement envoyé jeunes et ganache au casse pipe.

 

6- Cette opération échoua lamentablement dans des circonstance dignes d'une comédie. On a vu une babouchka arrêter un des drôle d'engin, des femmes et des enfants pique-niquant dans l'herbe avec les jeunes soldats pleurant, tandis que jets lourdement armés et hélicoptères d'attaque survolaient la scène champêtre, attendant quoi au juste ?


On peut saluer également les soldats ukrainiens qui n'ont surtout pas voulu servir de pions dans cette triste aventure


 

enfant.jpgPique nique champêtre, la foule apporte à manger aux soldats, le ravitaillement n'était pas prévu dans l'opération qui devait mal tourner pour eux .

 

7- Question: la CIA est elle dirigée par des imbéciles ou alors ce ne fut qu'une opération désespérée faute d'autre chose ? Les forces spéciales ukrainiennes ont décliné l'invitation à la guerre civiles et les troupes d'élites aéroportées de Dnipropetrovsk également.

 

8- A la conférence de Genève les USA acceptèrent toutes les demandes russes sans exceptions.

Bien évidemment tout le monde sait qu'ils ne respecteront pas un mot de ces accords comme d'habitude. Ils continuent les pseudo sanctions et les gesticulations militaires inutiles avec leurs marionnettes locales.

 

9- Cette nuit, (du 19 au 20 avril 2014) en dépit des accords de Genève, un commando lourdement armé qui laisse opportunément sur place un insigne de « Pravy Sector » mitraille à la mitrailleuse légère un groupe de citoyens de Slaviansk seulement armé de bâtons, ils en tuent quatre, deux des assaillants sont abattus plus tard par la milice du Dombass appelée à la rescousse et qui fait un prisonnier.

 

Sans-titre.jpg

Véhicules du commando nocturne criblés de balles et incendiés par la milice du Dombass

 

En conclusion : rien dans cette histoire ne tient véritablement debout sauf si les USA désirent absolument et en dépit des accords passés engendrer une guerre civile sanglante à la yougoslave et entraîner une intervention russe afin de plonger cette partie de l'Europe dans un grave conflit armé dont ont ne sait pas ou il ira.

 


Les USA ont l'air d'être dirigés par des fous furieux irresponsables comme ont les voit décrit dans le film de Kubrick le Docteur Folamour mais Kubrick montre un président US épris de paix. Ce qu'il ne montre pas, c'est que les USA sont dirigés réellement  par un état profond décrit par Peter Dall Scott et non par un président et qu'il semblerait que cet état profond veuille nous concocter une guerre mondiale.


Heureusement que la Russie est dirigée elle par un homme responsable qui sait éviter les pièges tendus de gens qu'il connaît parfaitement bien.

 

Attendons la suite des coups fourrés étasuniens car à mon avis ce n'est qu'un début.

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Actualité
commenter cet article
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 17:14

 

Des complices.


 

libegfragd.jpgL'alliance entre le peuple et son armée est révolutionnaire.

 

Les adeptes du complot judéo-maçonnique, vielle lune de la droite extrême, qui dénigrent la révolution française de 1789, sont aussi pernicieux pour la France que les adeptes du mariage pour tous et de la « théorie » du genre.


Les uns s'attaquent aux fondements révolutionnaires de notre nation les autres à notre organisation sociale fondée sur la famille.
Ces deux extrémismes jouent dans le même sens au grand bénéfice de l'impérialisme car ils contribuent à nous déstructurer nationalement et socialement.

 

  Or cette nouvelle révolution française qui est inévitable ne pourra, pour gagner, que s'appuyer sur notre identité nationale qui repose sur nos traditions révolutionnaires et ceci afin de faire un pas en avant ; pas deux, pas trois, seulement un car les révolutions qui veulent tout révolutionner finissent finalement par ne rien changer.


Les français dans leur grande masse ne sont pas disposés à abandonner ni notre république laïque ni nos symboles nationaux issus de cette révolution de 1789 : notre drapeau tricolore, la Marseillaise et notre fête nationale du 14 juillet.

 

Les peuples qui n'ont pas de passé n'ont pas d'avenir et la révolution française de 1789 vient elle-même de très loin, elle s'ancre dans les communes médiévales et dans le combat des peuples qui composèrent la France, contre l'absolutisme royale et les dragonnades qui sévirent en France sous Louis XIV.

 

La nation française s'est constituée contre la tyrannie en fédérant des peuples multiples et variés. Contre NOUS de la tyrannie, dit la Marseillaise.

 

Notre Nation possède une spécificité idéologique qu'elle donna au monde : la primauté du droit formel sur de pseudos appartenances issues de la naissance, la souveraineté du peuple constitué en nation légale, la séparation des religions et de l'état assurant par là même la liberté religieuse pour chaque citoyen et leur égalité en droit.


Non, la laïcité ne peut être la religion de la république puisqu'il ne s'agit que d'assurer la liberté de pratiquer toutes religions.


Bien évidemment les pseudos républicains du PS en tant que fondés de pouvoir de l'impérialisme en France cherchent à détourner nos valeurs de leur sens et par là à dénigrer notre république, comme le font ces adeptes du complot judéo-maçonnique. Nous voyons très bien que les deux contribuent au même résultat : casser la France.

 

Tout cela est bien triste et ne donne aucune perspective politique aux français. Une gauche mélenchiste qui tarde à entreprendre son virage nationale et est encore gravement entachée d'européisme. Une droite du Front Nationale qui tarde à se débarrasser de son islamophobie et de ses ambiguïtés droitistes, alors que les électeurs des uns et des autres sont d'accord sur l'essentiel, l'indépendance nationale.


Ces deux tendances politiques seraient majoritaires si elles étaient réunies sur un programme commun consistant à recouvrer notre indépendance. Alors Mélenchon et Le Pen sont-ils complices ou idiots, utiles voir inutiles ?

 

Mais ne rêvons pas, l'impérialisme n'abandonnera pas la France, pas plus qu'il n'abandonne la Syrie, il faudra lutter fermement pour refonder Notre France et une république véritable. Notre armée nationale et républicaine devra jouer le rôle pour lequel elle existe, défendre la souveraineté de la Nation chose qu'elle semble avoir oubliée.

 

Sans les généraux professionnels Kellerman et Dumourier la révolution française eût été impossible et sans les généraux de Gaulle et Leclerc de Hautecloque la libération de la France du nazisme n'auraient été possible qu'en abandonnant notre indépendance. Ces deux généraux patriotes éliminés, physiquement pour l'un et politiquement pour l'autre, les politiciens corrompus ont pu mettre notre pays à disposition de l'impérialisme.

 

Valmy_Battle_painting-copie-1.jpgValmy

 

L’antisionisme n'est pas l'anti-impérialisme.

 

Le sionisme, comme le wahhabisme, n'est qu'un outil entre les mains de l'impérialisme corporatiste anglo-saxon. Antisioniste ne veut pas dire forcément anti impérialiste il peut même détourner la colère des peuples sur des voies sans issues. L'impérialisme pourrait bien abandonner le sionisme si celui-ci venait à s'opposer à ses intérêts et nous n’en sommes pas loin. N'oublions pas que l'impérialisme en ce moment soutient en Ukraine des néonazis farouchement antisémites sans qu'Israël ne s'en émeuve.

 

Et pour en terminer l'impérialisme ne peut constituer d'empire car il n'existe aucun empereur, l'impérialisme n'est que le stade suprême du capitalisme, il ne suit qu'une seule logique celle du profit maximum, il ne possède aucune idéologie, l'avidité qui le conduit ne saurait s'encombrer d'idéologie. La preuve, les anglo-saxons ont fait du dernier état communiste se réclamant du stalinisme la première puissance industrielle du monde et ce en dépit de toutes les ligues anti communistes pouvant exister aux USA.

 

Pour combattre efficacement l'impérialisme contentons-nous de recouvrer l'indépendance de notre nation en s'appuyant sur toutes nos valeurs historiques et en évitant de scier la branche sur laquelle la France repose : une nation issue de la révolution française de 1789 avec une république une et indivisible construite par un peuple souverain.


Les révolutionnaires de 1789 se reconnaissaient au cri de Vive la Nation, reprenons leur combat.

 


Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Edito
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 12:59

 

Comment fonctionne l'impérialisme ?


Voici une terrible description. Nul besion ni de complots ni "d'Illuminatis".
L'impérialisme possède sa propre logique parfaitement bien expliquée par cette confession.

L'impérialisme est bien le stade suprême du capitalisme comme l'écrivait Lénine, il arrive en ce moment à son stade ultime avec la mondialisation et les USA sont devenus le dernier vecteur de ce système de prédation sur le monde notamment par l'imposition de la dette.

 

 

 

 

 

 

Texte de Sophie Gaïa

https://www.facebook.com/soooooooooooophie

 

Recruté en tant qu’agent infiltré en 1971, à l’âge de 26 ans, par la National Security Agency (NSA) américaine et salarié par la société-conseil internationale Chas. T. Main, il a voyagé de par le monde: Indonésie, Panama, Equateur, Colombie, Arabie saoudite, Iran et autres pays d’importance stratégique. Sa mission était de mettre en œuvre des mesures politiques à l’aide d’études de faisabilité et de projections de croissance économique en apparence scientifiquement fondées mais manipulées, cela afin de promouvoir les intérêts de ce qu’il appelle la «corporatocratie» (coalition de gouvernements, de banques et d’entreprises) américaine et internationale, sous prétexte de lutte contre la pauvreté. Mesures politiques qui ont monté beaucoup de peuples contre les Etats-Unis et ont, entre autres, finalement abouti aux événements du 11 septembre 2001.

Le récit de Perkins nous montre jusqu’où lui et ses collègues – qui se nomment eux-mêmes des «assassins financiers» (economic hit men) – étaient prêts à aller. Il explique par exemple comment il a contribué à réaliser des plans secrets qui ont amené des pays du tiers-monde fortement endettés à se soumettre aux intérêts militaires, politiques et économiques de «l’empire global» ou fait revenir des milliards de pétrodollars d’Arabie Saoudite dans l’économie des Etats-Unis. Il met au jour les mécanismes du contrôle impérial cachés derrière plusieurs événements dramatiques de l’histoire récente comme la chute du shah d’Iran, la mort du président de l’Equateur Jaime Roldos, le 24 mai 1981, et du président du Panama Omar Torrijos, le 31 juillet 1981, les invasions, par les Etats-Unis, du Panama le 20 décembre 1989 et de l’Irak durant les premiers mois de 1991.

Formation des «assassins financiers»

«Les «assassins financiers» sont des professionnels grassement payés qui escroquent des billions de dollars à divers pays du globe. Ils dirigent l’argent de la Banque mondiale, de l’Agence américaine du développement international et d’autres organisations «humanitaires» vers les coffres de grandes compagnies et vers les poches de quelques familles richissimes qui contrôlent les ressources naturelles de la planète. Leurs armes principales sont les rapports financiers frauduleux, les élections truquées, les pots-de-vin, l’extorsion, le sexe et le meurtre. Ils jouent un jeu vieux comme le monde mais qui a atteint des proportions terrifiantes en cette époque de mondialisation.»

En 1971, alors qu’il avait 26 ans et après son recrutement par la NSA, Perkins est devenu, sous la houlette d’une formatrice, un assassin financier. Ses missions étaient, entre autres, les suivantes:

«Premièrement il devait justifier d’énormes prêts internationaux dont l’argent [provenant des pays en voie de développement qui recevaient des prêts] serait redirigé vers MAIN et d’autres compagnies américaines (comme Bechtel, Halliburton, Stone & Webster et Brown & Root) par le biais de grands projets de construction et d’ingénierie. Deuxièmement, il devait mener à la banqueroute les Etats qui recevaient ces prêts (après qu’ils avaient payé MAIN et les autres entreprises américaines, évidemment) de sorte qu’ils seraient à jamais redevables à leurs créanciers et constitueraient donc des cibles faciles quand on aurait besoin d’obtenir leurs faveurs sous la forme de bases militaires, de votes aux Nations unies ou de l’accès au pétrole et à d’autres ressources naturelles.»

Exemple de l’Equateur

Depuis que les assassins financiers ont introduit en Equateur les «bienfaits» de l’économie moderne, des banques et de l’ingénierie, le pays se porte beaucoup plus mal. Depuis 1970, donc durant la période dite par euphémisme celle du boom pétrolier, le niveau de pauvreté officiel est passé de 50% à 70%, le sous-emploi, c’est-à-dire le chômage, de 15% à 70% et la dette publique de 240 millions à 16 milliards de dollars. E

n même temps, la part des ressources nationales allouée aux plus pauvres est passée de 20% à 6%. Et l’Equateur n’est pas une exception. Presque tous les pays que les assassins financiers ont placés sous la «protection» de l’empire global ont connu un sort analogue. La dette du tiers-monde est maintenant de deux billions et demi de dollars et sa gestion, en 2004, coûte environ 375 milliards par an, soit plus que les dépenses totales du tiers-monde en matière de santé et d’éducation, et vingt fois plus que ce que les pays en voie de développement reçoivent au titre de l’aide au développement.

La subtilité des moyens utilisés pour créer cet empire moderne aurait fait rougir de honte les centurions romains, les conquistadors espagnols et les puissances coloniales européennes des XVIIIe et XIXe siècles. Les assassins financiers sont rusés, ils ont su tirer les leçons de l’histoire. Aujourd’hui, on ne porte plus ni armure ni costume distinctif. Dans des pays comme l’Equateur, le Nigeria ou l’Indonésie, ils sont vêtus comme les enseignants ou les boutiquiers. A Washington et à Paris, ils se confondent avec les bureaucrates et les banquiers. Ils ont l’air modeste et normaux. Ils visitent les sites des projets et se promènent dans les villages appauvris. Ils professent l’altruisme et parlent aux journaux locaux de leurs merveilleuses réalisations humanitaires. Ils arrosent de leurs bilans et de leurs projections financières les commissions gouvernementales et donnent des cours sur les miracles de la macroéconomie à la Harvard Business School. Ils avancent à découvert et on les accepte tels qu’ils sont. C’est ainsi que le système fonctionne. Ils commettent rarement des actes illégaux, car le système lui-même repose sur le subterfuge et est légal par définition.

Les étapes de l’escalade

Cependant – et c’est là une restriction importante – s’ils échouent, des individus plus sinistres encore entrent en scène, ceux que les assassins financiers appellent les «chacals», qui sont les héritiers directs des empires de jadis. Ils sont toujours présents, tapis dans l’ombre. Quand ils sortent, des chefs d’Etat sont renversés ou meurent dans des «accidents». Et si par hasard les chacals échouent, comme en Afghanistan ou en Irak, les vieux modèles ressurgissent: de jeunes Américains sont envoyés au combat, pour tuer et pour mourir.

Depuis la fin des années 60, l’exploitation pétrolière du bassin équatorien a conduit au bradage des ressources nationales. Le petit cercle de familles qui dirigeaient l’Equateur était tombé dans le piège des banques internationales. Ces familles ont fait contracter à leur pays d’énormes dettes suite aux promesses de futurs revenus pétroliers.

Jaime Roldos, avocat et professeur d’université d’environ 30 ans fut élu président de l’Equateur en 1979 parce qu’il croyait au droit des pauvres et à la responsabilité des politiciens quant à l’exploitation des ressources. Il n’était pas communiste mais défendait le droit de son pays à décider de son destin. Il n’était lié ni à la Russie ni à la Chine et il n’était pas – comme Allende – membre de l’internationale socialiste. Il était nationaliste mais pas anti-américain. Il n’était tout simplement pas corrompu.

Au début de 1981, le gouvernement Roldos présenta au Congrès équatorien sa nouvelle loi sur les hydrocarbures. Si celle-ci était appliquée, elle réformerait les relations de l’Equateur avec les compagnies pétrolières. Selon certains critères, elle était considérée comme révolutionnaire. Son influence s’étendrait bien au-delà de l’Equateur, à une grande partie de l’Amérique latine et ailleurs dans le monde.

Quelques semaines après avoir présenté son projet de loi au Congrès, Roldos mourut dans un accident d’hélicoptère le 24 mai 1981. Pour Perkins, il ne fait aucun doute que la mort de Roldos n’était pas un accident. Elle présentait tous les signes d’un assassinat orchestré par la CIA et il était évident que l’on voulait ainsi transmettre au monde le message selon lequel l’empire global ne tolérait pas des exemples que pourraient suivre d’autres pays aimant la liberté.

L’exemple de Panama

Panama est un autre exemple de cette politique. Bien que l’importance du canal, à cause des dimensions des bateaux modernes, eût diminué et que Panama ne possédât pas de richesses minières, l’empire global ne pouvait pas tolérer que ce pays de deux millions d’habitants prenne en main son propre destin. Le président Omar Torrijos fut assassiné parce qu’il voulait diminuer l’influence de la corporatocratie et devenir ainsi un exemple pour d’autres pays comme l’Equateur et le Venezuela. Le processus démocratique initié par Roldos, Torrijos et d’autres donnait trop de pouvoir aux peuples concernés face à l’empire global. C’est pourquoi deux présidents sont morts et ce qu’ils avaient commencé a été anéanti.

Pendant trois décennies, des milliers d’hommes et de femmes ont contribué à créer la situation précaire dans laquelle se trouve l’Equateur au début du troisième millénaire. Certains avaient, tout comme Perkins, agi sciemment, mais la plupart avaient simplement mis en œuvre ce qu’on leur avait appris dans les écoles de commerce, d’ingénierie et de droit ou avaient suivi l’exemple de gens comme Perkins, qui faisaient la démonstration du système par leur propre cupidité et par les récompenses ou punitions destinées à le perpétuer. Les récompenses consistaient en rémunérations, primes, pensions et polices d’assurance; les menaces résidaient dans la pression exercée par les groupes sociaux sur les individus et dans les inquiétudes quant à l’avenir de leurs enfants, notamment à leur éducation.

Fragilité du système monétaire soutenu par le dollar

En dernière analyse, selon Perkins, l’empire global dépend largement du fait que le dollar est la principale monnaie internationale. Ainsi les Etats-Unis prêtent de l’argent à des pays comme l’Equateur tout en sachant très bien que ces derniers ne pourront jamais le rembourser. En fait, ils ne veulent pas qu’ils paient leurs dettes, puisque c’est ce non-paiement qui leur procure une influence sur ces pays. Dans des conditions normales, les Etats-Unis risqueraient de finir par épuiser leurs propres fonds, car aucun créancier ne peut se permettre d’avoir trop de débiteurs qui ne le remboursent pas.

Mais nous ne sommes pas dans des conditions normales. Les Etats-Unis émettent des billets qui ne sont pas couverts par de l’or. En fait, cette monnaie n’est couverte que par la confiance internationale dans l’économie américaine et dans la capacité des Etats-Unis à gérer les forces et les ressources de l’empire global – si nécessaire, par la force – de façon à ce qu’elles servent leurs intérêts.

Tant que le monde acceptera le dollar comme monnaie internationale, l’énorme dette publique des Etats-Unis ne posera aucun problème sérieux à la corporatocratie.

Toutefois si jamais une autre monnaie venait remplacer le dollar et que certains créanciers des Etats-Unis (le Japon ou la Chine, par exemple) décidaient de réclamer leur dû, la situation changerait dramatiquement. Les Etats-Unis se trouveraient soudain dans une situation très précaire.

Perkins pense que la véritable histoire de l’empire global a d’une manière générale quelque chose à voir avec nous-mêmes. Et cela explique évidemment pourquoi nous avons autant de peine à aborder l’histoire véritable. Nous préférons croire au mythe selon lequel la société humaine, après des milliers d’années d’évolution, a finalement créé un système économique idéal plutôt que de reconnaître qu’il s’agit d’une idée fausse érigée en parole d’évangile.

Nous nous sommes mis en tête que toute croissance économique bénéficiait à l’humanité et que plus cette croissance était importante, plus les bénéfices en étaient répandus. Et pour finir, nous nous sommes persuadés que le corollaire de cette idée était valable et moralement juste, c’est-à-dire que les gens qui excellent à stimuler la croissance économique doivent être félicités et récompensés, alors que ceux qui sont nés en marge de l’opulence sont disponibles pour être exploités.

Non aux théories du complot

Il serait commode de rejeter la faute sur un complot, mais nous ne le pouvons pas. L’empire global dépend de l’efficacité des grandes banques, des grands groupes et des gouvernements – de la corporatocratie – mais il n’y a pas de conspiration. La corporatocratie, c’est nous-mêmes qui en permettons l’existence et c’est pourquoi la plupart d’entre nous avons du mal à nous y opposer. Nous préférons imaginer des conspirateurs tapis dans l’ombre parce que nous travaillons presque tous pour l’une de ces banques, de ces sociétés ou l’un de ces gouvernements ou en dépendons pour les biens et services qu’ils produisent et commercialisent. Comment mordre la main qui nous nourrit?

Perkins compare la situation actuelle à celle des colons américains qui, contre la théorie du mercantilisme, se sont décidés pour l’indépendance et se sont opposés à l’Empire britannique. On les avait pourtant convaincus qu’il valait mieux pour tout le monde que l’ensemble des ressources soient acheminées vers le roi d’Angleterre. Ils ont finalement compris que ce système ne faisait qu’enrichir les riches au détriment des pauvres.

Pour une humanité qui va sur la Lune, qui a démantelé le système soviétique, qui vend des produits tels que Nike, McDonald’s ou Coca-Cola• aux pauvres du monde entier comme autant de symboles du progrès et qui est capable de créer dans le monde entier des infrastructures pour ces entreprises, il ne devrait pas être difficile de résoudre les problèmes qui se présentent. Ce ne sont pas les réseaux internationaux de communication et de distribution qui manquent. Ce qu’il nous faut, c’est une révolution de l’éducation qui nous amène, nous et nos enfants, à penser de manière indépendante, à mettre en question les explications toutes faites et à oser sortir des chemins battus de la pensée et de l’action pour nous mettre ensemble et créer des alternatives au système actuel.

 

Sophie Gaïa

Impérialisme

 


Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Analyses
commenter cet article
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 14:04

 

 

  Quelles peuvent être les liens entre les uns et les autres dans le système impérialiste, dans une structure assez complexe ou pourtant chacun joue un rôle précis.

 

Une idée de la structure financière et militaire de l'impérialisme principalement dans son organisation des milices jihadistes et terroristes.

 

En bleu plutôt l'influence étasunienne et en rouge plutôt l'influence britannique

 

Impérialisme

 

 

Le dollar est le carburant supporté par l'Euro et les pétro-dollars, donc deux fournisseurs privilégiés, l'UE et l'Arabie Saoudite.

Les jihadistes wahhabites takfiris représentent les mercenaires,"chaire à canon" .

Ceux qui profitent sont le complexe militaro-industriel étasunien et le complexe financier anglo-saxon.

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Analyses
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 18:51

 

C'est bien en France que maintenant la guerre s'engage!

 

 

Libérer2

 

 

Les français ont maintenant bien pris conscience, depuis la provocation de Valls visant à censurer un spectacle de l'humoriste Dieudonné que quelque chose avait changé dans les rapports entre les tenants du pouvoir en France et un peuple devenu de plus en plus critique et frondeur.

Le ton et les méthodes de ce pouvoir ne laissent aucun doute il est décidé d'aller au maximum de ses moyens afin de satisfaire la logique impérialiste.

Évidemment, pour l'observateur attentif des agissements de cet impérialisme depuis maintenant 20 ans qu'est le Réseau Voltaire il n'y a aucune illusion à se faire, la conscience est prise que l'affrontement ira à son terme en passant malheureusement par un paroxysme qui sera vraisemblablement dramatique, nous ne vivons là qu'un petit épisode initial.

 

Nous parlons bien d'impérialisme à propos de Valls et de ses amis et nous parlons bien d'un épisode français à propos d'un conflit déjà largement engagé sur d'autres fronts.

 

Valls a bien démontré aux yeux du peuple français ébahi que Dieudonné avait totalement raison en arguant que les politiciens français agissaient sous l'injonction d'un état étranger, l'état d'Israël. Ces politiciens agissent par l'intermédiaire des fondés de pouvoir de cet état en France que sont le pseudo CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) et la pseudo LICRA (Ligue Contre le Racisme et l'Antisémitisme),  je dis bien pseudo car le CRIF ne représente en rien les juifs et surtout pas le juif que je suis, il ne représente que l'Etat d'Israël et la fameuse Ligue n'est en fait qu'une association provocatrice au racisme et à l'antisémitisme.

 

L'état d'Israël est directement aux commandes du pouvoir en France, voilà qui paraît maintenant évident à nombre de français.

Seulement l'état d'Israël n'est rien d'autre qu'un rouage dans le dispositif politique et militaire de l'impérialisme, un rouage comme un autre tel son petit frère et pendant musulman: l'Arabie Saoudite. Avec ce dispositif d'états directement impliqués dans la force impérialiste il existe un certain nombre d'organisations supra nationales comme l'OTAN, l'Union Européenne et l'Euro qui imposent, à des états soumis, une politique favorable à cet impérialisme notamment par l'organisation de la dette.

 

Pour parfaire la soumission complète des états, l'impérialisme finance un très grand nombre d'organisations politiques et de médias dans le monde.

Ici nous ne pouvons donner que des exemples car la liste serait trop longue. Ainsi nous pouvons citer pour l'espace arabo-musulman les pseudo Frères Musulmans au pouvoir dans la Turquie de l'OTAN, en Libye et en Tunisie, organisation sous la coupe du Qatar, petit état croupion dépendant totalement des USA. D'ailleurs cette organisation anti arabe possède son siège à Londres. Bien entendu nous devons citer Al Qaïda, l'organisation wahhabite takfiris financée par l'Arabie Saoudite afin de servir de réservoir à mercenaires au service des USA en Libye et en Syrie.

 

Enfin, dans les pays dits occidentaux l'impérialisme finance directement et influence la totalité des partis politiques et des médias aux travers d'une multitude d'organisations. Nous pouvons retenir que le Parti Socialiste en France est un vecteur de l’impérialisme depuis 1945 et la guerre froide. Au pouvoir jusqu'en 1958 en France il a utilisé l'armée française pour engager des guerres coloniales en Indochine et en Algérie pour le compte des USA. Il s'agit d'une constante pour ce parti, car à peine revenu au pouvoir en France et sous le haut patronage de Jules Ferry le colonialiste il n'a eu de cesse que d'engager de nouvelles guerres coloniales soit en Afrique soit contre la Syrie, bien entendu toujours à l'encontre des intérêts français.

 

Qu'est-c e que l'impérialisme ?

 

L'impérialisme est la tendance que possède un état puissant d'exploiter d'autres états par la force et la coercition à des fins de gains financiers notamment aujourd'hui par l'organisation de l'endettement de pays riches et solvables. L'impérialisme utilise les moyens régaliens d'un état pour satisfaire des intérêts privés quand les dits intérêts privés se sont accaparés les rouages de cet état.

Aujourd'hui il n'existe plus qu'un seul état à fonctionnement impérialiste ce sont les USA qui se sont accaparés les impérialismes d'autres états comme ceux de la France et la Grande Bretagne pour son seul et unique intérêt. Il existe des sous impérialismes mais dépendant entièrement de l'impérialisme principal comme l'impérialisme israélien ou français, l'impérialisme britannique est totalement intégré à l’impérialisme étasunien.

 

Il s'agit donc de l'épisode français d'un conflit mondial engagé par l'impérialisme depuis la guerre de destruction de la Yougoslavie mais dont l'organisation systémique commence avec les « attentats du 11 septembre 2001 ».

 

En effet l'ensemble du dispositif visible aujourd'hui et de la rhétorique utilisée a été inaugurée avec ces attentats, à savoir.


1- Les opérations sous faux drapeau (false flag) utilisées par exemple pour initialiser les guerre de Libye et de Syrie par l'utilisation de faux manifestants étant en réalité des mercenaires armés chargés de tirer sur la foule et les forces de l'ordre, donnant l'illusion de manifestations populaires et de répression féroce.

 

2- L'utilisation des politico-médias afin de valider les opérations sous faux drapeau et de leur donner du crédit auprès de l'opinion publique

Les politico-médias sont l'association dans les pays occidentaux de la totalité des médias officiels et des partis politiques, racontant dans le détail strictement la même histoire fausse.

 

3- La diabolisation des cibles par les politico-médias en utilisant à l'envie les termes de dictateur, de nazi ou d'extrême droite.

 

4- Enfin et surtout l'instrumentation du martyre des juifs d'Europe durant le pouvoir nazi sur l'Allemagne en plaçant l'état d'Israël en écran et en responsable des actions impérialistes, ceci permettant de qualifier d'antisémites et de nazis tous les opposants à cet impérialisme.

 

Cet instrumentation du martyre juif et l'exposition ostensible des juifs comme principal allié de l'impérialisme est particulièrement douloureux pour un grand nombre de juifs dont les ancêtres ont pour beaucoup combattu contre le nazisme qui fut un véritable et redoutable instrument aux mains des puissances financières internationales de l'avant-guerre pour lutter contre les révolutions communistes.

 

Aujourd'hui le peuple français dans sa majorité et comme l'indiquent tous les sondages a pris conscience de l'effondrement économique, social et politique de notre nation. Le peuple français a également pris conscience de la nocivité de l'UE, de l'Euro et surtout de la soumission de notre nation à des intérêts étrangers comme l'a démontré Valls.


Le peuple français redoute et réprouve toute limitation de la liberté d'expression et toute censure comme celle de la seule émission politique à peu près libre de la télévision «  Ce soir ou jamais » de Frédéric Taddéï car il y voit une limitation préventive à son action politique de renversement de cet état collaborationniste.

 

Aujourd'hui le peuple français commence timidement à s'organiser sortant de sa torpeur comme groggy.

Les réseaux sociaux sur Internet permettent un échange rapide d'une contre information démentant celle des médias officiels et des partis politiques. Des manifestations sont prévuees çà et là auxquelles il est bon que chacun participe même si des mots d'ordres semblent  inappropriés pour certains.

 

Il manque encore à notre peuple une alliance claire entre des forces apparaissant disparates marquées primitivement à gauche ou à droite. Pourtant cette alliance entre des forces diverses voire contradictoires a bien fonctionné durant l'occupation de la France par les nazis.

 

A partir du moment oùi l n'existe qu'un seul et unique mot d'ordre : « Libérons la France » celui-ci peut être repris par tous sans arrière-pensée.

 

Ce « Libérons la France » de l'OTAN, de l'UE et de l'Euro pour refonder une république véritable assurant réellement la souveraineté du peuple sur la nation doit devenir la perspective politique de chaque français, en pensant qu'une fois notre France libérée de l’impérialisme étranger notre peuple trouvera par lui-même la voie économique et sociale qui lui conviendra.

 

Alors puisque la « Quenelle » est devenue le signe de ralliement des français opposés à ce système qui nous est imposé de l'étranger j'ai fait la mienne et vous ? ?

 

Tous ensemble libérons la France, ça commence maintenant !

 

Quenelle épaulée

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Edito
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 15:25

Communiqué du Réseau Voltaire France sur l'affaire Dieudonné.

 


Dieudonne.jpg

 

 

 Le Réseau Voltaire possède dans son objet social la défense des idéaux qui ont présidé à la révolution française de 1789 et également au droit international tel qu'il est contenu dans la charte de l'ONU. En outre et selon ses statuts le Réseau Voltaire s'oppose à tous types de censures et à tous types de discriminations raciales ou fonction des préférences sexuelles.

 

De ce fait même, le Réseau Voltaire juge insupportables et inquiétants les actes de censures pris à l'encontre de Dieudonné pourquoi?

 

En fonction de ses idéaux fondamentaux et notamment en se référant à la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 le Réseau Voltaire a pris plusieurs positions et milite activement pour ces dites et fondamentales positions.

 

D'abord, étant farouchement républicain le Réseau Voltaire milite pour que s'exerce la souveraineté de la nation sur notre république selon l'article 3 de la DDHC en conséquence de quoi il ne peut être qu'opposé à toute soumission de notre état à des intérêts étrangers qu'ils soient israéliens, saoudiens ou étasuniens.

 

Notre république si elle voulait respecter la volonté de ses initiateurs devrait absolument et expressément sortir de l'OTAN de l'Union Européenne et de la Zone Euro. Mais malheureusement des forces étrangères ont pris le pouvoir en France et détourné nos valeurs républicaines et nationales pour ne faire de la France qu'un pays soumis et en phase de dégénérescence rapide comme chaque français peut le constater aujourd'hui avec l'accentuation de la désindustrialisation et donc de l'extension du chômage et la pauvreté.

 

Le pouvoir qui sévit en France surtout depuis l'avènement de Nicolas Sarkozy est soumis sans aucunes retenues à ces intérêts étrangers et impérialistes qu'ils soient israéliens, saoudiens ou étasuniens.


Cette extrême soumission a lancé notre pays et ses forces armées dans d'horribles guerres coloniales ; contre la Libye d'abord et la Syrie ensuite par l'armement le soutien logistique, financier et militaire des forces jihadistes liées à Al Qaïda c'est à dire à l'Arabie Saoudite aux USA et à Israël.

Ces trois pays forment un axe de soutien politique et financier au pire des impérialismes que le monde ai connu depuis longtemps en terme de malfaisance et d'agressivité.

 

Face à cette politique le peuple français ne cache plus sa colère, colère qui s'exprime de manières les plus spontanées et les plus diverses.

Jadis l’existence d'un Parti Communiste et de syndicats pouvait organiser et canaliser les colères populaires. Aujourd'hui l'inexistence de partis d'opposition, l'exacte similitude à tous points de vue entre la droite et la gauche institutionnelle, la collaboration de ce qui reste de l'ancien Parti Communiste Français avec les forces impérialistes de l'intérieur laisse notre peuple à sa colère et sans aucune perspective politique.

 

Dans ce contexte certaines personnalités deviennent çà et là des leaders d'opinion grâce à l'internet et aux réseaux sociaux qui permettent la diffusion extrêmement rapide de l'information. Ces leaders d'opinions peuvent prendre une importance considérable, la nature ayant horreur du vide politique dans lequel la néo gauche a laissé le peuple français. Ainsi l'humoriste Dieudonné a cristallisé autour de lui la colère du peuple et son signe de ralliement la « quenelle » est devenu le signe de reconnaissance de tous ceux opposés au système impérialiste, intérieur et extérieur et à ses supports politico-médiatiques qui sévissent dans notre pays.

 

Face au danger, ces forces impérialistes utilisent une stratégie mise en œuvre depuis longtemps et inaugurée contre nous, le Réseau Voltaire à la suite de notre critique de la version officielle donnée par les USA et les politico-médias des attentats du 11 septembre 2001. Cette stratégie consiste à vouloir diaboliser l'adversaire en le qualifiant de nazi et en rejetant à ce que l'impérialisme appelle « l'extrême droite » toute contestation de son système.


Pour ce faire cet impérialisme a pris le parti d'instrumenter le martyre des juifs d'Europe par les nazis durant la deuxième guerre mondiale en amalgamant toute critique de l'impérialisme dans lequel l'état israélien a cru devoir s'impliquer, à une manifestation antisémite voire carrément nazie. Dans cet ordre d'idée il a lancé l'idée saugrenue que le signe de la « quenelle » était un salut nazi inversé et de ce fait accusé les auteurs de ce signe d'apologie de crime de guerre et de crime contre l'humanité pouvant être poursuivis par la justice.

 

L'implication particulière d'Israël avec les sionistes du monde en première ligne dans cet épouvantable impérialisme massacreur de peuples comme en Libye, en Palestine et en Syrie a cristallisé contre lui une grande colère populaire, colère qui s'exprime de différentes manières et qui de temps en temps retombe sur les juifs malheureusement et d'une inquiétante façon. L'instrumentation éhontée du martyre juif a attiré l'attention de beaucoup sur ce martyre et sa critique en est malheureusement devenu le corollaire.

 

Dieudonné, humoriste provocateur suivant en cela une tradition française allant de Coluche à Pierre Desproge a poussé la provocation humoristique jusqu'à faire grincer des dents avec son « Shoananas » pendant du tout aussi raciste Cho cho colat d'Annie Cordy déguisée en négresse et qui pouvait également choquer la sensibilité des africains.


Les forces impérialistes de l'intérieur, poussées en cela par l'état d'Israël ont pris prétexte des spectacles de Dieudonné et particulièrement de son dernier spectacle le Mur qui est une vive critique du sionisme pour demander à ses séides locaux de censurer ces spectacles en allant même au delà de la loi française qui garantit la liberté d'expression, cette censure rejetée par le tribunal administratif a pris la forme d'un coup de force, quasiment d'un coup d'état en obligeant un conseil d'état aux ordres du pouvoir exécutif à censurer le spectacle de Nantes.

 

Le pire est que cette censure s'est faite dans la bruyante et éhontée approbation de la néo gauche dont d'ailleurs il est remarquable qu'elle s'aligne systématiquement sur l'impérialisme extérieur comme pour les guerres de Libye et de Syrie comme sur l'impérialisme intérieur qui essaye de nous faire accepter la soumission du peuple français à l'OTAN à l'Union Européenne et à l'Euro.

 

Le Réseau Voltaire France comme le Réseau Voltaire International proteste énergiquement contre la censure qui de plus en plus sévit en France empêchant toutes contestations du système impérialiste dans les médias, il est d'ailleurs remarquable que seule la BBC nous a demandé notre point de vue sur l'affaire Dieudonné.

 

Thierry Meyssan et moi même Alain Benajam président du Réseau Voltaire France, tout en ne partageant pas toujours son point de vue, assurons Dieudonné humoriste sainement provocateur de notre soutien et de notre solidarité dans sa bataille contre la censure et pour le respect du droit républicain.

 

Réseau Voltaire France

Le 10 janvier 2014

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Actualité
commenter cet article
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 14:58

 

Lettre ouverte aux apprentis sorciers de la fausse gauche et des politico-médias.

 

Pourquoi ma quenelle ?

 

 

Je suis plus que tous autres français, motivé pour que ne se renouvelle pas dans notre pays d'autres persécutions contre les juifs car ma famille en a bien souffert.

Je me souviens de ma grand mère qui me racontait comment, dans son village de Lituanie, elle devait courir se cacher dans les bois quand les cosaques de Nicolas II arrivaient sabre au clair tuant ça et là au hasard de leurs coups de lame.

Mon grand père a porté l'étoile jaune à Paris pendant la guerre et a échappé de peu à la rafle du Vel d'Hiv en parvenant à fuir par les toits.

Ma mère et ma grand mère se réfugièrent en Auvergne à Saint Germain Lembron ou je suis né, des patriotes à la mairie leur avait fourni de vrais papiers masquant leur origine.

D'autres dans ma famille n'eurent pas cette chance et finir leur jours dans les camps nazis quand certains prenaient les armes pour libérer la France de l'envahisseur et de leurs collaborateurs.

 

Si je m'exprime aujourd'hui de la sorte c'est que je ne cesse d'être inquiet car manifestement le pouvoir actuel estampillé « fausse gauche » tout comme le pouvoir précédent estampillé « vrai droite » a décidé de fomenter des troubles communautaires afin d'essayer de palier ses difficultés politiques face à la colère montante des français.


Des troubles entre sionistes pro impérialistes, judéophiles de circonstance et judéophobes compulsifs introduits dans le mouvement dissident comme le ver est introduit dans le fruit seraient une excellente affaire pour le pouvoir et ressouderait les rangs de la « fausse gauche » en prévision d'une lourde défaite électorale annoncée.

 

La vrai droite au pouvoir précédemment, avait déjà pensé à fomenter de tels troubles mais prenant, elle pour cible, la population d'origine maghrébine ce fut la raison d'être de l'affaire Mehra montée de toute pièce.

Cela ne veut pas dire que les uns et les autres ne pourraient pas jouer sur de multiples tableaux communautaires afin de détourner la colère des français vers des boucs émissaires comme d'habitude.

 

La fausse gauche a décidé d'instrumenter l'holocauste des juifs d'Europe par les nazis suivant en cela ses maîtres étasunien et israélien qui exploitent depuis un moment ce filon.

 

Qui a abattu le tabou de l'holocauste des juifs d'Europe, Dieudonné ou étasuniens, sionistes puis l'ensemble politico-médiatique?

 

Après le 11 septembre 2001 le Réseau Voltaire dont je fus l'un des fondateurs avec Thierry Meyssan a critiqué l'incroyable version officielle qui en était donné par le gouvernement des USA et très rapidement validée par l'ensemble des politico-médias de notre pays de droite comme de gauche. Quelle ne fut pas notre surprise quand nous fûmes taxés alors de négationnistes, révisionnistes et antisémites par Donald Runsfeld en personne puis comme en écho par l'ensemble exhaustif des médias et des partis politiques.

Il s'en suivi un lynchage médiatique en règle contre Thierry Meyssan et le Réseau Voltaire qui passait ainsi de la petite gauche libérale à suppôt du nazisme voulant remettre les juifs du monde dans les chambres à gaz.

Cet acharnement paru curieux à nombre de gens, acharnement qui tendait à amalgamer « juifs » et responsables de ce crime puisqu'en attaquant les dits responsables on nous rétorquait que l'on attaquait les juifs dans leur ensemble.

L'effet ne se fit pas attendre longtemps, quand la réalité de cette version officielle parue douteuse à la majorité des citoyens de ce monde, chacun se posa la question de la responsabilité des  juifs  dans ce crime puisque l'amalgame avait été créé, le tabou de l'holocauste derrière lequel les responsables de ces attentats voulaient se cacher, était de ce fait à terre.


L'état raciste et colonialiste israélien profita de l'idéologie de la « guerre des civilisations » fomentée par le pouvoir impérialiste étasunien pour accentuer ses crimes à l'encontre des populations libanaises et palestiniennes et se justifiant toujours derrière les souffrances des juifs d'Europe persécutés par les nazis.

Ces crimes odieux autant que la justification toute aussi odieuse scandalisèrent nombre de français et de terriens dont un certain nombre se mirent à penser que la réalité de l'holocauste lui même, toujours mis en avant pour justifier ces terribles actions, devait être remis en question.

 

Suivant un antisionisme justifié, un antisémitisme politique de bon aloi émergea impliquant l'ensemble des juifs du monde dans un complot mondialiste ou les juifs furent associés comme depuis la fin du 19ème siècle en France aux franc-maçons.

 

Le thème du vieux complot judéo-maçonnique ressurgit donc parmi une fausse dissidence introduit dans la véritable comme je le répète le ver est introduit dans le fruit.

Voilà une voie de garage toute tracée avec les boucs émissaires tous désignés.

Afin d'y marginaliser toutes contestations du système, les politico-médias se précipitèrent dans la brèche avec beaucoup d'intelligence et d’opportunisme en s'en prenant à la fausse dissidence obligeant du même coup la véritable à se positionner d'un côté ou de l'autre.

 

Qui a commencé à s'attaquer aux valeurs de notre république les politico-médias ou Alain Soral?

 

Il ne peut y avoir de républiques telle que nos aïeux l'ont conçu sans souveraineté de la nation c'est à dire du peuple ainsi qu'il est définit par l'article 3 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. préambule à notre constitution.

A partir du moment ou cette souveraineté fut confisquée au profit d'une Union Européenne soumise aux intérêts de la finance anglo-saxonne et qui a pour fonction d'endetter les peuples afin de leur soutirer le fruit de leur travail, on ne pouvait plus parler de République.

Un ersatz vidé de toute substance nationale dominé par des politiciens corrompus en prit la place et il était aisé pour les ennemis d'une république véritable de parler de « ripoublique » et de revenir sur un prétendu complot « judéo-maçonnique » resucée des combats entre royalistes maurassiens et républicains du début du 20 ème siècle puis argument des pro-nazis collaborateurs de l'envahisseur il n'y a pas si longtemps.

 

Il est risible que ceux qui dans le monde politico-médiatique ont enterré depuis un moment nos valeurs républicaines et nationales lancent des cris d’orfraies contre ceux qui prennent maintenant leur relais en hurlant au complot « judéo-maçonnique » .

 

Alors contre qui s'en prendre : la fausse dissidence, la fausse gauche, le monde politico-médiatique , qui est l'ennemi principal pour le républicain que je suis?

 

D'abord je m'en prends à ceux qui ont du sang sur les mains voir même jusqu'aux épaules et ce n'est ni Soral ni Dieudonné ce sont ceux qui fomentent guerres et massacres de masse comme ils ont procédé après le complot du 11 septembre.

Qu'ont ils fait de la Libye et de la Syrie que sont devenus ces pays après y avoir fomenté et soutenu des guerres ignobles et meurtrières en y jetant leurs monstrueux mercenaires d'Al Qaïda, puis en Libye en bombardant les populations, en détruisant les infrastructures et en massacrant toute résistance avec les hélicoptères d'attaques au sol. En Libye 1% de la population fut sacrifiée pour des motifs financiers crapuleux. Ceux des politico-médias de droite comme de gauche qui ont justifié cette guerre avec des mensonges se sont rendus coupables de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

En Syrie ils ont détruit ce pays avec leurs mercenaires payés, entraînés et encadrés par les pays à la solde des USA il y fut commis des crimes ignobles et une guerre mondiale aurait pu en résulter s'il n'y avait eu la détermination, l'intelligence et la responsabilité des dirigeants russes pour la faire échouer et ce au grand dame de notre fausse gauche au pouvoir qui hurlait à la guerre.

Qui appelle au meurtre ? Soral, Diedonné ? Ou Fabius qui a publiquement et hystériquement appelé à l’assassinat d'un chef d'état.


Le poids de cette ignominie sans nom pèse déjà bien plus lourd que la « quenelle » de Soral au mémorial juif ou de quelques autres rigolos devant des synagogues.


Il n'est pas difficile de choisir son camp même si dans celui-là il se trouve quelques individus peu fréquentables, mais ce n'est qu'une minorité, dans l'autre camp se trouvent des assassins, des criminels des traîtres dont la place se situerait en prison si il y avait la moindre justice.

 

Alors oui une bonne confrontation communautaire serait la bien venue pour notre pouvoir qui en appelle déjà à la censure et pourquoi pas au meurtre, confrontation ou les juifs dans leur ensemble seraient incités à la violence car habilement et artificiellement terrorisés par le développement d'un geste, la quenelle baptisée faussement signe de reconnaissance nazi avec la violence qui caractérise les médias de propagande.

 

Dans cette confrontation fomentée par des politco-médias sans scrupules et criminels, il leur plairait beaucoup que les juifs en soient les victimes comme d'habitude. Qualifiés d'être les auteurs des malheurs du monde qualification validée et accréditée par une hyper fausse protection de la part de l'impérialisme et de ses séides voilà qui serait parfait pour masquer les véritables responsabilités et les désigner encore comme boucs émissaires.

 

Alors la quenelle je la prend à mon compte comme un bras d'honneur adressé aux véritables responsables de nos malheurs : l'impérialisme financier et apatride avec ses kollaborateurs, les politico-médias et avec notre fausse gauche.

 

Quenelle-epaulee.jpg

Repost 0
Published by Alain Benajam
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 11:49

 

Quenelle.

 

800px-Quenelle_de_brochet_sauce_Nantua.jpg

 

Le rêve de tous pouvoirs contestés est de diviser cette contestation, de la diaboliser et de désigner ou faire désigner des boucs émissaires en lieu et place des véritables responsables.

C'est bien ce qui arrive aujourd'hui avec l'hyper médiatisation de la quenelle de Dieudonné accusée d'être un geste antisémite voir nazi, alors qu'il ne s'agit que d'un bras d’honneur rigolo à l'adresse du système.


Déjà au Réseau Voltaire nous fûmes accusés d'avoir été antisémites, négationnistes et néonazis pour avoir contesté dés 2001 la version officielle des attentats du 11 septembre. Nous sommes ainsi passés du jour au lendemain de la petite gauche libérale à l'extrême droite néonazie et interdits d'antenne.


Rejeter à l'extrême droite toutes critiques du pouvoir tout en mettant en avant les juifs communautaires en les surprotégeant, en en faisant artificiellement la cible principale des contestataires est le fin du fin de la supercherie et la meilleure façon de faire monter une vague réelle d'antisémitisme en France et dans le monde ce qui tuerait le mouvement national comme d'habitude.


Voilà qui aurait de la gueule ; faire porter le chapeau aux juifs comme d'habitude et diaboliser les adversaires du système capitaliste et financier cause des malheurs du peuple, une belle voie de garage en perspective pour ce mouvement social et national.


Il est vrai que certains dans ce mouvement de contestation ne cessent de désigner ces fameux boucs émissaires commodes et classiques que sont les juifs et les francs-maçons tout en dédouanant l'impérialisme d'origine anglo-saxonne de toutes responsabilités. Ceux là ne sont que les idiots utiles du système voir ses complices.


Le jeu du pouvoir est subtil et dangereux, il a déjà contribué à faire exploser le tabou de l'holocauste des juifs d'Europe en faisant justifier les terribles et criminelles actions sionistes par une soit disant volonté de ne pas voir se commettre à nouveau un tel massacre.


Derrière, le « Shoananas » de Dieudonné n'était qu'une réponse du berger à la bergère choquant bien sure pour moi dont un certain nombre de membres de ma famille a disparu dans les camps nazis mais le mal avait déjà été commis par ceux la même qui avaient instrumenté d'une manière ignoble ce martyre.


Alors ne nous trompons pas de cibles les fauteurs d'antisémitisme et de judéophobie sont ceux qui mettent en avant le martyre juif pour justifier les ignominies sionistes. Ce sont ceux qui assimilent la quenelle contestatrice du système à un salut nazi et un signe de reconnaissance antisémite. Ce sont ceux qui vont prendre ce prétexte fallacieux pour encore censurer un peu plus l'information.


Si il y a provocation n'est elle pas celle de François Hollande s'exprimant sur cette affaire française d'un état étranger, le plus rétrograde de la planète et le plus criminel ? Ce pays également allié à l'état sioniste par le financement des groupes terroristes d'Al Qaïda qui ont détruit la Syrie et assassiné de la manière la plus sauvage qui soit des milliers de syriens.

 

Alors le mouvement de libération nationale aura encore à faire avec nombre de pièges tendus comme celui de la quenelle et devra aussi savoir se départir des idiots utils qui ne manqueront pas pour que ce mouvement puisse être aisément diabolisé et ostracisé à l'extrême droite.


Gardons le cap citoyens la nouvelle révolution française est bien en marche contre vents et marées.

Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Edito
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 17:47

 

La Nation contre l'Impérialisme.

 

ou l'Impérialisme stade suprème du capitalisme.

 

 

33--Programme-TV-le-defile-du-14-juillet-2012-sur-TF1-et-Fr.jpg

 

Emission "Libre Antenne" de Meta TV du 4 décembre 2013,

non difusée en direct à cause d'une rupture de liaison internet.

 

 

"Je ne désire absolument pas polémiquer avec mon ami Pierre Hillard avec lequel je partage l'essentiel de ses idées"

Alain Benajam

 

 

 

1- Les prémices avec la naissance du capitalisme au 13ème siècle issu du système féodal né au 11ème siècle

 

-----------------------------
2- Le fonctionnement du système capitaliste
------------------------------
3- Les idéologies pour justifier la mondialisation impérialiste.
-------------------------------------------
3- La Nation rempart aux excès du capitalisme et protectiion contre l'impérialisme.
Repost 0
Published by Alain Benajam - dans Analyses
commenter cet article