Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 17:22

  La Marchandise


La marchandise, comme sa consommation font l'objet de critiques véhémentes, la marchandise est accusée de faire le malheur du monde, pourtant la marchandise est intimement liée à notre société et nos « allant de soi », elle est une partie intégrante de notre Etre.

 


Le dictionnaire historique de la langue française définit la marchandise par: «ce qui est meuble et objet de commerce » mot apparu au 12 ème siècle à l'origine du capitalisme. Pour Karl Marx une marchandise n'est objectivée que consommée. On peut dire aujourd'hui qu'une marchandise est un objet de commerce à consommer, ou un objet consommable, commercialisé. On voit qu'il y une étroite relation entre le consommable et la marchandise.


L'objet, artefact est devenu ontologique, l'Etre ne peut exister sans ces objets nécessaires à sa survie. Chacun des individus étant incapable de créer par lui même tous les objets même élémentaires lui permettant d'exister, l'échange, la prédation, l'achat et la consommation des objets nécessaires est devenu une extension de l'Etre.


Il est possible, pour illustrer ce propos par une expérience qui mettrait un homme nu dans une forêt si profonde qu'il ne pourrait en sortir, même si cette forêt était giboyeuse, notre homme mettrait peu de temps à mourir. Par contre convenablement habillé, pourvu de vivres, d'un fusil de chasse, d'une tente et de quelques outils il aurait des chances de survivre, à cet effet et avant cette aventure il eu fallu qu'il passe dans divers magasins et boutiques afin de s'équiper.

On voit que par extension, la boutique et le magasin deviennent également ontologiques.

Descartes avait tort en définissant l'homme par le «cogito», «je pense donc je suis», il faudrait plutôt dire, "je consomme donc je suis".


Si des objets sont nécessaires à l'humain pour survivre, ces objets n'ont pas tous et toujours été des marchandises il a existé dans l'histoire à côté de la marchandise d'autres moyens que l'achat pour se procurer les objets nécessaires à la vie, voir à la survie. Ces autres moyens étaient: la fabrication par soi même des dits objets ou la contrainte d'autres humains pour les fabriquer.


Dans les sociétés antiques la production d'objets étaient le plus souvent assurée par des esclaves attachés à un domaine, les domaines antiques étaient autarciques et assuraient eux même la fabrication des outils, des armes et des vêtements par des esclaves spécialisés. Les sociétés esclavagistes étaient peu marchandes car nul n'était besoin d'acheter ce qui était produit dans le domaine, la monnaie circulait faiblement.


Au 10ème siècle, la société antique s'effondre en Europe occidentale, les pouvoirs centraux s'évanouissent et les grands domaines ne peuvent plus être défendus contre les envahisseurs Vikings, Sarrasins et Magyars. La société féodale succède à la société antique, le mode de production esclavagiste disparaît peu à peu.


La société féodale présente des caractéristiques de mutations sociétales profondes en regard de la société précédente esclavagiste. Face au danger permanent local, les coalitions d'individus deviennent plus restreintes et plus solidaires, les hommes se regroupent en villages serrés autour d'un château ou derrière les murs d'une ville. La multiplication quasi à l'infini des pouvoirs et le resserrement des populations favorise les expériences et les initiatives. Les artisans quittent en premier les domaines et s'installent dans les villes qui deviennent des centres de production.


Les seigneurs guerriers sont contraints d'acheter leur armement à des forgerons spécialisés vivant en ville, la construction de leurs châteaux devenant de pierre et de plus en plus sophistiqués doit faire appel à des ingénieurs, artisans et ouvriers spécialisés demeurant en ville, leur vêture complexe ne peut plus être produite dans leur gynécée comme auparavant. Les seigneurs ont besoin d'argent pour acheter tous ces produits nécessaires à leur état, le paiement en nature n'a plus d'intérêt, il faut des capitaux à l'entreprise seigneuriale. Les produits non marchands tendent à disparaître entre le 11ème siècle et le 13ème siècle, tout devient vendable et achetable, fermes comme terres domaniales et châteaux. Le seigneur devient un chef d'entreprise, il peut s'enrichir ou faire faillite et vendre son domaine y compris à un riche bourgeois citadin.


Entre le 10ème et le 13ème siècle, le mode de production passe d'esclavagiste à marchand, la société devient marchande Une nouvelle catégorie d'individu apparaît alors, le marchand devenant capitaliste.


http://classes.bnf.fr/ema/images/3/109.jpgChez le marchand de colifichets le mari tirant son épouse par le bras.

 

http://classes.bnf.fr/ema/ville/ville/artisans.htm


Dans les villes, la production manufacturière s'organise radicalement en métiers jurés puis les marchands vont se mêler au processus de production.

 

Auparavant marchands et artisans se distinguaient, le marchand était un voyageur, un «pied poudreux». En même temps que l'artisanat citadin émancipé des domaines s'organise en métier, les marchands commencent à directement intervenir dans le processus de production.


Dans la fabrication des draps notamment. Les marchands n'achètent plus de produits finis directement consommables mais des produits semi finis, qu'ils vont transmettre d'ateliers spécialisés dans une tâche en ateliers spécialisés dans d'autres tâches. Ainsi la production en se spécialisant, se parcellise, puisque à chaque tâche le marchand intervient.

Chaque tâche parcellisée va démontrer alors une valeur, qui sera l'addition du côut des matières premières avec le temps de travail rémunéré pour accomplir cette tâche. 

La valeur finale de cette marchandise sera l'addition de la valeur des différentes tâches avec celle de l'organisation de l'ensemble des tâches conduisant au produit fini vendable et consommable.

Il y a donc une valeur sociale d'une marchandise qui se révèle et avec un  rendement.

La valeur sociale sera celle du prix de vente moyen de ladite marchandise proposée par l'ensemble des marchands faisant que cette marchandise est vendable au sein d'une concurrence.

Seule l'amélioration du rendement sera susceptible alors d'augmenter les bénéfices de chaque marchand.


Afin d'améliorer ce rendement des tentatives de mécanisation sont introduites dans les ateliers.

L'industrie entre en jeux et avec les techniques financières. Dans cette ascension de la société marchande au moyen age puis rapidement capitalistes deux notions font radicalement évoluer les mentalités occidentales jusqu'à en forger les « allant de soi »: la qualité avec sa norme et le temps de production.


Ces deux notions sont nécessaires à l'évaluation du prix payé de la tâche effectuée sans qu'il ne puisse y avoir de contestations.

La qualité d'abord et avec, le respect de normes qui étaient régulièrement contrôlées par les inspecteurs des organisations de métiers, les contrevenants devaient payer de lourdes amendes voir d'être bannis du métier ou de la ville.

Le temps de travail ensuite qui devait être incontestable entre patrons et ouvriers pour le paiement des salaires. La recherche de la mesure d'un temps incontestable aboutit au début du 14ème siècle à une invention magistrale, l'horloge et avec le respect du temps.

 

http://vivre-au-moyen-age.over-blog.com/article-15582820-6.html#comment54444420


http://medieval.mrugala.net/Commerce%20et%20l%27argent/Marchands%20au%20MA.htm


Toutes ces innovations ne plaisèrent pas à l'église.


La marchandise et la consommation ont toujours été l'objet de critiques morales.


Avec la mesure du temps qui n'appartient qu'a Dieu et le bénéfice réalisé sur ce temps divin, les marchands sont vites très mal considérés dans la société médiévale.

D'abord ils dérogent à l'ordre établi, la société idéale autour de l'An Mil s'organise selon trois ordres : les gens de prière (oratores), les gens de guerre (bellatores) et ceux qui cultivent la terre (laboratores). La place des marchands n'est pas prévue. Les marchands et la marchandise, ne cessent, à partir de cette époque de s'introduire dans le corps social et ce dans une partie des bras de fer idéologique et politique permanente avec l'ordre établi. Cette partie de bras de fer dont la description prendrait une thèse universitaire connaîtra des avancées spectaculaires à partir du 12ème siècle et des recules. Finalement les bourgeois finiront par vaincre l'ordre ancien et instituer la société ou nous vivons.


http://www.megapsy.com/Louvre/images/028.jpg

Le préteur et sa femme Quentin Metsys 15 ème

Au bord de l'excommunication pourtant des chrétiens


Il est rapidement possible de spécifier quelques étapes dans cette bataille idéologique qui oppose les marchands à l'ordre antique.


Avant le 12ème siècle le travail dit «mécanique» est d'abord méprisé, celui-ci est considéré comme le châtiment divin du pécher originel. Alors travailler pour s'enrichir est un grave pécher.


« À vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s'élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu'aux oreilles du Seigneur des armées ».Jacques 5 1-4.

 


Pourtant marchands et métiers s'organisent en association religieuses sous l'égide d'un Saint Patron, ils organisent des processions, donnent à l'église et aux pauvres.


  Une réplique contre la société marchande viendra, au début du 13ème siècle. Giovanni di Pietro Bernardone dit plus tard San Francesco d'Assisi, fils d'un riche marchand et marchand lui même, créé le premier ordre mendiant les Franciscains, afin de racheter ses pêchés. Cet ordre est là pour fustiger les riches marchands et le travail « mécanique ».


Pourtant un autre ordre s'était établis au 12ème siècle faisant  du travail manuel une vertu, c'est l'ordre des cisterciens, cette ordre va prospérer sur la production de marchandises et organiser les premières usines mécanisées en utilisant la force hydraulique.

 



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d3/Abbaye_de_Fontenay_-_La_Forge_1.jpg/200px-Abbaye_de_Fontenay_-_La_Forge_1.jpg

forge usine cistercienne 001-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abbaye de Fontenay, usine métallurgique cistercienne utilisant un moteur hydraulique

 

 

 

 

L'église catholique est hésitante concernant la marchandise dont la production et les techniques bancaires afférentes dérogent aux principes christiques. Ce balancement produit un premier compromis. Entre enfer et paradis un lieu d'attente est inventé justement pour les marchands, le purgatoire afin qu'ils puissent se racheter.


Au 13ème siècle, l'Europe connaîtra un du boum économique, l'église hésitante, finalement acceptera de mauvaise grace le capitalisme naissant.

Ce ne sera pas le cas de l'église orthodoxe qui refusera toujours de placer des horloges sur ses églises.


Au 16ème siècle, les églises réformées luthériennes allemandes et calvinistes suisses, vont faire de l'enrichissement par le travail une valeur chrétienne, libérant ainsi sans contraintes idéologiques les forces productives.


A partir du 13ème siècle la société marchande s'impose en Europe occidentale et va marquer durablement notre société d'un certain nombre de valeurs nouvelles qui ont façonnées nos actuels « allant de soi »


1- L'altérité:

Le marchand n'appartient à personne mais qu'à lui même, sa richesse n'est due qu'a son travail.


2- Le respect contractuel, le contrat entre dans le champ social.

2-1- Le temps, la mesure contractuelle et indiscutable du temps nécessaire au paiement du travail ouvrier et à la détermination de la valeur des marchandises

2-2- La qualité de l'ouvrage, des normes de qualité très sévères doivent être respectées.

2-3- La reproduction à l'identique d'une série normée.

2-4- Le respect du contrat de vente et de la parole donnée


3- La solidarité et le bien commun.

3-1- La sécurité sociale

Les guildes d'artisans organisent la solidarité au sein des métiers. Les accidentés et les malades sont payés ainsi que les veuves en cas d'accident mortel.

3-2- La propriété sociale.

Afin d'accroitre des moyens financiers et de pouvoir investir dans des affaires plus importantes, l'idée vient qu'il est possible d'organiser une société, ou des capitaux seraient mis en commun, l'affaire étant faite, le bénéfice serait partagé au prorata du montant que chacun aurait investi. Ainsi nait la propriété sociale et la société par action.

La société des moulins du Bazacle près de Toulouse fut créée en 1177 dura jusqu'en 1910. Jean Jaurès en fut propriétaire de quelques actions.

http://www.fb-bourse.com/2009/10/les-moulins-du-bazacle/


3-3- Le bien commun.

Les marchands étaient citadins, la marchandise modela l'espace urbain, les marchands revendiquèrent le pouvoir dans les villes industrieuses. Ils obtinrent plus ou moins pacifiquement des franchises (libertés) leur permettant une organisation de certaines villes en ce qu'ils appelaient des communes, terme toujours existant. Ces communes étaient la mise en commun d'espaces et de biens.


Ce «bien commun» médiéval fut le prodrome de l'idée de république.


La fin du moyen ages va stopper l'ascension de la bourgeoisie industrieuse des villes et de leur pouvoir communal. C'est le retour des états centralisés et des pouvoirs despotiques à la «Renaissance». La manufacture de la marchandise ne connaîtra aucun progrès jusqu'à la deuxième révolution industrielle dans les dernières années du 18ème siècle.


La prise du pouvoir par les bourgeoisies marchandes et industrielles, en Angleterre et en France va libérer radicalement les forces productives dès le début du 19 ème siècle en Europe occidentale, en appliquant ce qui avait été expérimenté à partir du 13ème siècle et perdu à partir du 16ème siècle.


Au cours du 19ème siècle, de nouvelles menaces vont peser sur la marchandise


La mécanisation généralisée dans la production de marchandise grace à la machine à vapeur va entrainer un certain nombre de phénomènes économiques tendanciels, décrits par les premiers économistes, David Ricardo, Adam Smith, puis Karl Marx qui fera une description complètes de ce qui peut affecter économiquement la production en masse de ces marchandises.


watt_leg.jpgPremièr moteur à vapeur de Watt

 

La baisse tendancielle de la valeur des marchandises.

 

La concurrence et en corolaire la recherche pour chaque producteur du moindre coût de fabrication et ainsi du meilleur bénéfice entraîne inexorablement la baisse de la valeur des marchandises.


La baisse tendancielle du taux de profit.


Non seulement la valeur des marchandises baisse mais la valeur des moyens de production à mettre en oeuvre augmente, les machineries, les ingénieurs et techniciens augmentent.

Le taux, valeur des marchandises sur valeur des moyens de production, s'écroule inexorablement.

Il faut de plus en plus de moyens pour produire des marchandises, de moins en moins chères.


La production en masse de marchandises tend donc a diminuer ses coûts de production et donc diminuer les salaires des producteurs. L'effet de cette mécanique devrait être la paupérisation et en corolaire la chute de la consommation et avec l'extinction du capitalisme. C'est ce qu'avait prévu Karl Marx, le capitalisme creusant sa propre tombe.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d4/Karl_Marx_001.jpgKarl Marx


Pourtant la prévision marxiste de paupérisation des producteurs n'a pas été constaté pourquoi?


Au cours du 19ème siècle, des syndicats de défense des ouvriers et des organisations politiques défendant leurs intérêts ont vu le jour. Des combats très durs ont permis aux ouvriers de limiter l'exploitation capitaliste et de limiter le paupérisme, ce faisant ils ont également permis aux producteurs de maintenir et développer leur pouvoir d'achat et ainsi de consommation.

Dans la même occasion ils ont créé, par leur capacité d'achat, de nouveaux marchés et ouverts de nouvelles perspectives à la production industrielle de marchandises.


Les combats syndicaux des ouvriers puis leurs combats politiques permettant la promulgation de lois de protections, comme la journée de 8 h, les congés payés, la sécurité sociale, les salaires minimum. Ce corpus légal a pu maintenir les états occidentaux "démocratiques" dans l'opulence en évitant au capitalisme de creuser sa propre tombe.


En France, l'apogée de cette logique dialectique positive entre forces productives patronales et ouvrières permettant un formidable développement du niveau de vie se situe au cours de ce que l'on a appelé les 30 glorieuses, les années 50, 60, et 70, avec une accélération majeure au cours des années 60. A partir des années 80 cette logique va commencr à ne plus fonctionner et la paupérisation des producteurs va commencer à donner raison à la prévision marxiste.

 

Pourquoi?


A partir des années 80 le nouvel ordre mondial souhaité par une élite financière anglo-saxonne, possédant les commandes des USA et du Royaume Uni se met en place. Le traité de Maastricht signé en 1992 est le départ de la dérégulation qui commence par l'Europe occidentale. Ce qui est souhaité par cette élite financière est la fin des systèmes légaux d'états souverains imposant aux financiers investisseurs des contraintes sociales, comme des salaires minimum, des protections contre les licenciements abusifs, ou des prélèvements sociaux.


http://ecx.images-amazon.com/images/I/51NMbk6qKGL._SL500_AA300_.jpgL'inventeur du concept de nouvel ordre mondial


Les garde-fous légaux vont tomber un à un permettant aux investisseurs de trouver les moins-disants salariaux et sociaux afin de gonfler les profits immédiats propres à satisfaire les actionnaires boursiers et faire monter le cours des actions. Le nouvel ordre mondial doit sonner le glas des nations légales.


C'est la ruée vers la Chine et l'extrême orient qui offrent des conditions de fabrication à très bas prix sans lois sociales ni syndicats c'est à dire sans régulation économique mettant un frein à la paupérisation.


La désindustrialisation des pays occidentaux due aux délocalisations s'accélère à partir des années 2000. La paupérisation suit évidemment et s'accélère. En 2008 nombre de travailleurs étasuniens touchés par le chômage ne peuvent plus rembourser les prêts contractés pour l'achat de leur maison, c'est la crise des «subprime», ou l'on s'aperçoit que le monde financier est en grande part assis sur les prêts hypothécaires, les crédits à la consommation et le cours du pétrole.


L'attrait pour l'argent facile a conduit le capitalisme vers les excès du financiarisme délaissant ainsi l'investissement productif industriel.


Pourtant l'industrie pourrait repartir grace à ce que Karl Marx appelait la plus-value extra.


Si les marchandises en concurrence perdent inexorablement de la valeur pour ne plus pouvoir être produites qu'en Chine, au moment ou une nouvelle marchandise, innovante est sur le marché, il existe une période hors concurrence.

En effet, une innovation n'est pas, pour un temps, soumise à la baisse tendancielle de sa valeur et sa plus-value est en mesure de procurer un profit supérieur momentanément, c'est ce que Karl Marx appelait la plus-value extra. Cette plus-value supplémentaire hors de toutes concurrences a été longtemps le moteur de l'industrie occidentale et a permis également de procurer aux producteurs occidentaux salaires corrects et protection sociale.


Mais voilà la plus value-extra nécessite de l'innovation perpétuelle et donc des investissements dans la recherche et développement, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui puisque la rentabilité purement financière dépasse la rentabilité industrielle et conduit à drainer les capitaux vers le tout spéculatif.


Les asiatiques sont pour l'instant condamnés à produire des marchandises en grand nombre et de faible valeur ne dégageant que de maigres revenus, valeurs de marchandises qu'ils auront largement contribué à faire baisser encore. Mais attention, l'industrie va à l'industrie et le savoir-faire au savoir-faire. Les chinois ne mettrons pas longtemps à trouver le chemin de la plus value extra et le temps n'est pas loin ou les innovations technologiques viendront de Chine.


L'écroulement du château de carte financier pourtant est une bonne nouvelle, les immenses quantités de capitaux cristallisés à Londres ou New York retrouveront t-il le chemin de l'industrie?

 

La technologie publique s'essouffle et vieillie.


Le monde souffre d'un vieillissement des technologies publiques, non militaires. La conquête spatiale est arrêtée, les fusées russes toujours en exploitation ont été mise au point dans les années 50, la navette spatiale US fut conçue au début des années 70, les vols commerciaux supersoniques ont été suspendus, le principe des automobiles à moteur à explosion date de la fin du 19 ème siècle, et le principe des rails de chemin de fer sur lesquelles roulent les TGV datent de la fin du 18 ème siècle, l'invention du moteur électrique fonctionnant par attraction magnétique date du milieu du 19 ème siècle et le moteur à réaction qui propulse les avions de ligne date des années 40.

Les aérotrains de Jean Bertin ont été stoppé par le lobby de l'acier et du rail à la fin des années 70.


http://lfey.chez-alice.fr/I80_250_1.jpgL'aérotrain de Jean Bertin symbole des 30 glorieuses et du volontarisme gaulliste.


Le train MagLev à lévitation magnétique ne roule que sur quelques kilomètres entre Shanghai et son aéroport.


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d0/Shanghai_Transrapid_002.jpg

Shanghai Pudong seulement


Il y a peu de renouvellement dans l'usage des technologies. Une vie d'homme à la fin du 20 ème siècle aura vu beaucoup moins de bouleversements technologiques que celle vécue à la fin du 19 ème et au début du 20 ème siècle.


Si les principes de technologies publiques, c'est à dire utilisés journellement par l'homme dans sa vie courante n'ont pas beaucoup évolués depuis le début du 20 ème siècle, il n'en est pas de même des technologies militaires, ou des technologies que l'on pourrait qualifier d'être en déshérence.

 

Il y existe une importante quantité de principes technologiques ou de technologies non utilisées faute de volonté et de capitaux, là se trouve la possibilité de régénérescence de notre monde et de nos valeurs  sociales mais avant mettons en faillite la finance parasite et apatride, rétablissons les nations et leur corpus légaux, remettons une véritable régulation économique par la loi, remettons à l'ordre du jour l'intérêt général républicain et la marchandise poura continuer être le moteur de la dynamique sociale.

 

 

 

 

Alain Benajam

avril 2010

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 18:51
Gaullisme, nations et nouvel ordre mondial
 


Le général de Gaulle était un spécialiste de la géopolitique. Il s'y intéressait bien plus qu'aux problèmes internes de la France dont il laissait la gestion à ses premiers ministres. Dans son analyse géopolitique il pensait avant tout à la situation de la France dans le monde, France pour laquelle il avait de grandes ambitions. A cet effet la préoccupation principale du général de Gaulle était de recouvrer et d'assurer l'indépendance pleine et entière de la France dans un monde partagé à Yalta entre anglo-saxons et soviétiques.

La politique internationale du général de Gaulle s'exprimait succinctement ainsi:
«Rompre le charme de la double hégémonie américaine et soviétique... et le jeux dangereux de la guerre froide ».
De Gaulle l'OTAN et la double hégémonie conférence de presse

 


Toute politique se réclamant du général de Gaulle ne peut donc qu'être essentiellement fondée sur la volonté d'accession de la France à sa totale indépendance. En outre, que chaque nation, puisse accéder à la souveraineté sur un état qui lui serait propre était sa préoccupation de fond. Un point de vu sur le monde prémonitoire, le général de Gaulle avait souhaité la fin du colonialisme et de l'impérialisme ainsi il désirait que l'Algérie accède à l'indépendance il a soutenu le peuple du Québec et fustigé l'intervention US en Indochine.
Discours de Phnom Penh contre l'impérialisme US

Aussi il a clairement et d'une façon également prémonitoire manifesté son opposition au sionisme qu'il définissait comme tel en prédisant la pérennité des guerres et conflits que celui-ci devait engendrer au Proche Orient.
Conférence de presse sur le Proche Orient et le sionisme

Il s'est opposé à l'usage exclusif du dollars dans les transactions internationales et fustigé le fait que les USA puisse vivre à crédit sur le dos des autres nations.
Conférence de Presse sur la crise du dollars

Enfin il était pour une Europe de coopération entre nations indépendantes et comme chacun le sait opposé à l'entrée du Royaume Uni dans la CEE qu'il qualifiait de cheval de Troie des USA.
L'Europe, l'europe, l'europe

Quelle est la situation internationale aujourd'hui et comment s'affirmer gaulliste. La guerre froide a disparu et une des hégémonies dénoncées par le général a sombré. Cependant l'indépendance de la France a fondamentalement reculé. Des forces politiques funestes ont réussi a imposer un système économique mondialisé en faisant peu à peu disparaître les pouvoirs légaux des nations sur les transactions commerciales internationales. Cette dérégulation a entraîné mécaniquement un appauvrissement dramatique des populations occidentales et en conséquence une crise financière sans précédents, ces populations occidentales en faillite ne pouvant plus rembourser leur crédit.

Qui a œuvré contre l'indépendance des nations, pour la dérégulation du commerce internationale et donc qui est responsable de la crise économique qui affecte dramatiquement le monde?

En un mot qui devons nous combattre, puisqu'il y a eu et qu'il y a toujours volonté d'affecter notre indépendance et de remplacer le pouvoir des français sur leur république par un autre venu d'ailleurs et qui s'intitule lui même «new world order», «nouvel ordre mondiale». Ce terme n'est pas inventé par quelques «conspirationnistes» sic, il a été prélevé dans l'expression de divers politiciens tels que les Bush père et fils, David Rockefeller et Nicolas Sarkosy. Ce terme a été inventé et est utilisé par ceux dont le but est de mettre en place cet ordre mondial nouveau assorti d'une gouvernance mondiale et donc forcément d'une disparition de la souveraineté des nations.

Évidemment promouvoir cet ordre nouveau ne peut se faire qu'en s'attaquant à la souveraineté de chaque nation, bien évidemment nous ne sommes pas les seuls à pâtir ,toutes les nations sont pareillement affectées, toutes sans exceptions, l'indépendance de tous les peuples est menacée et sans indépendance comment organiser la démocratie?

Quand on parle de nations on parle forcément de différences entre nations.

Chaque nation a son histoire, ses traditions ses lois son rythme de développement. Cette différence entre les nations fait la force de l'humanité. La multiplicité des expériences de toutes les nations offre de multiples exemples aux autres qui peuvent ainsi puiser les réussites et rejeter les échecs. Que tout le monde soit pareil comme le rêve les mondialistes et le dynamisme de l'humanité en serait totalement affecté. L'humanité, organisée en un réseau de nations libres offrirait un paradigme dynamique et enthalpique.
L'humanité sous la coupe d'un empire avec une gouvernance mondiale irait forcément vers l'entropie par le choix mécanique du plus petit dénominateur, du moins disant social et culturel.

D'un côté les nations qui veulent être libres et de l'autre quoi?

On s'aperçoit aisément que la multiplicité des nations avec pour chacune leurs lois spécifiques gêne une forme de capitalisme, fortement financiarisé et mondialisé qui cherche à investir rapidement ça et la.
Acheter des matières premières à bas prix les revendre au prix fort, implanter des usines la ou les salaires sont les plus bas et les lois sociales inexistantes, spéculer rapidement sur le prix du pétrole, du cuivre des diamants etc... Transférer des capitaux d'une banque à une autre, d'une monnaie à une autre, spéculer à la vitesse de l'informatique enfin placer ses gains là ou l'on paye le moins d'impôts voir pas du tout.
Les lois des différentes nations c'est très moche pour se livrer à ça, ça empêche.
Mais que faire, comment éliminer les nations pour ce capitalisme mondialiste?
Eh bien il leur faut d'abord acquérir la puissance régalienne d'un état ou d'un groupe d'état avant que d'imposer sa loi aux autres par la force ou la persuasion.
Quel est cet état ou ce groupe d'état œuvrant dans l'intérêt exclusif d'un capitalisme mondialisé s'opposant à l'indépendance des nations. Ce groupe d'état dont s'est accaparé une oligarchie mondialiste apatride c'est l'ensemble des pays anglo-saxons avec a leur tête les USA et le Royaume Uni puis les anciennes colonies britanniques dont la population est majoritairement d'origine britannique comme le Canada, l'Australie et la Nouvelle Zélande. Ces états appelés anglo-saxons (il faut bien leur donner un nom et celui là en vaut un autre) ont mis en commun leurs moyens régaliens au service d'un capitalisme sans nation. (Ces moyens régalien se sont concrétisés par la mise en place d'un réseau d'espionnage commun, le réseau Echelon)

L'origine de cette situation tient dans une tradition historique de ces états, tous issus de l'impérialisme anglais puis britannique, cet impérialisme, en s'associant avec l'impérialisme US et devenu anglo-saxon est le seul a subsister sur cette planète, les autres ayant été vaincus. L'impérialisme se définit comme l'association d'intérêts industriels et commerciaux privés d'un état et des forces publiques régaliennes de cet état en vu de se saisir par la force armée de marchés et de matières première d'autres nations. L'état au service d'intérêts privés monopolistiques.
 Plusieurs états ont été impérialistes ou ont cherché à le devenir, l'Espagne, le Portugal, la France, les Pays Bas, la Belgique, la Russie, l'Allemagne ont tenté cette aventure. A la fin de la seconde guerre mondiale ne subsistât que l'impérialisme soviétique héritier de l'impérialisme russe et l'impérialisme anglo-saxon ( USA et Royaume Unis).
Comme chacun sait l'Union Soviétique a disparu laissant le seul impérialisme anglo-saxon opérationnel (l'impérialisme français en Afrique a disparu en se mettant aux ordres de l'impérialisme anglo-saxon par la vertu du pacte atlantique). L'impérialisme anglo-saxon a depuis la fin de la guerre instauré un système économique en puisant dans ses traditions. Ce système économique ne fonctionnant que dans sa seule sphère d'influence jusqu'à la fin du bloc soviétique a été imposé à toute la planète. Ce système est fondé sur un certain nombre d'éléments bien concrets.

1- La Finance.
Fut mis au point petit à petit jusqu'à nos jours des moyens de spéculation basés sur les systèmes boursiers et par la suite étendus à des produits financiers. Ces produits financiers sont multiples, variés et forts complexes, ils permettent en gros de créer de l'argent virtuel en masse énormes. Cette finance qui notamment créé des actifs avec du passif, c'est à dire transforme des obligations (debt bond) en actifs par la vertu de l'achat. On achète ou on loue des dettes en espérant un remboursement et on place ce produit financier évidemment dans la colonne actif. Si les débiteurs ne peuvent rembourser car ruinés, c'est la faillite .Les pseudos actifs s'évanouissent. C'est ce qui s'est passé à l'été 2008. Les étasuniens appauvris n'ont pu rembourser leurs prêts et le système s'est effondré.

2- Le dollars.
En 1945, les accords de Bretton Wood, ont institué la seule réserve d'or US comme réserve monétaire, à la fois du dollars et des autres monnaies «occidentales» indexées sur le dollars. Ce fait a été dénoncé par le général de Gaulle dans une célèbre conférence de presse. En 1971 cette indexation sur le dollars a été supprimée vraisemblablement pour cause de disparition du stock d'or. Le dollars n'existe plus que par l'offre et la demande, ce n'est plus que du papier. Cependant ce papier est nécessaire car l'oligarchie anglo-saxonne a imposé à la planète de payer toutes transactions commerciales internationales en dollars. Le dollars billet de monopoly n'aillant intrinsèquement aucune valeur, son usage exclusif est imposé par la force si besoin. Dans le volume des transactions commerciales libellées en dollars le pétrole en représente un peu plus de la moitié. On voit que le pétrole est une pièce essentielle du dispositif financier anglo-saxon. Quand on observe que l'oligarchie anglo-saxonne veut mettre la main sur un pays exportateur de pétrole, Irak, Iran, Vénézuela, ect.. la raison première est de l'obliger à vendre son pétrole en USD. L'Irak a commencé à vendre son pétrole en Euro, ce fut la guerre, l'Iran menace depuis deux ans de créer une bourse pétrolière en Euro et on lui trouve comme pour l'Irak des armes de destruction massive. Chavez ne doit sa survie politique que sur la continuation de la vente du pétrole vénézuelien en USD. Que les transactions internationales soient faites dans une autre monnaie que le dollars et s'en serait fini de cette monnaie et du monde économique anglo-saxon. Le général de Gaulle exigeait d'en revenir a l'étalon or tel qu'il était avant les accords de Bretton Wood, il n'ignorait pas que cette demande était un casus belli pour le monde anglo-saxon.

3- La mondialisation
Il est évident que l'existence de nations légales, gêne la finance et peut mettre le système anglo-saxon en danger par l'utilisation d'une autre monnaie que le dollars. Les nations légales peuvent contrôler leur économie par l'institution de lois. Créer une gouvernance mondiale sous son contrôle est l'objectif de l'oligarchie financière anglo-saxonne ils ont baptisé eux même ce projet du terme «new world order ». L'idée de cet ordre mondial a été concocté au cours d'assemblées discrètes et non secrètes car connues comme le groupe de Bilderberg institué par David Rockefeller qui fut le maître à penser de cette mondialisation. Aujourd'hui, un autre théoricien de la mondialisation émerge, c'est Georges Soros, qui met en place son organisation politique, « l'Open Society » un peut partout dans le monde, principalement dans l'ancien monde soviétique. L'Open Society finance nombre d'écoles et d'universités en enseignant partout que le concept de nation est négatif pour le monde et qu'il est préférable qu'un monde sans frontières et sans nations s'impose. Ceci peut paraître généreux et attrayant pour les jeunes. Georges Soros est l'un des principaux initiateurs des divers « révolutions colorées » qui visent toujours à mettre en place politique la marionnette la plus docile à l'intérêt mondialiste.

4- L'organisation de la peur
L'ordre mondialiste est également promu par l'organisation de peurs et ensuite par l'offre de protection de la force militaire anglo-saxonne pour la défense du « monde libre » « occidental » sic. La première de ces peurs organisées est celle du monde musulman. Pendant la guerre froide la peur institutionnalisée et promue par la propagande médiatique était celle du «communisme» entre guillemets car le «communisme» n'a jamais existé autre part que dans les fantasmes soigneusement distillés aux bas peuples effarouchés. Aujourd'hui le musulman a remplacé avantageusement le communiste, avantageusement car il semble totalement allogène, et peut engendrer des réflexes racistes toujours naturels, il est possible de le caricaturer basané au nez crochu avec les mêmes images que celles montrant les juifs avant guerre. Un racisme de bon aloi y compris de gauche peut se lâcher en prenant comme paravent la laïcité, un comble. Afin de donner crédit à ce racisme antisémite mais islamophobe, on ne peut toucher aux juifs aujourd'hui, les forces régaliennes des pays anglo-saxons ont organisé des attentats et selon une tradition éprouvée depuis longtemps, chez eux, celle de l'action « flase flag » et en ont attribué la responsabilité à des «intégristes» musulmans. Le but est de créer une guerre de civilisation afin de motiver un monde anti-musulman à la guerre, contre un autre monde musulman par exemple l'Afghanistan, l'Irak et maintenant l'Iran. Le général de Gaulle avait fait de l'amitié entre la France et le monde arabo musulman un des axes de sa politique étrangère.

Toute guerre de civilisation créée contre les musulmans passerait par la France et la déstabiliserait durablement.

 Pour les mondialistes anglo-saxons cela serait tout bénéfice.

En effet il n'existe plus dans le monde que deux types d'idéologies de gouvernance. L'idéologie française basée sur le socle national sur lequel est bâtie une république laïque possédant des lois formelles établissant un intérêt général, cette idéologie découle de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 par laquelle les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit.

D'autre part celle défendue par l'oligarchie anglo-saxonne, un monde sans nations légales mais une multitude balkanisée de communautés établies sur des bases ethniques et religieuses. L'ennemi le plus dangereux pour cette oligarchie financière et mondialiste cherchant à s'accaparer le monde c'est bien la France et ses principes.

Contrôler définitivement la France toujours rebelle est bien le principal objectif des tenants du nouvel ordre mondial, ainsi c'est en France que médias et politiciens sont soumis le plus à l'influence, la corruption et la menace. (voir l'épisode judiciaire Villepin à qui il n'est pas pardonné son fameux discours à l'ONU)

Donc l'adversaire est bien incarné, il existe et peut être désigné. Cet adversaire est bien organisé dans une oligarchie anglo-saxonne possédant aussi ça et la quelques complices issus d'autres pays .
En France nous avons un magnifique couple formé par le tandem Sarkosy Strauss-Kahn.

Cette oligarchie mondialiste utilise les moyens régaliens des pays anglo-saxons pour leur oeuvre néfaste et ce à l'encontre des intérêts même des peuples anglo-saxons qui sont les premiers à pâtir de cette situation.

Combattre les promoteurs de ce nouvel ordre mondial est le seul combat politique ayant le droit de se réclamer du gaullisme. Le général de Gaulle n'a jamais caché dans ses discours le nom de ceux qui s'opposaient à l'intérêt de la France.

Alors il n'y a aucune raison que nous ne désignons pas les coupables, pas les peuples bien évidemment mais les apatrides qui instrumentent les peuples pour la satisfaction de leurs intérêts.

Alain Benajam

Partager cet article

Repost0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 18:21

Crise systémique globale : Le choc cumulé des trois « vagues scélérates » de l’été 2009
Communiqué public GEAB Spécial Eté 2009 N°36 (16 juin 2009)
16/06/2009


Comme anticipé par LEAP/E2020 dès Octobre 2008, à la veille de l’été 2009, la question de la capacité des Etats-Unis et du Royaume-Uni à financer leurs déficits publics désormais incontrôlés s’est imposée comme la question centrale dans le débat international, ouvrant de ce fait la voie au double phénomène d’une cessation de paiement des Etats-Unis et du Royaume-Uni d’ici la fin de l’été 2009.

Ainsi, à ce stade de développement de la crise systémique globale, contrairement au discours médiatique et politique dominant actuellement, l’équipe de LEAP/E2020 n’envisage pas du tout de reprise après l’été 2009 (ni d’ailleurs dans les douze mois à venir) [1]. Bien au contraire, du fait de l’absence de traitement de fond des problèmes à l’origine de la crise, nous considérons que l’été 2009 va voir la convergence de trois « vagues scélérates » [2] particulièrement destructrices qui traduisent la poursuite de l’aggravation de la crise et vont provoquer des bouleversements historiques d’ici les mois de Septembre/Octobre 2009. Comme c’est le cas depuis le début de cette crise, chaque région du monde ne sera bien entendu pas affectée de la même manière [3] ; mais, pour nos chercheurs, toutes sans exception connaîtront une forte dégradation de leur situation d’ici la fin de l’été 2009 [4].

Cette évolution risque ainsi de prendre à contre-pied nombre d’opérateurs économiques et financiers tentés par l’euphorisation médiatique actuelle.

Dans ce numéro spécial « Eté 2009 » du GEAB, notre équipe présente bien entendu en détail ces trois vagues destructrices convergentes et leurs conséquences. Et notre équipe détaille en conclusion ses recommandations stratégiques (or, immobilier, bons, actions, devises) pour éviter d’être emporté par cet été meurtrier.

Durée (en mois) des récessions US depuis 1900 (durée moyenne : 14,43 mois) - Sources : US National Bureau of Economic Research / Trends der Zukunft

Ainsi, pour LEAP/E2020, loin des « jeunes pousses » (« green shoots ») aperçues depuis deux mois dans tous les coins de tableaux statistiques [5] par les médias financiers internationaux, leurs experts attitrés et les politiciens qui les écoutent [6], ce sont dix vagues particulièrement destructrices pour le tissu socio-économique qui vont converger au cours de l’été 2009, traduisant la poursuite de l’aggravation de la crise et entraînant des bouleversements historiques dès la fin de l’été 2009, en particulier des situations de cessation de paiement des Etats-Unis et du Royaume-Uni, tous deux au cœur du système global en crise :

1. La vague du chômage massif : trois dates d’impact qui varient selon les pays d’Amérique, d’Europe, d’Asie, du Moyen-Orient et d’Afrique 2. La vague déferlante des faillites en série : Entreprises, banques, immobilier, états, régions, villes 3. La vague de la crise terminale des Bons du Trésor US, du Dollar et de la Livre et du retour de l’inflation

Le commerce mondial s’effondre : Graphique 1 : Evolution annuelle des exportations de 15 grands pays exportateurs (1991-02/2009) / Graphique 2 : Evolution annuelle des exportations de 15 grands pays exportateurs entre février 2008 et février 2009 (la taille des cercles reflète le volume des exportations en 2008) - Source : John Mauldin

Ces trois vagues ne sont en fait pas successives comme ces vagues scélérates appelées « trois soeurs » pourtant si destructrices ; elles sont bien plus dangereuses car elles sont simultanées, asynchrones et non parallèles. De ce fait, leur impact sur le système mondial est générateur de dislocation puisqu’elles l’atteignent sous divers angles, à différentes vitesses, avec des forces variables. La seule certitude à ce stade, c’est que le système international n’a jamais été aussi faible et démuni face à une telle situation : la réforme du FMI et des institutions de gouvernance mondiale annoncée au G20 de Londres reste lettre morte [7], le G8 ressemble de plus en plus à un club moribond dont tout le monde se demande désormais à quoi il peut bien servir [8], le leadership américain n’est déjà plus que l’ombre de lui-même qui tente désespérément de conserver des acheteurs pour ses bons du trésor [9], le système monétaire mondial est en pleine désintégration avec les Russes et les Chinois notamment qui accélèrent leur jeu pour se positionner dans l’après-Dollar, les entreprises ne voient aucune amélioration à l’horizon et accroissent leurs licenciements, des états de plus en plus nombreux vacillent sous le poids de leur dette accumulée pour « sauver les banques » et devront assumer une déferlante de faillites dès la fin de l’été [10]. A l’image des banques, d’ailleurs, qui, après avoir soutiré encore une fois l’argent des épargnants crédules grâce à l’embellie des marchés financiers orchestrée ces dernières semaines, vont devoir reconnaître qu’elles sont toujours insolvables dès la fin de l’été 2009.

Aux Etats-Unis comme au Royaume-Uni en particulier, l’effort financier public colossal réalisé en 2008 et début 2009 au seul profit des grandes banques a atteint un tel degré d’impopularité qu’il était devenu impossible au Printemps 2009 d’envisager de nouvelles infusions de fonds publics au profit des banques pourtant toujours insolvables [11]. Il est alors devenu impératif d’orchestrer un « beau conte de fée » pour pousser l’épargnant moyen à injecter ses propres fonds dans le système financier. A coup de « green shoots », d’indices boursiers poussés vers le haut sans fondement économique réel et de « remboursements anticipés de fonds publics », la mise en condition a été effectuée. Ainsi, pendant que les grands investisseurs des monarchies pétrolières ou des pays asiatiques [12], profitant de l’aubaine, sortaient du capital des banques en question, une multitude de nouveaux petits actionnaires y entraient pleins d’espoir. Quand ils découvriront que les remboursements de fonds publics ne sont qu’une goutte d’eau par rapport à ce que ces mêmes banques ont obtenus en terme d’aide public (notamment pour garantir leurs actifs toxiques) et que, d’ici trois à quatre mois au maximum (comme analysé dans ce GEAB N°36), ces mêmes banques seront à nouveau sur le point de s’effondrer, ils constateront, impuissants, que leurs actions ne valent à nouveau plus rien.

Accroissements respectifs du PNB (en vert) et de la dette US (en rouge) (en Milliards USD) - Sources : US Federal Reserve / US Bureau of Economic Analysis / Chris Puplava, 2008

Intoxiqués par les financiers, les dirigeants politiques de la planète vont à nouveau avoir la surprise après l’été de découvrir que tous les problèmes de l’année passée vont resurgir, démultipliés, car ils n’ont pas été traités, mais juste « enfouis » sous des masses immenses d’argent public. Une fois cet argent dilapidé par des banques insolvables, forcées à « sauver » des concurrents en pire état qu’elles-mêmes, ou dans des plans de stimulation économique mal conçus, les problèmes ressortent aggravés. Pour des centaines de millions d’habitants d’Amérique, d’Europe, d’Asie et d’Afrique, l’été 2009 va être une terrible transition vers un appauvrissement durable du fait de la perte de leur emploi sans perspective d’en retrouver un avant deux, trois ou quatre années ; ou du fait de l’évaporation de leurs économies placées directement en bourse, dans des fonds de retraite par capitalisation ou des placements bancaires liés à la bourse ou libellés en Dollar US ou en Livre britannique ; ou bien du fait de leur investissement dans des entreprises poussées à attendre désespérément une embellie qui ne viendra pas avant longtemps.



[1] Pas même de reprise sans emplois (« jobless recovery ») comme essayent de nous le vendre nombre d’experts. Aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en zone Euro, au Japon, ce sera une reprise sans reprise (« recoveryless recovery »), une pure invention destinée à essayer de faire re-consommer des consommateurs américains ou britanniques insolvables et à faire patienter le plus longtemps possible les pays acheteurs de Bons du Trésor US et de Gilts britanniques (avant qu’ils ne décident qu’il n’y a plus d’avenir pour leurs produits aux pays du Dollar et de la Livre).

[2] Les « vagues scélérates » sont des vagues océaniques très hautes, soudaines et qui étaient considérées comme très rares, même si aujourd’hui on sait qu’elles apparaissent au cours de pratiquement toutes les tempêtes d’une certaine importance. Les « vagues scélérates » peuvent atteindre des hauteurs de crête à creux de plus de 30 mètres et des pressions phénoménales. Ainsi, une vague normale de 3 mètres de haut exerce une pression de 6 tonnes/m². Une vague de tempête de 10 mètres de haut peut exercer une pression de 12 tonnes/m². Une vague scélérate de 30 mètres de haut peut exercer une pression allant jusqu’à 100 tonnes/m². Or, aucun navire n’est conçu pour résister à une telle pression. Il existe aussi le phénomène des « trois sœurs ». Il s’agit de trois « vagues scélérates » successives et d’autant plus dangereuses, car un bateau qui aurait eu le temps de réagir correctement aux deux premières, n’aurait en aucun cas les possibilités de se remettre dans une position favorable pour affronter la troisième. Selon LEAP/E2020, c’est à un phénomène de ce type que le monde va être confronté cet été ; et aucun état (navire) n’est en position favorable pour les affronter, même si certains sont plus en danger que d’autres comme l’anticipe ce GEAB N°36.

[3] LEAP/E2020 considère que ses anticipations sur l’évolution socio-économique des différentes régions du monde publiées dans le GEAB N°28 (15/10/2008) sont toujours pertinentes.

[4] Ou, plus exactement, dans chacune des régions, la dégradation de la situation ne pourra plus être masquée par des artifices médiatiques et boursiers.

[5] Il sera d’ailleurs intéressant, en matière de statistiques économiques américaines, de suivre les conséquences de la révision par le Bureau of Economic Analysis des classifications et processus de calcul qui interviendra le 31/07/2009. En général, ce type de révisions a pour résultat de rendre plus complexe les comparaisons historiques et de modifier dans un sens favorable les statistiques importantes. Il suffit pour s’en rendre compte de constater comment les révisions précédentes ont permis de diminuer par 3 en moyenne le niveau d’inflation mesuré. Source : MWHodges, 04/2008.

[6] Les lecteurs du GEAB n’auront pas manqué de constater que ce sont exactement les mêmes personnes, médias et institutions qui, il y a 3 ans, trouvaient que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes ; il y a 2 ans, qu’il n’y avait aucun risque de crise grave ; et il y a un an, que la crise était sous contrôle. Donc des avis d’une très grande fiabilité !

[7] Sauf au niveau régional, où chaque entité politique s’organise à sa manière. Ainsi, profitant de l’effacement politique du Royaume-Uni englué dans la crise financière, la crise économique et la crise politique, l’UE est en train de mettre la City londonienne sous tutelle (source : Telegraph, 11/06/2009). L’été 2009 risque ainsi de mettre fin à 300 ans d’histoire d’une City toute puissante au cœur du pouvoir britannique. A ce sujet, il faut lire le très instructif article de George Monbiot dans The Guardian du 08/06/2009 et surtout prendre le temps de lire le brillant essai de John Lanchester publié dans la London Review of Books du 28/05/2009 et intitulé « It’s finished ».

[8] D’ailleurs qui se soucie encore des déclarations finales des G8, comme celle du G8 Finance du 13/06/2009 (source : Forbes, 13/06/2009), à un moment où chacun agit en fait de son côté : Américains d’un côté, Canadiens et Européens de l’autre, Britanniques et Japonais au milieu, tandis que les Russes jouent un jeu différent ?

[9] La mésaventure arrivée au Secrétaire d’Etat au Trésor américain, Timothy Geithner lors de son récent discours aux étudiants en économie de l’université de Shanghai est à ce titre très instructive : le public de l’amphithéâtre a éclaté de rire lorsqu’il s’est mis à expliquer doctement que les Chinois avaient fait un bon choix en investissant leurs avoirs en Bons du Trésor et en Dollars US (source : Examiner/Reuters, 02/06/2009) ! Or il n’est rien de pire pour un pouvoir établi que de susciter l’ironie ou le ridicule car la puissance n’est rien sans le respect (de la part à l’ami autant que de l’adversaire), surtout quand celui qui se moque est censé être « piégé » par celui qui est moqué. Cet éclat de rire vaut, selon LEAP/E2020, de longues démonstrations pour indiquer que la Chine ne sent pas du tout « piégée » par le Dollar US et que les autorités chinoises savent désormais exactement à quoi s’en tenir sur l’évolution du billet vert et des T-Bonds. Cette scène aurait été impensable il y a seulement douze mois, peut-être même il y a seulement six mois, d’abord parce que les Chinois étaient encore dupes, ensuite parce qu’ils pensaient qu’il fallait continuer à faire croire qu’ils étaient toujours dupes. Visiblement, à la veille de l’été 2009, cette préoccupation a disparu : plus besoin de feindre désormais comme l’indique ce sondage de 23 économistes chinois publié le jour de l’arrivée de Timothy Geithner à Pékin qui jugent les actifs américains « risqués » (source : Xinhuanet, 31/05/2009). Les mois à venir vont résonner de cet éclat de rire estudiantin…

[10] Et il n’y a pas qu’aux Etats-Unis que les actionnaires seront systématiquement lésés par l’état sous prétexte de l’intérêt collectif supérieur, comme le montrent les pertes des fonds de pension qui avaient investi dans les actions de Chrysler ou GM, ou les pressions de la Fed et du gouvernement US sur Bank of America pour qu’elle cache à ses actionnaires l’état désastreux de Merrill Lynch au moment de son rachat. Sources : OpenSalon, 10/06/2009 / WallStreetJournal, 23/04/2009. Au Royaume-Uni, en Europe et en Asie, les mêmes causes produiront les mêmes effets. La « raison d’état » est depuis toujours l’excuse la plus simple pour justifier toutes les spoliations. Et les crises graves sont propices pour invoquer la « raison d’état ».

[11] En Allemagne, un problème similaire se pose du fait de l’élection nationale de Septembre prochain. Après l’élection, les problèmes bancaires du pays feront la une des médias, avec plusieurs centaines de milliards d’actifs à risque dans les bilans des banques notamment régionales. On est loin de l’ampleur des problèmes des banques US ou britanniques, mais Berlin va sans aucun doute devoir faire face à des faillites potentielles. Source : AFP/Google, 25/04/2009. Et aux Etats-Unis, les banques aidées par l’état fédéral ont tout simplement diminué leurs prêts à l’économie alors qu’elles étaient censées faire le contraire. Source : CNNMoney, 15/06/2009

[12] Sources : Financial Times, 01/06/2009 ; YahooFinance, 04/06/2009 ; StreetInsider+Holdings/4656921.html] , 15/05/2009 ; Financial Times, 01/06/2009

 

 

 Article complet téléchargeable en pdf

 

 

Partager cet article

Repost0
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 22:21

Pourquoi la décroissance



« La finance est l'industrie de demain car elle n'utilise pas de ressources naturelles de manière intensive », telle est l'utopie évoquée par M. Bryan Scott-Quinn responsable du programme d'étude bancaire britannique, cité par Le Monde le 10 juin 2009.


Les anglo-saxons c'est à dire les britanniques impériaux puis à leur suite les USA ont toujours puisé dans les idées en cours celles qui pouvaient aller dans le sens de leurs intérêts. Alors ils les propulsent en tant qu'idéologies dominantes avec leurs formidables moyens de propagande et de pression. Ce fut toujours le cas des idées malthusiennes de décroissance car pour réaliser des profits avec leurs techniques financières nul ne leur ai besoin de classe ouvrière dangereuse pour leur pouvoir sur le monde.


Faire des profits sans usines et sans ouvriers voilà leur sublime utopie.


Dans cet ordre d'idée, l'idéologie de la décroissance vient de refaire surface. Cette utopie n'est pas neuve, elle revient d'une façon récurrente développée par l'effroi de certains face a l'évolution de l'humanité.

C'est une utopie car irréalisable touchant au cœur même de l'essence humaine qui ne peut se départir du progrès.

Bien évidemment dans l'histoire récente de l'humanité il y eut des périodes de décroissance, mais celles-ci furent temporaires et non souhaitées. La décroissance s'est toujours accompagnée de la plus implacable des misères et le souvenir qu'en garde l'histoire est effroyable, comme la période du 14 ème siècle en Europe occidentale qui a vu ressurgir l'allégorie des quatre cavaliers de l'apocalypse la Guerre, la Famine, la Peste et la Mort.


Durer_Revelation_Four_Riders.jpgLes 4 cavaliers de l'apocalyse de Dürer

La guerre, la maladie, la faim, la mort

symbolique de la décroissance


La croissance n'est jamais linéaire et ses aspects ne peuvent être extrapolables.


La croissance, dans l'histoire récente de l'humanité, n'a jamais montré qu'elle était continue et linéaire. L'humanité historique a connu de brusques accès de progrès et des périodes de dépression plus ou moins longues et parfois soudaines.

Comment qualifier progrès et croissance puisque ces deux notions vont de paire.


1- Quand les conditions de vie s'améliorent, moins de famines, moins de maladies, une espérance de vie plus longue, moins de mortalité infantile ces phénomènes induisent mécaniquement un accroissement de population.


2- La concentration de population dans un espace géographique, par simple accroissement mécanique des échanges (dynamique sociale) génère des civilisations nouvelles, Grecs, Etrusques, Celtes etc...

A contrario, quand les conditions de vie se détériorent, par guerre, famine, misère, des civilisations disparaissent, Celtes, Etrusques.


3- L'éducation et le progrès des connaissances scientifiques, la concentration des populations facilitent la transmission des connaissances par l'éducation et conduit à l'amélioration des connaissances sur le monde, par exemple en Grèce antique.

Tous ces éléments interfèrent les uns avec les autres. Si l'augmentation des populations permet l'amélioration de l'éducation et des connaissances techniques et scientifiques, celles-ci favorisent en retour l'accroissement des populations.


Périodes de croissance, périodes de décroissance.



On peut observer, dans l'histoire du passé proche de l'humanité, par exemple en Europe, des périodes de croissances et d'autres de reculs. La période antique du 5ème siècle avant JC au 1er siècle a vu l'apogée en Europe des civilisations Grecques, Étrusques, Latines, Celtiques. Elle est celle de la période Grecque classique ou émergèrent de nombreux savants et philosophes, Démocrite, Thalès, Archimède, Euclide et les grands philosophes, Aristote et Platon dont nous apprenons toujours les enseignements à l'école.

 

 

 

 

 

 

 

Euclide                                                                                    Thalès


Et puis à partir du 1er siècle et la guerre des gaules, suit une longue période de lent déclin du monde antique qui va courir 1000 ans avant que l'Europe occidentale ne puisse  retrouver une phase de croissance.

Quelles furent les causes du déclin et de finalement la mort de ce système? Le système économique et politique du monde antique était rigide et bâtit sur des dogmes. La production de bien était assurée par des esclaves et le pouvoir politique était centralisé. Ceci laissait peu de places à l'innovation technologique afin de remplacer le travail humain par des moyens mécaniques et laissait peu de places à l'initiative individuelle. Ce monde était basé sur la prédation. Pour perdurer il fallait des guerres de conquêtes ruineuses afin de ramener les esclaves nécessaires à la productions. Pendant 1000 ans  l'Europe se traînera. Après les découvertes scientifiques des grecs, les inventions technologiques des celtes (gaulois) en matière d'agriculture et d'artisanat, après les inventions romaines en architecture avec l'arc de plein cintre, il faudra attendre plus de 1000 ans pour retrouver l'usage de la charrue de labour avec avant train à roue et avec soc versoir invention  gauloise. Il faudra attendre plus de 1000 ans pour retrouver des innovations en architecture avec les grandes cathédrale et l'arc en tiers point sur colonne.

Au 10 ème siècle le système économique et politique antique est définitivement balayé par les invasions, Vikings, Mayars et Sarrasines. Un monde totalement nouveau émerge, le monde féodal.

Ce monde nouveau est à l'opposé de l'ancien, il est basé sur l'initiative individuelle, la décentralisation et la multiplication des pouvoirs. Chacun doit se débrouiller ou il se trouve et avec ce qu'il possède, avec son intelligence et son esprit d'entreprise. Différentes structures économiques et politiques offrant des paradigmes d'organisation différents se côtoient et se concurrencent. La seigneurie, véritable entreprise de production agricole, la ville ou se regroupent l'artisanat et les prémisses de l'industrie, et les communautés monastiques notamment cisterciennes qui seront à l'origine de nombreuses innovations tant agricoles qu'industrielles. A partir du 12 ème siècle les innovations techniques foisonneront dans tous les domaines et l'Europe occidentale connaîtra un développement considérable. Le nombre d'habitant sur le territoire de la France actuel va tripler du 11 au 13 ème siècle. Au 13 ème siècle aucune crise frumentaire n'est signalée sur ce territoire, il faudra attendre le 19 ème siècle en France pour retrouver l'absence de famine.


Au 14 ème siècle, une profonde dépression va affecter l'Europe occidentale. Cette dépression s'exprimera de différentes manières.


Une surpopulation notamment des villes qui entraine la baisse des salaires par concurrence. Cette surpopulation entraîne également une pollution importante des villes et de leurs abords. Cette pollution est aérienne, l'industrie se déploie dans les villes, les fours à chaux, les bas et haut fourneaux, le chauffage, c'est le début de l'usage du charbon de très mauvaise qualité, Londres est déjà la ville dont l'air est le plus pollué d'Europe. A Paris la pollution affecte la Seine et l'eau potable, due à l'abattage du bétail et au traitement des peaux.

Un chiffre significatif, en 1293 on a abattu à Paris 188 522 moutons, 30 116 bœufs, 19 104 veaux et 30 784 porcs tous les déchets étaient déversés dans la Seine (D'après le Ménagier de Paris) rendant l'atmosphère pestilentielle et l'eau non potable.


Une déforestation accélérée rendait le bois rare et cher. Le bois était utilisé, pour le chauffage, mais également pour les fours à chaux, (nécessaire à la construction), pour la réduction du minerai de fer. Ce bois était massivement utilisé pour les coffrages des constructions. Au 13 ème siècle l'industrie du bâtiment était considérable. Le tonnage en pierre des constructions médiévales entre la Loire et Somme, en un siècle, (le 13 ème) dépasse le tonnage de la totalité des constructions de l'Égypte ancienne. Aujourd'hui une bonne moitié des chrétiens de France se rendent dans une église construite durant cette période. A la fin du 13 ème siècle la surface forestière en France était devenue inférieure à ce qu'elle est aujourd'hui.

Des conditions climatiques dégradées, les guerres et la surpopulation des villes vont offrir un terrain propice à la peste noir qui au 14 ème siècle décimera les populations de l'Europe occidentale.

La conséquence de tout ceci sera la peste noire qui pourras tuer 60% de la population des grandes villes

Si le nombre d'habitant sur l'aire de la France actuelle a été multiplié par trois en trois siècles il sera divisé par deux en un siècle. Les effectifs de population de la France actuelle ne seront retrouvés qu'à la fin du 18 ème siècle, soit 4 siècles plus tard.

La technologie généralement utilisée par les hommes sera pratiquement la même, de la fin du moyen âges au 15 ème siècle, jusqu'au 18 ème siècle. L'encyclopédie de Diderot et d'Alembert ne décrivent que des techniques déjà utilisées au 15 ème siècle. La deuxième révolution industrielle du 19 ème siècle permettra à la fois un nouvel accroissement des populations et des avancées technologiques considérables.


L'histoire, jusqu'à la fin du 19 ème siècle, nous montre des périodes de croissance et de décroissance qui s'étalent sur des siècles, mais à partir du début du 20 ème siècle, l'histoire des technologies et de la croissance humaine, c'est à dire l'histoire même de l'humanité, s'accélère.


Je suis né en 1945 j'ai personnellement connu une période de forte croissance dans les années 50, 60 et 70 que l'on a appelé les 30 glorieuses. Au début de années 50, mon père se déplaçait en vélo ou en transport en commun, nous ne disposions ni de machine à laver, ni de réfrigérateur ni de téléviseur.

La machine à laver fut le premier luxe de ma mère qui travaillait. Fin des années 50 ce fut le réfrigérateur, puis en 61 le téléviseur, mon père acheta une automobile en 1964. Mes parents purent partir en vacance en camping et découvrir la France, ils prirent l'avion également pour la première fois pour découvrir l'Egypte, ils n'eurent le téléphone qu'en 1969. Leur vie avait totalement changé en vingts ans seulement, d'un monde ils sont passés dans un autre. D'ailleurs, en regardant de plus prêt on s'aperçoit que la période de développement maximale, celle connue par mes parents ne concerne que les années 60, il faudrait parler des 10 glorieuses, (la période ou le générale de Gaulle était au pouvoir, c'est bizarre) . Puis à partir des années 80 ce fut le déclin, le début du chômage et la fin des grandes avancées technologiques.


On peut également remarquer que les périodes de déclin sont accompagnées une résurgence de l'obscurantisme. Je cite souvent le cas de l'année 1277 quand l'archevêque de Paris Etienne Tempier censure les enseignements de l'Université de Paris ce sera un premier acte de censure du savoir. L'obscurantisme suivra à partir de là. La chasse aux sorcières commencera en cette fin du 13 ème siècle, bucher, tortures massacres pour cause d'hérésies se succéderont sur le territoire de l'actuel France jusqu'à la Révolution

.

On ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec la situation actuelle quand l'obscurantisme anti scientifique et anti industriel renait en même temps que foisonnent les sectes.. Alors que tous les êtres vivants sont des OGM fabriquant le polymorphisme du vivant. C'est le cas également de la critique irrationnelle de l'utilisation de l'énergie nucléaire en tant que source d'énergie, justement non polluante. On ne peut être que stupéfait par l'abandon par le gouvernement Vert Socialiste du surgénérateur, abandon qui tient de la trahison, quand on sait que cette merveilleuse invention française est reprise par les japonais.


Les idées utopiques et réactionnaires de décroissance ou de croissance zéro ne sont pas neuves. Le premier à avoir théorisé sur la décroissance fut Thomas André Malthus. Son nom a donné dans le langage courant l'adjectif « malthusien » pour caractériser un état d'esprit conservateur qui s'oppose à l'investissement et craint la rareté et une doctrine, le malthusianisme, qui impose une politique active de contrôle de la croissance de la population.

Il prédit que la population augmente de façon exponentielle ou géométrique (par exemple : 1, 2, 4, 8, 16, 32, ...) tandis que les ressources croissent de façon arithmétique (1, 2, 3, 4, 5, 6, ...). Il en conclut à l'inévitabilité de catastrophes démographiques, à moins d'empêcher la population de croître.

Il prône aussi l'arrêt de toute aide aux nécessiteux, en opposition aux lois de Speenhamland et aux propositions de William Godwin qui souhaite généraliser l'assistance aux pauvres. (Wikipedia). Voilà une idée toute britannique, malheureusement soutenue aujourd'hui par la gauche réactionnaire.

Puis il y eu le club de Rome qui fit ressurgir les idées de Malthusiennes.

Fondé le 8 avril 1968 à l'initiative d'Aurelio Peccei, un Italien membre du conseil d'administration de Fiat, et d'Alexander King, un scientifique et fonctionnaire écossais, ancien directeur scientifique de l'Organisation de coopération et de développement économiques, il doit son nom au lieu de sa première réunion à Rome, à l'Accademia dei Lincei.

Le rapport Meadows (1972), commandé par le Club de Rome, avait pour titre français Halte à la croissance ? et fut suivi en 1974 d'un deuxième rapport : Sortir de l'ère du gaspillage : demain. Depuis, il a produit plus de 20 publications dans une série appelée Rapports du Club de Rome.

Si, au XXIe siècle, la majorité s'accorde à prendre en compte les problématiques environnementales, d'autres n'acceptent pas ces analyses qui impliquent beaucoup de remises en question. Ils s'en prennent parfois au Club de Rome, à l'origine de ce qu'ils pensent être du catastrophisme (Wikipedia)

Toute ses idées fortement réductrices et peux scientifiques sont fondées sur l'extrapolation de situations observées à un moment donné, extrapolation allant à la catastrophe.

Si on avait extrapolé le rythme de la disparition des forêts au 13 ème siècle cela ferait bien longtemps qu'il n'y aurais plus un arbre sur pied dans notre pays. Si on avait extrapolé la pollution de l'eau de la Seine au Moyen Ages ce fleuve ne serait plus qu'un cloaque nauséabond. Si on avait extrapolé la pollution de Londres de la fin du 19 ème siècle ou régnait le « smog » contraction de « smoke » fumée et de « fog » brouillard, il faudrait se rendre dans cette citée avec un masque à gaz.

Aujourd'hui extrapoler le rythme de disparition des ressources en énergie n'a aucun sens ni historique ni scientifique. Bien que notre époque connaisse la fin des grandes découvertes scientifiques et technologiques qui ont marquées la fin du 19 ème siècle et le 20 ème siècle (quand ma grand mère est née l'automobile n'existait pas, quand elle est décédée on avait marché sur la Lune (enfin peut être) on peut quand même avoir quelques idées sur le monde de demain et sur les énergies qui seront utilisées.


Des moteurs électriques vont remplacer dans les dix années à venir les moteurs thermiques des automobiles. Charger une batterie est stupide pour refaire le «plein» changer les batteries automatiquement prend quelques secondes (brevet acheté par Renault à un inventeur français)

L'électricité sera produite par énergie nucléaire, par des surgénérateurs, qui ne produisent aucuns déchets, tant pis les centrales seront achetées aux japon, puis cette énergie électrique sera produite par des centrales nucléaires à fusion qui ne produisent pas de déchets, la France est pionnière dans ce domaine à moins que des « écologistes » ne viennent encore par pur obscurantisme détruire le Tokamak de Gadarache. Concernant les avions, plus de « Chemtrails » l'hydrogène va remplacer avantageusement le kérosène les moteurs seront des statoréacteurs à hydrogène la vitesse possible avec ce type de moteur est Mach 10. ( la réaction chimique la plus énergétique est 2H2+ O2 > 2H2O de l'eau! Cette réaction est utilisée pour les moteurs de la fusée Arianne.

 

Nikola Tesla

Puis plus tard ou bientôt, les études entreprises par NikolaTesla seront reprises et il sera sans doute possible de créer du courant électrique en utilisant le champ magnétique terrestre, électricité gratuite et permanente pour tous. Puis on trouvera des matériaux permettant une supraconductivité électrique à température ambiante. Ceci ouvrira une infinité de perspectives technologiques notamment en généralisant la lévitation magnétique, moteurs sans frottements trains filant en lévitation à 500 km h comme celui qui relie l'aéroport de Shanghai au centre ville (je l'ai pris).

Dans 50 ans plus un gramme de carbone ne sera rejeté dans l'atmosphère, ce n'est pas pour autant que le climat ne se réchauffera pas car il est probable que cette histoire d'effet de serre non validée par la communauté scientifique soit des sornettes. Puis les véhicules terrestres et aériens se confondront et seront propulsé par MHD (Magnéto Hydro Dynamique) et puis l'homme se déplacera dans l'univers comme pour aller au boulot.


Mais il y aura t-il toujours des âmes noires pour vouloir revenir à l'âge de pierre, manipulés telle des marionettes par la finance anglo-saxonne malthusienne?


 

 

 

Partager cet article

Repost0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 18:11

Profil Facebook de Alain Benajam

La Gauche réactionnaire


Quand la conscience des peuples ne trouve plus de guide, c'est le moment ou interviennent les grandes catastrophes humaines.

 

Le 7 juin, pour moi ce sera...


 

...ou rien!

 

Nous avons vu que la gauche politique à son initialisation à la fin du 19 ème siècle était républicaine et progressiste, puis sous l'influence socialiste elle a acquis un sens social de défense des populations laborieuses.

 

Au 20 ème siècle avant 1939, la gauche était traversée par divers influences dont une importante influence communiste. En même temps des divergences politiques importantes se faisaient sentir entre radicaux des libéraux républicains, socialistes SFIO des réformistes et des communistes révolutionnaires partisans de la dictature du prolétariat, concept anti républicain. Ces divergences ne vont pas empêcher les composantes de la gauche de s'influencer mutuellement. Notamment, les communistes prendront conscience à partir de 1934 de la valeur des idées républicaines des libéraux face au fascisme.

En 1939, le gaullisme fait son apparition comme force anti fasciste, réputée ne pas être de gauche mais qui renforce une idée de patriotisme c'est à dire de défense de la nation républicaine. Le gaullisme sera influencé par la gauche républicaine mais à son tour influencera les communistes qui s'intituleront eux même patriotes et défenseurs de la république française, de ses symboles et de ses valeurs. L'histoire du gaullisme ne peut être dissociable de l'histoire de la gauche.

Après la 2 ème guerre mondiale la gauche éclate avec la guerre froide et l'importante influence anglo-saxonne.

Les anglo-saxons entreprennent un important effort au travers d'une multitude d'associations, de financement secrets, de corruption,  pour contrer le poids des communistes dans la vie politique. Poids communiste qui s'exerce directement mais également via un grand nombre d'associations, organisations dites de masse, syndicats, associations divers,  anciens combattants, déportés etc...

Pour les anglo-saxons il s'agit de séparer les communistes de la gauche et de faire accepter à cette gauche, les guerres coloniales, l'impérialisme et surtout l'abandon de souveraineté du peuple français, ce qui leur est absolument nécessaire pour faire avancer leur concept de libre échange, « «free trade » et d'étendre leur pouvoir en Europe.

Par exemple pour accepter l'abandon de souveraineté républicaine, les anglo-saxons introduisent l'idée que les frontières en Europe on apporté la guerre et que, s'il n'y avait plus de frontières il n'y aurait plus de guerre. Ce concept semble généreux et susceptible d'entraîner l'adhésion d'une gauche de bon sentiments. Malheureusement cette idée est fausse et stupide, les frontières des nations du monde n'entraînent nullement la guerre.

Pour détourner les thèmes traditionnels de la gauche pour leur profit, les anglo-saxons vont faire donner leurs troupes trotskystes.

Trotsky s'était opposé à Lénine sur l'idée nationale. Trotsky était partisan d'une révolution mondiale et d'un internationalisme supprimant les frontières. Trosky était fortement anti républicain qualifiant les institutions républicaines et laïques françaises d'institutions bourgeoises. Les trotskystes étaient devenus anti soviétiques et anti communistes, au sens anti PCF ce qui ne pouvait que plaire aux anglo-saxons. Une association symbiotique va s'opérer entre eux et se développer sur des thèmes communs, contre la nation et contre la république, contre la France. Les trotskystes téléguidés vont tenter d'investir toute la gauche, politique, syndicale et associative. Cette stratégie appelée « entrisme » aura pour but de diviser, d'affaiblir et d'introduire partout des idées pseudo généreuses favorables à l'abandon de souveraineté républicaine.

De Gaulle au pouvoir a mis pour un temps de côté cette pseudo générosité internationaliste. Il s'agissait ici d'une parenthèse dans l'ascension de l'influence des idées d'une gauche trotskyste et anglo-saxonne sur la France. Mai 68 sonnera la fin de la récréation.

Après 1968 gaullistes et communistes sont sonnés.


L'influence politique et thématique gaucho-troskyste va intéresser l'ensemble de la gauche après 68 y compris le PCF par effet d'entraînement et détruire cette gauche idéologiquement jusqu'au fond.

Les trotskystes lambertistes de la 4 ème internationale vont particulièrement investir le Parti Socialiste miterrandien. Aujourd'hui les principaux dirigeants du PS sont issus de ce groupe et ont été particulièrement formé aux USA sous l'égide du syndicat étatsunien AFL CIO et ensuite par de la National Endowment for Democracy appendice de la CIA.


Quelques thèmes gaucho-trotskystes ayant envahi la gauche jusqu'à inverser ses valeurs.


Contre le libéralisme:

La gauche initiale était républicaine et libérale pourtant la gauche va rejeter le libéralisme.

Ce thème « anti libéral » devient à la mode à gauche à partir des années 80. La droite pour contrer la critique du capitalisme, pour détourner le débat, a utilisé le terme libéralisme quelle jugeait plus avenant en lieu et place de capitalisme. Le libéralisme n'était pourtant qu'une doctrine politique née au milieux du 19 ème siècle et popularisée en France par Alexis de Tocqueville. Le but de cette doctrine politique était de combattre la tyrannie, le despotisme et de promouvoir les libertés individuelles comme élément moteur du progrès social. La gauche de salon est vite tombée dans le piège tendu et s'est elle même instituée anti libérale en validant la confusion entre libéralisme et capitalisme puis plus tard en confondant libéralisme avec « libre échange » ou « free trade » qui est une doctrine économique anglo-saxonne et non pas une doctrine politique.

En se définissant anti libérale, la gauche, poussée par les gaucho-troskystes se définit elle même comme adversaire des libertés ce qui est un paradoxe.

Pour les anglo-saxons être libéral est similaire d'être de gauche et doit être combattu.


L'étatisme

L'étatisme de gauche vient du programme commun qui prévoyait un grand nombre de nationalisations. Comme ce fut le cas en URSS, la propriété sociale des moyens de production, venant du projet socialiste (d'ou son nom) puis du projet communiste, était confondu avec propriété d'état.

Les nationalisations du programme commun étaient en fait une substitution d'actionnaires, l'état s'accaparant les parts des actionnaires privés mais rien ne changeait sur le fond.

L'étatisme est vu par la gauche comme une panacée pour le règlement de tous les problèmes sociaux. Pourtant le manifeste communiste de Marx et Engels avait critiqué profondément l'état et le salariat en se proposant de les éliminer. L'appropriation des moyens de production et d'échange par le peuple n'est en rien l'étatisme. La nécessaire initiative économique populaire serait plutôt facilité par la libre entreprise à laquelle il faudrait fournir des moyens. Comment certains peuvent considérer que l'étatisme est de gauche alors qu'il serait plutôt de droite car s'opposant aux libertés individuelles et au progrès par extinction des initiatives.

Maintenant à gauche on confond toujours état et république alors que l'état représente le pouvoir sur le peuple (l'exécutif) et la république est le pouvoir du peuple (le législatif). Nous pouvons nationaliser ce qui peut être une solution républicaine momentanée pour résoudre certaines difficultés économiques passagères d'un secteur économique. Etatiser n'est plus le pouvoir du peuple sur l'économie mais toujours un pouvoir oligarchique.



Les Verts.

L'écologie est une discipline scientifique comme la chimie ou la physique et peut difficilement devenir une doctrine politique. S'intéresser au devenir de la planète ne peut qu'intéresser les républicains mais ce n'est certainement pas ce qu'on observe dans l'action politique des Verts. On observe par contre chez eux une idéologie presque verte mais vert de gris.

Les gaucho-trotskystes créeront dans les années 80 avec quelques politiciens venant du mouvement de Mai 68 un nouveau mouvement politique fortement anti national et anti républicain, les Verts. Les thèmes réactionnaires de ce mouvement vont affecter l'ensemble de la gauche. Les Verts sont mystiquement attachés au naturalisme et à l'hygiénisme, mystiquement adversaires des libertés individuelles, ils soutiennent tous les communautaristes, les autonomistes, les séparatistes. Aux niveau européens ils sont associés à l'ALE, l'Aliance Libre Européenne organisation de soutient des mouvements indépendantistes d'Europe. L'ALE est proche des pan germanistes et ses financements ont souvent trouvé leur source en Allemagne.

Les Verts sont un soutient sans faille du très réactionnaire Dalaï Lama, qui avait lui-même été formé par des nazis allemands. Ici nous trouvons maints communautés idéologiques entre les Verts et le nazisme. La carte des objectifs séparatistes de l'Europe de l'ALE ressemble furieusement à celle des Waffen SS.

Les Verts vont entraîner un ensemble d'idéologies réactionnaires vers le Gauche.

Les Vert, réactionnaires anti industriel.

Les républicains du 19ème siècle et du début du 20 ème ont été les promoteurs de l'industrie associée au progrès. Le parti communiste par la suite était implanté dans les usines et organisait une classe laborieuse vivant de cette industrie. Il y avait au PCF une forte culture ouvrière et industrielle. Avec l'effondrement du PCF cette culture a disparu à gauche pour être remplacée par une haine de l'industrie et des industriels liée d'ailleurs par une méconnaissance totale de ce monde.

Aujourd'hui les adeptes de la gauche ne se recrutent plus que parmi les fonctionnaires, il est normal qu'ils soient étatistes.


L'égalitarisme.

La république a institué l'égalité des droits entre citoyens ceci est l'un de ses fondements. A cette égalité des droits les gaucho-trotskystes ont substitué l'égalité des situations. Cependant pour imposer à tous l'égalité des situations il faudrait également s'opposer à la liberté de chacun et à la république qui la défend, évidemment quand on est anti libéral, ça aide. La mystique de l'ordre chez les Verts les amènent à vouloir tout niveler, ce nivellement ne pouvant se faire que par le bas bien entendu. Tout le monde en vélo avec le même bleu de travail.


OGM et nucléaire

J'ai déjà écrit sur cette phobie mystique des Verts de toute action humaine pouvant perturber l'ordre naturel des choses. Quand l'homme a inventé l'agriculture et l'élevage, il a inventé par force des OGM en modifiant l'écosystème dans lequel allait évoluer la nouvelle espèce sélectionnée . Tous les organismes vivants comme l'homme sont des organismes génétiquement modifiés, (voir Darwin). Le polymorphisme du vivant n'est constitué que d'OGM.

Que l'on modifie une espèce par sélection ou par manipulation le résultat est le même. Dans un cas la mutation est faite au hazard dans l'autre elle est créée volontairement, simplement on gagne du temps.

Suivant leur phobie mystique, les Verts voudraient interdire l'usage du nucléaire comme source d'énergie. Pourtant l'énergie nucléaire est la moins polluante qui puisse exister. Les Verts avec les socialistes malheureusement un temps au pouvoir on même été jusqu'à saboter les études françaises sur les surgénérateurs. La France était en avance sur cette technologie d'avenir, non polluante reprise et développée maintenant par le Japon. Il s'agit la d'une véritable trahison économique.


Le 11 septembre 2001

Avec la validation par la gauche de la thèse d'un complot islamique ayant conduit aux attentats du 11 septembre 2001, la faillite fut totale et pouvait ressembler à la faillite de la 2 ème internationale supportant la guerre de 1914, 1918. Aujourd'hui le mouvement de contestation de l'incroyable version officielle de ces attentats prend une ampleur considérable dans le monde mobilisant des spécialistes de tous les domaines techniques impliqués dans ces attentats, mobilisant des états, des politiciens, des artistes, mais pas de gauche. Pourtant le 11 septembre 2001 a marqué un tournant radical dans la politique impérialiste anglo-saxonne qui, à cette occasion a mis en place son projet, décrit quelques années plus tôt dans le document: « Project for a new American Century ». A la suite de ces attentats pseudo islamiques, les anglo-saxons commencèrent à imposer leur pouvoir sur le monde, ils ont promu une guerre de civilisation qui pensaient-ils leur serait propice pour imposer leur volonté au monde. Ils se sont lancé dans des guerres qui furent d'horribles massacres. Il furent beaucoup à gauche pour s'abandonner au racisme anti arabe suivant les provocations habillement concoctées comme celle des caricatures antisémites de Mahomet.

D'ailleurs M. Philippe Val l'un des promoteurs de ce néo racisme n'a t-il pas été justement récompensé par un poste de président de France Inter?

Pourquoi la gauche ne s'est elle pas engagée dans ce combat qui aurait été pourtant vital afin de contrer ce qui allait suivre et qui nous accable aujourd'hui. La question reste posée face à l'Histoire: corruption, influence politique des anglo-saxons, affaissement idéologique, défaut d'analyse, simplement bêtise?

Se poser quelques question sur la version officielle aurait été un minimum car tant et tant de questions purement techniques restent en suspend, non rien, pas un mot..

Quand la conscience politique des peuples s'affaissent c'est à ce moment qu'interviennent les grandes catastrophes humaines. La guerre de 14 18, effondrement de la 2 ème internationale, faillite de la gauche. Fascisme et holocauste des juifs d'Europe, faillite de la gauche française, accords de Munich, non intervention en Espagne et plein pouvoir à Pétain.

Non dénonciation du complot du 11 septembre, les anglo-saxons s'imposent au monde, guerres et crise systémique actuelle.

Je pourrais continuer longtemps la démonstration de l'inanité et de l'inefficacité de cette gauche depuis 1947. Parler des contentements de voir un « noir » à la Maison Blanche, ce qui ne changera rien puisque le « noir »en question ne fera que ce qu'on lui dira de faire. Exactement comme l'abruti précédent et rien ne changera. Parler des soutiens bruyants au Dalaï Lama cette marionette réactionnaire des anglo-saxons, il combat la nation légale pluriethique et pluriculturelle chinoise. Bien entendu il trouve force alliés chez les anti républicains.

Parler de tous les combats communs de la gauche et des anglo-saxons ennemis de la France mais c'est un livre qu'il me faudrait!


Partager cet article

Repost0
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 12:37

 

 

 

La crise systémique.

Les causes véritables et les conséquences 

 

 

 

Quelle sont  les causes véritables de la crise, systémique, la folle finance spéculative?

 

Le capitalisme lui-même?

 

Ou autre chose

 

Ce n'est ni la finance ni le capitalisme, c'est bien autre chose.

 

 

HomelessParis 7032101

 

 

La cause véritable de la crise est l'appauvrisseement des populations occidentales, d'Europe et des USA, appauvrissement (paupérisation) faisant s'écrouler le principal marché de consommation du monde.

 

Cet appauvrissement conjugué à l'affaissement de la valeur des marchandises contribue à assécher les richesses disponibles possédées par la masse des populations, richesses jusqu'alors recyclées dans l'économie.

 

Appauvrissement et affaissement de la valeur des marchandises se répondent en un rapport dialectique conduisant à une spirale baissière et déflationniste.

En corolaire mais en corolaire seulement, le système financier assis sur des prêts immobiliers hypothécaires et sur des cours haussiers, s'écroule comme un château de carte auquel on n'aurait retirer qu'une seule carte.

Les gens, appauvris n'ayant plus de moyens pour payer les prêts et acheter des maisons font effondrer les cours et le système bancaire, affectant le crédit, donc la consommation et l'investissement industriel, entrainant ainsi une spirale économique déflationniste et non maitrisable.

 

La crise économique est antérieure à la crise financière elle est ressentie par les entreprises françaises (dont la mienne en équipement de contrôle industriel)) en baisse drastique de commande depuis mi 2007 avec une sérieuse alerte dés 1992.

 

Quels sont les raisons de cet appauvrissement (paupérisation) soudain enrayant la machine économique occidentale qui est en fait celle du monde.

 

La dérégulation du capitalisme.

 

Karl Marx, dont personne aujourd'hui ne peut nier l'intérêt de ses travaux décrivant le système capitaliste avait prévu que cette baisse « tendancielle » de la valeur des marchandises conduisait immanquablement à la paupérisation des acteurs économiques (classe ouvrière).

Ces tendances naturelles du capitalisme devaient selon Marx conduire à la destruction même du système, par paupérisation générale et affaissement des marchés. Le capitalisme creusait inexorablement sa tombe selon Marx.

Cependant,  contrairement aux prévisions de Karl Marx, le capitalisme n'avait pas jusqu'ici engendré de paupérisation parmi les classes laborieuses occidentales. Cet échec de la prévision marxiste avait une cause bien précise.

 

Marx écrit « Das Kapital » dans l'Angleterre de la moitié du 19ème siècle, le capitalisme était en phase ascendante ses lois néfastes comme celle de la baisse tendancielle du taux de profit, ou de la baisse toujours tendancielle de la valeur des marchandises étaient encore peu prononcées. En effet, pour que ces lois soient visibles il faut un apport de mécanisation et d'automatisation important dans le processus de production. Il faut produire de plus en plus de marchandises dans un temps de plus en plus court pour une masse salariale de plus en plus faible cristallisée dans ladite marchandise. Cependant la tendance était décrite par Marx.

 

Marx avait donc raison mécaniquement et tort politiquement, il ne pouvait prévoir ce qui se passerait dans les pays industriels à la fin du 19 ème siècle: l'émergence de lois sociales amendant les effets néfastes du capitalisme.

 

Les lois sociales.

 

Au cours du 19 ème siècle commencent à se créer en Europe et aux USA des associations de travailleurs afin d'assurer leur défense contre une exploitation féroce. Aux USA les premiers Trade Union seront créés en 1827 et 1832 pour le Royaume Uni. La C G T premier syndicat français est créé le 23 septembre 1895 à Limoges.

Le 1 er mai 1886, la pression syndicale permet à environ 200 000 travailleurs étasuniens d'obtenir la journée de huit heures. Le souvenir de cette journée amène les européens, quelques années plus tard à instituer la Fête du Travail.

En France la CGT avait fait sienne la revendication de la journée de 8 heures à son congrès de 1904. Elle lance la première grève nationale en mai 1906. Malgré de nombreux arrêts de travail, la revendication n'est pas satisfaite, mais elle gagne néanmoins en popularité. Après la Première Guerre Mondiale, ce sera l'une des premières avancées concédées par l'État. Le 17 avril 1909 la loi sur la journée de 8 heures est votée par l'Assemblée Nationale.

 

En France de 1919 à 1936, de 1945, à 1968 graces aux luttes sociales, comme dans tous les états occidentaux, des lois vont encadrer le capitalisme, édulcorer ses aspects les plus néfastes, stopper la paupérisation et améliorer sans cesse les niveaux de vie.

 

 

 

Ceci assura la prospérité du capitalisme jusqu'à la fin du 20ème siècle par la création perpétuelle de nouveaux marchés.

 

 

 

 

 

Sans souveraineté des peuples sur leur nation, il n'y aurait pas eu de lois sociales.

 

Sans lois sociales c'était la paupérisation et la mort du capitalisme.

 

 

 

Les anglo-saxons vont s'attacher à briser la souveraineté des nations pour imposer leur idéologie du libre échange.

 

A la fin de la seconde guerre mondiale, peut avant la capitulation allemande se tient à Yalta en Crimée (sud de l'URSS), le 11 février 1945 une conférence entre les anglo-saxons et les soviétiques. Winston Churchill et Franklin Delano Roosevelt d'une part et Staline de l'autre sont la pour se partager le monde. La France et certains pays d'Europe feront parti de la zone attribuée aux anglo-saxons, d'autres pays seront attribués aux soviétiques.

Dés leur pouvoir politique assuré sur leur zone par le pacte atlantique, les anglo-saxons vont s'attacher à faire avancer leur conception économique libre échangiste et dérégulée.

 

 

 

Chronique d'un acharnement contre la souveraineté des peuples d'Europe et de l'émergence d'une crise systémique.

 

1948- Les prémisses de la CEE, le traité de Bruxelles

La France, le Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg) et le Royaume-Uni signent le 17 mars 1948 le Traité de Bruxelles qui prévoit une Union occidentale, instituant une collaboration en matière économique, sociale, culturelle, et de défense collective.

 

1949 - l'OTAN

Une organisation militaire est mise en place, l'union politique est mise en attente. Afin d'unifier et contrôler les forces militaire des pays assujettis l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord, OTAN (North Atlantic Treaty Organisation NATO) est créée le 4 avril 1949. Des bases militaires US couvrent la France. Le commandement militaire est à Fontainebleau en France près de Paris.

 

Début des 30 glorieuses

 

1951- Le CECA

Le traité instituant la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) fut signé le 18 avril 1951 à Paris : les six pays fondateurs sont les pays du Traité de Bruxelles à l'exception du Royaume-Uni auxquels se joignent l'Allemagne et l'Italie. s'entendirent pour favoriser les échanges de matières premières nécessaires à la sidérurgie.

Le RU lié aux USA ne désire pas inclure son économie dans une alliance européenne a laquelle il ne participe que comme instrument de contrôle politique et militaire.

 

1952 - La Communauté Européenne de Défense CED

Le 27 mai 1952 est signé à Paris un Traité instituant la Communauté européenne de défense (CED) permettant le réarmement de l'Allemagne de l'Ouest. La France rejette ce traité par un vote contre au parlement des députés communistes et gaullistes du RPF, qui trouvent une majorité. Les parlementaires français arguent que ce traité signerait définitivement la fin de l'indépendance de la France. C'est le premier acte d'insoumission de la France à l'emprise anglo-saxonne.

 

1957 - Le traité de Rome, la CEE.

Les six pays du CECA sont poussés par les anglo-saxons à parfaire leur union économique permettant une dérégulation de leurs protections et une meilleurs pénétration de leurs marchés , c'est le traité de Rome le 25 mars 1957. Le Royaume Uni dont l'économie est toujours fortement liée aux USA ne désire toujours pas de s'inclure dans cette communauté purement économique et de conserver, elle ses protections. Le domaine politique commun étant assuré par l'OTAN.

 

1966 - Résistance gaulliste appuyée par les communistes français.

Sortie de la France du commandement intégré de l'OTAN, refus de la France de l'entrée du Royaume Uni dans la CEE, de Gaulle argue que ce Royaume Uni serait le « Cheval de Troie » des USA et que cela porterait atteinte à notre souveraineté.

Plein emploi en France, et développement économique spectaculaire, miracle économique allemand. Nous sommes au milieu des 30 glorieuses (années 50,60 et 70)

 

1973 - Entrée du Royaume Uni dans la CEE, Loi Pompidou Giscard

Georges Pompidou abandonne la politique gaulliste. Loi Pompidou Giscard instituant une possibilité d'emprunt de la France sur les marchés financiers

 

1981 - Entrée de la Grèce dans la CEE, puis 1986, entrée de l'Espagne et du Portugal. Concurrence des produits manufacturés et agricole à bas prix, début des délocalisations et de la baisse de la valeur des marchandises notamment des chaussures déclin de l'industrie de la chaussure en France.

 

Fin des 30 glorieuses hausse du chômage en France.

 

1992 - Traité de Maastrich.

Fin de la souveraineté économique des pays de la CEE, fin de la protection douanière de chaque état membre, institution de la Communauté Européenne CE. Début des délocalisations massives, début de la perte de pans entiers de l'économie des pays de la CE comme le textile, la chaussure ou l'électronique grand publique. Les commissaires européens, non élus, prennent le pouvoir. Imbus d'idéologie anglo-saxonne du libre échange, ils vont laisser les produits chinois à faible valeur envahir le marché européen.

 

Crise économique grave et récession en France, début du cycle de paupérisation.

 

1995 - Entrée de la Suède et de la Finlande dans la CEE

 

1997 - Traité d'Amsterdam, établissement de l'espace Shengen

Fin des barrières douanière des pays de la CE (sauf pour la perfide Albion bien sur).

 

2001 - Création de l'Euro,

Fin de l'indépendance monétaire, composante importante de la souveraineté économique.

 

Perte totale de souveraineté de la France

 

2001, Complot du 11 septembre et début de la crise systémique.

Emprise totale de l'idéologie des anglo-saxons sur le monde, arguant qu'il existerait une soit disant guerre de civilisation et que ceux qui ne seraient pas avec eux seraient contre eux. Mise en oeuvre du « Project for a New American Century ». Affaissement complet de la contestation du libre échangisme anglo-saxon et de la défense de l'idéologie française. Affaissement complet de la gauche en France et du gaullisme, tout le monde valide le complot anglo-saxon sur le monde.

 

Développement explosif de la Chine, invasion des ses produits à faible valeur, délocalisations massives notamment de ce qui reste des industries anglo-saxonnes.

 

Mondialisme avatar de l'européisme.

 

Financiarisation effrénée de l'économie mondiale, endettement massif des pays occidentaux, création générale de «produits» financiers complexes et opaques, titrisation des dettes.

Creusement de la dette US et envolée des prix du pétrole dopés par une spéculation massive dont le but est d'enrayer la chute des cours du dollars US.

La crise économique occidentale est masquée par la financiarisation.

 

Entreprises guerrières des anglo-saxons pour essayer de masquer la crise (comme celle de 29).

 

14 février 2003 - Tentative de résistance de la France . Discours de Dominique de Villepin à l'ONU sous les applaudissements de la communauté internationale.

La France chiraquienne retrouve momentanément sa vocation et son lustre. Vive tension entre la France et les anglo-saxons (enfin!).

 

20 mars 2003 - Guerre impérialiste

Invasion de l'Irak par les anglo-saxons, la France refuse de s'y associer.

 

2004 - Entrée de pays de l'ex URSS, Estonie, Lettonie, Lituanie dans l'UE et des pays de l'ancien bloc socialiste, Pologne et Tchéquie.

Cette entrée est ardemment voulue par les anglo-saxons elle est sans intérêt économique, elle déséquilibre complètement l'UE. Mais les anglo-saxons s'approchent de la Russie, ils espèrent la contrôler et s'accaparer ses immenses richesses.

Délocalisations en Pologne et en Tchéquie.

 

29 mai 2005 - Référendum français sur une constitution européenne.

Les français rejettent ce projet à 55%. Les français pénalisent ainsi l'Union Européennes qui n'assure pas leur protection.

 

2007 - Entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'UE,

Délocalisations industrielles dans ces pays, à très faible niveau de vie. Encerclement anglo-saxon de la Russie.

 

Mandat en France de Nicolas Sarkosy, et d'Angela Merkel en Allemagne, fidèles soutiens des anglo-saxons et de leur idéologie.

Sarkosy va faire allégeance à Georges Bush et à la Reine d'Angleterre.

 

Soumissions complète de la France, fin de son volontarisme indépendantiste.

 

13 décembre 2007- Traité de Lisbonne,

Ce traité reprend quasi totalement les termes de la constitution européenne déjà rejetée par les français. Ce traité est ratifié par les élus français contrairement à la volonté du peuple. Les politiciens français, sous influence anglo-saxonne bafouent la démocratie.

 

Rejet par les irlandais

 

Eté 2008 - Effondrement du système financier international

Suite à la baisse de la valeurs des hypothèques immobilières aux USA.

 

2009 - 2011 -  Le monde connait la plus grave crise économique de l'histoire du capitalisme, cette crise est évaluée par maint spécialistes comme une crise systémique.

 

 

Dans cette chronique nous pouvons suivre les étapes conjointes d'abandon de souveraineté, d'invasion de produits à faible valeur venant concurrencer les produits manufacturés localement, Nous suivons l'accroissement du chômage avec les délocalisation et la désindustrialisation, conduisant in fine à la crise financière suite à la baisse de la valeur de l'immobilier.

 

Ceci est conséquence d'une baisse générale de la valeur des marchandises et de l'appauvrissement des populations, elle même conséquence de la dérégulation du capitalisme occidental, conséquence de la perte de souveraineté des nations.

 

 

 

 


Effondrement de notre balance commerciale depuis 1997

 

Accroissement spectaculaire de la dette publique en France depuis 1978

 

 

Ecroulement de la balance commerciale des USA

Les USA vivent à crédit, sur les produits financiers depuis longtemps

 

 

 

Carte dette

 

Endettement massif des pays occidentaux (USA EU)

 

 

 

- Non la finance et son système spéculatif ne peuvent être responsable de la crise. L'écroulement financier n'est qu'un révélateur. La crise économique occidentale est bien antérieure comme le montrent tous les indices.

Le monde occidental vivait à crédit (ce que permettait la finance) et masquait la crise, comme un ménage disposant d'un crédit bancaire «revolving» et s'enfonçant dans le surendettement sans s'en rendre compte. Cette illusion ne pouvait avoir qu'un temps, maintenant il faut rendre des comptes et l'on découvre avec stupeur que les endettés sont insolvables.

 

- La finance, les traders et la Suisse, seront les boucs émissaires livrés à la vindicte publique afin de masquer l'irresponsabilité des anglo-saxons et des politiciens à leur service.

 

- L'abandon de souveraineté des peuples d'Europe et l'établissement du dogme étranger du libre échange a été ardemment souhaitée par la droite non gaulliste et la gauche non communiste. Ces groupes politiques complices ont mis en oeuvre des idéologies de «patronage» faites de «bon sentiments» et de «bonnes intentions» dont l'enfer est pavé, tout en les pervertissant. Cette idéologie a permis l'anesthésie des luttes sociale et celle de la défense de notre république nation.

 

- Les disparitions conjointes du «communisme» politique et du gaullisme bien qu'ayant eu des buts différents mais des actions parallèles ont entrainé la disparition des deux piliers de la conscience française.

 

La gauche néfaste socialiste, trotskyste et Vert porte une responsabilité écrasante dans la crise actuelle.par son action contre la souveraineté des nations. Je reviendrai sur son idéologie de «patronage» conduisant à l'anesthésie des luttes sociales et de la conscience républicaine de la France.

 

La Gauche mythe ou réalité

La Gauche réactionnaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 17:32


La France et Israël


Une clef pour la compréhension et la résolution du conflit palestinien.


Avertissement:

Les sionistes organisent un terrorisme intellectuel permanent dans les médias, empèchant toute réflexion et résolution de ce conflit, ma famille a souffert de la Shoa, je suis juif et républicain je ne peut être soupsonnable ni de négationisme ni de révisionisme. Que ceux qui veulent lire du politiquement  occidentalement correcte passent leur chemin.

Je suis un dissident et la dissidene est toujours temporaire avant qu'elle ne devienne évangile!

 


L'image donnée à la France et au monde, de chacun des belligérants du conflit palestinien est extrêmement contrastée. Bien évidemment dans tous conflits chacun se présente avec le droit et l'autre est toujours diabolisé pour n'être réduit qu'à l'inhumain. Évidemment comme toujours la réduction à l'inhumain de l'ennemi est nécessaire afin de pouvoir surpasser le tabou de la mort que l'on s'apprête à lui infliger. Il y a ici une constante historique, tuer un infidèle, un hérétique, un terroriste est toujours permis et le tueur ne peut ainsi encourir de sanction.

La république française avec ses propres critères légaux, son histoire et son expérience ne peut elle pas éclairer ce conflit de type religieux et racial et ainsi offrir le chemin d'une solution?


Nous avons d'un côté les propres, enfin ceux qui se veulent ainsi, le «monde libre» tel qu'il se détermine lui-même, dans toute sa splendeur éclatante, "l'occident" avec sa conscience d'être le bien. Les petits bisous sur le perron de l'Elysée, les accolades, les rigolades, les beaux costumes et les belles robes. Et puis il y a le matériel d'enfer, c'est le cas. Du bel armement rutilant dernier cris avec laser et, frappe « chirurgicale », matériel extrêmement cher livré gratuitement et sans contrebande. Chars, avions, missiles, lunettes infrarouge et beaux soldats. Les médias officiels sont la aussi avec BHL intégré et déontologie ( dé hontologie) journalistique chargés de justifier l'injustifiable et de distiller la bonne conscience.

Israël, appuyée par « l'occident », justifie son action de colonisation de la région et son droit à l'exaction par trois choses.

Il y aurait un peuple juif, constitué par une « race » (sic) juive, race transmise par la mère (re sic), cette « race » inférerait une religion obligatoire. Puis il y aurais un territoire mythique appelé Erezt Israël (Israël biblique) appartenant à cette «race» et sur lequel il lui est enjoin de s'installer en en chassant les habitants. Tout ceci seulement fondé par un livre mythique, la Bible, qui aurait été écrit il y a 5000 ans. Rien d'autre que cette Bible ne viendrait confirmer ces affirmations.

La troisième chose est la « Shoa » ou « l'Holocauste », tentative d'extermination totale et industrielle des juifs européens par les nazis allemands et leurs complices de différents pays. Aujourd'hui, les juifs israéliens, sionistes, tentent de se protéger derrière cet holocauste passé pour paraître victime et justifier leurs exactions, présentées comme une défense face à un nouvel holocauste possible.

Dans le monde «occidental» ce sont les bons, les autres ce sont les terroristes.


De l'autre il y a les oubliés, il y a les oubliés de la bonne conscience, ceux qui étaient la avant, avant de ce qu'ils appellent la « Nakba », le désastre. Il y a ceux qui ne comptent pas, les « Schtück », comptés seulement quand on les a abattu; tant de palestiniens abattus, tant de palestiniens tués, tant d'activistes palestiniens morts, tant de terroristes éliminés, la litanie de nos médias propres, ils n'ont droit au comptage que morts. Moins considérés que les bébés phoques de notre chère Brigitte nationale. Ceux qui ont subi la Nakba ne sont en rien responsables ni de prêt ni de loin de l'Holocauste.

Les oubliés subissent régulièrement un massacre, seulement un petit massacre pour leur apprendre à vivre, 1000 morts par ci 2000 par la, mais régulier. Non Gaza n'est pas Auschwitz seulement un ghetto comme un autre. Gaza n'est pas Auschwitz enfin pas encore.

Les massacres réguliers donnés en punition collective sont particulièrement horribles, les images que j'en ai vu sont insoutenables pour un homme civilisé, il y a surtout les enfants, particulièrement visés particulièrement touchés, les bourreaux travaillent pour l'avenir. Un enfant tué sans risque c'est un futur « terroriste » quand adulte devenu il y aura un plus grand risque risque pour l'éliminer.

Alors l'ONU appelle cela des crimes de guerre, bien qu'il ne soit pas vu de guerre. L'ONU n'ose pas appeler encore ces massacres réguliers crimes contre l'humanité.

Dans le reste du monde, non « occidental » ce sont les bons, les pauvres bons, ceux qui font pleurer les peuples, les autres, les sionistes colonisateurs, les occidentaux, nous en quelque sorte, sommes les méchants.



Comment, vu de France peut on prendre parti dans ce conflit de 60 années. Pour un citoyen de la République Française qui a tort, qui a raison? Qui est la victime qui est le bourreau? Pourtant la diplomatie officielle, celle issue d'un gouvernement voulu démocratiquement par les français ne se mouille pas, elle dit que les torts sont partagés, mais hypocritement en soutenant Israël, politiquement et militairement.


Regardons comment notre République peut juger réellement en faisant appel à ses propres critères légaux et historiques. Regardons également à la lumière de ces mêmes critères comment il serait possible de résoudre ce différent.


Tout découle d'une seule phrase inscrite en préambule de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, texte fondateur de notre république. « Les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit »

Les hommes quelques soient leurs religions quelque soient leurs origines, pour la république françaises, ce ne sont que des citoyens égaux. Donc en corolaire, la république française ne connait que des citoyens français formant le peuple français. Est citoyen français celui qui possède la nationalité française bien entendu, cette nationalité est attribuées formellement et légalement sans considération ni d'origine ni de religion,elle est conférée par naissance, mariage ou naturalisation.

En corolaire, bien évidemment l'état de la République Française est laïc, c'est à dire qu'il ne se réfère à aucune des religions différentes pouvant être pratiquées par les citoyens français. Cette laïcité de l'état français est une nécessité pour répondre au préambule de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen. En effet si l'état faisait référence à une religion particulière, comme la Grande Bretagne, nos citoyens ne seraient pas égaux, ils y auraient des citoyens de premier ordre, ceux pratiquant la religion d'état et les autres, de second ordre ne la pratiquant pas.

Pour la république française  la pratique de toutes religions est libre si elle respecte la loi commune, elle est d'ordre privé et ne confère aucun droit ni statut particulier. Ceux qui pourraient se considérer élu de Dieu ne le sont que dans leur salon. La république française ne connaissant en son sein que le peuple français ne reconnaît pas d'autres peuples qui seraient issus d'une pratique religieuse ou d'une pseudo race. Il n'y a donc pas reconnaissance de l'existence d'un peuple chrétien, musulman ou juif par la république française.

Si la république française donne le droit à tout un chacun de circuler et s'établir librement, y compris pour des étrangers de s'établir en France, ce droit est flimité par le respect de la loi commune; respect du droit de propriété, non spoliation des résidents etc... nul ne peut se prévaloir d'un quelconque mythe religieux pour exproprier un citoyen français. L'immigration est tolérée dans un cadre légal formel.

Le peuple français n'est pas issu d'une pseudo race. D'ailleurs nulle science ne peut prouver qu'il existe de races humaines.

Le territoire français ou s'applique la loi française n'est ni mythique, ni naturel, ses frontières sont formelles, elles sont issues de traités légaux et historiques, la république française ne revendique aucun territoire étranger.

On voit que la république française n'est fondée que par la loi explicite et formelle, rien d'autre.


Ces dispositions avancées, en comparaison des dispositions des autres nations y compris voisines, proviennent des nombreux conflits religieux qui ont endeuillés l'histoire de notre pays. Le peuple français a trouvé dans ces dispositions, le moyen de vivre pacifiquement au sein de sa nation et d'accueillir des hommes et des femmes pouvant venir de toutes contrées avec leurs propres coutumes et religions quand ces dites coutumes et religions ne contredisent pas la loi républicaine.


L'état israélien lui, est fondé sur des critères parfaitement différents et contradictoires de ceux de la république française. Comme pour le Reich nazi, Israël associe un territoire mythique, une pseudo race et une religion, il n'y a pas d'égalité entre ses citoyens juif, musulmans et chrétiens, récemment les partis politiques arabes se sont vu interdire de participer aux élections. Selon les critères français Israël n'est pas un état démocratique mais théocratique et fascisant. Si la république française appartient bien au monde libre, Israël ne peut en rien lui appartenir.


Certains états, afin de résoudre des problèmes internes de cohabitations entre différentes cultures se sont inspirés, pour leur constitution, de la république française. C'est le cas de l'Afrique du Sud de Nelson Mandela.

L'Afrique du Sud comme Israël pratiquait l'apartheid, mot néerlandais signifiant séparation. Les sud africains blancs voulaient vivre séparés des premiers habitants noirs de cette région. Il avaient concocté l'idée de fabriquer de pseudo états pour parquer les noirs, les « bantoustans », de cette manière ces africains d'origine ne pourraient jamais acquérir la nationalité sud africaine. Israël dépensa beaucoup d'effort pour aider à ce que se réalise cette expérience très proche de la solution qu'elle préconisait pour la Palestine.

La communauté internationale, poussée par les peuples effrayés par cette solution fasciste entrepris un boycott et un blocus de l'Afrique du sud. Ce boycott dura plusieurs années, seule Israël l'enfreint, ce ne fut pas suffisant et les racistes durent rendre les armes et accepter la création d'un état laïc à la française ou tous les sud africains auraient les même droits au sein de la même nation.


La solution sud africaine dont les éléments historiques sont similaires à ceux de la Palestine est la seule qui permettrait également de résoudre ce conflit. En effet, ceux qui préconisent la création de deux états séparés en Palestine, sont particulièrement irresponsables, ceci légaliserait l'apartheid de pseudo races et ne rendrait aucunement justice aux spoliés de 1948.

Cette fausse solution, outre qu'elle soit extrêmement choquante pour un républicain français n'a aucune chance d'être viable et perenne. L'état attribué aux palestiniens, coupé en deux, ne pourrait pas fonctionner. Une guerre permanente et sempiternelle affecterait cette région. On peut penser que tirs de roquettes et bombardements seraient incessants.


La seule solution pour rendre la paix à cette région réside dans les modèles français et sud africains. Seul un état assemblant la Palestine dans la laïcité permettrait à tout un chacun de pratiquer la religion de son choix de s'établir ou il le souhaite. Il permettrait à des colonies juives de s'établir dans l'Eretz Israël et aux palestiniens spoliés de retrouver leur terre.

Israélo-Palestine exemple de drapeau


Comment y parvenir, en prenant exemple sur ce qui a permis la résolution du conflit sud africain, par un boycott et un blocus militaire obligeant les sionistes israéliens  de rendre les armes.

 

Pour mieux comprendre, quelques articles et études d'intellectuels véritables.

 

William S. Lind USA On War #288: Israel Doesn’t Get 4GW

Silvia Catori Voltairenet.org Suisse

Philipe Grasset Dedefensa.org France

Henry Siegman American Jewish Congress USA

Contre info.info

Robert Fisk The Independent GB

Europe 2020 Laboratoire européen d'Anticipation Politique

 

 


Partager cet article

Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 11:49
Le prix du pétrole, un mensonge médiatique de plus.





Le prix du pétrole aujourd'hui (temps réel) Faites glisser votre souris sur 1m pour voir l'évolution sur 1 mois, 1q pour 1 trimestre, 1y pour une année, et 5y pour 5 ans




Chacun peut être stupéfait par le radical effondrement du prix de vente du pétrole brut qui se traîne actuellement sous les 40USD le baril. Cette stupéfaction naturelle provient sans aucun doute des affirmations péremptoires de tout ce que le monde compte de médias spécialisés et d'experts auto proclamés.


Que nous a t-on pas dit sur la raréfaction de la ressource, sur le fameux « pic pétrolier » sur l'hyper consommation chinoise, sur une demande supérieure à une offre qui s'essoufflerait, expliquant ainsi doctement les raisons d'un prix du baril frôlant les 140 USD. Ceci devait être définitif ou même monter jusqu'à 200 USD le baril voir plus. Les prix montaient et les bas peuples payaient résignés face a une sombre réalité non maîtrisable.


J'invite tout un chacun à relire la presse des six mois passés et de noter les inepties inscrites comme pensées profondes. Le monde est tellement habitué aux mensonges que même l'OPEP tombe dans le piège et pense faire remonter les prix en diminuant la production. Stupéfaction de stupéfaction, c'est le contraire qui arriva, pourquoi. ( Taper " prix du pétrole" sur Google )


Premièrement, il n'y a en rien diminution de la ressource et l'offre excède toujours largement la demande.

Deuxièmement, le prix du pétrole n'est en rien indexé sur une loi de l'offre et de la demande du produit, mais sur une disponibilité de capitaux susceptibles d'acheter le produit à des prix élevés et ce plusieurs fois par cargaison.

Le prix du pétrole est totalement lié à l'état des finances du monde et en rien à sa disponibilité physique. Donc quand ces finances artificielles s'effondrent, il n'en reste plus pour racheter et vendre 10 et 20 fois la même cargaison à 200 millions de USD à chaque transaction.


Les finances du monde sont des dettes!


Les actifs financiers des banques sont pour beaucoup des dettes titrisées. Quelle est la proportion de ces dettes en comparaisons d'actifs réels, c'est un secret bien gardé. Mais vu l'avidité des banques à se jeter sur du cash et d'offrir monts et merveilles à celui qui ferait un dépôt véritable (pour voir le sourire béat de votre banquier il faut quand même dépasser le million d'euros en dépôt), on peut tout penser y compris la possibilité que le montant des dettes titrisées dépasse de loin le montant des actifs réels, elles les dépasseraient une dizaine de fois selon certaines sources. C'était le cas pour les banques qui ont fait faillite.


Les dettes titrisées appelées « Debt bond » (il faut parler l'anglais pour entrer dans le monde anglo-saxon de l'arnaque).


Ces « Debt bond » sont offertes à l'achat sous forme de

1 - Bank Guarantee, BG (Garantie bancaire)

2 – MTN (Medium-Terme Note) dette à terme moyen

3 - SBLC (Stand By Letter of Credit) (lettre de crédit en attente)


Il y a donc un marché de ces produits financiers dont les montants s'étagent entre 10 millions de USD à 500 millions d'€.


On peut payer une cargaison de pétrole avec ces instruments financiers ou les escompter, le taux d'escompte varie entre 80 et 90 % en moyenne selon la notation de la banque les ayant émis.


Une cargaison de pétrole ne s'achète jamais au prix du marché au producteur, ce prix marché est dit Platt's du nom de l'inventeur des bourses pétrolières, il en existe plusieurs mais pratiquant des prix relativement proches, les principales bourses du monde sont New York, Londres, Dubaï.

Au prix d'achat est toujours offert un discount, le discount offert varie selon l'importance des cours à 140 USD le baril les discounts pouvaient atteindre 40 USD. Evidemment à moins de 40 USD le baril si on trouve un discount de 5 USD on est contant. Puis s'applique un prix dit « Gross » prix payé au vendeur et un prix « Net », prix payé par l'acheteur (net to buyer), la différence sont les commissions offertes aux intermédiaires, ces commissions à partager vont de 1 USD (la moyenne) à 5 voir 7 USD, interdit en Europe mais couramment pratiquées en Chine.

Un prix de contrat pétrolier se donne toujours avec deux chiffres, par exemple 5, 1. Ou 5 est le discount par rapport au Platt's et 1 le montant des commissions. Si le Platt's est 36, le baril sera acheté à 30 et vendu à 31 USD le baril.



Donc revenons à notre pétrole et à son prix stupéfiant.

Un super- tanker moyen de 300 000 tonnes contient environ 2 millions de barils. La valeur contenue dans ce navire est de:

280 millions de USD pour un prix Platt's de 140 USD le baril

200 millions de USD pour un prix Platt's de 100 USD le baril

100 millions de USD pour un prix Platt's de 50 USD le baril

et plus que

70 millions de USD à 35 USD le baril


La consommation mondiale de pétrole est d'environ 80 millions de barils jours, soit valeur livrée en raffinerie de:


11,2 milliards par jour à 140 USD le baril ou

2,8 milliards par jour à 35 USD le baril

soit une différence de 8,4 milliards de dollars par jour. C'EST CE QUI MANQUE DANS LES CAISSES DES BANQUES.


On voit la différence extrême des capitaux à mobiliser dans un cas et dans l'autre, ce fait masque en plus le nombre de fois ou les cargaisons sont achetées et revendues passant du prix d'achat avec discount au prix Platt's, le nombre d'achat vente en bourse pour une cargaison peut atteindre une centaine de fois pour les périodes de fortes spéculation faisant monter les prix, TANT QUE DES CAPITAUX SONT DISPONIBLES.


Exemple de capitaux disponibles

Si je me procure une Bank Guarantee (dette) de 400 millions de USD et que je l'escompte à 90%, cela me fait 360 millions de USD, j'achète à 80 USD le baril 4 millions de barils et je revend à 100, j'ai fait un bénéfice de 40 millions de USD et remboursé ma Debt Bond (BG).

Évidemment tout ça se sont des tours de passe passe puisque la raffinerie m'a acheté la cargaison finale avec une « Debt Bond » également, mais entre temps les comptes bancaires ont gonflé. Et ma BG remboursée pourra resservir pour racheter une autre cargaison de pétrole ou la même, faisant monter ainsi les cours


On voit également que si la production de pétrole diminue, diminue également le support de la spéculation et les prix baissent c'est ce qui se passe actuellement.


Le fameux pic pétrolier.


La encore nombre d'inepties ont été écrites au mois de juillet et paraissent maintenant. Malheureusement pour leurs auteurs ces chefs d'oeuvre devront aller au pilon.


Si le phénomène pic pétrolier peux apparaître un jour, c'est à dire le moment ou la demande va excéder la production, nul n'a les moyens d'affirmer ce moment. En effet les paramètres établissant le moment de ce pic sont soit méconnus soit peuvent se modifier brutalement.

Le pic pétrolier dépend des réserves pétrolières et de la consommation. Les réserves pétrolières mondiales sont totalement méconnues, notamment les réserves sous-marines. Quand à la consommation elle peut varier brutalement. Par exemple les étasuniens affectionnaient récemment de rouler en 4x4 consommant une trentaine de litres d'essence aux 100 kilomètres, mais maintenant ils délaissent ces monstres et préfèrent rouler dans des voitures de types européennes consommant 7 à 8 littres. Les étasuniens sont les premiers consommateurs de pétrole au monde. On voit que cette nouvelle habitude automobile étasunienne peut modifier fortement la consommation mondiale. Un autre exemple les chinois consomment surtout du mazout pour alimenter les super porte-containers très gourmands, si la consommation de produits asiatique fléchit en Europe comme aux USA de 25 à 30 % comme c'est le cas actuellement, le trafic maritime va fléchir dans les même proportions et avec la consommation de mazout. Avec les recherches sur les voitures électriques lancées maintenant sérieusement, et la généralisation de centrales électriques nucléaires, le fléchissement de la consommation peut s'accentuer encore et décaler le fameux pic d'une centaine d'années. A 100 ou 200 ans prêt il n'est pas sérieux de situer ce pic et il est probable qu'il n'existera jamais car dans 100 ou 200 ans il est possible que le monde puisse se passer de pétrole.


Avec l'éclatement de la bulle financière le prix du pétrole n'est pas prêt de retrouver les sommets de juillet, il faudra du temps pour regonfler la bulle si jamais elle ne se regonfle un jour.



Partager cet article

Repost0
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 18:07

Instrumentation du TPI par les anglo-saxons pour contenir la Chine

(Voir Chine -2- fin de page)

 

La Chine, situation géopolitique.

  Pour ma princesse de Chine


La Chine vient de faire irruption sur la scène internationale en s’imposant comme une des premières puissances économiques mondiales. Ceci est un fait historique lourd et surtout imprévu. Parallèlement nous assistons à un déclin tout aussi soudain et tout aussi imprévu de la puissance hégémonique anglo-saxonne. Les observateurs vont jusqu'à penser que la Chine possède aujourd’hui la capacité de devenir la première puissance mondiale. La Chine accumule les paradoxes, le premier de ceux-ci est que la Chine toujours qualifiée de « pays communiste », doit  son développement rapide aux énormes quantités de capitaux anglo-saxons et européens investis. Ce développement spectaculaire intéresse aujourd’hui toute la Chine, cela fut en premier le littorale, c’est maintenant la Chine centrale. Toute la Chine jusqu’au moindre village est un chantier. Le peuple chinois lui-même est stupéfait et particulièrement fier de ce progrès de leur pays.

Tout ceci ne peut poser que de graves problèmes aux anglo-saxons qui craignent à juste titre de devenir une puissance secondaire, voir en cours d’élimination, après deux siècles d’hégémonie sur le monde.  Cette crainte est également alimentée par la jonction des intérêts, russes, indiens et chinois puissances auparavant ennemies. 

Les anglo-saxons, conscients de ce  danger ne peuvent que réagir. C’est bien ce qui semble se passer.

La Chine est la plus vieille civilisation existant encore actuellement. Son histoire est caractérisée par une suite de divisions et de réunifications, de guerres et de paix, sur un territoire changeant. Pendant des siècles, la Chine a été l’une des civilisations les plus avancées et les plus convoitées par des envahisseurs, son influence se fait sentir encore aujourd’hui dans de nombreux pays d’Asie. C’est aujourd’hui le troisième pays du monde en superficie, et le premier par sa population : un humain sur cinq est chinois (pour la population résidente seulement).

Durant la dernière dynastie impériale chinoise Qing la Chine  a suscité la convoitise de ses voisins russes. Puis anglo-saxons, allemands, français et japonais tentèrent  de la coloniser. Elle connu ainsi une période de déclin à partir de l’agression anglo-saxonne dite de la guerre de l’opium. C’est seulement après la victoire contre l’armée japonaise en 1945 puis la prise du pouvoir par le Parti Communiste Chinois PCC que la Chine a pu se constituer comme nation, retrouver et surtout garder toute son indépendance.


Sur cette caricature du début du 20ème siècle on voit  les  britanniques, allemands, russes, français et japonais se partager le gateau chinois.

Les Chinois restent profondément marqués par cette agression, tentative de colonisation

La Chine est un pays complexe, habitué à ce qui nous semblent, nous les européens, être des paradoxes, elle est marquée historiquement par deux idéologies contradictoires, le Confucianisme et le Taôisme.

Confucius vit le jour en 551 avant JC, il définit les comportements adéquats de la vie sociale. Le confucianisme peut être vu comme une suite de préceptes donc de méthodes. Partant du constat qu’il n’est pas possible de vivre avec les oiseaux et les bêtes sauvages, et qu’il faut donc vivre en bonne société avec ses semblables, Confucius tisse un réseau de valeurs dont le but est l’harmonie des relations humaines. Selon Confucius, la soumission au père et au prince va de soi et garantit la cohésion des familles et du pays, mais elle s’accompagne d’un devoir de (respectueuses) remontrances si le père ou le prince vont dans la mauvaise direction.

Le Taôisme dont un maître fondateur fut par Lao Tseu ou Lao Tzi né sous le roi Kang (559-545 av. J.-C.) et mort sous le roi Hui (488-432 av. J.-C.), c'est-à-dire à une époque contemporaine de Confucius. Le Taôisme est à l’origine du Zen, c’est une philosophie /  religion libertaire allant totalement à l’inverse du confucianisme car rejetant toutes méthodes et toutes autorités, c’est la philosophie de la vacuité. Lao Tseu aurait dit que le meilleur empereur est celui qui ne fait rien, ceci résume a peu prêt la pensée Taôiste qui n’en est pas une car rejetant toutes pensées. Le Taôisme marque aussi bien le bouddhisme chinois que ne le marque le confucianisme.

Au 20ème siècle certains intellectuels comme Mao Se Dong ont essayés  d’introduire le Marxisme en Chine. Le Marxisme mode de pensée typiquement européen se plaçant dans une filiation de pensées typiquement européennes n’a put être qu’hermétique aux chinois. Mao a tenté de créer un syncrétisme entre confucianisme et un  marxisme très édulcoré, que l’on a appelé Maoïsme, ceci n’avait plus rien à voir avec la pensée de Marx. Aujourd’hui la pensée marxiste est très peu rependue en Chine  et encore moins comprise. Je ne prends donc pas cette pensée au demeurant extrêmement abstruse comme pouvant marquer la pensée chinoise contemporaine.

Aux paradoxes du passé la Chine d’aujourd’hui en additionne  d’autres. Avec un pays qui officiellement reconnait et applique des principes marxistes léninistes mais qui connait un des capitalismes les plus sauvages de la planète, s’est trouvé de fait allié avec l’impérialisme anglo-saxon.

La Chine est dirigée depuis 1949 par un Parti Communiste, elle est selon la phraséologie anglo-saxonne un pays communiste. Selon la phraséologie marxiste, un pays avançant officiellement dans la construction du socialisme. Le système politique est classiquement léniniste, la constitution définit que le Parti Communiste Chinois dirige la Chine à l’exclusion de tous autres partis politiques. Officiellement, selon la phraséologie léniniste la classe ouvrière possède le rôle dirigeant du pays.  

Après la mort de Mao Se Dong qui ferma la Chine à toutes influences étrangères, comme le firent classiquement de nombreux empereurs, Deng Xio Ping prend le pouvoir en 1976. Deng face aux nombreuses difficultés économiques, s’aperçoit, comme Gorbatchev en URSS qu’il n’est pas possible de développer un pays avec des principes léninistes. Il commence une politique de libéralisation, permettant aux chinois d’accéder à  l’initiative économique, tout en faisant en sorte que le PCC conserve le pouvoir, ce que n’a pas voulu ou pu faire Gorbatchev.

A ce moment la Chine ne dispose pas d’un système légal perfectionné permettant d’organiser le salariat dans des entreprises privées. Les syndicats ont disparus avec l’accession des communistes au pouvoir. La classe ouvrière ne possède plus de moyens de défense. Un paradoxe s’instaure, l’exploitation des salariés est grandement facilitée quand un parti communiste dirige le pays. Les salaires sont extrêmement bas, il n’y a pas de grèves. C’est une divine surprise pour les anglo-saxons et leurs affidés qui se ruent sur la Chine et y investissent massivement. Au tournant des années 2000 la Chine deviendra la première destination mondiale pour les investissements capitalistes.


Un système de pouvoir très complexe, qui le détient-il véritablement, la Chine est elle capitaliste ou communiste ?

Loin de moi l’idée de prétendre que la Chine présente un caractère démocratique et puisse représenter un modèle à suivre. Mais la Chine est millénaire et son régime politique, proche en réalité de ce qu’il fut toujours est une affaire de Chinois (les "communistes" on remplacé les mandarins). Aujourd’hui, les Chinois sont particulièrement fiers de constater ce qu’est devenu leur pays en si peu de temps. Le peuple Chinois dans sa très grande majorité profite largement de cette avancée économique. Certes les Chinois ne peuvent, comme les « occidentaux » choisir parmi deux « nomenklatura» (qui pratique d’ailleurs l’échangisme), celle qui aura un temps le pouvoir, eux  n’en possèdent qu’une.

Entre 1 et 2 il y a peu de différences, surtout, pour les occidentaux anglo-saxonisés, les politiques suivies par ces deux « nomenklatura » ne présentent souvent que peu de différences.  Il n’y a donc guère de leçon de démocratie à donner aux chinois qui vivent d’ailleurs sous un contrôle policier beaucoup moins lourd que chez nous ou chacun vit sous étroite surveillance.

En dépit du fait qu’officiellement le Parti Communiste dirige la Chine selon le modèle centraliste soviétique, les arcannes du pouvoir réel en Chine sont bien plus complexes. En matière de pouvoir il  y a une dualité qui suit celle du confucianisme face au taôisme. La Chine possède un fort pouvoir central et un fort pouvoir local, pays immense, les particularités locales sont fort prégnantes en Chine et les pouvoirs locaux souvent omnipotents, Pékin est loin.  

La Chine est traditionnellement un pays de réseaux ou les relations personnelles, amicales  et familiales sont très importantes.  Des sociétés secrètes sont présentent en Chine depuis toujours. Ceci favorise l’implantation, des Triades. Les Triades ont à l’origine (18ème siècle) été créées sous la dynastie Qing. C’était des sociétés secrètes patriotiques, luttant pour l’indépendance du pays contre le pouvoir Mandchoue puis occidental (Sun Ya Sen premier président de la république de Chine était triadiste). Au 20ème siècle les triades deviennent petit à petit des organisations mafieuses. Elles furent interdites sous le maoïsme pour devenir fort présente au sein de la diaspora. Elles reviennent à la surface dans la nouvelle Chine capitaliste ou elles sont officiellement tolérées.  

Quelle est l’importance des Triades en Chine ? Il est connu qu’elles contrôlent la diaspora, cette importance a été grandement favorisée par la libéralisation économique. Il est évident qu’il existe des relations étroites entre chinois du monde et chinois de Chine, justement dans ce domaine économique. Il est certain que le contrôle des Triades fait l’objet de luttes d’influences entre les services secrets anglo-saxons et les services gouvernementaux Chinois. On voit mal les Triades ne pas s’être investies dans l’approvisionnement de la Chine en matières premières, surtout en pétrole. Il est certain, également qu’à l’échelon local des relations évidentes et naturelles ne peuvent qu’exister entre triades et parti communiste.

Le troisième pouvoir est celui de l’Armée. L’Armée Populaire de Libération fut crée le 1er août 1927 au début de la guerre civile qui opposa communistes aux forces du Guomindang  elle fut également un instrument de lutte contre l’occupation japonaise et de la prise du pouvoir par les communistes. Cette armée est aujourd’hui très modernisée, elle est soutenue par une industrie aérospatiale et de défense efficace, on peut parler de complexe militaro-industriel chinois, elle possède son propre approvisionnement pétrolier et ses propres raffineries. C’est un état dans l’état qui joue un rôle très important dans l’économie du pays.

Donc Parti Communiste PCC, Triades et Armée se partagent le pouvoir selon des arcannes fort complexes ou s’allient familles, réseaux, méfiance et coopération forcée. Pouvoir central et pouvoir local entrant également dans ce jeu de pouvoir d’une extrême complexité. L’organisation du pouvoir en Chine est donc très éloignée de l’organisation pyramidale à la soviétique ou a l’occidental.

Les occidentaux et les pays capitalistes riches et industrialisés, ont put implanter en Chine un très grand nombre d’industries manufacturières en utilisant une main d’œuvre pléthorique et docile.

Cet avantage offert aux entreprises et au capitalisme international a engendré un fort mouvement de délocalisation d’industries vers la Chine et réduit au chômage nombre de travailleurs étatsuniens et européens. Des industries entières ont disparues en Europe et aux USA comme les industries électroniques, textiles et la chaussure. Ce fut le temps pour l’impérialisme anglo-saxon de la divine surprise.

Premier paradoxe : les dirigeants communistes chinois sont devenus les meilleurs alliés du système capitaliste occidental. En effet, les produits chinois à très faible prix de revient font peser une grave menace sur le niveau de vie et de protection social des ouvriers européens et étatsuniens et permettent d’énormes profits.  L’internationalisme prolétarien prôné par le marxisme léninisme ne trouve ici aucune application. La concurrence de ces produits est bel et bien déloyale, car le niveau de salaire et de protection sociale est particulièrement dissemblable. Une des premières conséquences pour les peuples d’Europe occidentale est une méfiance accrue dans les institutions politiques et économique de l’Union Européenne incapable de les protéger contre cette concurrence déloyale.

Avec l’établissement d’un système capitaliste sans loi, une alliance de fait s’établit entre les anglo-saxons et les dirigeants chinois y compris dans des domaines sensibles comme le renseignement. Utilisant un antagonisme traditionnel russo-chinois les anglo-saxons réussirent à implanter  une base de leur  réseau d’espionnage Echelon  dans le Sin Xiang, elle existe encore. Cette base avait pour but initial d’espionner l’URSS.

Les USA pourtant militairement alliés des séparatistes taïwanais, ont reconnu la Chine et par conséquent durent rompre leurs relations diplomatiques officielles avec l’île. Cette rupture de façade ne les empêche pourtant pas d’équiper Taiwan des armements les plus modernes et d’entreprendre avec leurs porte-avions parfois des manœuvres très menaçantes en mer de Chine.

D’autre part le parti Guomindang de Taiwan des anciens partisans de Tchang Kai Check, se sont rapprochés spectaculairement des communistes chinois, son chef actuel a entrepris une visite triomphale à Shanghai en 2006. Aujourd’hui le camp bleu à Taiwan représentant les partisans d’un rapprochement avec la Chine continentale « communiste » sont majoritaires. Dans le même temps, les relations industrielles, commerciales entre ces deux Chine sont très florissantes et les investissements industriels taïwanais sur le continent sont très importants. Aujourd’hui les anglo-saxons sont pratiquement privés d’un prétexte prenant en compte Taiwan pour faire peser une menace sur la Chine. 

Deuxième paradoxe : économiquement, stratégiquement et diplomatiquement alliés avec les anglo-saxons, les capitaux étatsuniens étant les premiers à s’investir en Chine, militairement la Chine et les USA sont toujours officiellement ennemis la guerre froide coure toujours.     

Durant cette période de divine surprise et d’investissements massifs les anglo-saxons ont étendu d’une façon spectaculaire leur influence sur la Chine. Influence qui s’exerce dans tous les domaines.


L’influence anglo-saxonne en Chine.

C’est une influence médiatique et politique, les journaux chinois de langue anglaise reprennent toujours systématiquement la propagande anglo-saxonne sur un prétendu complot islamique sur le monde, ce qui est cru par la quasi-totalité des chinois. Les attentats du 11 septembre 2001 ont été  vu par les médias chinois comme un complot islamique alors qu’en privé, les services de renseignement chinois ont bien reconnus auprès du Réseau Voltaire* qu’ils savaient parfaitement que ce ne pouvait être et qu’ils avaient conscience que ce complot avait été ourdi des USA. Cependant l’argument avancé était qu’il fallait garder de bonnes relations diplomatiques avec les USA et admettre de ce fait la légende d’un complot islamiste.

Un des maitres de l’influence anglo-saxonne dans le monde,  la fondation Carnegie, faux nez de la CIA, spécialisée dans l’éducation  s’est particulièrement bien implanté en Chine y possède pignon sur rue et va jusqu’à dispenser des cours au sein du comité central du Parti Communiste. Les élites chinoises sont nourries de sous-culture anglo-saxonne, formés aux méthodes de « management »  alors que ces méthodes anglo-saxonnes ont largement démontré leur très grande inefficacité, par exemple en regard des  méthodes japonaises mais également des méthodes chinoises, parfaitement contradictoires.

L’anglais est devenu une quasi seconde langue officielle en Chine et souvent le Chinois de la rue pense que le touriste européen qu’il rencontre est un anglo-saxon. Cette influence s’exerce jusque dans la nourriture ou les hamburgers, et le coca cola remplacent chez les jeunes la très saine nourriture chinoise traditionnelle. L’obésité gagne spectaculairement la jeunesse chinoise.

Cette période idyllique qui a courue jusque récemment, a fait penser à beaucoup de spécialistes de la géopolitique qu’une alliance durable transpacifique s’était établie entre les USA et la Chine et que ce nouvel axe dominateur allait remplacer l’axe traditionnel transatlantique.

Pourtant,  depuis un an environ cet idylle entre les anglo-saxon et la Chine est en train de se briser. Une nouvelle période commence, celle de l’affrontement.

 Tout ou partie des dirigeant chinois on certainement cru sincèrement qu’une amitié durable allait s’instaurer avec ce qu’ils croient être les «occidentaux » ne sachant pas que ces « occidentaux » européens ou autres était en fait des marionnettes entre les mains des anglo-saxons. Parmi ces « occidentaux », ils ont cherché à se rapprocher particulièrement de la France.

Cette tentative de rapprochement a certainement accéléré le renversement d’attitude des anglo-saxon vis-à-vis de la Chine.


La technologie française de l’armement au cœur d’une brève idylle franco-chinoise

Bien que méfiants envers la Russie les Chinois ont toujours puisé dans l’arsenal russe leur armement le plus moderne. Cependant ils ont cherché à se départir de cette dépendance et diversifier leur approvisionnement militaire.

En 2003, Jaques Chirac président français et Dominique de Villepin son ministre des affaires étrangères se sont durement opposés au projet anglo-saxon d’invasion de l’Irak, brisant ainsi le pacte de soumission. En 2004 Jacques Chirac entreprend une visite officielle en Chine et inaugure une année de la France en Chine. A cette époque les chinois, agréablement surpris, font une offre à la France : devenir leur premier allié dans le monde et construire un axe privilégié Paris Pékin, notamment il est proposé d’accorder les positions de la Chine et de la France à l’ONU (Source Réseau Voltaire)*. La France militait à ce moment pour que cesse l’embargo sur les livraisons d’armes à la Chine, embargo imposé par les anglo-saxons, prenant prétexte de la répression contre les étudiants dite « de la Place Tien An Men ».  Des contacts importants ont été pris entre l’industrie aéronautique et militaire chinoise et l’industrie militaire française. Les chinois se sont portés candidat pour l’achat de 200 Mirages 2000 et d’importantes quantités de radars embarqués 3D. La presse de Taiwan dans les mains des anglo-saxons a été jusqu’à insulter gravement Michèle Alliot-Marie alors ministre française de la défense. Les anglo-saxons ont pris peur à ce moment que la technologie française puisse être acquise par l’armée chinoise.

Il faut ici bien expliquer le contexte de crainte des anglo-saxons concernant les capacités techniques de l’industrie militaire et aérospatiale française. Capacités durement éprouvées par les britanniques au cours de la guerre des Malouines.

Les missiles de type « shoot and forget » qui manquent à la Chine et dont elle cherche à acquérir la technologie point de fixation des relations franco-chinoise.

Le Générale De Gaulle a voulu, pour garantir l’indépendance de la France, doter notre pays de capacités industrielles militaires du plus haut niveau. Pour lui ces capacités industrielles de haut niveau devaient s’exprimer dans le domaine des avions de combat et des missiles ,vecteurs de l’arme atomique de dissuasion. Les anglo-saxons ont vu de suite que cette entreprise leur était défavorable, ils ont toujours cherché à la saboter. De Gaulle s’est appuyé sur deux grands capitaines d’industries patriotes et particulièrement entreprenants et surtout hostiles aux anglo-saxons: Marcel Dassault et Sylvain Floirat. Pour l’un il s’agissait de construire les meilleurs avions de combats et pour l’autre, avec Matra les meilleurs missiles, devant équiper ces avions. Hommes de même vertu Dassault et Floirat ont passé un pacte à la plus grande satisfaction du Général pour bâtir cette industrie (j’ai été durant quelques années un proche de Sylvain Floirat). La fin des  années 70 a vu l’apparition des premiers missiles de croisière. Les USA pouvaient garantir le guidage de ses missiles par le GPS (Globale Positionning System), la France, comme la Russie d’ailleurs n’avait pas à sa disposition un tel système satellitaire et devait trouver autre chose pour guider les missiles de croisière.

Il était donc prévu que ce guidage ne viendrait pas de l’extérieur du missile, mais que celui-ci serait totalement autonome se guidant par lui-même grâce à ses capteurs optiques et ses logiciels d’analyse d’image. De plus, dépourvus de guidage radar et volant très bas il devenait  totalement invisible par la défense adverse. Cette technologie développée par les français et les russes à base de capteurs optiques est appelée donc «  shoot and forget » tire et oublie, le missile se guidant lui-même sur sa cible sans liaison extérieure.

Les Chinois ont d’abord cherché auprès d’Israël l’acquisition de cette technologie. En effet Israël a été pionnière dans la mise au point de drones autonomes. La technologie des drones autonomes s’apparente pour beaucoup à celle des missiles de croisière. Une collaboration à commencé mais les USA, mentors d’Israël se sont vite opposés à cette collaboration, Israël a du rembourser les acomptes de commandes passées par les Chinois. Ces remboursements ont d’ailleurs été payés par les USA.

 Suite à cet échec les chinois se sont tournés vers la France et une délégation chinoise a commencé à prendre des contacts. Cette délégation a été fort mal accueillie et vite éconduite par les amis des USA  au sein de la DST. L’idylle franco-chinoise, dont j’ai été le témoin a vite avorté à la très grande surprise et déception des chinois, qui se sont retourné vers d’autres pays moins soumis comme la Suède et même l’Italie.

Les commandes militaires que les chinois prévoyaient de passer à la France auraient largement dépassé le chiffre d’affaire de l’Airbus. Elles auraient dopé notre industrie et offert des milliers d’emplois. Les anglo-saxons ont toujours cherché à entraver cette industrie gage de notre indépendance. Ils ont aujourd’hui réussi en empêchant toutes ventes d’avion de combat par Dassault et en ayant intégré le fleuron Matra dans leur propre industrie de défense par EADS interposé. Aujourd’hui les chinois possèdent leur propres avions de combat et essayent d’exporter en Afrique et Amérique latine, l’un d’eux le plus performant possède des ailes delta et ressemble à un mariage entre Mirage 2000 et Rafale !


Une idylle de 20 ans, mais sous étroit contrôle.

L’idylle entre Chine et anglo-saxons était  pourtant sous étroite surveillance, non exemptent d’arrières pensées et de contradictions. Pendant que les anglo-saxons investissaient massivement en Chine et réalisaient d’énormes profits, ils tentèrent de garder le contrôle de ce pays, empêchait la France de doter la Chine d’un armement moderne et continuaient une pression militaire discrète faisant comme si la guerre froide courait toujours.

Le contrôle de l’approvisionnement en matière première et l’intéressement des « VIP’s » chinoises. (« VIP’s » terme convenu pour la rédaction des contrats).

La corruption est l’arme préférée des anglo-saxons, ils l’utilisent partout. Les étatsuniens ont l’habitude de se payer les politiciens de leur choix dans tous les pays du monde, peu refusent car un refus équivaut en général un arrêt de mort.

La corruption direct ne peut s’appliquer en Chine, mais plutôt, depuis des millénaires il est traditionnel de payer ceux qui ont le pouvoir de faciliter les affaires et cela ne choque ni ne gène qui que ce soit. Les affaires sont fort nombreuses en Chine et permettent le payement de gros montants de commission. La Chine a besoin pour son industrie, de gros volumes de matières premières et de pétrole brut. De nombreuses officines se sont ouvertes aux USA, au Canada et certains pays asiatiques sous contrôle comme l’Indonésie. Ces officines ont pour but de servir d’intermédiaire dans l’approvisionnement de la Chine et de surtout de verser les commissions aux VIP’s facilitateurs sur des comptes « off shore ». Ces officines sont également chargées de gérer la pénurie, de faire vendre ou pas vendre, souvent les autorisations passent par la signature du chef du Département d’Etat étatsunien. La Chine est toujours en état de pénurie, parfois les files s’allongent devant les stations service. Ici les anglo-saxons sont pris dans une contradiction, soit laisser la Chine s’approvisionner librement en matières premières et faire ainsi tourner son industrie en  grande partie entre leurs mains, soit freiner cet approvisionnement au risque de poser de  graves problème à leur propre industrie installée en Chine.

Ces une effroyable contradiction dans laquelle doivent se débattre les anglo-saxons. Doivent t-il considérer la Chine comme alliée ou comme une concurrente voir une ennemie ?


La finance et l’industrie Chinoise, inventions des anglo-saxons, c’est justement leur deux gros problèmes.

Les anglo-saxons ont créé de toute pièce le monstre industriel chinois car il ne peut y avoir dans ce monde anglo-saxon de vision stratégiques à long terme dans la mesure ou l’idéologie du « free trade » c'est-à-dire du chacun pour soit s’oppose à l’intérêt général. Chaque industrie occidentale a vu dans l’exploitation de la main d’œuvre chinoise une extraordinaire opportunité et ne s’est pas gêné pour déménager en Chine, au risque de porter atteinte aux intérêts généraux de ces pays occidentaux. Cette explosion économique dopée aux investissements anglo-saxons a permis à la Chine d’engranger d’énormes quantités de dollars US (les transactions commerciales internationales étant toujours libellées en USD). La Chine dispose aujourd’hui d’une réserve de 1 250 000 milliards de dollars. Dans le même temps l’industrie US car déménagée en Chine disparaissait creusant un trou abyssal dans sa balance commerciale et faisant plonger le cours du dollar. La valeur du dollar en plongée réduit du même coup la valeur de la réserve monétaire chinoise.

La richesse chinoise en devise est constituée en réalité de monnaie de singe, qui peut ne plus rien valoir du jour au lendemain.

Les anglo-saxons, afin de limiter la chute du dollar ont entrepris une spéculation effrénée sur les matières première dont le pétrole brut, cette inflation sur le cour des matières première avec l’effondrement du dollar réduit du même coup la rentabilité de l’industrie Chinoise engendre une inflation dans ce pays et avec des tensions sociales.


L’accroissement spectaculaire de l’influence de la Chine dans le monde source d’inquiétude des anglo-saxons

Une série de documents étatsuniens reflétant leur point de vue

http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/China_s_Rising_Influence_in_Asia.pdf

http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/China_s_Rising_Influence_in_Asia.pdf

http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/Tibet.pdf

Ce qui les inquiète beaucoup c’est ce qu’ils appellent le « soft power » chinois qui s’oppose à leur « hard power ».

  http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/China_s_Foreign_Policy_and_soft_power_.pdf

  http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/Yellow_Imperialism.pdf

  http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/Free_Trade_Area_of_the_Asia-Pacific.pdf

  Aujourd’hui l’espoir des anglo-saxons est donc de faire marche arrière et d’essayer de réduire la Chine a ce qu’elle était avant qu’eux même ne la dope.


Une nouvelle politique agressive des anglo-saxon afin d’essayer de contenir la Chine.

Depuis une année environ nous observons les prémisses de cette nouvelle politique agressive.

En couleurs, les pays ou existent des bases militaires US

La Chine encerclée

Les rivalités d’intérêts extrême entre la Chine et les anglo-saxons (il y va pour ces derniers de leur survie) aurait en d’autre temps engendré une guerre. Bien des néoconservateurs étatsuniens y ont songé et y songent encore. Des bases militaires étatsuniennes encerclent la Chine depuis peu. Cependant, force leur est de constater que cette entreprise aurait très peu de chance de succès. Après de nombreux déboires depuis 1945 les militaires occidentaux se posent de réelles questions à la fois sur l’efficacité des guerres et sur leur possible succès, qui évidemment ne peut être que politique.

Dans un entretien au journal Le Monde du 26 avril dernier, le Général Desportes (étoile montante de l’armée française)  dénonce cette « très dangereuse interprétation américaine de la ‘révolution dans les affaires militaires’, selon laquelle la technologie pouvait directement produire des résultats politiques. Nous savons que c’est faux, comme les exemples de l’Irak, de l’Afghanistan ou du Liban le montrent : la technologie ne produit pas d’effet politique. Ce qui est mort aussi en Irak, c’est l’idée qu’il y avait des victoires militaires rapides qui pouvaient conduire à des résultats durables. Nous avons compris que le résultat militaire ne conduit plus directement au résultat stratégique. Parce que l’Amérique est la puissance dominante, nous avons suivi ce courant de pensée. Mais les difficultés que rencontrent aujourd’hui les armées occidentales montrent bien qu’il est urgent désormais de penser la guerre autrement. »

Cité par mes amis de http://www.solidariteetprogres.org./article4170.html

Penser la guerre autrement les anglo-saxons y ont déjà réfléchis comme le Général Desportes

La guerre contre la Chine utilisera tous les moyens sauf soldats, canons, tanks et missiles.

Les anglo-saxons possèdent depuis 1945 pour les USA et depuis bien plus longtemps pour l’empire britannique, les moyens de déstabilisation d’un pays voir de renversement de son régime si celui-ci ne convient pas à leurs intérêts. L’histoire de la CIA est pleine de ce type d’actions menées dans l’ombre. Le renversement du président Iranien Mossadegh, du président chilien Allende, toutes les tentatives contre Fidel Castro dont la fameuse opération Northwood prémisse du 11 septembre 2001, et les révolutions colorée menées avec l’aide de la NED-CIA,  un dictionnaire suffirait pas à décrire ce type d’action purement impérialiste.

Il ne faut pas une grande imagination et avoir l’esprit torturé du complotiste pour envisager que les anglo-saxons ne désespèrent pas mettre un jour un régime de leur choix a la tète de la Chine. Tant que la classe ouvrière chinoise assuraient de bon bénéfices sous la houlette du PCC, les anglo-saxons ne pouvaient, paradoxalement trouver de meilleur régime. Cependant la situation leur échappe aujourd’hui et ile ne peuvent que réagir comme nous le voyons maintenant.

Il y a d’abord la préparation, discréditer l’adversaire. Les anglo-saxons ont toujours entrepris de discréditer leur adversaire auprès des opinions « occidentale » afin de légitimer toute action et faire taire les scrupules. L’ennemi est forcément méchant et diabolique!

Donc, tout d’abord la propagande. Nous constatons depuis une bonne année que l’image de la Chine s’est beaucoup dégradée dans les media, les reportages qui était jusqu’il y a peu admiratifs sont devenu hostiles à propos de tout.

Puis il y eu l’affaire de la peinture au plomb. La société Matel leader mondial du jouet dont les usines sont en Chine depuis longtemps aurait importé des jouets avec des peintures au plomb hautement toxiques. Grande affaire dans les media à la solde des anglo-saxons. Cette imputation est totalement impossible, car on ne peut voir Matel société occidentale et habituée aux normes sévères en matière de jouets ne pas s’apercevoir avant exportation que ses jouets ont des peintures au plomb. Pour les autorités chinoises et après enquête c’était un coup monté dont acte. Puis ont suivi toutes sortes de démonstrations sur des produits venant de Chine possédant des malfaçons et des produits alimentaires destinés à l’export couverts d’asticots.

Les JO. Nous connaissons le caractère hautement politique de l’attribution des Jeux Olympiques à tel ou tel pays. En pleine période d’idylle  avec les anglo-saxons ceux-ci furent attribué sans peine à la Chine. Aujourd’hui ils risquent de devenir le théâtre de manœuvres spectaculaires, c’est ce que craignent les autorités chinoises.

D’abord il fut annoncé par quelques « journalistes» que les chinois étaient en contact avec Al Qaïda, je cite  l’artiste Roger Faligot dans une interview au journal Métro, il est particulièrement mieux renseigné que tous les services du monde : « Depuis l’été 2007, un chef d’état-major adjoint (chinois) (sic) négocie avec l’organisation terroriste pour éviter des attaques contre les JO. Mais ça, les chinois ne le disent pas (resic) ». Ce qui sous entend pour tout le monde que d’abord les chinois savent comment joindre Ben Laden à tout moment et qu’en suite ils sont au mieux avec lui au point de le convaincre de ne pas agir, on suppose contre de l’argent. Montrer que les chinois financent le terrorisme et sont complices ce serait merveilleux. Roger Faligot n’est sans doute pas au courant, comme le sont les autorités chinoises que la marionnette Ben Laden (si elle existe encore) est entre les mains des anglo-saxons.

Le séparatisme arme générique des anglo-saxons partout dans le monde depuis 200 ans.

L’épisode tibétain. Des moines ou prétendu font une descente très meurtrière et d’une excessive violence dans le cartier musulman de Lhassa au Tibet, massacrent dans des conditions épouvantables 8 personnes brûlées vives dans leur boutique. La police chinoise ne peut qu’intervenir pour rétablir l’ordre et arrêter les assassins comme le ferait toutes polices dans le monde. Las, l’organisation « Reporter sans Frontière » faux nez de la CIA engage une grande campagne contre la « répression » au Tibet, et tente de saboter le parcoure de la flamme Olympique à Paris. Pourquoi Paris les anglo-saxons ne serait ils pas satisfais d’envenimer les relations franco-chinoises. D’une pierre deux coups pour l’étatsunien Robert Menard et ses amis.

Après le Tibet tout le monde attend les séparatistes Ouïgours dont l’organisation principale est à Londres. Voir

http://www.voltairenet.org/article16894.html?var_recherche=Ou%C3%AFghours?var_recherche=Ou%C3%AFghours

  Cela sera avant pendant ou après les JO.

Nous l’avons vu le séparatisme taïwanais a peu de chance d’être utilisé étant donné les excellentes relations entre le Guomindang et le camp des bleu avec le gouvernement chinois actuel.

La « Révolution » colorée nouveau gadget guerrier des anglo-saxon

Un épisode « ukrainien »  genre « révolution des oeillets » sera certainement tenté de manière à essayer de placer à la tête de la Chine des politiciens plus dociles et soumis que ceux en place actuellement.

La connexion des chinois sur l’internet est très importante, les noms de domaine « .cn » déclarés pour la Chine sont les premiers du monde. La quantité de téléphone portable est également la première du monde, cela peut tenter une expérience de déstabilisation utilisant ces  médias. Le nombre de résidents permanent anglo-saxons en Chine est considérable, pouvant faire de chacun un élément d’influence ou de sabotage. Nous avons vu la fondation Carnegie en Chine omniprésente, le nombre des ONG opérant en Chine augmente sans cesse. L’augmentation du nombre des ONG précède toujours comme en Ukraine en Géorgie ou au Kirghizistan des tentatives de déstabilisation anglo-saxonnes. Les services de sécurité intérieure chinois sont loin d’être équipés comme les occidentaux en moyens d’écoute et de contrôle.  J’ai eu la chance de voyager en Chine avec d’ex policiers français de haut rang ayant été des spécialistes dans le renseignement intérieur RG, DST et le contrôle des communications et j’ai pu m’entretenir avec eux ainsi qu’avec leurs homologues chinois. Je n’ai pu que constater le retard des chinois et leur quasi impossibilité de contrôler d’une manière exhaustive, comme le font les occidentaux, leur population ( les communications de chacun d’entre nous passent par des analyseurs informatiques) et surtout les arcanes tortueuses et secrètes de beaucoup de réseaux chinois qui s’enfoncent souvent dans la diaspora.  La NSA étatsunienne et le réseau Echelon en connaissent certainement plus sur la Chine et les chinois que les autorités chinoises.

Il est parfaitement claire qu’une tentative de « révolution » colorée en Chine sera entreprise un jour par les anglo-saxons. Les autorités chinoises s’y attendent.

(Suite)

*Le  Réseau Voltaire dont je fus administrateur, a eu après le 11 septembre 2001 et ses prises de positions connues, des contacts avec de nombreux gouvernements et services de renseignements dans le monde (dont français) au sujet du fameux complot. Beaucoup, après les prises de position françaises et le discours à l'ONU de Dominique de Villepin, on cru que nous étions proches de la présidence de la république française. Nous étions souvent donc chargés de messages pour

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 14:34

  Plus sophistiqué et nouveau, les armes de l’ombre.

Depuis le début de la  guerre froide, soviétiques et étatsuniens ont travaillé à la réalisation d’armes nouvelles, surtout discrètes et non bruyantes dont il ne serait pas possible de déterminer avec précision celui qui les utilise. Armes de sabotage furtives, pour créer des tempêtes, des pluies diluviennes, des sécheresses, des tremblements de terre, des épizooties ou épidémies. Les belligérants de la guerre froides ne se cachèrent pas de travailler à la mise au point de ce type d’arme. Un ancien militaire français Marc Filterman a écrit un  livre afin de tenter de décrire tous ces types d’armes.

http://www.amazon.fr/Armes-lombre-temp%C3%AAtes-pas-naturelles/dp/291236258X

Avec la fin de l’URSS et de son immense effort d’armement, les USA possèdent maintenant le quasi monopole mondiale de ces armes de l’ombre. Parmi les types d’armes décrites par Marc Filterman, il y en a une qui s’est particulièrement développée et a même défrayée plusieurs fois la chronique.  Il s’agit des systèmes à génération d’ondes électromagnétiques à très haute énergie, avec son installation opérationnelle en Alaska : le HAARP ( High Frequency Activ Auroral Research Program) . http://www.haarp.alaska.edu/

Une thèse a été publié en 1998, par un chercheur Belge Luc Mampaey, sur cette installation qui nous décrit tout son caractère agressif, notamment en matière de manipulations climatiques.

http://www.grip.org/pub/rapports/rg98-5_haarp.pdf

http://www.entrefilets.com/haarp.htm

http://www.conspiration.cc/sujets/arme/HAARP.htm

http://www.youmaker.com/

http://youtube.com/watch?v=InV0cVH6KZc

Pour d’autres observateurs du HAARP, il serait également possible de déclencher des tremblements de terre, évidemment sur des zones sismiques, en générant une vibration résonnante entre la terre et l’ionosphère. Tout le monde possède à l’esprit l’histoire du pont détruit par le passage d’une troupe marchant au pas, au rythme de la fréquence naturelle de vibration de ce pont et créant ainsi un phénomène de résonnance destructeur.  

La génération d’ondes longues à haute énergie, réfléchis par l’ionosphère produit des plasmas lumineux dans le ciel, sortes d’aurores boréales. C’est bien ce qui fut observé et photographié dans le ciel au dessus de la zone du dernier tremblement de terre en Chine une demie heure avant son déclenchement.


Ionisation "Aurore boréale" observées  au desssus de la zone du séisme 1/2 heure avant son déclenchement

Une attaque HAARP donnerait les mêmes images

Certains, argumentent que ce phénomène observé proviendrait d'une forte génération d’électricité statique due à des frottements violents au sein de la croute terrestre. Si c’était le cas il serait très simple en évaluant automatiquement ce phénomène dans les zones sismiques, de prévoir les tremblements de terre, une demie heure à l’avance. Ce serait suffisant pour donner l’alerte et sauver un grand nombre de vies. Cela n’a jamais été envisagé par un quelconque spécialiste de la prévision des séismes, il en existe de nombreux et forts savants dans le monde. Ce phénomène n’a été observé qu’une seule fois auparavant, ce fut au dessus de la ville de Kobe au Japon en 1995. Beaucoup se posent des questions maintenant sur ce fameux phénomène et sur le HAARP.

 Les autorités chinoises connaissent parfaitement les capacités du HAARP  et ont mis en place un service d’observation de cette installation. Elles soupçonnent notamment que les tempêtes de neige survenues au printemps dernier dans des zones très méridionales ne seraient pas étrangères aux conséquences de l’activité du HAARP. Les autorités chinoises connaissent parfaitement les possibilités des armes de l’ombre et se préparent à les affronter.

 Ayant étudié la possibilité que le dernier tremblement de terre ai pu être provoqué, il est évident que les autorités chinoises ne pourraient pas déclarer publiquement cette éventualité, si elle était avérée (ce qui est facile à contrôler pour un état disposant d’un réseau d’installation d’antennes d’écoute d’ondes longues).   

                                                                           

La tension engendre la tension quelle réponse de la Chine.

La Chine n’est pas le seul pays au monde à devoir subir l’agressivité des anglo-saxons, il y a également la Russie ainsi que les ex républiques soviétiques d’Asie centrale, ou les anglo-saxons se sont déjà implantés.

En 2001 une nouvelle organisation de pays d’Asie centrale a été créée à Shanghai entre la Russie, la Chine, le Kazakhstan, la Kirghizie, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan. En 2001 nous étions en pleine période d’idylle entre anglo-saxons et chinois, ces derniers observaient avec inquiétude les séparatistes musulmans ouïghours et voulaient bien croire au terrorisme islamique. Cette organisation fut appelée OCS, Organisation de Coopération de Shanghai (SCO en anglais), elle était destinée de prime abord à lutter contre un éventuel terrorisme islamiste.

Aujourd’hui cette organisation fonctionne essentiellement dans le domaine de la coopération militaire, surtout entre la Chine et la Russie, elle a sommé les USA d’évacuer ses bases d’Asie Centrale et associé d’autres pays comme l’Iran, l’Inde et la Mongolie. Des manœuvres conjointes des armées chinoises et russes sont entreprises régulièrement dans le cadre de cette organisation. L’Organisation de Coopération de Shanghai ressemble de plus en plus à une alliance militaire de défense contre les menées impérialistes des anglo-saxons.

La Chine a réglé rapidement ses différents frontaliers avec la Russie et surtout avec l’Inde ancien ennemi et entrepris avec ce pays de fructueuses collaborations. Nous avons vu que le différent avec  Taiwan était quasiment réglé.

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_de_coop%C3%A9ration_de_Shanghai

En bleu les membres de l'OSC et en vert les observateurs

Un énorme morceau se trouve maintenant face aux anglo-saxons qui ne devrait pas les inciter à l’agression militaire. Cela devrait plutôt les pousser justement au travail de sape de la déstabilisation et de la tentative de contenir le développement quasi explosif de la Chine par toutes actions pouvant freiner cette économie florissante qu’ils ont contribué à développer.

 

 Les années qui viennent seront très riches en évènements fondamentaux pour notre planète. Notre monde est dominé depuis deux cents ans par les anglo-saxons qui lui ont imposé leurs méthodes financières à rentabilité immédiate. C’est au nom de ces méthodes qu’ils ont créé la Chine d’aujourd’hui. Tout ceci est en train de s’effondrer et se de retourner contre  eux. Le monstre industriel Chinois risque de leur échapper.

Franchement, nous français dont l’idéologie fondamentale est la république laïque fondée sur l’intérêt général de ses citoyens libres et égaux en droit, nous n’allons pas pleurer sur leurs cendres. Nous allons seulement essayer, enfin libérés, de créer un monde meilleur.


PS

Instrumentation du TPI contre la Chine relire l'article de Michel Nesterenko sur cf2r.org

 http://www.cf2r.org/fr/notes-actualite/le-tribunal-penal-international-et-la-guerre-en-afrique.php
et l'article de solidatité et Progres
http://www.solidariteetprogres.org./article4331.html

  PS2: La secte Falun Gong

Les élucubrations ésotériques de la secte Falun Gong concernant des catastrophes qui viendraient en Chine comme punition contre le pouvoir communiste se combinent très bien avec les sabotages types HAARP ou autrles.

http://www.voltairenet.org/article157853.html

Article de Thierry Meyssan

PS3: Stratégie de la tention suite: Israel tente de pousuivre la Banque de Chine en jiustice

http://www.voltairenet.org/article157896.html



Partager cet article

Repost0